santé

Articles archivés

Les internes en médecine à la découverte du Grand Auch

Créé par le 06 déc 2017 | Dans : actualité, gers, infos, politique, santé

 GERS

OK-1-IMG_4533_cr

Pour pouvoir mieux l’apprécier, l’aimer et peut-être s’y installer, les internes en médecine en stage pour 6 mois dans le département, de novembre à avril, sont invités à découvrir le Gers, en dehors des hôpitaux ou cabinets libéraux où ils travaillent aux côtés des médecins maîtres de stage universitaires. En partenariat avec le Département, plusieurs communautés de communes s’investissent dans cette démarche et proposent, à tour de rôle, des sorties sur leur territoire à ces futurs médecins.

 Le temps d’une journée, les internes en médecine ont été invités par la Communauté d’Agglomération du Grand Auch Cœur de Gascogne à découvrir ce territoire aux multiples atouts : côté ville et côté champ. Le Directeur de l’Office de tourisme, Sylvain Pechcontal et la chargée de mission départementale #DITES32, Marie-Neige Passarieu ont accompagné tout du long ces jeunes médecins que le Docteur Catherine Cancio, référente des généralistes enseignants, a rejoints dans l’après-midi. De la visite de la Cathédrale Sainte-Marie ou des typiques ruelles médiévales en passant par une incursion au marché couvert, le guide a su intéresser nos futurs médecins à la richesse de l’histoire gasconne et du patrimoine auscitain. L’après-midi a été dédié au sport avec une compétition de karting en relais qui a donné lieu à des fous rires et à une grosse dépense d’énergie. La soirée a été consacrée à la découverte d’un domaine viticole avec, en direct, la magique distillation d’armagnac autour d’un brûlot.

Et Simon, interne en médecine, de déclarer à l’issue de la soirée : « Encore merci pour cette journée de découverte de votre beau département ! C’était topissime. Je pense que si vous nous aviez donné un contrat d’installation en fin de soirée, beaucoup auraient signé ! » Sans être aussi optimiste que ce jeune interne, le Département met tout en œuvre, aux côtés du Conseil de l’Ordre, de l’ARS, de la CPAM et des intercommunalités, pour attirer les médecins, et faciliter leur installation. En commençant par séduire ces jeunes internes qui sont les médecins de demain et dont le Gers a tant besoin.

Collectes de Sang de Décembre 2017 dans le GERS

Créé par le 30 nov 2017 | Dans : agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé, solidarité

GERS

139350_don_du_sang

 L’Union départementale pour le Don de sang bénévole du Gers rappelle, qu’en France, l’EFS   a besoin de 10 000 Dons de Sang par jour. Pensez-y…

 Les collectes du mois de décembre sont les suivantes :

Le Houga : Mardi 5 décembre de 11 heures à 16 heures, à la  salle rez-de-jardin.

Gondrin : Vendredi 8 décembre de 9 heures à 13 heures, à la salle des fêtes.

Vic-Fezensac : Mardi 12 décembre de 10 h 30 à 13 heures et de 15 heures à 19 heures, à la  salle Polyvalente.

Vic-Fezensac : Mercredi 13 décembre de 10 h 30 à 13 heures et de 15 heures à 19 heures,  à la  salle Polyvalente.

Nogaro : Lundi 18 décembre de 13 h 30 à 18 h 30,  à la  salle d’animation.

Masseube : Mardi 19 décembre de 15 heures à 18 h 30,  à la salle du Conseil.

Tourrenquets : Mercredi 20 décembre de 15 h 30 à 20 heures, à la salle des Fêtes.

Gimont : Mercredi 27 décembre de 14 h 30 à 19 heures, à la  salle du Parking.

Auch : Au  Site d’Auch, dans l’enceinte de l’Hôpital

Parking n°1 Allée Marie Clarac.

Ouvert tous les mardis de 9 heures  à 18 heures et les jeudis de 10 heures jusqu’à 19 heures

Pour les rendez-vous  don de sang tél N° vert : 0800 972 100

Pour plus d’informations : Rendez-vous sur le site de l’EFS : www.dondusang.net

Qui peut donner 

Les conditions requises pour donner sont les suivantes :

-Avoir au moins 18 ans (pas de dérogation possible), être en bonne santé, avoir un poids au moins égal à 50 kg.

