santé

Articles archivés

Formation Jin Shin Jyutsu

Créé par le 20 mar 2022 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com landes armagnac, économie, éducation, infos, landes, les sorties, santé

ESCALANS-CAPTIEUX

Samedi 2 et dimanche 3 avril, Pascale Coldefy, sophrologue et praticienne en Jin Shin Jyutsu, organise des ateliers, à la Ferme des filles, lieu-dit Marahans à Captieux.

Le Jin Shin Jyutsu est un art millénaire japonais pour harmoniser l’énergie du corps.

Pascale Coldefy de l’Association « La santé Buissonnière » précise :

« Le Jin Shin Jyutsu est un art venu du Japon qui s’appuie sur l’idée que notre être est traversé par des circuits d’énergie.

En Jin Shin on pose les mains sans pressions et sans massage sur le corps de l’autre personne, afin d’éliminer les blocages et rétablir les flux d’énergie.

Le Jim Shin Jyutsu aide le corps physique, le mental et les émotions. On peut le travailler en cas de maladie et accidents pour aider la capacité d’auto-guérison, en situation du stress physique et mental et pour aides à se relaxer et se recentrer. »

Les ateliers de la formation du samedi 2 et 3 avril.

Initiation d’aide à soi-même.

Savoir reconnaître les points et flux d’énergie.

Harmonisation de l’énergie en fonction des émotions.

Découverte des plantes médicinales avec Jeanne Lagardère, herboriste de la Ferme des filles.

Déroulé de la formation.

Arrivée à la ferme le vendredi soir, auberge espagnole avec les petites graines de chacun à partager.

Samedi et dimanche, pratique du Jim Shin Jyutsu à travers les différents ateliers.

Le midi et le soir repas compris dans le prix de la formation (prévoir le petit-déjeuner).

200 euros, tarif tout compris, pour des cas particuliers contacter Pacale Coldefy au 06 19 60 04 96 ou au 05 24 28 29 48 ou pascale.coldefy@gmail.com.

La formatrice Pascale Coldefy dispense aussi des soins en groupe ou individuels et pratique des soins avec l’aide des chevaux.

Site la Ferme des filles: https://lafermedesfilles.fr

COVID 19 : Allégement des mesures sanitaires

Créé par le 15 mar 2022 | Dans : actualité, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, Lot et Garonne, politique, santé

GERS

Communiqué de la préfecture

Allégements des mesures sanitaires à compter du 14 mars 2022

Comme l’a annoncé M. le Premier ministre le 3 mars dernier, plusieurs des mesures de sécurité sanitaire de freinage de la propagation du virus de la COVID-19 dans notre pays sont allégées à partir de ce lundi 14 mars 2022.

•          La suspension du passe vaccinal pour accéder à l’ensemble des lieux (restaurants, bars, discothèques, cinémas, théâtres, salles de spectacle, musées, stades, foires et salons…) où il est actuellement exigé. Toutefois, le passe sanitaire (attestation de vaccination, résultat d’un test négatif ou d’un certificat de rétablissement) reste demandé à l’entrée des hôpitaux, des maisons de retraite et des établissements pour personnes handicapées, afin de protéger les personnes les plus fragiles.

•          Le port du masque, déjà levé dans les lieux soumis au passe vaccinal depuis le 28 février 2022, n’est plus obligatoire dans les lieux clos (entreprises, écoles, administrations, services publics, magasins…) sauf dans les transports collectifs de voyageurs dans lesquels il reste exigé. Pour les établissements de santé et médico-sociaux, les responsables d’établissement peuvent décider de rendre obligatoire le port du masque pour les personnes de plus de six ans.

Le port du masque reste recommandé pour les personnes positives au Covid durant les 7 jours qui suivent leur période d’isolement et les cas contacts à risque, les personnes symptomatiques et les professionnels de santé.

En outre, le protocole sanitaire en entreprise cesse de s’appliquer à partir du lundi 14 mars : fin du port du masque obligatoire et de la distanciation sociale. Toutefois, il faudra continuer à appliquer des règles d’hygiène comme le lavage des mains, le nettoyage des surfaces et l’aération des locaux.

Par ailleurs, à partir du 14 mars 2022, le port du masque en intérieur pour tous les élèves et les personnels n’est plus obligatoire. Le protocole sanitaire passe au niveau 1 (niveau vert) dans l’ensemble des écoles primaires, des collèges et des lycées du territoire national : fin du brassage des élèves par niveau, fin des restrictions pour la pratique des activités physiques et sportives (retour des sports de contacts en intérieur).

L’allégement des mesures sanitaires qui intervient aujourd’hui a été rendu possible avant tout grâce à la vaccination et à la forte adhésion qu’elle a suscitée auprès de la population. Le vaccin protège de manière efficace contre les formes graves de la maladie et constitue plus que jamais un atout majeur pour le retour à une vie normale. Son administration est désormais proposée en médecine de ville par les différents professionnels de santé et, comme l’a indiqué samedi dernier M. le Premier ministre, les personnes de plus de 80 ans, qui sont les plus fragiles d’entre nous, ayant reçu leur injection de rappel il y a au moins trois mois peuvent dès à présent demander à bénéficier d’une quatrième dose.

Pour autant, le virus continue à circuler et la vigilance doit être maintenue, en premier lieu à l’égard de la mise en œuvre des gestes barrières : dans le Gers, entre le 5 et le 11 mars, près de 1 500 personnes ont été contaminées sur la période, soit un taux d’incidence de près de 800 ; la propagation du virus est encore élevée dans les établissements de santé et médico-sociaux, notamment les EHPAD. D’autre part, 74 personnes, dont deux en réanimation, sont hospitalisées au 11 mars.

Avec la vaccination, les mesures barrières demeurent d’actualité :

•          se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec du gel hydroalcoolique ;

•          se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude ;

•          se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle ;

•          éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux ;

•          aérer chaque pièce 10 mn toutes les heures.

L’Utepsiaa a repris

Créé par le 09 mar 2022 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com armagnac, économie, éducation, exposition, gers, infos, les sorties, loisirs, santé

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

DSC_0010

Le bilan de l’Utepsiaa

Depuis 36 années, l’Université thermale propose de nombreux ateliers de prévention de santé, d’éducation, de loisirs et de bien-être.

Ces ateliers sont aussi bien ouverts aux curistes, qu’aux cazaubonnais et habitants des villages voisins de Cazaubon, gersois et landais.

En 2021, à cause du Covid, l’Utepsiaa n’a pas fonctionné normalement, (jauge, pass sanitaire, gestes barières…). Naturellement, ces contraintes ont freiné la participation des personnes aux ateliers proposés. De plus,  l’Utepsiaa n’a fonctionné qu’ à partir du 19 mai et jusqu’au 2 décembre. L’ Utepsiaa a tout de même reçu plus de 1000 personnes.

L’Utepsiaa est toujours à la recherche de nouveaux intervenants qui pourraient proposer de nouveaux ateliers.

L’Université a organisé trois marchés  de nuit, des expositions artisanales, des foires aux produits régionaux, des journées Bien-être et des vide-greniers.

Toutes ces manifestations ont été soumises au pass sanitaire dès le mois d’août, ce qui a considérablement fait baisser la fréquentation des ateliers mais aussi des expositions.

La reprise des ateliers, conférences et vide-greniers

Dimanche 13 mars de 8 à 18 heures, c’est le vide-greniers avec 2 euros le ml pour les exposants. Inscription au 06 70 83 88 32.

Lundi 14 mars à partir de 14 heures, à la salle de jeux au 1er étage de la maison du tourisme, le public bénéficiera d’une conférence Santé Diététique « Nutrition et sommeil » présentée par Emmanuelle Gobbo (Diététicienne).  Participation 5 euros.

Mardi 15 mars à partir de 15 h 30, à la salle de jeux au 1er étage de la Maison du tourisme, il est proposé un film conférence découverte « Népal : de Katmandou à la frontière indienne » ce film conférence est présenté par J.C Bahougne (Participation 5 euros).

Mercredi 16 mars à 15 h 30 , à la salle de jeux au 1er étage de la Maison du tourisme, aura lieu une conférence « Zéro déchet : les indispensables pour bien commencer à moindre coût (cuisine et salle de bain). » Cette conférence est présentée par Sandrine (aromathérapeute).

Samedi 19 mars de 9 à 18 heures, à la Maison du tourisme (entrée gratuite), le public aura droit à la traditionnelle Foire aux produits régionaux.    

Les Thermes ont rouvert leurs portes

Créé par le 09 mar 2022 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gastronomie, gers, infos, landes, santé, tourisme

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

DSC_0030

Le lundi 7 mars, les Thermes de Barbotan ont inauguré la nouvelle saison thermale. La saison s’annonce bonne pour l’instant avec plus de 10 000 curistes inscrits et un objectif souhaité pour la fin de la saison,  à 13 000 curistes.

Durant ces deux années passées, la station thermale a été durement pénalisée par la crise sanitaire.

Satisfaction des curistes

Christophe Echavidre, directeur des Thermes, a précisé :

« Malgré ces difficultés,  les curistes qui ont pu réaliser leur cure sont repartis très satisfaits. En 2019, le taux de satisfaction a atteint 8/4 sur 10, ce qui était déjà satisfaisant. En 2020-2021, le taux est passé à 8/7 sur 10. Une augmentation encourageante pour l’établissement thermal et le personnel. C’était  80% de curistes qui  avaient répondu au questionnaire de satisfaction. Évidemment, pour cette nouvelle saison, nous espérons retrouver un temps plus serein qui permettra  d’accueillir le plus  grand nombre possible de curistes et dans d’excellentes conditions. »

Les emplois dans ce secteur du thermalisme

Pour cette ouverture, plus d’une centaine d’employés était dans l’établissement thermal. Rapidement l’effectif passera à environ 140 personnes, qui rejoindront les Thermes au fur et à mesure de la saison thermale.    L’activité thermale génère environ  800 emplois dans ce ce bassin de vie gersois lié aux bourgs limitrophes landais.

Le complexe des Thermes

Les Thermes de Cazaubon de la Chaîne Thermale du Soleil est un important complexe qui possède deux Résidences, l’hôtel-Restaurant «  La Bastide », l’établissement thermal pour les cures, le Spa thermal pour les curistes et les personnes extérieures, ainsi que  l’espace vitalité qui lui aussi est ouvert à tout le monde.

La Résidence   Les Mousquetaires***   est proche de l’établissement thermal et  propose une cinquantaine de studios agréables.

La Résidence  La Ferme de Jean-Marie, est devenue depuis 2021, une résidence Solos, à quelques centaines de mètres de l’établissement thermal. Cette résidence***  est réservée aux personnes seules.

L’Hôtel- Restaurant «  La Bastide***** Relais&Châteaux avec ses splendides  chambres, suites, appartements, sa gastronomie exceptionnelle et ses menus réalisés par  son chef en cuisine Jérôme Artiguebère.

L’établissement thermal propose plus de 20 soins thermaux 100% naturels, grâce à ses eaux et boues thérapeutiques. Le Spa thermal est ouvert du mardi au samedi matin.

Recherche de personnel

L’établissement thermal, recherche toujours des esthéticiennes, un éducateur en activités physiques adaptées, de nouveaux agents thermaux seront les bienvenus, surtout pour la haute  saison aux mois d’octobre et novembre.  La Bastide recherche  un pâtissier, un commis de salle  et un voiturier.     

Influenza aviaire, zone réglementée dans le Gers

Créé par le 01 mar 2022 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

INFLUENZA AVIAIRE HAUTEMENT PATHOGENE (IAHP) :

MISE EN PLACE D’UNE ZONE REGLEMENTEE

SUPPLEMENTAIRE DANS L’ASTARAC

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux mais qui n’est pas transmissible à l’Homme.

Alors que l’épizootie d’influenza tend à se stabiliser dans l’ouest du département grâce aux mesures de protection prises rapidement (abattage préventifs et celles d’interdiction de remise en place imposées dès la fin décembre 2021) et permet d’envisager une remise en production la plus rapide possible dans ces zones, de nouveaux foyers sont apparus récemment au sud du département dans l’Astarac.

Afin d’éviter la propagation du virus dans cette zone épargnée jusqu’ici, il a été décidé la mise en place d’une Zone Réglementée Supplémentaire (ZRS) sur plusieurs communes. Cette mesure vient compléter le dispositif de lutte contre l’IAHP déjà en vigueur dans le département (Dépeuplement et mise en place de zones de protection et zones de surveillance autour des foyers). Cette ZRS est rendue nécessaire du fait de la particulière virulence du virus et sa vitesse de propagation qui pourrait menacer une importante zone de production.

Cette ZRS permettra de bloquer pendant 8 jours tous les mouvements d’animaux à l’exception des abattages pour contenir la diffusion éventuelle du virus et d’assurer la surveillance des élevages de la zone. Dans un second temps, les mouvements seront à nouveau autorisés sous conditions puis, si la situation sanitaire se stabilise, la zone pourra être levée rapidement permettant la remise en places d’animaux.

Au-delà de ces mesures pour les élevages, il est nécessaire de maintenir une extrême vigilance et respecter strictement les mesures de protection contre l’influenza aviaire et à déclarer sans délai toute suspicion aux autorités sanitaires en département. Il est ainsi impératif de respecter la mise à l’abri des volailles des élevages commerciaux et la claustration ou mise sous filet des basses-cours

Pour rappel, la consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volailles – ne présente aucun risque pour l’Homme.

La Santé Buissonnière s’active

Créé par le 18 fév 2022 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, les sorties, loisirs, santé

ESCALANS

DSC_0011

Cette association escalanaise « La Santé Buissonnière »  est une association loi 1901 créée le 23 novembre 2020.

Elle a  pour vocation de promouvoir et développer tout ce qui a trait au bien être des individus et des groupes, hors médecine allopathique, tant par la pratique que par la formation.

Pascale Coldefy précise :

« Parmi ses projets, La Santé Buissonnière souhaite proposer notamment des journées découvertes et des formations de Jin Shin Jyutsu, art thérapeutique japonais qui rééquilibre les énergies, et active les processus de guérison (mais il ne doit en aucun cas remplacer l’examen médical, ni le traitement. Il vient en complément).»

L’association prévoit d’organiser des séances de sophrologie en groupe, des journées découvertes de yoga, du tai chi qi qong, ainsi que  des activités pour les enfants, incluant des présentations de l’ensemble de ces techniques :

«  Nous proposons deux demi-journées d’animation pour les enfants à la salle des fêtes d’Escalans au mois de février, et  pour les vacances de printemps, nous ferons deux journées complètes pour les enfants. Il est également prévu d’organiser un stage de formation de Jin Shin Jyutsu en avril avec initiation aux plantes médicinales. »

La prochaine rencontre pour les enfants de 3 à 12 ans est prévue pour mardi 22 février  à partir de 14 heures et jusqu’à 18 heures, à la salle des fêtes d’Escalans

Le tarif est de 3 euros (Plus un euro supplémentaire par enfant pour les fratries)

Pour des renseignements complémentaires et les inscriptions s’adresser au 05 24 28 29 49 ou au 06 19 60 04 96.  

L’inventeur Benoît Mirambeau a rencontré les lycéens

Créé par le 17 fév 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, santé

GABARRET

DSC_0013

Jeudi dernier, les élèves de première du BAC Pro S.N (Systèmes Numériques) du  lycée professionnel  Saint-Joseph de Gabarret, ont eu le plaisir d’assister à la première conférence de l’année 2022.

Tous les ans, les élèves de ce lycée bénéficient de conférences animées par des professionnels de haut niveau, notamment des grands spécialistes du numérique, scientifiques, chercheurs…  À cause du Covid, depuis deux ans, les intervenants extérieurs n’ont pas pu rencontrer ces lycéens.

Pour cette première conférence, les lycéens ont rencontré  monsieur Benoît Mirambeau, l’inventeur   de l’application DiabiLive, une application destinée aux malades du diabète.

Dès 14 heures, Aubert Cruchon, directeur de l’établissement a présenté l’intervenant :

« Je suis très honoré  d’accueillir Benoît Mirambeau que je remercie à double titre. Avec lui, nous reprenons enfin notre cycle de conférence. Je le remercie d’avoir accepté notre invitation. Son application a obtenu de nombreux titres notamment le prestigieux prix du président de la République au Concours Lépine 2016 International (Paris), puis le prix du ministre des Affaires sociales et de la santé au concours Lépine 2018 Européen (Strasbourg) et également la médaille d’or du prix de la Société française de médecine de l’exercice et du sport.  Au Consumer Electronics Show, le CES de Las Vegas, le plus important salon consacré à l’innovation technologique en électronique grand public, DiabiLive remporta le prix Innovation Awards 2018 du CES dans les catégories de produits logiciels et applications mobiles. Benoît  est devenu par la suite  le PDG de la Startup Mirambeau AppCare qui développa et commercialisa DiabiLive.com. Au mois de  janvier 2021 l’entreprise a rejoint le groupe AVEC et est devenue AVEC DiabiLive. »

Benoît Mirambeau, le Saint-Justinois

Benoît Mirambeau,  natif de Saint-Justin, a rappelé ses implications dans l’union musicale de Saint-Justin et au foyer des jeunes,  ses études, son parcours professionnel, en précisant qu’il n’était ni diabétique, ni médecin, ni informaticien, mais qu’il était un inventeur :

« Pour un inventeur tout est possible. Il identifie un besoin et par des étapes successives y apporte une réponse. »

La présentation d’une invention

L’inventeur à l’aide d’un diaporama a montré comment rendre vie à une invention. Il s’est servi de son invention de brosse de toilette dans un réservoir qui permet qu’elle soit  toujours propre et désinfectée.

Il a présenté les motivations qui l’ont conduit à créer  l’application DiabiLive :

« Ma mère, diabétique depuis 40 ans avait des difficultés pour calculer sa dose d’insuline à s’injecter, en toute sécurité, dans l’observance de sa prescription, sans risquer l’hypoglycémie ou l’hyperglycémie. Tout en étant directeur dans la grande distribution, j’ai décidé de répondre à ce besoin. Après 800 heures de travail, je pouvais tester l’application, et le résultat était positif. »

Benoît Mirambeau devant des élèves très attentifs,   a détaillé  la plateforme médicale DiabiLive :

« Elle accompagne le patient diabétique en lui donnant plus d’autonomie. Elle permet le calcul de la dose d’insuline selon la prescription médicale, la diététique et l’activité physique du patient. Le domaine communautaire, l’alerte, font que le patient n’est jamais seul et qu’il est toujours en sécurité… »

Benoît a ensuite présenté la création d’une entreprise, le statut juridique,  la French Tech (47), dont il est le coprésident. Elle regroupe des start-up, des grands groupes, ainsi que des associations et des collectivités.

Benoît Mirambeau a profité de l’occasion pour féliciter les lycéens pour leurs fusées réalisées en 2021 et évidemment, a répondu aux questions des lycéens très intéressés par son intervention.    

DSC_0018

L’Utepsiaa s’est réunie

Créé par le 17 fév 2022 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, éducation, gers, infos, les sorties, loisirs, mairie, santé, sport

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

DSC_0007

Jeudi matin, à la Maison du tourisme et du thermalisme, en présence d’Isabelle Tintané, maire de la commune ; Christophe Echavidre, directeur de l’établissement thermal ; Anita Barles présidente du syndicat des hôteliers logeurs restaurateurs de Cazaubon-Barbotan ; ainsi que  les membres et les partenaires de l’Université thermale et rurale éducative et de prévention de santé inter âge du Pays d’Armagnac (Utepsiaa), ont assisté à l’assemblée générale de l’Utepsiaa.

Le docteur Charles Garreau, président délégué a tout d’abord rappelé que l’année 2021 fut très spéciale à cause du Covid, et que le fonctionnement de l’Utepsiaa  a été au ralenti :

« Nous avons constaté que les curistes étaient inquiets. Nous avons donc enclenché de nouveaux ateliers.  Le test mémoire et des pathologies chroniques est de plus en plus utile pour que chaque personne puisse faire le point sur son état de santé. En développant les ateliers  en station thermale et à son lieu de résidence, le curiste est assuré avec son médecin traitant, d’un bon suivi de sa santé et d’une prévention de la vie pour mieux vivre. »

Le docteur Garreau a remercié toutes les personnes qui ont contribué au maintien des locaux, les membres de l’Utepsiaa pour leur bonne implication, ainsi que la municipalité pour son soutien.

Le professeur Baste, président de l’Utepsiaa a abordé les deux sortes d’ateliers  qui sont évidemment ceux de la prévention et ceux de la distraction, rappelant l’importance de chacun.

Tous sont unanimes et ont rappelé l’importance de la prévention en matière de santé, mais aussi la nécessité des activités physiques. Charles Garreau a conclu cette partie de l’assemblée générale :

«  Il est très important de bien vieillir dans notre société et de faire de la prévention pour mieux vivre. »

Le programme des ateliers pour le mois de mars est déjà prêt. Les ateliers sont prévus pour les curistes mais aussi pour les personnes habitant les villages gersois et landais qui sont situés autour de Cazaubon.

Isabelle Tintané a remercié l’Utepsiaa  pour tous les ateliers organisés pour les curistes et les locaux :

« Nous avons eu deux années difficiles, nous allons maintenant avec l’après Covid, découvrir de nouvelle situations, et s’y adapter, notamment en travaillant en équipe. Tous les acteurs  doivent poursuivre le même but, dans l’intérêt du développement de Cazaubon-Barbotan les Thermes. »

Christophe  Echavidre a abondé dans le sens d’Isabelle Tintané en précisant :

«  Les commerçants, médecins, élus, mairie,  hébergeurs, Office de tourisme et les Thermes doivent s’unir davantage  pour travailler. C’est un objectif à atteindre pour les années prochaines. »  

La vaccination s’est poursuivie

Créé par le 08 fév 2022 | Dans : com com landes armagnac, infos, landes, santé

GABARRET

DSC_0004

Du lundi 24 janvier au mercredi 26 janvier, à la salle de bal de la mairie,  le Centre de vaccination était ouvert.

L’équipe de la Mutualité Française était composée du Docteur Yves Picard, de l’infirmière Régine Lassalle, l’accueil était assuré par Pascale Boisenfray et le secrétariat par le jeune Thual.

L’équipe présente a constaté une baisse de fréquentation du Centre, mais mercredi 26 janvier, une quarantaine de personnes s’est rendue à la salle de bal pour se faire vacciner.

Ce mercredi-là, le pharmacien de Gabarret, Jean-Francçois Fontan, a continué de vacciner la patientèle gabardanne.

À la pharmacie, il y avait du monde, si bien que Jean-François a vacciné 57 personnes.  

La préfète visite les espaces France services

Créé par le 21 jan 2022 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, économie, gers, infos, landes, mairie, politique, santé, service social

GABARRET

DSC_0019

Vendredi en début d’après-midi, Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète des Landes, a été accueillie à l’espace France services de Gabarret par Philippe Latry, président de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) ; Cathy Fréchou, première adjointe au maire de Gabarret et vice-présidente de la CCLA ; Frédéric Duprat, vice-président de la  CCLA ; Didier Martial directeur de la CCLA ;   Marie Halsouet, animatrice départementale France Services.

Philippe Latry a présenté Hélène Coulon et Vincianne Lafon, le personnel de la CCLA qui a été formé pour accueillir les usagers, leur apporter une première réponse sur tous les types de formalités, les accompagner dans leurs démarches administratives ou les orienter vers les techniciens des services partenaires.

Avant de visiter les locaux loués par la CCLA à la mairie de Gabarret, Hélène Coulon a rappelé que ce service de proximité  est ouvert depuis le mercredi 13 octobre 2021, puis elle a présenté les six partenaires du dispositif qui sont : la  CPMA, CARSAT, CAF, les Impôts, Pôle Emploi, le ministère de la justice avec le conciliateur de justice, ainsi que les sept autres partenaires, la mission locale, les assistants sociaux du secteur, le CIAS des Landes d’Armagnac, l’ADIL, la médecine du travail (médecin et assistant social), la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Après avoir visité le poste d’accueil  et le point du numérique avec évidemment une  possibilité de confidentialité, les visiteurs ont découvert les trois bureaux aménagés et  où les partenaires reçoivent les personnes demandeuses.

Hélène Coulon a apporté les précisions suivantes :

«  Depuis l’ouverture, la fréquentation est bonne. 87% des demandeurs proviennent de la CCLA et 13% des communes du Gers et du Lot et Garonne. Les thèmes les plus sollicités sont les impôts (DGFIP), la retraite (CARSAT), l’immatriculation de véhicule, le logement et le cadre de vie (CAF), pré-demande CNI (ANTS), le renouvellement de la carte vitale (CPAM).  »

Cécile Bigot-Dekeyzer  souhaitait visiter cet espace labellisé France services de Gabarret, ainsi que son antenne de Roquefort. Elle a constaté que les locaux de Gabarret étaient magnifiques.Elle a rappelé qu’en ce mois de janvier,  2059 espaces France services étaient ouverts en France et que le département des Landes en comptait 13, insistant sur le fait que le gouvernement tenait à ces services de proximité à moins de 30 minutes des habitants :

« Il faut que toutes les personnes puissent faire leurs demandes administratives aisément. Ici, elles peuvent être accompagnées par du personnel compétent, qui a été formé et qui peut accueillir les usagers durant les 25 heures d’ouvertures par semaine. »

Le président Philippe Latry,  a tout d’abord apporté les précisions suivantes :

«  C’est l’ensemble des élus de la CCLA qui tenait à couvrir ce territoire avec évidemment deux sites, et nous avons tenu à ce que l’espace de Gabarret soit labellisé pour marquer ce territoire qui est à l’extrémité du département. Pour assurer le fonctionnement des deux espaces France services,  nous avons repositionné  deux personnes de nos services et embauché deux autres personnes. Ces espaces répondent bien aux besoins de notre population… »

Au sujet de l’avenir, Philippe Latry a demandé à la préfète si l’État envisageait de continuer à apporter son soutien financier  aux espaces France services. Un soutien  appréciable qui vient compléter le financement de la CCLA.

Cécile Bigot-Dekeyzer  a assuré que l’État continuerait son accompagnement.

Avec l’espace France services, pour toutes les démarches administratives et numériques, les usagers bénéficient d’un guichet unique  ouvert à tous et gratuit.

La CCLA propose sur son territoire,  deux espaces France services ouverts du lundi au vendredi de 10 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 heures,

 À Gabarret  au 35 place de François Mitterrand, 40310 Gabarret (derrière la mairie et en face la Maison du Gabardan, 05 58 44 38 60 ou franceservices.gabarret@ccla40.fr

À Roquefort au 31 chemin Bas de Haut  40120, 05 58 45 57 57 ou franceservices.roquefort@ccla40.fr

12345...19

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...