histoire

Articles archivés

Annonce de Via Cultura

Créé par le 30 mar 2020 | Dans : actualité, agenda, art, com com armagnac, exposition, fête, gers, histoire, infos, les sorties, loisirs, patrimoine, peinture, photo, théâtre

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_1486

« Chers amis, adhérents, sympathisants et lecteurs… Devant la probablement longue période de confinement total que nous impose l’actuelle grave crise sanitaire, la programmation 2020 ci-après se trouve totalement remise en question : toutes nos activités sont actuellement ajournées sine die…

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des possibles reprises, modifications, voire déprogrammations au fur et à mesure de l’évolution de cette crise.

C’est ainsi, en particulier, que la première échéance :

Notre « Palette de mai » sera peut-être celle de juin, à moins qu’elle ne soit, pour l’édition 2020, aussi imaginaire que son thème. Dans ce cas, elle serait reportée d’une année, mais les Voyages seraient tout de même maintenus…

L’association Via Cultura  propose la programmation suivante pour l’année 2020 :

La palette de mai du 2 au 17 mai à l’espace culturel de Cazaubon

Des expositions et installations de : sculptures peintures et photographies de Juin à Octobre

4 vide-greniers :

le dimanche 7juin

le samedi 18 juillet

le samedi 15 août

le samedi 26 septembre

 Des Fêtes Médiévales dont les dates seront précisées ultérieurement selon la disponibilité des troupes

Un cycle de présentations théatralisées sur le thème Histoire et légendes des Templiers  au cinéma de Barbotan les mardis à 16 heures selon.

 Les Visites du Vieux Centre Bourg de Cazaubon démarrent de la place de l’église de Cazaubon les mercredis à 16 heures.

 Divers ateliers : peinture, yoga, photo* : toute l’année sur inscription individuelle

* La photo se fait en partenariat avec l’association de Gabarret : « les Baladins du Gabardan ».

. Pour tout renseignement complémentaire, l’invitation des exposants, le règlement pour la Palette de mai, le bulletin d’inscription, ou devenir adhérent à l’association Via Cultura   contacter l’association : e-mail : viaculturacazaubon@viacultura32.fr

Djebel… tu as vu mourir nos vingt ans

Créé par le 23 fév 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, livres

GRAND ARMAGNAC

IMG_3534

Lors de sa venue dans le Grand Armagnac, à Lannemaignan,  pour rencontrer les adhérents  de la Fnaca de l’ancien canton de Cazaubon, André Casabonne, membre du Comité national de la Fnaca  et président  départemental adjoint de la Fnaca du Gers, leur a présenté et dédicacé son nouveau livre «  Djebel…tu as vu mourir nos vingt ans », sorti aux éditions Feuille à feuilles.

Après son premier ouvrage  «Ô Algérie», qui, très détaillé, reprenait l’histoire de la France et de l’Algérie de 1830 à 1962, André Casabonne dans son second livre, préfacé par le général Jacques Lasserre,  a  donné la parole à une cinquantaine de soldats,  qui, comme lui, ont vécu la  guerre en Afrique du Nord.

Dans ce livre, richement illustré par de nombreuses photographies d’époque, les anciens frères d’armes d’André Casabonne, évoquent leurs émotions, les angoisses de l’inconnu, la résignation et parfois la révolte.

 Grâce à leurs témoignages récoltés, André Casabonne révèle  aux lecteurs  le quotidien  de ces soldats, leur installation sur le sol africain, la vie dans les camps, les combats et les embuscades, dont la terrible embuscade de Palestro, ainsi que les relations avec les populations locales, le retour en France, les effectifs militaires engagés, le lourd bilan en vies humaines…

Un livre historique,  émouvant,  où les témoignages permettent aux lecteurs  d’écouter,  de comprendre  et de partager  avec ces vétérans, un passage de leurs vingt ans perdus.  Des témoignages qui sont de véritables confessions, comme l’a précisé André Casabonne.