Il est recommandé de ne pas venir à jeun (il faut avoir mangé et s’être bien hydraté pour donner son sang)

Prendre  un petit déjeuner ce jour-là !

Pour un premier don, il faut se munir d’une pièce d’identité.

Randonnées au profit du Téléthon

Créé par le 30 nov 2017 | Dans : agenda, com com landes armagnac, infos, landes, loisirs, santé

PARLEBOSCQ

IMG_2683

Dimanche 10 décembre, l’Association de gymnastique « Bonne rencontre oisive et sportive » propose deux randonnées pédestres.

Le rendez-vous est au Foyer. Le départ de la randonnée de 7 km, est à 9 h 30, et celui de la randonnée de 5 km, sera donné à 10 heures.

Les randonnées se prolongeront par le verre de l’amitié.

La participation aux randonnées au profit du Téléthon  est de 2 euros (facultatif). Les personnes peuvent faire un don sans participer aux randonnées.

Pour tous renseignements complémentaires, s’adresser  à Laurie Tintané au 06 78 09 63 45 ou à Marie-Claude Lajus au 06 81 21 57 78.

Le SMUR de Condom a le soutien de la CCGA

Créé par le 29 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

GRAND ARMAGNAC

IMG_3435

Le maintien du Smur de Condom est une cause prioritaire

Mardi soir, à la salle des fêtes de Castelnau d’Auzan, en présence des Sapeurs-pompiers volontaires des communes des villages voisins,  le Conseil communautaire du Grand Armagnac (CCGA), a accueilli les professionnels de la santé.

Didier Dupront, président de la CCGA a ouvert la réunion en précisant : «  J’ai accédé à  la demande du personnel de santé du Centre Hospitalier de Condom, qui va vous présenter une motion qui sera soumise au vote de l’assemblée par la suite. »

Philippe Beyries, maire de Castelnau d’Auzan-Labarrère, a exprimé ensuite ses convictions : «  Vos inquiétudes sont aussi les nôtres. La décision de fermer le Smur de Condom est très grave. Là, ce sont nos vies et celles de la population qui sont en jeu. Il faut que nous nous battions à vos côtés. Cette cause est plus prioritaire que les autres. »

Les inquiétudes du personnel

 Le  docteur Jean-Philippe Larché, au nom  de ses collègues, venus très nombreux témoigner de leur attachement à la qualité du service rendu par le Smur Condomois, a tout d’abord fait part des inquiétudes et du mécontentement de l’ensemble du personnel de l’établissement :

« Celui-ci subit de la façon la plus brutale et anormale la fermeture du Service Mobile d’Urgence et Réanimation(Smur), en journée, la nuit ou les deux. Il s’agit pour nous de poser la question de l’avenir du Smur et peut être demain de celui du Service des urgences de Condom. »

C’est avec beaucoup d’attention que les élus communautaires ont écouté la suite de l’intervention des professionnels :

« Devant les démissions en cascade des médecins urgentistes du Centre Hospitalier d’Auch. Devant l’immobilisme de la direction du Centre Hospitalier d’Auch et de l’ARS Occitanie face à la crise. Devant l’ampleur des désarmements du Smur sur Condom qui s’annonce de plus en plus nombreux. Devant le risque de suppression de poste pour le personnel de Condom. Devant le risque de fermeture du service des urgences. Devant la désertification médicale sur le territoire. Devant le risque pour le territoire de se retrouver avec des zones non couvertes par les premiers secours d’urgence dans un délai optimal et légal (inférieur à 30 minutes). Devant le risque de mourir ou de perdre un proche parce que le médecin a mis trop de temps pour intervenir. Nous devons tous nous mobiliser pour sauver le Smur de Condom, pour protéger la population du territoire de la Ténarèze, mais aussi celui du Bas Armagnac, du Grand Armagnac et de la Lomagne Gersoise. Il faut absolument maintenir une offre de soins dans son ensemble, celle dont bénéficie actuellement la population de ce bassin avec ses services d’urgences (Smur et service des urgences. »  

Les atouts du Centre Hospitalier de Condom

  Le  docteur Jean-Philippe Larché  a ensuite présenté les nombreux atouts  du Centre Hospitalier de Condom :

« L’établissement est déjà équipé en moyens logistiques, humains et plateau technique équipé très récemment d’un scanner.  Le Smur  de Condom a tous les moyens de fonctionner d’une manière autonome :

