éducation

Articles archivés

L’EMA, l’aventure musicale continue

Créé par le 22 fév 2018 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, gers, infos, les sorties, musique

GRAND ARMAGNAC

201702152117032vIF-image(postpage)

Né d’une belle idée d’Albert Mazeres et de Claude Labergue, l’Ensemble Musical de l’Armagnac (EMA) est composé cette année de 41 jeunes musiciens issus des écoles de musique de la région Armagnac : Eauze (1), Montréal du Gers (12), Lupiac (6), Cazaubon (9), Vic Fezensac(5), Condom (4), Castelnau d’Auzan (1), Marciac (1) et Nogaro (2).

Pour la deuxième année consécutive, Virginie Gelas, Présidente de l’EMA, a conduit les jeunes musiciens jusqu’à Margueron (33) pour leur stage de musique annuel.

Cinq  chefs se succèderont à la direction, Julie Lamort (professeur de clarinette), Sébastien Larrouy (professeur de batterie), Barnabé WiorowskiI (professeur de Tuba), Pascal Ducournau (directeur de l’école de musique de Sainte Christie et de l’Harmonie d’Estang),  Quentin Ferradou (chef invité, directeur de l’Orchestre des jeunes de la Fédération des sociétés musicales du Gers).

Sept  chefs de pupitre ont fait travailler les stagiaires durant sept  heures par jour, au travers de travail de pupitre, de travail en partiel bois et cuivre et en orchestre.

Pendant cette semaine de travail intensif et dans une ambiance conviviale, les jeunes musiciens, âgés de 12 à 20 ans, ont préparé un programme musical varié, alliant différents styles de musiques d’harmonie, dans le but de se produire lors des concerts de fin de stage.

Ce stage apporte à ces jeunes un perfectionnement instrumental et leur transmet un esprit de groupe qui facilite l’intégration à l’harmonie de leur village.

Cette année, lors des trois concerts proposés, l’Ensemble Musical de l’Armagnac partagera la scène avec les écoles de musique locales.

Réservez vos soirées et n’hésitez pas à venir encourager tous ces jeunes :

(Entrée gratuite) Vendredi 23 février à 21 heures à Eauze avec l’École de Musique Elusate

Vendredi 2 mars à 21 heures à Cazaubon avec l’Atelier de Musiques Actuelles de l’École de Musique de Cazaubon

Samedi 3 mars à 21 heures à Lupiac avec l’École de Musique de Lupiac

Vous retrouverez également l’E.M.A avec l’Orchestre de Flûtes du Gers le samedi 24 février à 21 heures à Condom au Théâtre des Carmes lors du concert de prestige organisé par les Amis de la Musique de Condom ( entrée  10 euros )

Les poursuites d’études après un BAC PRO SN

Créé par le 19 fév 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes

GABARRET

 

Messieurs Bascou, Guimard, Bonnet  ancien professeur principal de Clément Guimard.

Messieurs Bascou, Guimard, Bonnet ancien professeur principal de Clément Guimard.

Vendredi, le lycée professionnel privé Saint-Joseph a  organisé une réunion pour les élèves et les parents de Terminale SN (Système Numériques) à propos de la nouvelle plateforme Parcoursup qui remplace APB (Admission Post-Bac). Éric Rigal, professeur principal de Terminale SN a rappelé que 90% des Terminales SN de l’année passée ont poursuivi leurs études après le Bac Pro SN, certains en BTS en DUT, en formations complémentaires ou en enseignement supérieur en informatique et nouvelles technologies.

À cette occasion, étaient invités à cette réunion, deux intervenants extérieurs Mr Bascou, Maître de conférences à l’IUT de Mont de Marsan : DUT Réseau et Télécommunication, et Mr .Moisand, professeur d’informatique en BTS Systèmes Numériques à la Cité Scolaire Gaston Crampe d’ Aire sur Adour).

