histoire

Articles archivés

Annulation des cérémonies commémoratives

Créé par le 15 avr 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, mairie, tradition

LANDES D’ARMAGNAC

Les cérémonies commémoratives organisées par l’Amicale du Réseau Hilaire –Buckmaster sont annulées.

Il s’agit de celles :

 Du 21 avril 2020,  à la stèle de Gabarret.

Des cérémonies du 6 juin 2020, à la stèle de Lapeyrade (Losse) ainsi qu’aux stèles des terrains de parachutage de Lubbon, Créon d’Armagnac et Herré.

 Du meeting aérien prévu le 13 juin 2020, sur l’hippodrome de Gabarret.

L’Amicale convie les Gabardans,  ces jours-là, à avoir une pensée pour tous ceux qui se sont battus pour la liberté.

Adèle n’est pas joufflue!

Créé par le 14 avr 2020 | Dans : actualité, art, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, patrimoine, peinture, travaux

GABARRET

La restauration de la chapelle de la vierge de Gabarret

Les chapelles latérales de l’église Saint-Luperc de Gabarret, ainsi que les fonds baptismaux étaient décorés par des fresques réalisées durant la guerre de 1939-1945.

Si les fresques de la chapelle de Saint Joseph et des fonds baptismaux sont restées en bon état, celle de l’autel de la vierge, Notre Dame de la Paix, était bien dégradée  par l’humidité. Les  teintes  étaient fanées, il y avait des coulures et des moisissures,  certaines parties  de la fresque étaient très atténuées (laissant entrevoir  les formes du dessin), des parties du fond étaient détachées et laissaient apparaître les pierres…

Dans les années 2 000, comme c’était mon ancien métier, on me demanda de la restaurer. Il fallait repeindre le plafond, les murs et évidemment la fresque détériorée en respectant le travail de l’artiste et son esprit.

J’ai donc repris mes pinceaux et mes couleurs et j’entrepris bénévolement ce chantier.

IMG_4038

Pour les paroissiennes, très attachées à cette chapelle et aux prières adressées à la Sainte Vierge, c’était l’occasion de venir assister aux travaux, de bavarder entre elles et avec moi.  

Je redessinais et donnais des couleurs  au visage d’une jeune fille, quand Jeannine me dit :

« Mon pauvre monsieur Portes, vous avez sérieusement loupé ma copine Adèle, elle n’était pas joufflue, mais justement elle était mince! »

C’est ainsi qu’elle m’a appris que les personnages qui étaient sur les fresques étaient des personnes adultes ou des enfants  du village.  Elle m’indiqua que la jeune fille dessinée à droite, c’était elle, que le papi au chapelet  à la main, était le cordonnier du village…  

 Une page d’histoire vraie et très  locale me fut ainsi révélée.

Par la suite, une légende  circula dans le Gabardan, ainsi que dans certains livres d’histoire sur les églises du  Gabardan présentant l’artiste   Marie Baranger (1902-2003), comme une  artiste Juive et Belge, qui s’était réfugiée dans les Landes, notamment dans le Gabardan, et qu’elle aurait peint ces fresques chrétiennes en reconnaissance des catholiques et curés qui l’avaient cachée  des Allemands.

Cette artiste a réalisé des fresques à Gabarret, Arx, Baudignan, Lubbon, Betbezer d’Armagnac, Poyanne…  

En fait, Marie Baranger est née le 26 février 1902 à Angoulème. Elle entra en 1927,  aux Ateliers d’art sacré et exécuta sa première fresque en 1933, en l’église de Migné-Auxances, dans le Poitou. À  cette même époque, elle seconde  l’artiste Marthe Flandrin qui réalise sa fresque sur Catherine de Sienne pour l’église du Saint-Esprit. Avec son frère Pierre Baranger, elle fonda l’Association « Art et Louange ».  Elle entrera en 1944 dans le tiers-ordre franciscain.  En 1949, Rome l’a chargée de préparer l’exposition missionnaire prévue en 1950. C’est l’époque de ses grands voyages à travers l’Afrique, et c’est pourquoi,  en 1965,  elle est conviée en qualité d’experte, à participer aux travaux du Concile Vatican II.  

Elle est moche sa copine!

Créé par le 13 avr 2020 | Dans : cinéma, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, musique

C’était à l’époque où les garçons innovaient en se laissant pousser les cheveux ! Euh… pas tous les garçons! Pas les militaires, les policiers…

Certains de ces adolescent optaient pour les cheveux mi- longs et d’autres pour des cheveux longs c’est à dire tombant sur les épaules et  surnommés à l’époque ripes, tignasses.

Ce jour-là, sur le boulevard Carnot, à la hauteur du café de la Poste, à Agen, un petit groupe d’adolescentes et d’adolescents bavardaient.

Un papi du quartier,  qui appréciait la beauté féminine, s’arrêta pour contempler la scène. Voyant dans le groupe ma sœur, il fut surpris de constater qu’elle était en compagnie d’une fille particulièrement disgracieuse.

Peu après, il me rencontra et me dit :

«  La copine de ta sœur,  elle est vraiment moche ! »

Et oui, la copine de ma sœur, était agenaise, et ce n’était pas une fille, mais un garçon qui s’appelait  Jean-Guy Fechner. Il sera connu comme acteur, humoriste, compositeur, batteur et producteur français, devenu membre  des Charlots,  et frère de  Christian Fechner l’un des producteurs les plus prolifiques  du cinéma français,  scénariste, réalisateur et prestidigitateur.

Les  Frères Fechner  avec les Problèmes, puis les Charlots et les nombreux films qu’ils ont réalisés ont offert de très bons moments de détente et de rires  à un très grand public de tous les âges.    

Image de prévisualisation YouTube

Une histoire de Gascon

Créé par le 13 avr 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, landes, Lot et Garonne

Il y a plusieurs années, j’étais convié à  rédiger l’historique des églises du Gabardan et de recenser les curiosités de ces édifices religieux, notamment les statues, les cloches …

Un matin, j’arrivais sur la place d’un village et je me rendis à l’église.  Surprise, le bâtiment était fermé à clef! Après avoir fait le tour de l’édifice, j’espérais  au moins rencontrer  une âme qui vive! Rien, personne, jusqu’au moment où, enfin, une voiture de passage s’arrêta.

Ce personnage, bon landais, tombait bien. C’était le sonneur de cloches du village. Me voyant, il descendit de sa voiture  et me posa la question suivante :

«  Que voulez-vous ? » Je lui expliquais que je voulais faire des photos  pour mon travail, et je lui demandais combien il y avait de cloches dans le clocher.

Très sérieusement, il me répondit : « Elles ne sont pas toutes dans le clocher! et  si vous voulez les recenser, il vous faudra au moins rester dans le village  trois à quatre jours pour les rencontrer toutes!»

N’étant pas à court de boutades, il me demanda :

« Après notre village, où allez-vous ? » Je  l’informais que je me rendais dans le village voisin.

Hilare, il s’exclama : « Là,  ce ne sont pas trois à quatre jours qu’il vous faut,  mais au moins  trois à quatre semaines!»

Et oui, il me révéla qu’il était un véritable gascon avec cet humour un peu moqueur et ce côté exagéré.

Quand les lettrés, auteurs de dictionnaires et autres ouvrages parlent des Gascons, ils les présentent comme des fanfarons, des hâbleurs, voire des menteurs.

Avec leur  définition nous pouvons donc en déduire que de nombreux  hommes politiques,  historiens, scientifiques, marseillais, normands, bourguignons, italiens, espagnols… sont donc Gascons ou descendants de Gascons.

Dans la bible et dans l’ancien testament, il est dit que  tout homme est un menteur. Donc tout homme est Gascon. Chouette alors!  Nous sommes un grand et un seul peuple! Et vive les Gascounejeurs et leurs gascounejades!

Annonce de Via Cultura

Créé par le 30 mar 2020 | Dans : actualité, agenda, art, com com armagnac, exposition, fête, gers, histoire, infos, les sorties, loisirs, patrimoine, peinture, photo, théâtre

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_1486

« Chers amis, adhérents, sympathisants et lecteurs… Devant la probablement longue période de confinement total que nous impose l’actuelle grave crise sanitaire, la programmation 2020 ci-après se trouve totalement remise en question : toutes nos activités sont actuellement ajournées sine die…

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des possibles reprises, modifications, voire déprogrammations au fur et à mesure de l’évolution de cette crise.

C’est ainsi, en particulier, que la première échéance :

Notre « Palette de mai » sera peut-être celle de juin, à moins qu’elle ne soit, pour l’édition 2020, aussi imaginaire que son thème. Dans ce cas, elle serait reportée d’une année, mais les Voyages seraient tout de même maintenus…

L’association Via Cultura  propose la programmation suivante pour l’année 2020 :

La palette de mai du 2 au 17 mai à l’espace culturel de Cazaubon

Des expositions et installations de : sculptures peintures et photographies de Juin à Octobre

4 vide-greniers :

le dimanche 7juin

le samedi 18 juillet

le samedi 15 août

le samedi 26 septembre

 Des Fêtes Médiévales dont les dates seront précisées ultérieurement selon la disponibilité des troupes

Un cycle de présentations théatralisées sur le thème Histoire et légendes des Templiers  au cinéma de Barbotan les mardis à 16 heures selon.

 Les Visites du Vieux Centre Bourg de Cazaubon démarrent de la place de l’église de Cazaubon les mercredis à 16 heures.

 Divers ateliers : peinture, yoga, photo* : toute l’année sur inscription individuelle

* La photo se fait en partenariat avec l’association de Gabarret : « les Baladins du Gabardan ».

. Pour tout renseignement complémentaire, l’invitation des exposants, le règlement pour la Palette de mai, le bulletin d’inscription, ou devenir adhérent à l’association Via Cultura   contacter l’association : e-mail : viaculturacazaubon@viacultura32.fr

Djebel… tu as vu mourir nos vingt ans

Créé par le 23 fév 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, livres

GRAND ARMAGNAC

IMG_3534

Lors de sa venue dans le Grand Armagnac, à Lannemaignan,  pour rencontrer les adhérents  de la Fnaca de l’ancien canton de Cazaubon, André Casabonne, membre du Comité national de la Fnaca  et président  départemental adjoint de la Fnaca du Gers, leur a présenté et dédicacé son nouveau livre «  Djebel…tu as vu mourir nos vingt ans », sorti aux éditions Feuille à feuilles.

Après son premier ouvrage  «Ô Algérie», qui, très détaillé, reprenait l’histoire de la France et de l’Algérie de 1830 à 1962, André Casabonne dans son second livre, préfacé par le général Jacques Lasserre,  a  donné la parole à une cinquantaine de soldats,  qui, comme lui, ont vécu la  guerre en Afrique du Nord.

Dans ce livre, richement illustré par de nombreuses photographies d’époque, les anciens frères d’armes d’André Casabonne, évoquent leurs émotions, les angoisses de l’inconnu, la résignation et parfois la révolte.

 Grâce à leurs témoignages récoltés, André Casabonne révèle  aux lecteurs  le quotidien  de ces soldats, leur installation sur le sol africain, la vie dans les camps, les combats et les embuscades, dont la terrible embuscade de Palestro, ainsi que les relations avec les populations locales, le retour en France, les effectifs militaires engagés, le lourd bilan en vies humaines…

Un livre historique,  émouvant,  où les témoignages permettent aux lecteurs  d’écouter,  de comprendre  et de partager  avec ces vétérans, un passage de leurs vingt ans perdus.  Des témoignages qui sont de véritables confessions, comme l’a précisé André Casabonne.

Les personnes qui souhaitent se procurer  « Djebel… tu as vu mourir nos vingt ans » (18 euros),  peuvent s’adresser auprès de l’auteur André Casabonne, au village 32 100 Cassaigne.

Les 43 ans de vie communale du maire Serge Jourdan

Créé par le 25 jan 2020 | Dans : actualité, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, mairie

LOSSE

IMG_3421

Samedi soir, à la salle Raphaël-Jourdan, en présence de nombreux Lossaises et Lossais, ainsi que des maires du Gabardan et de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac,  le maire Serge Jourdan a retracé ses 43 ans de maire de Losse et d’engagements au service de son village.

Ses premiers pas, à la tête de la mairie, il les a faits à l’âge de 22 ans, en étant élu le 26 mars 1977. La première chose qu’il a faite, c’était de se rapprocher du secrétaire de mairie, Alain Blanchard.

 Ce dernier lui a expliqué en détail la commune, sa superficie, les routes, les habitants, l’informatique… Lors de son premier conseil municipal, Serge Jourdan a découvert les relations entre les jeunes élus et leurs aînés : « Il y avait de fortes personnalités. »

Serge Jourdan a ensuite abordé sa première visite à la préfecture, sa première réunion au Sivom, puis les repas de la chasse :

« Je me devais d’y être présent, afin d’éviter une faute. Mais à Losse, il y avait quatre repas des chasseurs, Lussolle, Lapeyrade Losse, et le banquet final  au restaurant de Lapeyrade réunissant tout le monde. »

Après avoir abordé son premier 8 mai, aux trois monuments aux morts et la grande messe à Losse avec une église comble, Serge Jourdan, a abordé sa première réunion avec les maires du canton à Sabres, se souvenant particulièrement du  maire Georges Lamothe :

« Ce dernier m’a particulièrement surpris par sa qualité exceptionnelle, pour reconnaitre au goût, la provenance de l’Armagnac qu’on lui présentait. »

Son premier mariage, il l’a réalisé le 24 avril 1977 et son second le 6 août 1977 où il a uni Serge et Christine Ouilhon.

Serge Jourdan a rappelé que les Lossais l’ont suivi avec beaucoup de dynamisme  pour relancer  les foires de Lapeyrade sur le thème des asperges au mois de mai 1978, puis celle du mois de septembre sur le thème de la vigne. Il a poursuivi en rappelant que sa première invitation a une très grande cérémonie et réception provenait du Président Valéry Giscard d’Estaing :

  « Ce dernier me conviait à une réception au château de Versailles, en l’honneur du roi et de la reine de Suède. Pour des raisons personnelles, je n’ai pas pu m’y rendre. »

Le maire s’est ensuite souvenu des différentes tempêtes, notamment celle du 2 décembre 1976, où il n’était pas encore élu, puis celles du 25 décembre 1999 et du 24 janvier 2009. Il a rappelé les problèmes très importants dus aux coupures d’électricité durant de très nombreux jours. Dans la série des catastrophes, Serge Jourdan a abordé l’important incendie du 12 août 1990 où en 14 heures, 1 800 hectares ont été détruits :

« Cet incendie était situé au Nord du village de Losse, vers les villages de Maillas et Allons. Les deux canadairs allaient se remplir au lac de l’Uby à Cazaubon. Depuis, des mesures ont été prises pour éviter que cette situation se reproduise. »

Serge Jourdan a ensuite abordé le grand froid de 1985 avec le gel, la neige  et les complications au dégel où les canalisations éclataient.  Serge Jourdan a rappelé les problèmes du fomes, ainsi que les processionnaires du pin en précisant :

« C’est l’enjeu majeur pour notre forêt. »

Le réseau de chaleur avec le bois de la forêt communale, son résultat financier qui est excellent, ainsi que l’investissement dans le solaire  depuis plus de 10 ans, ont fait de Losse un village très impliqué dans la démarche du développement durable.

Serge Jourdan a présenté ses plus grosses réalisations :

« Ce fut en 1977-1978, puis 1979-1980, l’adduction d’eau dans 182 maisons. Ce fut un chantier formidable, une véritable révolution. J’en ai gardé un très bon souvenir. La réalisation la plus difficile à faire adopter,  fut celle de la salle polyvalente. Le vote fut 6 pour, 5 contre. Les travaux ont débuté en 1988. Par la suite, en 1990-1991, les travaux d’isolation, chauffage et sonorisation ont été réalisés et par la suite ceux de la salle de réunion, bar extérieur, bibliothèque. 2008 le Belvédère, 2015-2016, les travaux à la salle des fêtes, vestiaire, réseau de chaleur :

«  Cette réalisation me  confirme dans mon choix, car entre 6 000 à 7 000 personnes, profitent confortablement et par an, des nombreuses animations proposées par les associations Lossaises. »

Parmi les autres réalisations importantes, Serge Jourdan a annoncé la création du corps des Sapeur-pompiers volontaires en 1993, avec une quinzaine de volontaires. Serge Jourdan a remercié tous les pompiers volontaires qui, depuis le début, se sont investis à porter secours.

Le Syndicat intercommunal de regroupement pédagogique (S I R P) des sources, qui regroupe les écoles de Bourriot-Bergonce, Losse, Retjons, Saint-Gor et Vielle Soubiran a été rappelé, ainsi que la création de l’agence postale communale intégrée dans la mairie.

Serge Jourdan a ensuite détaillé les différentes réunions aux préfectures de Toulouse, Auch, Mont de Marsan, pour le tracé de l’Itinéraire à grand gabarit :

« De fortes discussions ont eu lieu, car on ne voulait pas que le tracé passe dans le centre bourg, ni au cœur du village d’Estampon. Notre proposition   de déviation a enfin été acceptée.

Serge Jourdan étant président  de la Communauté des communes du Gabardan  a tout d’abord insisté sur le fait que la Communauté des communes était la plus petite et qu’à l’époque, l’équipe d’élus était de fer et solidaire.  

«  Nous avons réalisé la zone d’activités de Lapeyrade, puis  obtenu l’installation d’All Métal Services à cette  ZA, par la suite la ferme solaire, la Maison de la santé et le Pôle Enfance Jeunesse  de Gabarret. Puis la Communauté des communes du Gabardan et la Communauté de communes du pays Roquefort se sont unies pour devenir la Communauté des communes des Landes d’Armagnac. »

Avant de terminer cette présentation de 43 ans de mandatures, Serge Jourdan est revenu sur le jumelage Losse-Fislis en 1982, sur la richesse de la vie associative lossaise :

« Notre objectif est très clair, c’est d’exister en s’appuyant sur notre territoire, en s’appuyant sur l’économie locale ( Ronsard, All Métal, l’agriculture, la forêt, le tourisme ), en s’appuyant sur les services, notamment la mairie, l’école, sur la qualité de vie et sur le dynamisme de la vie associative. » Serge Jourdan a conclu  en remerciant les 33 conseillers municipaux  différents  qui lui ont fait confiance, durant tous ses mandats et diverses responsabilités, sans oublier les membres de sa famille.

Serge Jourdan a  exprimé sa reconnaissance pour son père, élu au conseil municipal en 1953, puis maire de 1971 à 1977, ainsi que pour sa grand-mère, élue au conseil municipal en 1947 et qui fut pionnière en la matière, étant  la seule femme au conseil municipal.  

Histoire de ma maison

Créé par le 08 jan 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, histoire, infos, landes

LANDES

 Les Archives départementales des Landes vous proposent de participer à l’atelier

« Histoire de ma maison » le mardi 21 janvier 2020 à 18 heures.

 

Que l’on souhaite reconstituer l’histoire de sa maison, ou connaître celle d’un lieu remarquable, on a tous une bonne raison de vouloir étudier l’histoire d’un bâtiment, ce nouvel atelier, créé à l’occasion de l’exposition « Maisons landaises : histoire et traditions », vous permet de mieux connaitre les documents essentiels pour établir la généalogie d’une maison. Il s’agit d’apporter aux chercheurs, à travers des exemples concrets, une méthodologie de recherche pour exploiter au mieux les principaux fonds servant à effectuer ces recherches :

 Le cadastre napoléonien (plans, états de sections, matrices) ;

 La documentation hypothécaire (registres, tables alphabétiques, répertoire des formalités, etc.) ;

 Les archives notariales.

Attention le nombre de places est limité.

Réservation par téléphone au 05 58 85 75 20 ou par courriel à archives@landes.fr, ou le jour même s’il reste des disponibilités.

Entrée libre et gratuite.

Les festivités du 13 juin se préparent

Créé par le 18 déc 2019 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, fête, gers, histoire, infos, landes, mairie

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_2510

Mercredi matin, à la salle du conseil municipal de la mairie  de Cazaubon,  a eu lieu une réunion interdépartementale et interrégionale réunissant landais et gersois.

Cette rencontre fait suite à d’autres réunions de travail et elle  a permis aux différents responsables  de présenter  les avancées concernant le grand projet de la commémoration  du 80e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 par  le général De Gaule, les débuts de la résistance, ainsi que la création  du spécial opérations exécutive par Churchill et le 75e anniversaire de la victoire.  

Cette grande manifestation  aura lieu le 13 juin 2020 de 10 à 18 heures à l’hippodrome de Gabarret. L’Amicale du réseau Hilaire-Bukmaster est l’organisatrice de cet événement exceptionnel et est soutenue par des institutions compétentes.

Jeanine Barbères, présidente de l’Amicale a rappelé aux autorités civiles et militaires  que cet événement commémoratif célébrera  la mémoire des acteurs de la libération du sol Européen, et permettra de communiquer, notamment auprès des jeunes, les valeurs républicaines :

« C’est donc   une opération de communication en direction de la jeunesse et du grand public, ainsi que  l’aboutissement d’un projet pédagogique entre l’Amicale et la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) qui s’intitule  «  Valeurs citoyennes et résistances ».  Ce projet  pédagogique sur deux ans a concerné 450 enfants du cycle 1, 2, et 3. Le travail réalisé sera présenté par les enfants le 13 juin. De très nombreuses activités, animations seront proposées, ainsi que de nombreux stands à visiter.  Les organisateurs envisagent la venue de 3 000 personnes.   

 À cette réunion, étaient présents le délégué militaire des Landes, ainsi  que les commandants des communautés de brigade de Gendarmerie de Villeneuve de Marsan et d’Eauze, les maires Jean-Michel Augré (Cazaubon), Stéphane Barlaud (Gabarret),  Brigitte Appollinaire (Herré) responsable du budget et trésorière de l’Amicale, Sophie Ducoudrè  (Saint Julien d’Armagnac) présidente de la commission Enfance-Jeunesse  de la CCLA,  et qui pour cette manifestation  est chargée de la communication. Elle  s’implique  aussi dans d’autres pôles de responsabilité.  Antoine Lequertier (Mauvezin d’Armagnac) président  du Syndicat scolaire du Bas-armagnac, est impliqué pour cet événement dans plusieurs pôles de responsabilité et Jean-Marie Sauvage, adjoint au maire de Gabarret. Pascal Caliot, responsable de la voirie à  la CCLA. Ce dernier a en charge la  logistique.  Des membres du bureau de la société hippique de Gabarret étaient présents. Ils accueillent la manifestation et ils comptent bien s’impliquer en mobilisant  les autres membres.

Pour continuer de mettre en place cette journée, les acteurs se sont donné rendez-vous au mois de janvier,  à la mairie de  Gabarret.

Cérémonies du 11 novembre

Créé par le 05 nov 2019 | Dans : agenda, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, tradition

LOSSE

Lundi 11 novembre, les horaires des cérémonies aux Monuments aux morts sont les suivants :

À Estampon, la cérémonie est à 11 heures et sera suivie à 11 h 30, par celle de Lussolle.

La cérémonie à Losse  est à 12 heures et se prolongera par un vin d’honneur qui sera servi à 12 h 15, à la salle Raphaël-Jourdan.

12345

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...