«   Le véhicule et le matériel appartiennent au centre Hospitalier de Condom, et le Centre hospitalier de Condom fournit au Smur le personnel compétent et possède le nombre de médecins urgentistes pour assumer les gardes. »

Les solutions envisageables

Avant de présenter aux élus le vœu en soutien à l’antenne du Smur, le  docteur Jean-Philippe Larché a expliqué les solutions qui sont envisagées par le personnel condomois :

« Un partenariat avec le Centre Hospitalier d’Agen et son antenne Smur de Nérac est possible, des négociations ont été déjà engagées avec l’ARS Aquitaine et la direction du CH d’Agen. Une autonomisation de l’antenne Smur de Condom est possible. Des médecins urgentistes sont favorables pour intégrer l’équipe Smur de Condom. »

L’engagement des élus aux côtés du Smur est unanime

Après avoir constaté que la fermeture du Smur de Condom, d’une façon ponctuelle à ce jour, mais  pouvant devenir définitive dans les jours à venir, et que cette fermeture nuit à la sécurité des habitants, les élus communautaires ont adopté  à l’unanimité cette délibération qui vise à s’opposer à la fermeture du Smur de Condom. Cette délibération   demande aussi le rétablissement sans délais de la continuité du service public d’urgence médicale à l’antenne de Condom.

Les Conseillers communautaires des 25 communes du Grand Armagnac, ont pris la décision de présenter à leur conseil municipal la délibération de la CCGA, et les invitera, à leur tour à voter la délibération de soutien, cette fois-ci au nom des municipalités.  

La municipalité s’engage au côté du personnel du Centre Hospitalier

Créé par le 24 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

PAYS D’ARMAGNAC-CONDOM

 

Le Centre Hospitalier de Condom communique :

« Nous avons interpellé le conseil municipal de Condom. »

Lors du Conseil municipal de jeudi 23 novembre les élus ont été interpellés  par les professionnels de la santé du Centre hospitalier de Condom :

« Inquiets d’être privés des services essentiels de la santé, inquiets de priver la population des premiers secours d’urgence, inquiets de ne plus pouvoir exercer correctement leur travail, inquiets de ne plus avoir les moyens de sauver des vies », concluaient-ils à la fin de leur communiqué. Des inquiétudes et mécontentements de l’ensemble du personnel de l’établissement qui subit de façon brutale et anormale la fermeture du SMUR en journée, la nuit ou les deux ».

 Les professionnels de la santé ont ensuite  détaillé  les  motifs de leurs inquiétudes :  « le risque pour le territoire de se retrouver avec des zones non couvertes par les premiers secours d’urgence dans un délai optimal et légal (inférieur à 30 minutes) et le risque de mourir ou de perdre un proche parce que le médecin a mis trop de temps pour intervenir ».

 Il a été demandé au Conseil Municipal :

« d’adopter à l’unanimité un vœu de soutien à l’antenne SMUR visant à s’opposer à la fermeture du SMUR de Condom, en considérant que la fermeture de ce service d’une façon ponctuelle nuit gravement à la sécurité médicale des habitants du pays d’Armagnac et de demander le rétablissement sans délais de la continuité du service public d’urgence médicale à l’antenne de Condom »

 

Les élus se sont prononcés très favorablement à cette demande  en adoptant la délibération suivante :

« Considérant que le Conseil Municipal de la commune de Condom. est informé de la dégradation pour une durée indéterminée de la permanence des soins d’urgence effectués par l’antenne du Service Mobile d’Urgence et Réanimation (SMUR) du centre Hospitalier de Condom ; Conscient des conséquences liées à la dégradation alarmante des conditions de travail pour les médecins et les équipes paramédicales de l’ensemble des services d’urgence Gers, du Centre Hospitalier d’Auch et celui de Condom ; Considérant la nécessité légale d’assurer la garantie d’un accès aux soins urgents en permanence et en tous lieux dans les meilleurs délais pour tous les habitants du Gers ; Considérant les risques de «  perte de chance » inacceptables vis-à-vis de la population et plus particulièrement envers celle du bassin de santé de Condom, qui dépasse largement celui de la Communauté de communes de la Ténarèze. Je vous prie de vouloir émettre le vœu suivant et décider : D’apporter le soutien indéfectible du Conseil Municipal aux personnels des services des urgences en vue d’un retour à un fonctionnement normal, de s’opposer à la fermeture de l’antenne SMUR de Condom, en considérant que la fermeture de ce service, d’une façon ponctuelle à ce jour mais peut être définitive dans les jours à venir, nuit gravement à la sécurité médicale à la permanence d’accès aux soins d’urgence des habitants du bassin de vie de Condom qui dépasse largement celui de la Communauté de communes de la Ténarèze,

De demander le rétablissement, sans délais, de la continuité du service public d’urgence médicale à l’antenne de Condom.

De demander le respect du Schéma Régional d’Organisation de Soins, qui expose notamment que « les implantations des structures d’urgence répondent à un besoin de proximité. La couverture de chaque territoire par SMUR est garante de l’accès à des filières de soins spécialisées.. Cette organisation repose toutefois sur maintien de structure à faible activité dont les modalités de fonctionnement doivent être précisées ».

Pour le maintien du SMUR de Condom

Créé par le 24 nov 2017 | Dans : actualité, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

PAYS D’ARMAGNAC

Pour le maintien du SMUR de CONDOM qui peut vous sauver la vie ou celle de vos proches.

MkrYVYLSMpMovml-800x450-noPad

Comme de nombreux élus de la région, Martine Laborde, maire de Cazeneuve, invite ses administrés  et leurs amis à se mobiliser pour  signer la pétition en faveur du maintien du Services Mobiles d’Urgences et Réanimations (SMUR) de Condom.

La pétition est la suivante :

« Le personnel du centre hospitalier de CONDOM souhaite vous faire part de son inquiétude et de son mécontentement suite à la fermeture brutale et anormale du Services Mobiles d’Urgence et Réanimation (SMUR) en journée, la nuit ou les deux.

Il s’agit pour nous de poser la question de l’avenir du SMUR de CONDOM et peut être demain de celui du Service des Urgences de Condom.

Devant le risque pour le territoire de se retrouver avec des zones non couvertes par les premiers secours d’urgence dans un délai optimal et légal (inférieur à 30 minutes),

Devant le risque de mourir ou de perdre un proche parce que le médecin a mis trop de temps pour intervenir,

 Devant la désertification médicale sur le territoire,

Devant les démissions en cascade des médecins urgentistes du Centre Hospitalier d’Auch,

Devant l’ampleur des désarmements du SMUR sur Condom qui s’annoncent de plus en plus nombreux,

 Devant le risque de fermeture du service des Urgences,

 Devant le risque de suppression de poste pour le personnel de Condom,

Aujourd’hui, nous sommes tous concernés et demain encore plus.

Nous devons tous nous mobiliser pour sauver le SMUR de Condom. Il faut absolument maintenir une offre de soins dans son ensemble, celle dont bénéficie actuellement la population de ce bassin avec ses services d’urgences (SMUR et service des Urgences).

Le Centre Hospitalier de Condom présente de nombreux atouts pour que puisse perdurer cette activité SMUR.

L’établissement est déjà équipé en moyens logistiques, humains et plateau technique équipé très récemment d’un scanner.

Les professionnels sont fortement impliqués dans leur mission et présentent de nombreuses compétences en interne et sont motivés. 

Le service des urgences est un pivot de l’organisation sanitaire. Une interface entre médecine de ville et hôpital, soins de routine et intervention de pointe, action médicale et gestion du social.

Des solutions sont envisageables.

Les autorités refusent que le SMUR de CONDOM soit autonome médicalement.

Nous devons tous ensemble faire entendre aux autorités la nécessité de garder le SMUR. »

Lien pour signer la pétition: https://www.change.org/p/agences-régionale-de-santé-occitanie-pour-le-maintien-du-smur-de-condom-qui-peut-vous-sauver-la-vie-ou-celle-de-vos-proches?utm_medium=email&utm_source=petition_signer_receipt&utm_campaign=triggered&share_context=signature_receipt&recruiter=318009739

Un entraînement spécial pour l’équipe de rugby de Nogaro

Créé par le 21 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé, sport

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

Photo: Thermes de Barbotan

Photo: Thermes de Barbotan

Ce n’est pas tous les jours que les  thermes accueillent une trentaine de rugbymen.

 Mercredi 8 novembre, en fin de journée, l’équipe de Rugby Sénior de Nogaro, qui joue  en Fédérale 3, a pu bénéficier d’un entraînement hors du commun dans L’Espace Vitalité et Forme des Thermes de Barbotan.