Les deux intervenants  ont apporté des précisions importantes sur les différences entre les deux formations universitaires et sur les critères de recrutement.

Mr Moisand a pris la parole pour présenter le BTS SN. Il a souligné la réussite des élèves issus de la filière BAC Pro SN. C’était ensuite au tour de Mr  Bascou. Ce dernier   a insisté sur le  taux important d’admissions de BAC Pro SN à l’IUT de Mont de Marsan par rapport aux statistiques nationales. « Cap sur un secteur d’Avenir ! » ont-ils martelé en évoquant les nombreuses opportunités dans le secteur du numérique.

Le témoignage d’un ancien élève

Clément Guimard qui était en Terminale SN l’année dernière au lycée professionnel de Gabarret, accompagnait Mr Bascou  puisque Clément poursuit aujourd’hui ses études à l’IUT de Mont de Marsan en DUT Réseaux et Télécommunications. Clément a pu apporter son témoignage sur son ressenti dans cette formation. Il a rappelé l’importance des excellentes bases vues à Gabarret, notamment en Électronique et en Réseau Informatique dans sa réussite scolaire. Clément venait d’ailleurs d’apprendre la veille qu’il avait réussi et validé son premier  semestre à l’IUT.

Ils ont découvert diverses danses

Créé par le 18 fév 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, spectacle

GABARRET

IMG_4779

Vendredi en fin d’après-midi, les parents des enfants du Centre de loisirs du pôle enfance jeunesse de Gabarret  de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA), étaient conviés pour assister au bilan des activités de la première semaine de vacances.

Durant cette première session qui a réuni en moyenne 30 enfants par jour, le thème était la danse. Les pitchouns ont ainsi découvert les danses gasconnes, africaines, orientales et la zumba.

Durant une vingtaine de minutes les  enfants ont exécuté  ces danses bien apprises, devant leurs parents  émerveillés.

Le tout s’est prolongé par un goûter aussi bien apprécié par les danseurs en herbe que par les adultes.

IMG_4782 IMG_4783 IMG_4787 IMG_4790 IMG_4797 IMG_4798 IMG_4800 IMG_4802 IMG_4805

L’école en danger dans le Gers

Créé par le 12 fév 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, gers, infos, politique

GERS

Dans une vidéo mise en ligne sur son compte Twitter, Philippe Martin lance un appel à la mobilisation après les révélations sur la nouvelle carte scolaire.

Le contraste avec le précédent quinquennat est flagrant. Pendant 5 ans , de 2012 à 2017, 8 postes d’enseignants ont été créés dans notre département, malgré une baisse des effectifs de 500 élèves. Dès la première vraie rentrée scolaire de ce gouvernement 2 postes sont supprimés.

Conséquence de ce retour en arrière, 15 classes et 6 écoles sont aujourd’hui  menacées de fermeture dans notre département.

Lors de sa venue dans le Gers le 6 août 2017, le Ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, avait affirmé que l’École en milieu rural serait protégée. Nous savons désormais qu’il ne s’agissait que des mots.

Philippe Martin appelle les élus, les enseignants et leurs représentants,  les parents d’élèves, et tous ceux qui l’aiment à se mobiliser pour défendre notre École Publique en milieu rural.

La vidéo de Philippe Martin est disponible sur son compte twitter @pmartin_32 et sur

YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Le grand voyage de Zoé

Créé par le 09 fév 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes

 GABARRET

IMG_4584

Mercredi après-midi, 150 élèves du groupe scolaire privé, ont assisté à une conférence qui les a entrainés dans la merveilleuse aventure de Zoé Hervé, et de sa famille.

Zoé avait déjà  animé une conférence le 19 novembre 2016, à la Rochelle, devant 400 personnes,  et c’est avec beaucoup d’assurance qu’elle a récidivé à Gabarret, auprès de ses camarades de l’établissement scolaire.

À Gabarret, Zoé était accompagnée de son frère Yan et de sa mère Nathalie Gueneau. Cette dernière avait mis au point un diaporama représentant divers lieux des pays qu’ils ont traversé à vélo, et cela durant trois années.

Un périple qui a débuté le mercredi 23 octobre 2013. À cette époque Zoé avait seulement neuf ans et demi et Yan six ans et demi.

Avec leur père Jean-Marie Hervé et leur maman, ils sont allés en Afrique, en Asie du Sud, en Angleterre, et évidemment ils ont parcouru la  France.

Zoé avec beaucoup d’éloquence et d’enthousiasme, a communiqué aux adolescents cette aventure familiale exceptionnelle, qui les a conduits tous les quatre, au bout du monde sur trois continents.  

Zoé a détaillé l’accueil très chaleureux de la population  d’un petit village africain, malgré la barrière de la langue, sa rencontre avec les différentes cultures : « J’ai appris beaucoup de choses, notamment à me dépasser, le courage, le sens du partage, et la tolérance. »

Durant ces trois années de voyage, les parents ont assuré la scolarité des deux enfants.  Zoé a un très bon niveau scolaire, et garde un excellent souvenir de ses études au bord de l’eau et dans la nature.

L’aventure de Zoé a captivé les adolescents, qui en sa compagnie ont passé un  bon moment de voyage.

La conférence s’est prolongée par un savoureux goûter.

Le dynamisme de Kcrescendo se poursuit

Créé par le 08 fév 2018 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, éducation, gers, infos, landes, musique

MONTREAL DU GERS – GABARRET et

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

1

L’année  2017, a été  bien chargée, studieuse et très  bénéfique pour la banda junior. Kcrescendo. Pour la deuxième année consécutive, la banda junior  est partie durant le  week-end du 4 et 5 mars à Bayonne pour enregistrer leur second CD.

Kcrescendo unit les jeunes musiciens des écoles de musique de Montréal du Gers, Castelnau d’Auzan et Gabarret.

Au mois de juin 2017, la banda a réalisé une splendide et dynamique audition à Gabarret, puis son audition de fin d’année sur la place du village de Montréal.

Avec son  talent musical, et son excellent répertoire  Kcrescendo a enthousiasmé les adolescents et adultes.

En juillet, la banda a participé à l’animation maraige au domaine du possible, puis a réalisé le 14 juillet l’audition  du repas qui a eu lieu sur la place de Montréal, ainsi que l’animation de l’apéritif lors du repas, à la salle multimédia,   organisé par A brass Ouvert à la salle Multimédia.

Au mois d’août 2017, toujours en pleine forme, les jeunes musiciens ont animé  le repas Plancha et Banda pour les fêtes patronales de Montréal du Gers.

Pour 2018, sans s’essouffler, après une année de répétitions et de perfectionnement bien suivies, Kcrescendo réalisera une audition au mois de février à Montréal, puis avant de participer au festival de bandas de Condom, réalisera des auditions à Gabarret, Castelnau d’Auzan et Montréal.

Kcrescendo et l’harmonie junior participeront au festival de Montréal du Gers  A Brass ouverts.

Le public aura le plaisir de retrouver Krescendo, lors du repas des fêtes patronales de Montréal du Gers.

Pour se procurer les CD de Krescendo, il faut s’adresser  à la boulangerie Mura, l’épicerie Proxy et l’office de tourisme de Montréal du Gers.

À l’école de musique, c’est la joie

Créé par le 08 fév 2018 | Dans : actualité, com com tenareze, éducation, gers, infos, loisirs, musique

MONTREAL DU GERS

IMG_4614

Dans le bassin de vie de la Ténarèze , l’école de musique de Montréal du Gers est un exemple et connait une très bonne réputation, suite à sa longue histoire.

Lors de l’inauguration des locaux de la boîte à Musique,  Nicolas Labeyrie président de la banda les Kanari’s et de l’Union musicale, avait rappelé la richesse musicale de Montréal du Gers : «  Nous avons retrouvé des traces de l’existence de l’Harmonie de Montréal,  en 1856. À Montréal, la musique est une riche tradition incontournable. Dans chaque famille et depuis de très nombreuses années, il y a au moins un musicien.»

Cette année 2018,  l’école de musique est heureuse d’accueillir  plus de 100 élèves dont un peu plus de 50 montréalais.

Christophe Bouet, président de l’école de musique, a présenté son dynamisme ainsi que les nouveautés de l’année 2018 :

«    Cette année, nous avons ouvert une  nouvelle classe d’orchestre de jeunes. Elle a pour  but de commencer à les faire jouer avec leurs copains, copines et de les préparer à intégrer l’orchestre junior avec plus de facilité.

Je profite de l’occasion pour saluer  et remercier  Quentin Lourties professeur de Trompette et Jérémy Morello professeur de batterie qui ont dû nous quitter pour assouvir leur passion et leur profession vers de nouveaux horizons. »

Christophe Bouet et toute l’équipe de professeurs évidemment sont satisfaits de Benjamin Fernandez (professeur de trompette) et Alyss Kalbez (professeur de batterie) , qui sont venus compléter l’équipe pédagogique, ainsi que Thanh Mai-Charles. Ce dernier a apporté  cette année, une nouveauté  en ouvrant la  classe de cours de chant.

Il est prévu   également de monter une classe de musique de chambre ainsi qu’une classe de musique actuelle dans le  courant de l’année.

Les apprentis boulangers

Créé par le 02 fév 2018 | Dans : com com landes armagnac, éducation, infos, landes

GABARRET

Photo: l’école « La gabardanne »

Photo: l’école « La gabardanne »

Jeudi,  dans le cadre de la liaison école collège et d’un concours proposé par la Ligue contre le cancer « donne du sens à ton assiette », les élèves de la classe  CM2 de l’école « La gabardanne » et les collégiens de sixième  du collège Jules Ferry de Gabarret, sont devenus de petits boulangers.

C’est grâce à l’infirmière scolaire, Mme  Lagüe, et le professeur d’SVT du collège Jules Ferry, que les élèves ont pu observer qu’à partir du blé on pouvait obtenir du pain et de quelle manière.

Ils ont été accueillis par le boulanger de Gabarret, M Peres y Moreno, qui a répondu avec un grand plaisir aux nombreuses  questions des enfants. Le boulanger leur a aussi expliqué son métier et les étapes de la fabrication du pain. Les élèves ont pu voir à quel point M. Peres y Moreno aime son métier.

Les CM2 mélangés aux sixièmes ont pu également fabriquer leur propre pain au collège dans la salle d’SVT. En effet   Mme Allant leur avait préparé un atelier afin qu’ils puissent « mettre la main à la pâte »

Les élèves ont eu un comportement exemplaire et ont évidemment beaucoup appris.

L’orientation au collège de l’Uby

Créé par le 01 fév 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4301

Au collège du lac de l’Uby, dans le cadre de l’orientation, le principal Patrick Warnier a convié Jean-Marie Brunet, formateur  cuisinier au CFA de Pavie, Michèle Consolaro du château de Bellevue à Cazaubon.

C’est  à l’amphithéâtre, que  les deux professionnels de la restauration et de l’hôtellerie ont rencontré les collégiens des classes de quatrième et de troisième et  leur ont présenté les  formations qui offrent de bons débouchés dans ce secteur professionnel.

Jean-Marie Brunet était accompagné  des trois élèves, Mathéo, Steven et Morgane. Après leur avoir détaillé son parcours professionnel, le formateur  leur a présenté le CAF de Pavie, ainsi que la formation avec trois semaines en entreprise et une semaine à l’école.

Avec honnêteté, Jean-Marie Brunet a expliqué aux adolescents  tous les avantages des métiers dans la restauration, mais aussi  leurs inconvénients.

Mathéo a précisé qu’il avait suivi la filière générale, puis passé son BAC et était allé à l’université. Il a arrêté ses études pour faire un stage en cuisine.

Suite à cette expérience épanouissante pour lui, il a persévéré dans cette voie  pour obtenir son CAP de cuisinier, et par la suite son BP. Enthousiaste, il a précisé : «  Il n’est jamais trop tard pour changer d’orientation. »

Morgane, elle aussi a communiqué avec passion son parcours scolaire. Après la filière générale, elle a opté pour la cuisine. Après son CAP, elle a continué pour obtenir son BP.

Steven, après avoir obtenu son CAP de boucherie, complète maintenant sa formation pour obtenir un CAP cuisine : « J’envisage d’ouvrir une petite boucherie avec évidemment un coin cuisine pour la clientèle. »

Le formateur a annoncé qu’il y a beaucoup de postes dans la restauration  et l’hôtellerie : « 85 à 90% de jeunes  trouvent un emploi à la fin de leur formation professionnelle. »

 Michèle Consolaro qui entame sa 38e saison à Cazaubon a expliqué son parcours. Après son BAC littéraire, et cinq années en université à Paris : «  Pour payer mes études, j’ai travaillé comme réceptionniste pendant cinq ans chez Maxim’s. Je suis venue à Cazaubon pour la qualité de vie. À Bellevue, c’est une entreprise familiale avec moi à la réception, une de mes filles est  commerciale, mon autre fille est chef cuisinier  et mon gendre est sommelier. Depuis 35 ans, nous formons des apprentis. Notre métier est toujours en évolution et est très vivant. Il n’y a pas de chômage dans l’hôtellerie et la restauration. Cette année, il y a douze emplois à pourvoir sur Barbotan les Thermes. »

Cette rencontre avec les professionnels a peut-être suscité des vocations chez les adolescents qui ont été très attentifs.    

C’était la fête à l’ABA

Créé par le 26 déc 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, infos, landes, sport

GABARRET

IMG_3992

Samedi après-midi, à l’occasion des fêtes de fin d’année,  à la salle de sport de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA),  les jeunes licenciés de l’Albret Basket Armagnac (ABA), en présence des parents, se sont retrouvés et, sous la direction de leurs éducateurs sportifs, ont pratiqué leur sport favori d’une manière très ludique.

À l’issue de ce bon moment sportif, le Père Noël a fait son entrée, et a effectué la distribution des cadeaux de Noël.

Cette traditionnelle fête annuelle, se déroule par alternance à Saint-Justin, et l’année suivante à Gabarret.

Gilles Laporte a profité de l’occasion, pour détailler le bilan de ce premier trimestre :

« L’ABA se porte très  bien avec 90 licenciés. Les 2/3 sont des jeunes et le tiers restant sont les adultes. Après ce premier trimestre où les matchs ont eu lieu à Saint-Justin, pour  ce deuxième trimestre, tous les matchs auront lieu à Gabarret. »

Gilles Laporte a ensuite abordé le bilan sportif en précisant :

« Nous avons pu cette année, constituer deux équipes de garçons. Pour l’équipe première,  les résultats sportifs ne sont  pas  à la hauteur que nous espérions. Faute d’effectif suffisant, nous n’avons pas pu constituer une équipe féminine. Par la suite, les cadettes et le basket loisir nous permettront certainement de constituer une équipe senior fille. Au sujet de l’école de basket, nous travaillons en collaboration avec  l’école de basket de Losse-Bourriot. Nous avons pu ainsi faire une équipe de benjamins et Losse-Bourriot une équipe de poussins. L’école compte aussi des équipes de poussines et mini-poussines. »

L’après-midi s’est conclue dans une ambiance très joyeuse,  autour d’un goûter concocté par les mamans.

1234

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE