santé

Articles archivés

Influenza aviaire

Créé par le 12 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, landes, Lot et Garonne, politique, santé

LANDES-GERS

Communiqué du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

Julien Denormandie à la rencontre des éleveurs dans les Landes et le Gers Paris, le 12 janvier 2021.

 Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Julien Denormandie, s’est rendu successivement dans les Landes le 8 janvier puis dans le Gers ce jour, afin d’exprimer le soutien de l’État aux filières avicoles touchées de plein fouet par cette nouvelle épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP).

Il a également salué les services de L’État et tous les acteurs qui sont pleinement mobilisés dans la gestion de cette crise.

 À la date du 11 janvier (mi-journée), on dénombre 197 foyers d’influenza aviaire H5N8 dont 170 foyers d’infection dans les Landes, 7 dans les Pyrénées-Atlantiques, 6 dans le Gers et 2 dans les Hautes-Pyrénées. 

Julien Denormandie a rappelé que tout devait être mis en œuvre pour endiguer la propagation du virus et protéger les zones encore indemnes. Face à un virus extrêmement contagieux entre oiseaux cette année, et comme annoncé le 7 janvier, les élevages de volailles doivent être dépeuplés rapidement dans un rayon de 5 km, et les mouvements interdits dans un rayon de 20 km.

Le ministre a également insisté sur l’impérieuse nécessité de garantir la biosécurité dans les élevages, et rappelé que le gouvernement avait prévu des aides à cet effet dans le Plan de relance.

Un arrêté ministériel qui liste les communes dans lesquelles des abattages préventifs peuvent être ordonnés a été publié aujourd’hui 12 janvier au Journal Officiel.

Il vise toutes les communes du Gers, des Landes, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées. Dans le département du Lot-et-Garonne, 11 communes limitrophes du Gers pourront faire l’objet d’une telle mesure.

Sur cette base, les préfets pourront ordonner les abattages, au vu de la localisation des foyers, dans les communes et exploitations concernées. Les capacités d’abattage sont par ailleurs significativement augmentées avec la réquisition de 5 abattoirs situés sur les communes de Gibret (Landes), Montaut (Landes), Came (Pyrénées-Atlantiques), Maubourguet (Hautes-Pyrénées) et Castelnau d’Auzan (Gers). 

À ce jour, près de 700 000 volailles (essentiellement des canards) ont été abattus sur ordre de l’administration suite à la détection de foyers ou de manière préventive.

 Le ministre a réaffirmé que l’État compenserait les pertes subies par les éleveurs. Les procédures administratives pour l’indemnisation de la valeur marchande des animaux sont d’ores-et-déjà en place, permettant le versement d’acomptes pour les élevages touchées par les abattages.

Covid 19: Circulation de plus en plus active

Créé par le 12 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture


CIRCULATION DE PLUS EN PLUS ACTIVE DANS LE GERS,
ISOLONS NOUS LORSQUE NOUS SOMMES POSITIFS OU CAS CONTACT

Continuons à respecter LES GESTES BARRIÈRES
partout et toujours


Le virus circule de plus en plus dans le Gers depuis le début de l’année. 3845 cas confirmés ont été recensés dans le département depuis le début de l’épidémie.

Depuis plusieurs jours, le taux d’incidence augmente : pour la période du 2 au 8 janvier, il se situe à 165,2. Pour rappel en octobre, il était de 76,3, en novembre 80,5 et fin décembre à 100.

44 personnes sont actuellement hospitalisées.

Xavier Brunetière, préfet du Gers, rappelle que toute personne positive à la Covid ou cas contact doit s’isoler. Lorsqu’elle est contactée par l’assurance maladie, elle peut faire part de toute difficulté à respecter l’isolement et être accompagnée. Il s’agit de se protéger et de sauver des vies.

Pour faire face à cette dynamique de l’épidémie, il est impératif de respecter les gestes barrières et le port du masque le plus largement possible, pour nous protéger et protéger les personnes vulnérables.

  • se laver les mains ou les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique,

  • maintenir une distance d’au moins un mètre entre les personnes et le cas échéant porter le masque lorsque cette distance ne peut être garantie.

  • porter un masque quand c’est obligatoire ou quand la distance ne peut être respectée.

  • Réduire le nombre de contact ; éviter les rassemblements (famille, amis) de plus de 6 personnes.

  • aérer votre logement ou votre lieu de travail toutes les heures.

  • - se faire tester en cas de symptômes ou de contact avec des personnes vulnérables

Tousanticovid

Afin de stopper au plus vite les chaînes de contamination, grâce à une application basée sur le Bluetooth, si vous êtes positif, vous informez les personnes ayant été à proximité afin qu’elles puissent être prises en charge le plus tôt possible.

Cette application est disponible au téléchargement sur : https://bonjour.tousanticovid.gouv.fr/

 

Port du masque obligatoire

Créé par le 10 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, politique, santé

GERS

Par arrêté du 8 janvier 2021, la préfecture du Gers a prolongé le port du masque obligatoire pour toute personne âgée de 11 ans et plus dans 22 communes jusqu’au 2 février 2021 inclus :

Les communes concernées sont : Auch, Barcelonne-du-Gers, Cazaubon, Condom, Éauze, Fleurance,  Gimont, , L’Isle-Jourdain, Lectoure, Lombez, Marciac, Masseube, Mauvezin, Miélan, Mirande, Nogaro, Pavie, Plaisance, Pujaudran, Riscle, Samatan et Vic-Fezensac.

Dans les autres communes, le port du masque reste obligatoire dans l’espace public aux abords immédiats et dans un rayon de 30 mètres autour de leur accès :  des établissements suivants : établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE), centres de loisirs, écoles, collèges, lycées, établissements relevant de l’enseignement agricoles et ceux dispensant un enseignement universitaire. Cette obligation est étendue aux emplacements situés sur la voie publique correspondant aux arrêts de stations desservis par les véhicules de transport scolaire.

 sur tous les types de marchés de plein vents ou couverts

 dans un rassemblement de plus de 6 personnes dans l’espace public et lieux ouverts au public

 aux abords immédiats et à l’intérieur des cimetières

 sur les parkings, aux abords et à l’intérieur de toutes les enseignes de la grande distribution, quels qu’en soient les domaines d’activités.

Man’Gers aux côtés de la Croix-Rouge

Créé par le 06 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, gers, infos, politique, santé, solidarité

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4885

Élodie Carré, nutritionniste, intervenante et animatrice  du Centre permanent d’initiative à l’environnement (CPIE),   a présenté le projet  Man’Gers  de Gers-solidarité,  aux  membres de l’Unité locale de la Croix-Rouge de Cazaubon qui s’occupent  de l’aide alimentaire apportée aux  personnes les plus démunies du canton.

La première phase de ce projet départemental vient de démarrer avec des temps d’immersion auprès des bénévoles et personnes concernées qui s’impliquent ou bénéficient des associations d’aide alimentaire Gersoises.

Élodie Carré a précisé :

« S’alimenter est un besoin vital quotidien pour chacun et devient, de fait, un sujet fédérateur. Le projet Man’Gers a pour but de construire un modèle éducatif et pédagogique départemental, pérenne, adaptable aux publics et aux territoires. Les partenaires déjà actifs sur le sujet de l’insécurité alimentaire sont associés à notre démarche. Ce projet  s’inscrit dans le projet alimentaire territorial (PAT)  qui consiste à   favoriser l’accès à une alimentation de qualité aux populations défavorisées. Les personnes concernées par l’aide alimentaire représentent une population en difficulté sociale et financière. L’intérêt de cette démarche “d’aller-vers” consiste à leur apporter les moyens d’améliorer leur quotidien sur les plans alimentaire, nutritionnel, santé et budgétaire. »

Ces  temps de rencontres ainsi que d’échanges permettront par la suite  aux professionnels du CPIE et de l’association de  diététiciennes (MIAM) d’élaborer à terme une évaluation qui sera basée sur les besoins et demandes du terrain. Cette restitution prévue pour le mois de février va permettre de continuer une construction et une mise en œuvre adaptée du projet, possiblement sous forme d’ateliers cuisine éducatifs, formations ou autres actions thématiques.

« Ces temps d’immersion  au centre de distribution alimentaire de Cazaubon, comme dans les autres, sont pour nous une occasion de répondre à trois questionnements de départ  qui sont les suivants : Quels sont les axes et thématiques qui intéressent les bénévoles ? Les personnes concernées ? Sont-ils les mêmes ? Le modèle, sous forme d’ateliers cuisine éducative initialement envisagés, est-il opportun ? Est-il suffisant pour accompagner au changement? Et à  partir des constats et des échanges sur cette période, nous pourrons choisir quel est le modèle départemental à privilégier, concernant la mise en œuvre de ce projet. » a conclu Élodie Carré.

Pour le moment, les centres de distributions concernés  sont la Maison des solidarités à Auch,  le Secours Populaire de Condom,   le Secours Populaire de Lectoure, la Croix- Rouge de Mirande et l’Unité locale de la  Croix-Rouge de Cazaubon-Barbotan les Thermes.

La CCGA vous souhaite une bonne année 2021

Créé par le 05 jan 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, fête, gers, infos, politique, santé, solidarité, tourisme

GRAND ARMAGNAC

année 2

L’office de tourisme et du Thermalisme du Grand Armagnac vous souhaite tous ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

 Cliquez : et découvrez la surprise que nous vous réservons !

Image de prévisualisation YouTube

Et pour commencer les bonnes résolutions, nous nous associons à la famille Papin et à l’association Neuf de Cœur afin d’aider les enfants souffrants de lésions cérébrales.

Commençons par une bonne action & faisons un don : CLIQUEZ sur le lien suivant:

http://www.9decoeur.org/

N’hésitez pas à partager cette vidéo autour de vous !

Bus Tests Covid 19

Créé par le 31 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, politique, santé, sapeur-pompier, solidarité

GERS

Photo: Conseil départemental du gers

Photo: Conseil départemental du gers

Communiqué du Conseil départemental

1 000 gersoises et gersois dépisté.e.s par le Bus Tests Covid19 itinérant du Conseil départemental

Depuis le 26 novembre, le bus tests itinérant du Conseil départemental sillonne le Gers et ses communes où les capacités de dépistages sont très faibles.

En quelques chiffres :

En un mois, plus de 1000 personnes ont été dépistées grâce au bus tests.

Déja 8 cantons traversés par ce bus tests itinérant : Baïse Armagnac, Pardiac Rivière Basse, Mirande Astarac, Fleurance Lomagne, Astarac-Gimone, Fezensac, Auch 2 et Gimone- Arrats soit 370 kms de parcourus.

Il s’est rendu dans les communes de : Montaut d’Astarac,   Bassoues, Beaumarchès, Riguepeu,  Saint-Orens-Pouy-Petit,  Lagardère,  Berdoues,  Miramont d’Astarac, Tournecoupe, Pauilhac, Termes d’Armagnac, Bernède,  Monlaur Bernet, Bédéchan, L’isle Arné,  Blanquefort, Ardizas,  Sainte-Gemme, Castelnau-sur-l’Auvignon, Saint-Puy

Ce dispositif départemental est le fruit d’un partenariat réunissant plusieurs acteurs gersois :

17 infirmières et infirmiers libéraux

Les agents du GIP Gers Solidaire et un jeune de la réserve civique du Département

Le SDIS fournit du matériel de protection,

 Les laboratoires départementaux (SYNLAB Gascogne et les laboratoires LBA) de chaque secteur procurent les écouvillons,

  L’ordre des infirmiers

 L’ARS

Seulement 4 personnes sur 1 000 ont été déclaré positives à la COVID19, un taux de positivité qui n’atteint pas 1% contre 4.34% au niveau départemental.

Le bus test itinérant du Conseil départemental reprendra la route dès le 6 janvier.

Les prochaines étapes :

Mercredi 6 Janvier :

Polastron de 13 h 30 à 15 heures

Saint Elix d’Astarac de 15 h 30 à 17 heures

Jeudi 7 Janvier :

Ségoufielle de 9 heures  à 10 h 30

Monferran Saves de 11 heures  à 12 h 30

Puycasquier de 14 heures à 15 h 30

Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP)

Créé par le 27 déc 2020 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

Mise en place d’une zone de contrôle temporaire  (ZCT) dans le Gers

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux mais n’est pas transmissible à l’Homme. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque.

En raison d’une forte suspicion de présence d’un foyer d’IAHP dans le département des Hautes-Pyrénées, une Zone de Contrôle Temporaire (ZCT) a été prise par arrêté préfectoral dans la commune concernée et les communes située dans un périmètre de 5 km autour du foyer.

4 communes du département du Gers sont situées dans le périmètre des 5 km, les communes de Ladevèze-Ville, Ladevèze-Rivière, Tieste-Uragnoux et Armentieux. Un arrêté préfectoral a été pris plaçant ces 4 communes en ZCT.

Les territoires placés en zone de contrôle temporaire sont soumis aux dispositions suivantes :

 Recensement de toutes les exploitations de volailles commerciales ou non et des exploitations d’autres oiseaux captifs.

Aucune volaille et aucun autre oiseau captif ne doit entrer dans les exploitations ou en sortir.

 Les volailles et autres oiseaux captifs doivent être maintenus dans leurs exploitations dans des lieux permettant leur confinement et leur isolement, en protégeant l’accès à l’alimentation, à l’abreuvement, aux silos et stockage d’aliments.

Les mouvements nécessaires des personnes et véhicules font l’objet de précautions particulières afin d’éviter les risques de propagation de l’infection.

  Aucun œuf ne doit quitter les exploitations sauf autorisation délivrée par la DDCSPP.

 Aucun cadavre, aucune viande provenant de volailles ou d’autres oiseaux captifs y compris les abats, aucun aliment pour volailles, aucun fumier de volailles ou d’autres oiseaux captifs, aucun lisier, aucune litière, aucune déjection ni aucun objet susceptible de propager l’influenza aviaire ne doit sortir des exploitations suspectes sauf autorisation délivrée par la DDCSPP,

  Surveillance particulière de signes cliniques évocateurs d’influenza aviaire ou de la mortalité sont immédiatement signalées au DDCSPP par les responsables des exploitations qu’elles soient de nature commerciale ou non.

 Les rassemblements d’oiseaux tels que les foires, marchés et les expositions sont interdits.

Au-delà de ces 4 communes, il est rappelé que la vigilance reste impérative dans l’ensemble du département pour éviter la propagation du virus. Les mesures de biosécurité à respecter par les professionnels comme par les particuliers (basses-cours) sont consultables à cette adresse : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels

Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP)

Créé par le 22 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

Respectez les mesures de protection et de claustration pour protéger les élevages et les animaux de basses cours.

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux mais n’est pas transmissible à l’Homme. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque.

Depuis la confirmation du premier cas positif au virus influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans l’avifaune sauvage aux Pays-Bas le 23 octobre 2020, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Depuis plusieurs semaines, des foyers d’IAHP sont apparus en France dans plusieurs élevages des Landes, dans les Deux-Sèvres et en Vendée.

Les services vétérinaires des départements concernés sont pleinement mobilisés, sous la coordination de la Direction générale de l’alimentation et avec l’appui des laboratoires départementaux d’analyse, de l’ANSES et de l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse.

Afin de limiter les risques de contamination par la faune sauvage des élevages et des basses-cours, depuis le 5 novembre 2020, les détenteurs de volailles, de palmipèdes et de basses-cours doivent impérativement renforcer les mesures de biosécurité.

Parmi ces mesures figurent notamment :

- la claustration des animaux ou leur protection par un filet

- une surveillance quotidienne de l’état de santé des animaux

- l’accès à l’alimentation interdit aux oiseaux sauvages. Xavier Brunetiere, préfet du Gers, rappelle que les contrevenants, professionnels comme particuliers, s’exposent à des sanctions administratives (interdiction de mise en place des lots suivants) et pénales (amendes de 750 eros).

Le détail de l’ensemble des mesures de biosécurité à respecter est consultable à cette adresse : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels.

Le port du masque est obligatoire

Créé par le 09 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, gers, infos, politique, santé, solidarité

GERS

Cazaubon, Eauze…

Mardi 8 décembre, Xavier Brunetiere, préfet du Gers, suite à plusieurs considérations, notamment celle qui précise que le virus circule de manière active dans l’ensemble du Gers, ainsi que suite à l’avis du directeur général de l’Agence régionale de santé d’Occitanie,  afin de prévenir les risques de propagation des infections, par arrêté préfectoral, a rendu obligatoire sur la voie publique et dans l’ensemble des lieux ouverts au public, le port du masque de protection pour les personnes de onze ans et plus dans les communes suivantes :

Auch, Eauze, Lectoure, Mirande, Pajaudran, Marciac, Barcelone du Gers, Fleurance, Lombez, Nogaro, Riscle,  Mielan, Cazaubon, Gimont, Masseube, Pavie, Samatan, Condom, L’isle-Jourdain, Mauvezin, Plaisance, Vic-Fezensac.

Cette obligation s’impose tous les jours de 6 à 21 heures, à compter du 8 décembre et jusqu’au lundi 28 décembre.

La préfecture justifie cette décision par le rebond de l’épidémie, avec un taux de positivité des tests de 14,2 % la semaine dernière (le seuil d’alerte est fixé à 10 %).

 

Influenza aviaire hautement pathogène

Créé par le 05 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, landes, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

INFLUENZA AVIAIRE HAUTEMENT PATHOGÈNE (IAHP)

DÉTECTION D’UN CAS SUR LA FAUNE SAUVAGE DANS L’HEXAGONE

VIGILANCE DANS LE GERS.

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme.

Un cas d’IAHP vient d’être confirmé sur une oie bernache trouvée morte sur le littoral du Morbihan. Le virus détecté sur cet oiseau sauvage est de la même lignée que ceux qui circulent activement actuellement en Europe.

En France, il y a un peu plus de deux semaines, un premier foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été détecté dans une animalerie de Haute-Corse. Deux autres foyers, en lien épidémiologique avec le premier, ont été confirmés dans des animaleries situées dans les Yvelines et en Corse du Sud. Les enquêtes de traçabilité et les analyses réalisées conduisent à l’identification d’une source commune de contamination chez un particulier du département du Nord ayant vendu des oies au négociant qui a approvisionné début novembre les animaleries de Corse et des Yvelines.

Aucun élevage avicole professionnel n’est aujourd’hui touché par l’IAHP en France. La vigilance reste impérative pour éviter la propagation du virus. Les mesures de biosécurité à respecter par les professionnels comme par les particuliers (basses-cours) sont consultables à cette adresse :

https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels

En particulier, le département du Gers est, depuis le 5 novembre, en niveau de risque élevé vis-à-vis de l’influenza aviaire ce qui implique par principe :

- la claustration ou protection par un filet des élevages de volailles et de palmipèdes et des basses-cours,

- l’interdiction de rassemblement d’oiseaux y compris les marchés,

- l’interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes,

- l’interdiction des transports et d’utilisation d’appelants dans le cadre de la chasse au gibier d’eau,

- le bâchage des camions de transport de palmipèdes âgés de plus de 3 jours,

- la surveillance quotidienne dans les élevages commerciaux et les basses-cours.

Dans les basses-cours, les particuliers détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs doivent :

- réduire la taille du parcours et le protéger par un filet ou maintenir les volailles dans un bâtiment,

- exercer une surveillance quotidienne de l’état de santé des oiseaux,

- s’assurer qu’aucune volaille de la basse-cour ne rentre en contact avec des volailles d’un élevage professionnel,

- limiter l’accès de la basse-cour aux personnes indispensables à son entretien,

- protéger des oiseaux sauvages, le stock d’aliments et de litière ainsi que l’accès à l’alimentation et à l’eau des animaux de la basse-cour,

- réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour la basse-cour sans jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée.

L’ANSES a confirmé le caractère non transmissible à l’Homme de la souche H5N8 isolée en Corse et dans les Yvelines.

12345...13

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...