Cet espace réservé à la remise en forme en eau thermale, habituellement ouvert entre 15 heures et 20 heures, avait été spécialement privatisé en soirée afin de recevoir ces sportifs.

Chacun, évidement  trouva le peignoir à sa taille malgré les gabarits bien différents, puis ils ont pu  enfin   goûter aux plaisirs de l’eau thermale.

Pour eux, Lorriane, la maitre-nageuse de L’Espace Vitalité et Forme, avait concocté spécialement un entraînement « béton »  avec abdos, kicks-jambes, sauts, rebonds, étirements…,  et pour terminer en douceur, les rugbymen  se sont retrouvés à l’espace détente-jacuzzi.

De l’avis de tous les participants, l’expérience est à renouveler.

Tersagnac en appelle à la CCGA

Créé par le 16 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, santé

GRAND  ARMAGNAC

IMG_2222

L’association Territoire de santé Gascogne Armagnac a adressé le 2 novembre, un courrier au président de la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), et aux élus communautaires,  afin d’être entendue, soutenue et accompagnée par  la CCGA et les maires du territoire.

Le courrier rappelle le problème de désertification médicale  du territoire et la création de Tersagnac et souhaite que ce sujet soit abordé en Conseil communautaire.   

«  Ainsi que vous le savez, la situation démographique médicale et paramédicale, déjà très altérée depuis un an, se détériore rapidement avec le vieillissement de la population allié au départ en retraite de professionnels de santé – en particulier de médecins généralistes – sans remplacement des partants.  Depuis un an, devant cette situation, les professionnels de santé du territoire se sont regroupés en une association nommée Tersagnac.

Cette association a agi jusqu’ici dans les limites de ses possibilités pour alerter les différents décideurs des régions sur lesquelles le territoire se trouve à cheval. Les élus, les administratifs, mais aussi la population ont été alertés. Des propos encourageants ont été tenus, des engagements moraux ont été pris.

Aujourd’hui, force est de constater que rien n’a été entrepris, qu’aucune solution n’est en vue.

Les membres de l’association Tersagnac sont conscients que, seuls, ils ne pourront rien. L’engagement de la Communauté des Communes du Grand Armagnac, des municipalités du territoire est indispensable. Faute de quoi l’ensemble des professionnels de santé se découragera, ce qui conduira à une disparition progressive des soins de premier recours sur notre territoire avec de lourdes répercutions sur la santé de la population et l’économie locale.

L’Association Tersagnac réclame que la problématique du Désert Médical de notre territoire soit inscrite à l’ordre du jour de  la Communauté de Commune du Grand Armagnac et que l’association soit présente pour en débattre.

Dans l’attente de ce signal fort de la part de tous nos élus du territoire, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres de la Communauté des Communes du Grand Armagnac, à l’expression de nos sentiments distingués. » Le bureau de l’association Tersagnac.

49 Internes reçus au Conseil Départemental

Créé par le 09 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

 GERS

IMG_9515                                                                                            Photo Conseil départemental

Suite à la soirée  d’accueil exceptionnelle qui attendait mercredi dernier les internes en médecine et en chirurgie en stage dans le Gers, Marie-Neige Passarieu, chargée de mission #dites32, au Conseil départemental est revenue sur l’événement qu’elle a commenté.

« Pour la première fois, les présidents ou vice-présidents d’intercommunalités étaient présents pour accueillir les internes car participant, pour trois d’entre eux, à la démarche « Découvrir le Gers, l’aimer et s’y installer », à travers l’offre de journées découvertes de leur territoire. Citons Roger Tramont, Jean-Louis Castell, et Michel Petit (excusé) mais aussi Céline Salles, Robert Frairet, Marie-Ange Passarieu et Gilles Garet. Des entreprises comme Nataïs leader européen du Pop corn ou Ethiquable avaient offert un produit pour abonder la box-cadeau de bienvenue offerte à chaque interne.

Six jeunes médecins nouvellement installés dans le Gers

Pour la première fois, 6 jeunes médecins nouvellement installés dans le Gers, dont 3 en activité depuis 2 jours seulement étaient associés à cette soirée. Et s’il était difficile de différencier les internes des nouveaux médecins, il était réjouissant de voir que le Gers donnait envie à des jeunes médecins d’exercer et d’avoir des projets de vie sur son territoire. »

Les maquettes du futur site www.dites32.fr , ont été présentées

Durant la soirée, pour la première fois les maquettes du futur site www.dites32.fr identifié comme étant le seul de ce type en France, et duplicable sur d’autres territoires en Europe, ont été présentées par la chargée de mission départementale #dites32, Marie-Neige Passarieu en avant-première à ce public d’internes bientôt concernés par les offres d’installation ou de remplacement qui y seront publiées.

Présentation de la vidéo « Vous installer dans le Gers, Docteur ? Vous n’êtes pas un peu malade, non … ?

Marie-Neige Passarieu a rappelé qu’ensuite, pour la première fois, une vidéo tournée pour le site et par l’équipe de jeunes Gersois vidéastes ayant fait le buzz cet été avec leur websérie #32, a été présentée par Matthieu Régnault, script de l’équipe.

« Elle a été saluée par un tonnerre d’applaudissements. Prenant à contre-pied l’installation dans le Gers : « Vous installer dans le Gers, Docteur ? Vous n’êtes pas un peu malade, non … ? », la vidéo met en avant les atouts et la qualité de vivre du Département. »

49 Internes présents

« Le Président Philippe Martin était représenté par le vice-président Bernard Gendre qui a accueilli chaleureusement la quasi-totalité des 49 internes et la majorité des 48 maîtres de stage. Le docteur Lachapèle, vice-président de l’Ordre des médecins a ensuite souhaité la bienvenue à ses 6 jeunes et nouveaux confrères (parité respectée), en espérant que le cru 2018 sera aussi bon sur tout le territoire gersois. Une marinière estampillée « Le bonheur est dans le Gers » leur a été offerte par le Département et ils l’ont revêtue aussitôt, jouant ainsi le jeu de l’intronisation … Cœur de la soirée, le docteur Catherine Cancio et le médecin-chef du SDIS Gilles Paloque ont présenté le déroulement des 6 prochains mois de stage. Puis le médecin hospitalier Véronique Lejeune et le directeur de l’hôpital Julien Couvreur ont clôturé cette réunion avant que Bernard Gendre n’invite à échanger autour d’un buffet de produits bio et locaux :

« Travaillons ensemble et faisons de notre ruralité une force en y associant innovation, solidarité et excellence,  « TEL est le credo … » de tous les partenaires dans la lutte contre la désertification médicale. La qualité reconnue de l’équipe enseignante des médecins maîtres de stage gersois alliée à une véritable dynamique territoriale constituent des paramètres décisionnels importants pour les jeunes internes lors du choix du département et un véritable atout pour le Gers. »

Département du Gers – Marie-Neige Passarieu – Mission #dites32 – dites32@gers.fr – 05 62 67 30 17 – 06 70 43 17 49

Ils ont dit 32 : bienvenue aux nouveaux internes en médecine

Créé par le 02 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique, santé

GERS

Photo des Internes au Conseil départemental en  2016

Photo des Internes au Conseil départemental en 2016

 

Une cinquantaine d’internes en médecine et chirurgie en stage dans le Gers de novembre 2017 à fin avril 2018 seront accueillis mercredi prochain dans l’hémicycle du Département par le Président du conseil départemental Philippe Martin, les docteurs Cancio, Lachapèle, Lejeune et Paloque du SDIS 32 ainsi que leurs collègues médecins maîtres de stage et le directeur du centre hospitalier, Julien Couvreur.

Seront également présents les présidents des intercommunalités gersoises qui s’impliquent dans la création de Maisons de santé et participent activement à faire « découvrir et aimer le Gers » à ses futurs médecins à travers des visites organisées sur leurs territoires. C’est une véritable dynamique qui se met en place, car l’enjeu est majeur et multiple.

 À noter, pour la première fois lors de la soirée d’accueil des internes, la présence de plusieurs médecins récemment installés sur le Gers ou en projet d’installation.

Marie-Neige Passarieu, chargée de mission au Conseil départemental, précise :

«   Pour faciliter ces installations, un site multi partenarial www.dites32.fr dédié à l’installation et au remplacement des médecins généralistes et spécialistes dans le Gers est en cours d’élaboration et les premières maquettes seront présentées en avant-première par le Président Martin. Ce site internet a été identifié comme étant le premier de ce type en France et pourrait servir de référence à d’autres territoires en Europe. Il résulte de l’implication et de la collaboration de tous les partenaires, professionnels et structures de santé, élus, forces vives du territoire et constitue la première étape pour réinventer ensemble la médecine rurale »

12

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE