santé

Articles archivés

L’Été jeunes rend visite aux résidents de l’Ehpad

Créé par le 31 juil 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos, loisirs, santé, solidarité

GRAND ARMAGNAC

 

Photo: CCGA

Photo: CCGA

Anna, Killian, Lucas, Mïa, Pauline et Henri Portes

La première session de l’opération Été jeune, proposée par le service Enfance Jeunesse de la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), et  ayant pour thème la solidarité,  a duré une quinzaine de jours et elle s’est déroulée avant tout à Cazaubon.

Les ados  enthousiastes de leur journée  de rencontre avec les résidents de l’Ehpad Korian «  Le Clos d’Armagnac » en ont profité pour  rédiger le texte suivant :  

« Rencontre auprès de nos ainés avec les été jeunes 

Anna, Killian, Lucas, Mïa, Pauline sont allés à la rencontre des ainés à l’Ehpad de Cazaubon le lundi 27 juillet à 14 heures.

Durant cette heure, nous avons échangé avec les résidents sur leurs ressentis au sujet du confinement.

Après l’annonce du Président  Emmanuel Macron,  le fait de se confiner, a créé pour certains de la peur et de l’angoisse et d’autres ont estimé avoir vécu leur vie mais ils  s’inquiétaient quand même pour leurs proches.

Pendant cette période, de nouvelles règles strictes ont été imposées aux résidents de l’EHPAD. Ils ont été confinés dans leur propre chambre toute la journée, même pendant les heures de repas, pendant 15 jours.

Cela était dur pour certains car ils ne voyaient plus personne mais ils ont pu constater un rapprochement avec le personnel soignant.

Durant cette période, la direction a mis en place des moyens de communication entre les résidents et leur famille.

Les personnes âgées ont pu communiquer avec leur famille par Skype, Whatsapp. Ils ont appris à utiliser des tablettes, des ordinateurs et des téléphones portables.

Ils ont pu aussi  profiter de leur famille avec la mise en place de visites au travers d’une vitre de plexiglass.

Les résidents ont effectué deux tests covid-19.

Nos aînés ont fait preuve de créativité durant ces deux  mois, pour passer le temps, en faisant  de la peinture, du coloriage, des mots croisés, de la lecture …

Pendant cette période, nos aînés ont su faire preuve de courage et de patience pour se protéger de cette crise sanitaire. »

Pour cette rencontre,  les responsables de l’Ehpad avaient placé les adolescents dans la cour extérieure et les résidents étaient au petit salon qui avait les portes ouvertes pour permettre de communiquer tout en restant à une bonne distance.

En deuxième partie de la rencontre, les adolescents ont été conduits sur la terrasse et les résidents  dans le grand hall, là aussi portes et fenêtres furent ouvertes, permettant ainsi aux aînés et aux ados de partager un bon moment de chants populaires bien connus par les résidents.

Communiqué de la Préfecture

Créé par le 31 juil 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

GERS

Depuis le  31 juillet 2020, il est interdit  toutes activités nautiques et de baignade sur le lac de Thoux Saint-Cricq.

Le 30  juillet  2020 au  soir, un  chien  est  décédé après s’être abreuvé de l’eau du lac de Thoux Saint-Cricq.

 Le  rapport  du  vétérinaire  conclut  qu’une  cyanobactérie  pourrait être  la  cause  du  décès même  si  rien  ne  permet  de  le  confirmer.

Des analyses de l’eau sont en cours pour  lever  le doute.

Bien  qu’aucun épisode de développement  de cyanobactéries n’ait été rapporté dans le  lac Thoux Sain-Cricq,   par  principe  de  précaution  et  dans  l’attente  des  résultats  des investigations complémentaires, toutes activités nautiques et de baignade sont interdites sur le plan d’eau.

Il est recommandé de ne pas laisser son animal domestique s’abreuver des eaux du lac.

Des  arrêtés  municipaux  sont  pris  par  les  communes  de  MONBRUN,  ENCAUSSE,  THOUX et SAINT-CRICQ pour rappeler ces interdictions.