Les personnes qui souhaitent se procurer  « Djebel… tu as vu mourir nos vingt ans » (18 euros),  peuvent s’adresser auprès de l’auteur André Casabonne, au village 32 100 Cassaigne.

Les 43 ans de vie communale du maire Serge Jourdan

Créé par le 25 jan 2020 | Dans : actualité, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, mairie

LOSSE

IMG_3421

Samedi soir, à la salle Raphaël-Jourdan, en présence de nombreux Lossaises et Lossais, ainsi que des maires du Gabardan et de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac,  le maire Serge Jourdan a retracé ses 43 ans de maire de Losse et d’engagements au service de son village.

Ses premiers pas, à la tête de la mairie, il les a faits à l’âge de 22 ans, en étant élu le 26 mars 1977. La première chose qu’il a faite, c’était de se rapprocher du secrétaire de mairie, Alain Blanchard.

 Ce dernier lui a expliqué en détail la commune, sa superficie, les routes, les habitants, l’informatique… Lors de son premier conseil municipal, Serge Jourdan a découvert les relations entre les jeunes élus et leurs aînés : « Il y avait de fortes personnalités. »

Serge Jourdan a ensuite abordé sa première visite à la préfecture, sa première réunion au Sivom, puis les repas de la chasse :

« Je me devais d’y être présent, afin d’éviter une faute. Mais à Losse, il y avait quatre repas des chasseurs, Lussolle, Lapeyrade Losse, et le banquet final  au restaurant de Lapeyrade réunissant tout le monde. »

Après avoir abordé son premier 8 mai, aux trois monuments aux morts et la grande messe à Losse avec une église comble, Serge Jourdan, a abordé sa première réunion avec les maires du canton à Sabres, se souvenant particulièrement du  maire Georges Lamothe :

« Ce dernier m’a particulièrement surpris par sa qualité exceptionnelle, pour reconnaitre au goût, la provenance de l’Armagnac qu’on lui présentait. »

Son premier mariage, il l’a réalisé le 24 avril 1977 et son second le 6 août 1977 où il a uni Serge et Christine Ouilhon.

Serge Jourdan a rappelé que les Lossais l’ont suivi avec beaucoup de dynamisme  pour relancer  les foires de Lapeyrade sur le thème des asperges au mois de mai 1978, puis celle du mois de septembre sur le thème de la vigne. Il a poursuivi en rappelant que sa première invitation a une très grande cérémonie et réception provenait du Président Valéry Giscard d’Estaing :

  « Ce dernier me conviait à une réception au château de Versailles, en l’honneur du roi et de la reine de Suède. Pour des raisons personnelles, je n’ai pas pu m’y rendre. »

Le maire s’est ensuite souvenu des différentes tempêtes, notamment celle du 2 décembre 1976, où il n’était pas encore élu, puis celles du 25 décembre 1999 et du 24 janvier 2009. Il a rappelé les problèmes très importants dus aux coupures d’électricité durant de très nombreux jours. Dans la série des catastrophes, Serge Jourdan a abordé l’important incendie du 12 août 1990 où en 14 heures, 1 800 hectares ont été détruits :

« Cet incendie était situé au Nord du village de Losse, vers les villages de Maillas et Allons. Les deux canadairs allaient se remplir au lac de l’Uby à Cazaubon. Depuis, des mesures ont été prises pour éviter que cette situation se reproduise. »

Serge Jourdan a ensuite abordé le grand froid de 1985 avec le gel, la neige  et les complications au dégel où les canalisations éclataient.  Serge Jourdan a rappelé les problèmes du fomes, ainsi que les processionnaires du pin en précisant :

« C’est l’enjeu majeur pour notre forêt. »

Le réseau de chaleur avec le bois de la forêt communale, son résultat financier qui est excellent, ainsi que l’investissement dans le solaire  depuis plus de 10 ans, ont fait de Losse un village très impliqué dans la démarche du développement durable.

Serge Jourdan a présenté ses plus grosses réalisations :

« Ce fut en 1977-1978, puis 1979-1980, l’adduction d’eau dans 182 maisons. Ce fut un chantier formidable, une véritable révolution. J’en ai gardé un très bon souvenir. La réalisation la plus difficile à faire adopter,  fut celle de la salle polyvalente. Le vote fut 6 pour, 5 contre. Les travaux ont débuté en 1988. Par la suite, en 1990-1991, les travaux d’isolation, chauffage et sonorisation ont été réalisés et par la suite ceux de la salle de réunion, bar extérieur, bibliothèque. 2008 le Belvédère, 2015-2016, les travaux à la salle des fêtes, vestiaire, réseau de chaleur :

«  Cette réalisation me  confirme dans mon choix, car entre 6 000 à 7 000 personnes, profitent confortablement et par an, des nombreuses animations proposées par les associations Lossaises. »

Parmi les autres réalisations importantes, Serge Jourdan a annoncé la création du corps des Sapeur-pompiers volontaires en 1993, avec une quinzaine de volontaires. Serge Jourdan a remercié tous les pompiers volontaires qui, depuis le début, se sont investis à porter secours.

Le Syndicat intercommunal de regroupement pédagogique (S I R P) des sources, qui regroupe les écoles de Bourriot-Bergonce, Losse, Retjons, Saint-Gor et Vielle Soubiran a été rappelé, ainsi que la création de l’agence postale communale intégrée dans la mairie.

Serge Jourdan a ensuite détaillé les différentes réunions aux préfectures de Toulouse, Auch, Mont de Marsan, pour le tracé de l’Itinéraire à grand gabarit :

« De fortes discussions ont eu lieu, car on ne voulait pas que le tracé passe dans le centre bourg, ni au cœur du village d’Estampon. Notre proposition   de déviation a enfin été acceptée.

Serge Jourdan étant président  de la Communauté des communes du Gabardan  a tout d’abord insisté sur le fait que la Communauté des communes était la plus petite et qu’à l’époque, l’équipe d’élus était de fer et solidaire.  

«  Nous avons réalisé la zone d’activités de Lapeyrade, puis  obtenu l’installation d’All Métal Services à cette  ZA, par la suite la ferme solaire, la Maison de la santé et le Pôle Enfance Jeunesse  de Gabarret. Puis la Communauté des communes du Gabardan et la Communauté de communes du pays Roquefort se sont unies pour devenir la Communauté des communes des Landes d’Armagnac. »

Avant de terminer cette présentation de 43 ans de mandatures, Serge Jourdan est revenu sur le jumelage Losse-Fislis en 1982, sur la richesse de la vie associative lossaise :

« Notre objectif est très clair, c’est d’exister en s’appuyant sur notre territoire, en s’appuyant sur l’économie locale ( Ronsard, All Métal, l’agriculture, la forêt, le tourisme ), en s’appuyant sur les services, notamment la mairie, l’école, sur la qualité de vie et sur le dynamisme de la vie associative. » Serge Jourdan a conclu  en remerciant les 33 conseillers municipaux  différents  qui lui ont fait confiance, durant tous ses mandats et diverses responsabilités, sans oublier les membres de sa famille.

Serge Jourdan a  exprimé sa reconnaissance pour son père, élu au conseil municipal en 1953, puis maire de 1971 à 1977, ainsi que pour sa grand-mère, élue au conseil municipal en 1947 et qui fut pionnière en la matière, étant  la seule femme au conseil municipal.  

Histoire de ma maison

Créé par le 08 jan 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, histoire, infos, landes

LANDES

 Les Archives départementales des Landes vous proposent de participer à l’atelier

« Histoire de ma maison » le mardi 21 janvier 2020 à 18 heures.

 

Que l’on souhaite reconstituer l’histoire de sa maison, ou connaître celle d’un lieu remarquable, on a tous une bonne raison de vouloir étudier l’histoire d’un bâtiment, ce nouvel atelier, créé à l’occasion de l’exposition « Maisons landaises : histoire et traditions », vous permet de mieux connaitre les documents essentiels pour établir la généalogie d’une maison. Il s’agit d’apporter aux chercheurs, à travers des exemples concrets, une méthodologie de recherche pour exploiter au mieux les principaux fonds servant à effectuer ces recherches :

 Le cadastre napoléonien (plans, états de sections, matrices) ;

 La documentation hypothécaire (registres, tables alphabétiques, répertoire des formalités, etc.) ;

 Les archives notariales.

Attention le nombre de places est limité.

Réservation par téléphone au 05 58 85 75 20 ou par courriel à archives@landes.fr, ou le jour même s’il reste des disponibilités.

Entrée libre et gratuite.

Les festivités du 13 juin se préparent

Créé par le 18 déc 2019 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, fête, gers, histoire, infos, landes, mairie

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_2510

Mercredi matin, à la salle du conseil municipal de la mairie  de Cazaubon,  a eu lieu une réunion interdépartementale et interrégionale réunissant landais et gersois.

Cette rencontre fait suite à d’autres réunions de travail et elle  a permis aux différents responsables  de présenter  les avancées concernant le grand projet de la commémoration  du 80e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 par  le général De Gaule, les débuts de la résistance, ainsi que la création  du spécial opérations exécutive par Churchill et le 75e anniversaire de la victoire.  

Cette grande manifestation  aura lieu le 13 juin 2020 de 10 à 18 heures à l’hippodrome de Gabarret. L’Amicale du réseau Hilaire-Bukmaster est l’organisatrice de cet événement exceptionnel et est soutenue par des institutions compétentes.

Jeanine Barbères, présidente de l’Amicale a rappelé aux autorités civiles et militaires  que cet événement commémoratif célébrera  la mémoire des acteurs de la libération du sol Européen, et permettra de communiquer, notamment auprès des jeunes, les valeurs républicaines :

« C’est donc   une opération de communication en direction de la jeunesse et du grand public, ainsi que  l’aboutissement d’un projet pédagogique entre l’Amicale et la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) qui s’intitule  «  Valeurs citoyennes et résistances ».  Ce projet  pédagogique sur deux ans a concerné 450 enfants du cycle 1, 2, et 3. Le travail réalisé sera présenté par les enfants le 13 juin. De très nombreuses activités, animations seront proposées, ainsi que de nombreux stands à visiter.  Les organisateurs envisagent la venue de 3 000 personnes.   

 À cette réunion, étaient présents le délégué militaire des Landes, ainsi  que les commandants des communautés de brigade de Gendarmerie de Villeneuve de Marsan et d’Eauze, les maires Jean-Michel Augré (Cazaubon), Stéphane Barlaud (Gabarret),  Brigitte Appollinaire (Herré) responsable du budget et trésorière de l’Amicale, Sophie Ducoudrè  (Saint Julien d’Armagnac) présidente de la commission Enfance-Jeunesse  de la CCLA,  et qui pour cette manifestation  est chargée de la communication. Elle  s’implique  aussi dans d’autres pôles de responsabilité.  Antoine Lequertier (Mauvezin d’Armagnac) président  du Syndicat scolaire du Bas-armagnac, est impliqué pour cet événement dans plusieurs pôles de responsabilité et Jean-Marie Sauvage, adjoint au maire de Gabarret. Pascal Caliot, responsable de la voirie à  la CCLA. Ce dernier a en charge la  logistique.  Des membres du bureau de la société hippique de Gabarret étaient présents. Ils accueillent la manifestation et ils comptent bien s’impliquer en mobilisant  les autres membres.

Pour continuer de mettre en place cette journée, les acteurs se sont donné rendez-vous au mois de janvier,  à la mairie de  Gabarret.

Cérémonies du 11 novembre

Créé par le 05 nov 2019 | Dans : agenda, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, tradition

LOSSE

Lundi 11 novembre, les horaires des cérémonies aux Monuments aux morts sont les suivants :

À Estampon, la cérémonie est à 11 heures et sera suivie à 11 h 30, par celle de Lussolle.

La cérémonie à Losse  est à 12 heures et se prolongera par un vin d’honneur qui sera servi à 12 h 15, à la salle Raphaël-Jourdan.

L’Ulac s’est réunie

Créé par le 28 oct 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, histoire, infos

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_1879

Samedi, à la salle de la mairie, en présence du maire, Jean-Michel Augré, Charles Agnona (95 ans), président des Anciens Combattants volontaires de la Résistance, et de l’Union locale  des anciens combattants  de Cazaubon ( Ulac),  a ouvert l’assemblée générale, en invitant le secrétaire, Robert Nagiscarde, à nommer les onze camarades décédés dans le courant de l’année. Le président a invité l’assistance à observer une minute de silence en leur mémoire.

Robert Nagiscarde a ensuite informé l’assistance que le drapeau est sorti onze fois pour accompagner et rendre hommage à  leurs camarades  décédés durant l’année  et 16 fois pour les cérémonies officielles aux Monuments aux morts.

Charles Agnona a remercié le maire pour sa présence.

« C’est toujours  avec beaucoup d’amitié et d’émotion que je participe à votre assemblée générale et à ce moment de mémoire vis-à-vis de vos camarades décédés. Merci à vous tous pour votre fidélité à votre engagement et je suis très touché pour tout ce que vous représentez en termes de valeurs. Nous vous en sommes très reconnaissants. Vous devez ce devoir de mémoire pour les nouvelles générations. » a répondu Jean-Michel Augré.

Le trésorier, Roger Garbay, après avoir remercié la municipalité pour la subvention accordée, a détaillé le bilan financier, qui laisse apparaître un solde positif.

Charles Agnona ancien combattant du bataillon de l’Armagnac a résumé  la dizaine de  cérémonies auxquelles il a participé  à l’île d’Oléron à la fin du mois d’avril.

Charles Agnona  a détaillé sa présence avec le drapeau aux nombreuses cérémonies gersoises, et évidemment, il a insisté sur  celle de Panjas, où, avec ses camarades du bataillon de l’Armagnac et Anne-Françoise Parisot, il a procédé au dépôt de la gerbe du  Bataillon.  

Ayant participé aux cérémonies commémoratives du combat de Meilhan (Gers), Charles Agnona a commenté la cérémonie et il a rappelé  en détail, les combats  du 6 au 7 juillet 1944, entre les allemands et les résistants de Meilhan.

Avant de se séparer, les anciens combattants se sont donné rendez-vous  pour les cérémonies du 11 novembre à Cazaubon, puis à Larée. Cérémonies qui se prolongeront par un repas à la salle des fêtes de Larée.

Pour les réservations au repas, s’adresser au 05 62 09 54 89 et  au besoin laisser le message sur le répondeur , Roger Garbay rappellera les personnes.

Congrès de la Fédération des Académies de Gascogne

Créé par le 05 oct 2019 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, patrimoine

ESCALANS

Le Samedi 12 octobre, au château de Caumale, sera abordé  le thème « Cuba et l’Aquitaine, interactions patrimoniales et mémoire ».

Cette rencontre sera sous la présidence du professeur Jacques de Cauna, docteur d’État (Sorbonne), chercheur Cnrs/Ehess/Ciresc, Commandeur de l’Ordre national Honneur et Mérite de la République d’Haïti.

  Geneviève Fabre, vice-présidente, et Pierre Fabre, secrétaire perpétuel, accueilleront les participants à partir de 11 heures (visite et déjeuner sur réservations).

Le  programme est le suivant : de 15  à 17 heures, entrée libre : de Bordeaux à Cuba. Une aventure oubliée, un documentaire de Bernard Bonnin et Francis Lambert, 27 minutes.

Une table ronde suivra avec les interventions et les échanges avec le public.

Participeront  à cette table ronde, notamment publics les réalisateurs (Cienfuegos), les professeurs Pierre Force (Columbia University, New-York, de La Bastide-Clairence à Cuba) et Jacques de Cauna (ITEM, Université de Pau, Béarnais à Cuba), et les académiciens Alexandre de La Cerda (Académie des Jeux Floraux, Toulouse), et Denis Blanchard-Dignac (Académie du Bassin d’Arcachon), Basques et Gascons à Cuba.

La visite du château et le déjeuner sur place sur inscription (Infos : 07 71 14 11 59  ou 06 37 82 05 93).

Académiciens, chercheurs, professeurs, universitaires, écrivains, érudits, artistes, intellectuels, personnalités et grands noms de Gascogne et d’ailleurs… se retrouvent au cœur de la Gascogne, dans le Bas-Armagnac, à Caumale, pour une journée conviviale de culture et d’histoire.

Les inscriptions doivent parvenir le plus tôt possible au Château de Caumale, 40 310 Escalans.

Souvenirs d’Alsace

Créé par le 03 oct 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, histoire, infos, mairie, tradition

GABARRET-HERRE

IMG_0519

Mardi matin à la salle de la mairie de Gabarret, Jean-Marie Sauvage, adjoint au maire Stéphane Barlaud, et Brigitte Appolinaire, maire d’Herré, pour les Gabardans qui n’ont pas pu se rendre en Alsace, ont commenté leur voyage pour les 80 ans de l’Évacuation.

Pour ce voyage, ils étaient 21 habitants de Gabarret et 5 d’Herré. Les 21 personnes étaient évidemment enchantées de ce voyage, de l’accueil très chaleureux des Alsaciens d’Attenschwiller, ville jumelée avec Gabarret et Herré.

Brigitte Appolinaire  a rappelé que c’était la première fois  qu’elle se rendait pour partager cette page d’histoire qui unit Landais et Alsaciens. 

À Attenschwiller, lors de son discours, Brigitte Appolinaire  a rappelé ce que les anciens du village lui avaient raconté, notamment comment les Alsaciens ont été accueillis, la barrière de la langue entre le patois landais, le français et l’Alsacien, la cohabitation, les restrictions alimentaires… :

«  Nos anciens m’ont raconté aussi, les liens indestructibles qui se sont noués entre les familles. Cet anniversaire de jumelage en est la démonstration. Nous devons être vigilants, si nous souhaitons faire perdurer cette amitié, il nous faut transmettre cette histoire à notre jeunesse. »

Brigitte Appolinaire a évoqué les contacts fructueux qu’elle a eu avec certains enseignants  d’Attenschwiller et, avec eux, envisage  des échanges entre les écoles Gabardannes et celle d’Attenschwiller .

En Alsace, la délégation Gabardanne a assisté aux grandes cérémonies, notamment le samedi avec le renouvellement du serment de jumelage et le dimanche  à Huningue où a eu lieu le grand rassemblement départemental.

Jean-Marie Sauvage a présenté les lieux visités en Alsace, puis il a précisé qu’à d’Attenschwiller, lors de son discours, il avait rappelé  les grandes lignes de la migration forcée de milliers d’Alsaciens lors de l’évacuation vers les Landes le 1er septembre 1939. Après avoir abordé l’entraide et la solidarité, Jean-Marie Sauvage  et rappelé la création de l’Association Haut Rhinoise des Amis des Landes et l’association Landaise des Amis du Haut-Rhin, par monsieur Huscher et monsieur Ibarrart :

« C’est en 1981, qu’Atteschwiller, Gabarret et Herré se sont unies officiellement et solennellement,  et en 1982, qu’une délégation gabardanne fut reçue à Attenschwiller :

«  Depuis, sans faillir, les échanges toujours fructueux se succèdent et entretiennent le feu sacré de l’amitié.  À nous  de tout mettre en œuvre pour la conserver, l’amplifier, afin que les générations futures se souviennent. Tel est notre devoir. »

Un engagement entièrement partagé par  Denis Wiederkehr,maire d’Attenschwiller.

IMG_0507IMG_0389

Cette année, les communes de Gabarret et d’Herré ont fait appel à la  SARL BOUNEOU, d’Estigarde,  pour réaliser une magnifique sculpture symbolisant l’amitié des communes, qui a été remise à la municipalité d’Attenschwiller.

Ils furent fusillés

Créé par le 12 août 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, histoire, infos, landes

LUBBON

IMG_9617

Samedi, en fin d’après-midi, à la stèle érigée au lieu-dit Perrucq, a eu lieu la cérémonie du souvenir honorant Claude Marquet et Odet Lescout, morts pour la France.

En présence de Frédéric Veaux, préfet des Landes, de Jessy Avril, commandant  de la gendarmerie, chef d’escadron, du lieutenant-colonel Éric Loyer, délégué militaire départemental adjoint, de Paul De Andréïs, directeur de l’office national des anciens combattants (ONAC), de Pascal Sophys, président départemental des anciens combattants PG-CATM-Opex des Landes, ainsi que des élus de la commune,  de plusieurs maires du Gabardan, des familles des deux victimes, et de la population locale,  la présidente de l’Amicale du réseau Hilaire Buckmaster, Jeanine Barbères, a ouvert la cérémonie en détaillant les faits dramatiques survenus à Lubbon, il y a 75 ans :

« Nous sommes réunis ici pour honorer ces deux jeunes résistants, Claude Marquet  et Odet Lescout fusillés par les Allemands, le  10 août 1944. La colonne allemande rencontra sur la route, trois jeunes Francs-tireurs et partisans (FTP) à vélo. Ces derniers s’enfuirent dans la forêt. Odet Lescout (23 ans), resta avec Claude Marquet (16 ans), dans un abri semi-enterré. Ils furent découverts et immédiatement fusillés sur place. Après le départ des Allemands, le corps de Claude Marquet fut transporté chez lui, et celui d’Odet Lescout fut ramené à une ferme voisine, où ses camarades du maquis vinrent le chercher. Claude Marquet était membre du réseau Hilaire Buckmaster, et Odet Lescout était chef, avec Henri-Albert Braun, d’un groupe du bataillon Arthur stationné à Baudignan. »

Après le discours du maire Marcel Bontaz, qui, à son tour, avec des mots forts rappela l’assassinat des deux jeunes résistants, Frédéric Veaux s’est exprimé :

«  Je suis très heureux de me joindre à vous pour cette cérémonie, et avec vous, rendre hommage à ces deux combattants… Ici, le souvenir n’est pas un mot mais tout un engagement vécu. Je remercie chaleureusement, les membres de l’Amicale du réseau Hilaire Buckmaster, qui œuvrent afin que ce souvenir ne s’estompe pas. Je vous félicite pour tout ce que vous faites auprès des jeunes garçons et filles  landais. »

Le préfet a ensuite rappelé que la paix est toujours fragile et qu’aujourd’hui les soldats français  sont engagés à leur tour pour défendre les valeurs qui animaient  Odet Lescout et Claude Marquet.

La gerbe  de l’Amicale du réseau Hilaire Buckmaster, a été déposée par les membres de la famille des deux victimes. Après la  gerbe déposée par le maire Marcel Bontaz, puis celle de la préfecture par Frédéric Veaux, la sonnerie aux morts, la minute de silence, l’assistance a entonné la Marseillaise. Le chant des partisans a clôturé la cérémonie du souvenir.

IMG_9611IMG_9612IMG_9615

12345

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...