Le site de baignade du plan d’eau n’était pas ouvert à la baignade cette année en raison des protocoles sanitaires imposés par la crise COVID-19.

La piscine du camping du lac reste autorisée et ne présente pas de risque pour la santé. Les cyanobactéries   sont  des  micro-algues d’eau douce qui peuvent représenter un risque sanitaire pour la santé humaine et animale car elles sont capables de produire des toxines.

On les appelle également algues bleues.

C’est lorsqu’elles prolifèrent que les cyanobactéries peuvent devenir dangereuses.

Elles se développent grâce à leur capacité d’adaptation et à leur compétitivité par rapports aux autres micro-organismes. Les densités peuvent devenir extrêmement élevées ; plusieurs milliards de cellules par litre.

Certaines cyanobactéries peuvent produire des toxines à l’intérieur de leur cellule. À leur mort, naturelle ou par algicide, les toxines sont libérées dans l’eau.

Lors de baignades ou d’activités nautiques,  les  cyanobactéries  sont  en  contact  avec  la  peau.  Elles  peuvent  provoquer chez l’homme, des conjonctivites, des irritations de la gorge et des oreilles, des maux de tête, des diarrhées, de la fatigue et des vertiges.        

Coronavirus : 6 nouveaux cas confirmés dans le Gers.

Créé par le 31 juil 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

Six nouvelles personnes ont été testées de façon positive au Covid-19 ce vendredi31 juillet 2020.

Cela porte à 289 le nombre de cas positifs dans le Gers depuis le début de la crise sanitaire.

Il s’agit de deux hommes résidant dans les communes de Clermont-Savès et de Miélan,  un homme habitant à Auch, il avait été en contact avec le cas déclaré sur la même commune le mercredi 29 juillet, trois hommes à l’Isle Jourdain qui se sont fréquentés dans un même lieu.

 Quinze autres personnes en lien avec ce cas groupé ont d’ores et déjà été identifiées et testées.

Les investigations se poursuivent.

Ces personnes restent à l’isolement à domicile. Leur état de santé ne présente pas d’inquiétude.

En collaboration avec l’Agence régionale de santé et la Cellule régionale de Santé publique France, les équipes de l’Assurance maladie mènent les investigations nécessaires pour identifier les personnes en contact prolongé et rapproché afin qu’elles se soumettent à des tests de dépistage.

Le virus circule  toujours! L’Agence régionale de santé Occitanie rappelle que le virus circule toujours y compris pendant cette période estivale.

Chacun est invité à adopter les gestes barrières qui permettent de se protéger et de protéger les autres.

Depuis ce lundi 20 juillet 2020, le port du masque est obligatoire dans les espaces publics clos.

En cas de symptômes de la maladie, même bénin, il est recommandé de consulter son médecin qui pourra prescrire un test de dépistage.

Toutes les recommandations sanitaires sont diffusées et réactualisées en temps réel sur le site www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Pour toute information générale sur le coronavirus, le numéro vert national est accessible 24h/24 au 0800 130 000(appel gratuit).

Coronavirus: 2 Nouveaux cas confirmés

Créé par le 24 juil 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

GERS

Deux nouveaux cas confirmés dans le Gers

Deux personnes ont  été testées de façon positive au Covid-19 ce vendredi 24 juillet 2020. Cela porte à 282 le nombre de cas positifs dans le Gers depuis le début de la crise sanitaire.

Il s’agit d’un homme résidant sur la commune de Samatan et d’une femme, membre de la même famille que le cas déclaré sur la commune de Pujaudran le mardi 21 juillet.

Ces personnes restent à l’isolement à domicile. Leur état de santé ne présente pas d’inquiétude.

En collaboration avec l’Agence régionale de santé et la Cellule régionale de Santé publique France, les équipes de l’Assurance maladie mènent les investigations nécessaires pour identifier les personnes en contact prolongé et rapproché afin qu’elles se soumettent à des tests de dépistage.

Le virus circule toujours !

L’Agence régionale de santé Occitanie rappelle que le virus circule toujours y compris pendant cette période estivale.

Chacun est invité à adopter les gestes barrières qui permettent de se protéger et de protéger les autres.

Depuis ce lundi 20 juillet 2020, le port du masque est obligatoire dans les espaces publics clos.

En cas de symptômes de la maladie, même bénin, il est recommandé de consulter son médecin qui pourra prescrire un test de dépistage.

Toutes les recommandations sanitaires sont diffusées et réactualisées en temps réel sur le site  www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Pour toute information générale sur le coronavirus, le numéro vert national est accessible 24h/24 au 0800 130 000 (appel gratuit).

Covid-19

Créé par le 21 juil 2020 | Dans : actualité, agenda, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

CORONAVIRUS : 4 NOUVEAUX CAS CONFIRMES DANS LE GERS – CAMPAGNE DE DEPISTAGE SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES D’AIRE SUR L’ADOUR

Quatre nouveaux cas confirmés dans le Gers

Quatre personnes ont été testées de façon positive au Coronavirus Covid-19.

Il s’agit d’une femme résidant sur la commune de Riscle, de trois hommes résidant sur les communes de Lectoure, Pujaudran et Saint-Mont.

Ces personnes restent à l’isolement à domicile. Leur état de santé ne présente pas d’inquiétude. Il n’y a pas de lien établi entre ces personnes.

En collaboration avec l’Agence régionale de santé et la Cellule régionale de Santé publique France, les équipes de l’Assurance maladie mènent les investigations nécessaires pour identifier les personnes en contact prolongé et rapproché afin qu’elles se soumettent à des tests de dépistage.

Campagne de dépistage sur la communauté de communes d’Aire sur l’Adour

Par ailleurs, en lien avec la préfète des Landes, une opération de tests gratuits de type « aller vers » va être organisée sur le bassin de vie autour de la commune d’Aire sur l’Adour. Cinq cas y ont été détectés ces dernières 72  heures.

Cette campagne de dépistage va concerner pour le Gers 10 communes (périmètre de la communauté de communes d’Aire sur l’Adour). Elle est ainsi ouverte à toute personne résidant dans ce bassin de vie et qui souhaiterait se faire dépister.

Le dépistage gratuit se fait sans rendez-vous dans les locaux du Laboratoire d’analyses médicales SYNLAB Adour ville (10 rue Victor Lourties à Aire sur l’Adour) et SYNLAB Adour Clinique (16 Rue Chantemerle-polyclinique de l’Adour à Aire sur l’Adour) : de 7 heures à 12 heures et de 14 heures à 16 heures du mercredi 22 juillet au jeudi 30 juillet, et samedi 25 juillet matin de 7 h 30 à 12 heures uniquement à SYNLAB Adour Ville.

Les passages se feront par ordre d’arrivée. Les personnes qui viennent se faire tester doivent penser à apporter leur carte vitale et devront porter un masque.

Le dépistage consiste en un test virologique RT-PCR (prélèvement par voie nasale) qui permet de déterminer si la personne est porteuse du virus. Le résultat sera donné directement par le laboratoire (par téléphone) dans un délai de 24 heures.

Les Thermes rouvrent

Créé par le 04 juil 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, gers, infos, santé

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES 

IMG_4169

Les Thermes de Barbotan, suite au Covid 19, offrent aux curistes une cure en toute sécurité.

Lundi 6 juillet 2020, les Thermes de Barbotan  ouvrent  leurs portes aux curistes.

Mercredi matin, Christophe Echavidre, directeur des Thermes a tout d’abord rappelé l’ouverture de La Bastide en Gascogne  qui a eu lieu samedi 4 juillet, puis il a abordé l’établissement thermal en précisant :

« Pour cette saison, nous avons un portefeuille de réservations assez rempli. Beaucoup de réservations, mais tout de même moins que l’année précédente à la même époque. Les 125 employés  qui, suite au Covid 19, étaient en chômage partiel, reprennent peu à peu leur activité. Tous ont suivi une formation Covid qui a abordé la maladie, les symptômes, comment s’en protéger et protéger les curistes. »

L’établissement thermal est donc ouvert depuis lundi 6 juillet et accueillera les curistes jusqu’au 28 novembre.

Avant de détailler les consignes de protection  et l’adaptation de l’établissement pour éviter des risques de Covid, Christophe Echavidre a précisé :

«  Le SPA va ouvrir prochainement, et l’espace vitalité et forme ouvrira beaucoup plus tard. Nous nous concentrons avant tout  sur les soins et les conditions sanitaires.  Nous pouvons dire que les curistes seront en parfaite sécurité, bien plus qu’ils peuvent l’être ailleurs. »  

Afin d’offrir une cure thermale en toute sécurité, les Thermes ont adopté dès leur réouverture un référentiel sanitaire rigoureux, élaboré conjointement par les professionnels du thermalisme et la Direction générale de la santé, qui a défini les mesures organisationnelles, médicales et techniques qui garantissent la sécurité de tous les curistes et de leurs collaborateurs.

Voici les mesures principales qui sont mises en œuvre pour la sécurité de tous – curistes et équipes thermales. Ces mesures ne sont pas définitives et elles seront potentiellement modifiées, en fonction de la situation épidémique constatée par les autorités de Santé.

Côté curiste : Le port du masque est obligatoire dans les thermes pour tous les curistes (comme pour les équipes) dès l’entrée et pendant toute la durée de la cure, à l’exception de certains soins, notamment pour les  soins individuels en cabine et soins en bassin tels que la mobilisation, les trombes ou le bain de boue.

 Les curistes devront se munir de leurs propres masques.

 Des masques tissus (catégorie 1, lavables 50 fois) seront proposés dès début juillet à la vente, à prix coûtant, pour les curistes l’ayant oublié.

Des distributeurs de solution hydroalcoolique sont disposés dès l’entrée des thermes et à l’entrée de chaque secteur de soins.

La désinfection des mains, avant l’entrée en soins, est obligatoire, et fortement recommandée entre chaque soin.

 Les distances de sécurité  d’un  mètre minimum entre chaque curiste  doivent  être respectées, notamment dans les files d’attente.

Pour respecter les mesures de distanciation sociale, le nombre de curistes accueillis chaque jour et par créneau horaire sera réduit lorsque nécessaire. La planification des soins sera optimisée pour limiter les croisements de curistes et privilégier une «marche en avant».

La capacité d’accueil des piscines et des soins collectifs a été revue pour respecter les normes du référentiel sanitaire. Lorsque cette installation est possible, des cloisonnettes ont été posées entre chaque poste de soins, ceci limitant le contact entre curistes.

La chloration des piscines fait l’objet d’un contrôle rigoureux et continu.

Certains soins tels que le vaporarium ne sont pas dispensés.

 La carte de cure est conservée par le curiste pendant sa cure, le pointage des soins étant réalisé de façon déportée.

Un affichage pédagogique est mis en place dans l’ensemble des thermes.

 Un.e infirmier.e est présent pendant toute la durée des soins, comme l’exige le protocole habituel.

15 jours avant son arrivée, chaque curiste est interrogé sur son état de santé. Un examen est également réalisé par le médecin thermal, avant le démarrage de la cure.

 En cas de suspicion d’une infection au coronavirus, le curiste est orienté vers un dépistage PCR. L’admission en cure est autorisée une fois le risque écarté.

Côté thermes

 Les équipes thermales ont reçu, en amont de l’ouverture de l’établissement, une formation dédiée aux gestes barrière, à l’hygiène et au respect de ces mesures pour la bonne santé de tous.

Les équipes sont équipées de masques, conformes aux recommandations des autorités de santé.

Les protocoles de désinfection déjà draconiens sont renforcés.

Une attention toute particulière est prêtée au nettoyage des points de contact telles les poignées de porte, les mains-courantes…

Le traitement de l’air dans les espaces de soins est optimisé en 100% AIR NEUF, pour éviter tout risque de transmission. Ainsi, en fonction de chaque installation, l’air des thermes est entièrement renouvelé sur un délai de 3 à 10 minutes.

 Une cellule de vigilance a été mise en place au niveau de la station.

Par son biais, tous les acteurs locaux sont informés des recommandations.

Si un cas de COVID-19 suspecté ou avéré devait survenir, un protocole permettra sa prise en charge rapide.

Maltraitance des personnes âgées : lutter contre l’isolement grâce au voisinage

Créé par le 12 juin 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, Lot et Garonne, santé, solidarité

GERS, LANDES

07

Le 15 juin aura lieu la Journée Mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. La semaine dernière une enquête de l’association Petits Frères des Pauvres révélait que 720 000 personnes âgées n’avaient eu aucun contact avec leur famille pendant le confinement : il est temps d’agir !

Si la solidarité envers les personnes isolées, en particulier les personnes âgées, a pris de l’ampleur durant le confinement, la crise sanitaire liée au coronavirus remet aussi sur le devant de la scène les discriminations et l’âgisme dont sont victimes les seniors. C’est ce qu’illustre notamment la proposition de l’économiste belge Jan-Emmanuel de Neve d’instaurer une « taxe corona » payée par les personnes âgées.

En avril dernier, Ergocall a réalisé une vaste étude qui souligne que la moitié des personnes âgées les plus précaires recevaient moins de visites depuis le 17 mars ; une situation provoquée par le confinement mais aussi par le risque sanitaire (33,7 % des aidants professionnels ont été contraints de diminuer, voire d’annuler, leur passage au domicile de seniors).

Mais, la détresse de l’isolement n’est malheureusement pas nouvelle et pas uniquement liée à cette période inédite. D’après une enquête réalisée par l’INSEE en septembre dernier, 6,6 millions de Français âgés de 16 ans ou plus souffrent d’isolement et déclarent avoir moins d’un contact par semaine (septembre 2019). Parmi les personnes les plus concernées : les seniors. 6% des personnes âgées de 60 ans et plus sont isolées à la fois des cercles familial et amical, soit 900 000 personnes. Et 2% des personnes âgées de 60 ans et plus sont isolées des quatre cercles de sociabilité à la fois (familial, amical, de voisinage et des réseaux associatifs), soit 300 000 personnes dites en situation de « mort sociale ».

De nombreuses études révèlent que la solitude peut avoir des conséquences dramatiques. Comme l’indique la revue Sciences et Avenir début 2020, la solitude peut augmenter le risque de mortalité de 29%, une influence comparable à celle du tabagisme ou de la consommation d’alcool, et peut également influer négativement sur la santé mentale et cardiovasculaire.

À l’approche de la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées organisée le 15 juin prochain, l’éclairage de Charles Berdugo, fondateur d’Ensembl’, pourrait vous intéresser.

En effet, si le réseau social de proximité Ensembl’ favorise l’entraide entre voisins et permet aux acteurs de la ville de lutter contre l’isolement des populations, son action est décuplée par l’outil professionnel dédié aux collectivités Solidar-IT. Ce dispositif numérique innovant de coordination et de développement de nouvelles formes de solidarité permet de recréer du lien social. Différentes villes comme Le Havre ou Pau l’ont déjà adopté.

 

A PROPOS D’ENSEMBL’ ET DE MA-RESIDENCE

 Avec plus de 200 000 utilisateurs et près de 200 collectivités partenaires, Ensembl’ et Ma-residence constituent le 1er réseau social français d’échange et d’entraide entre voisins. Ensembl’ est le réseau de voisins de quartier, Ma-residence est dédié à la vie de l’immeuble. Entièrement gratuits, sécurisés et sans publicité, les deux sites et leur application respective ont vocation à faciliter le partage local et à permettre aux habitants et aux acteurs de la vie locale (collectivités, associations, commerces, bailleurs, promoteurs, établissements seniors, résidences étudiantes, etc.) d’échanger plus facilement des informations et des services. Depuis 2015, Ensembl’ a placé le renforcement de la solidarité envers les personnes isolées au cœur de sa mission, proposant alors un dispositif innovant dédié à soutenir les collectivités dans leur démarche de solidarité locale vis-à-vis des seniors et autres personnes isolées grâce aux ressources du voisinage.

www.ensembl.fr

www.ma-résidence

 

 

Covid 19

Créé par le 28 mai 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com landes armagnac, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, santé

Landes : opération de dépistage lancée après plusieurs cas de Covid-19

Des cas ont été diagnostiqués dans six communes du département : Gabarret, Parleboscq, Losse, Escalans, Herré et Lencouacq. Des villages limitrophes du Gers sont également concernés.

Lire l’article dans Sud Ouest

https://www.sudouest.fr/2020/05/28/operation-de-depistage-lancee-apres-plusieurs-cas-de-covid-19-7520969-10417.php

 

 

La ville d’Eauze main dans la main avec ses entreprises

Créé par le 27 mai 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, santé, solidarité

EAUZE

IMG_0159

Depuis les premiers jours de la crise, la ville d’Eauze et ses élus sont restés mobilisés pour soutenir les professionnels élusates.

De nombreuses actions ont été engagées à destination des commerçants, artisans et professions libérales du territoire.

Au début du confinement :

Distribution de plus de 4 000 masques chirurgicaux et flacons de gel hydro alcoolique aux commerces restés ouverts.

Au déconfinement :

Distribution de plus de 200 kits sanitaires d’urgence pour accompagner la réouverture des entreprises (masques, gants, gel hydro alcoolique, visières…)

 Lancement d’une campagne de communication #ÉauzeRedémarre pour relocaliser nos achats et soutenir les commerces du territoire (affiches entrées de ville, façade bâtiments communaux, 250 affiches dans les commerces)

Pour les Bars et restaurants :

 Exonération des droits de terrasse

Aides directes :

Conventionnement avec la région Occitanie pour le dispositif d’aides aux entreprises (volet 2 bis). La ville d’Eauze mobilise 150 000 euros pour ce dispositif.

Aide d’urgence :

 Versement d’une subvention exceptionnelle de 7 000 euros à l’association des commerçants élus’action pour palier l’annulation des versements de cotisations des adhérents.

Soutien humain :

Création d’une commission (Mairie et élus’action) pour échanger régulièrement sur les problématiques et les enjeux du développement économique de la ville d’Eauze.

Les élus ont rencontré l’ensemble des commerçants lors des distributions de kits sanitaires et des affiches de la campagne #EauzeRedémarre !

COVID-19 : Aide exceptionnelle de solidarité

Créé par le 21 mai 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, santé, service social, solidarité

GERS

Communiqué de la Préfecture

L’État se mobilise pour les familles modestes

La crise épidémique a notablement perturbé les conditions de vie des familles modestes, en particulier en dégradant l’accès aux besoins essentiels et pour nombre d’entre elles, en ayant un impact négatif sur leur revenu.

À la demande du Président de la République, le Gouvernement a mis en place une aide exceptionnelle de solidarité (AES). Cette aide d’un montant de 900 millions d’euros a été versée automatiquement le 15 mai, par les Caisses des allocations Familiales (CAF) et les Mutualités Sociales Agricoles (MSA) aux 4 millions de foyers concernés.

Pour le département du Gers, l’aide exceptionnelle de solidarité a été versée à 7 886 foyers et concerne près de 9 639 enfants (380 719 foyers et 451 514 enfants pour la région Occitanie).

Ainsi les foyers allocataires du revenu de solidarité active (RSA) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ont perçu une aide de 150 €, à laquelle s’ajoute 100 € par enfant à charge.

D’autre part, les familles bénéficiaires d’aides au logement, qui ne perçoivent pas le RSA ou l’ASS, ont bénéficié d’une aide de 100 € par enfant à charge. Dans le même temps, les aides sociales continuent d’être versées mensuellement aux ayants droit.

L’aide exceptionnelle de solidarité s’inscrit dans le cadre d’un ensemble d’initiatives de l’Etat destiné à soutenir les plus précaires. Elle vient compléter le plan gouvernemental de soutien à l’aide alimentaire de 39 millions d’euros d’ores et déjà en application ainsi qu’une mesure d’aide de 200 € pour 800 000 jeunes précaires ou modestes de moins de 25 ans (aide versée en juin).

L’effort de solidarité en direction des plus précaires, représente depuis le début de la crise 1,1 milliard d’euros supplémentaire pour les protéger de conséquences parfois dramatiques liées à la crise sanitaire.

12345...9

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...