mairie

Articles archivés

La nouvelle mairie a été inaugurée

Créé par le 12 août 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, mairie, travaux

ESCALANS

IMG_9641

Samedi, en début de soirée, à l’occasion des fêtes du quartier de Sainte-Meille,  le maire Jean Barrère et son conseil municipal, avaient convié les escalanaises et escalanais à assister à l’inauguration de la nouvelle mairie et de la salle des fêtes « La Biche au bois ».

Pour cette inauguration, Frédéric Veaux, préfet des Landes,  Magali Valiorgue, conseillère départementale, ainsi que plusieurs maires des villages du Gabardan, avaient fait le déplacement à Escalans.

Jean Barrère a tout d’abord présenté sa commune avec ses 274 habitants et  3 000 ha, ses quatre châteaux et ses deux églises, l’activité agricole et les deux associations qui sont l’ACCA et le Comité des fêtes.

Magali Valiorgue, a tout d’abord remercié le maire pour son invitation, puis elle a rappelé l’aide financière apportée pour la réalisation de ce projet par le Conseil départemental avec le Fonds d’équipement des Communes. Elle a présenté le nouveau canton qui est le plus vaste de France, avec ses valeurs humaines, sa richesse, l’investissement des élus de ce territoire :

«  Le Conseil départemental participe à la vitalité de la vie rurale. Merci Jean pour l’image que tu donnes au territoire. Tu as fait  de ta mairie et  de ta salle des fêtes des lieux très agréables pour que tes administrés puissent se  rencontrer et  partager de bons moments. »

Après avoir formulé ses remerciements au maire pour son invitation, Frédéric Veaux  a insisté sur l’importance de ces deux lieux où se déroulent les principales manifestations, notamment la mairie, où la population peut obtenir des conseils, y trouver de plus en plus un service de proximité :

« C’est un lieu de vie civique et de vie démocratique avec  des  joies lors des mariages, lors de  l’inscription des naissances, de tristesse avec l’inscription des décès, un lieu  de mémoire avec ses archives… »

Le préfet a poursuivi son discours en abordant les travaux réalisés :

«  Votre mairie est accessible aux personnes à mobilité réduite, elle offre un meilleur accueil aux usagers. La salle des fêtes a été aussi rendue plus accessible… »

Frédéric Veaux a rappelé  que l’Etat soutient financièrement de nombreux projets, et qu’il  les accompagne dans leur réalisation  avec la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR). Pour cette réalisation, la commune d’Escalans  a obtenu 67 423 euros de DETR. Le Préfet a aussi rappelé  que la tâche d’un maire est exigeante, difficile. Il a eu une pensée pour le maire de Signes et a invité la population en précisant :

« Le maire mérite la considération et le respect pour ce qu’il représente. »  Avant de couper le ruban et de visiter les locaux, Jean Barrère  a présenté les autres aides reçues pour cette réalisation, notamment 4 439, 85 euros du  Fonds d’équipement des Communes du Conseil départemental, 9 476 euros du Fonds de concours de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac et une prime CEE de 25 190,15 euros. L’emprunt est de 130 000 euros.

La visite des locaux a révélé des installations très fonctionnelles.  

IMG_9635IMG_9654

Cérémonie du souvenir

Créé par le 24 juil 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, histoire, landes, mairie

ARX

IMG_8558

Dimanche matin,  à l’invitation du maire Jean Tarrit, des membres du bataillon Arthur et du comité du Souvenir de la résistance, en présence des maires d’Herré, Brigitte Appolinaire, d’Estigarde, Michel Herrero, de Lubbon, Marcel Bontaz, et Jeanine Barbères, présidente de l’amicale du réseau Hilaire-Buckmaster et de la population d’Arx, a eu lieu la cérémonie commémorative de la tragédie survenue les 20 et 21 juillet 1944.

 Après le dépôt des gerbes, l’appel aux morts, lors de son discours, le maire Jean Tarrit a brièvement rappelé la tragédie qui a eu lieu dans cette petite commune landaise.

« Il y a 75 ans, les combats d’Arx ont endeuillé beaucoup de famille de la région. Il y a eu plusieurs morts mais aussi des maisons incendiées. Que des soldats se battent entre eux pendant la guerre, c’est regrettable mais c’est normal, par contre, que des soldats s’attaquent à des civils de tous âges comme l’armée allemande l’a fait sur le village d’Arx, c’est tout simplement de la barbarie et cela, il ne faudrait jamais le revoir! »

Le maire a ensuite rappelé les décès récents d’André Theulet et d’André Boudé.

« André Theulet s’est investi pendant plusieurs années pour que les jeunes n’oublient pas ce que les anciens ont vécu pour sauver la France. André Boudé qui vivait à Rimbez et Baudiets est décédé à l’âge de 94 ans. André s’était engagé à 18 ans dans la résistance. Je vous demande pour ces deux personnes une minute de recueillement. »

Après le chant de la Marseillaise, devant la stèle d’Arx, la cérémonie du souvenir s’est déplacée à la stèle située sur la route de Sos, et les participants ont rendu hommage à Matéo Blasquez Rodriguez dit Marta, capitaine du Bataillon FTPF Arthur, ainsi qu’aux guérilleros espagnols, fortement impliqués aux côtés des résistants français.

IMG_8561

Les fêtes du quartier d’Arech

Créé par le 20 juil 2019 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, fête, gers, infos, les sorties, mairie, tradition

CASTELNAU D’AUZAN- LABARRERE

IMG_7609

Les festivités débuteront le jeudi 1er août à 21 heures, avec un concours de belote en quatre parties (le tourin est offert).

Vendredi 2 août à partir de 19 h 30, les Banda Na animeront la soirée. Cette dernière se prolongera par le repas moules et frites (13 euros).

À partir de 23 heures, Inovason animera le bal gratuit.

Samedi 3 août de 8 à 18 heures, le Comité des fêtes propose un vide-greniers. Des nombreux emplacements ombragés sont proposés aux exposants.

Le tournoi d’Aqua rugby par équipes de 5 joueurs à partir de 17 ans, débutera à 14 heures.

Le concours de pétanque en doublette est à 15 heures.

Dès 19 h 30, Jean Barrère assurera l’animation.

Le repas paella (13 euros) est à 20 h 30  et se prolongera par une soirée années 80 et son bal gratuit avec Inovason.

Dimanche 4 août à partir de 13 heures, le Comité des fêtes propose une grande escargolade (25 euros). Ce repas a lieu sous un chapiteau (les places sont limitées et les inscriptions sont obligatoires et validées par le paiement).

Pour les enfants, il est prévu durant toutes les festivités  un château gonflable gratuit.

Une possibilité de camper sur place est proposée. Le petit déjeuner est offert à tous les campeurs.

Les réservations à tous les repas sont obligatoires et se font au 05 62 29 23 32 ou au 06 76 80 22 40.

L’été se passe aussi au lac de l’Uby

Créé par le 16 juil 2019 | Dans : com com armagnac, gers, infos, les sorties, loisirs, mairie

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4274

Depuis son ouverture et le beau temps aidant, le lac de l’Uby, connait une très forte fréquentation de petits, d’adolescents et d’adultes.

Ce lac de 80 hectares, est un lieu privilégié pour les pêcheurs, promeneurs, mais aussi très prisé pour les diverses activités proposées par la commune.

Le public peut stationner facilement devant la piscine ou au parc de loisirs.

Le ticket d’entrée donne accès à la piscine de 12 à 19 h 30, à l’aire de pique-nique de 11 à 20 heures, aux jeux d’eau et autres jeux d’enfants de 11 à 20 heures, ainsi qu’aux paddles, canoës, bateaux pédaliers, laser game de 14 h 30 à 18 h 30.

La baignade est interdite au lac.

Renseignements complémentaires au 05 62 09 53 92.  

Rico, le sculpteur sur bois était au lac de l’Uby

Créé par le 11 juil 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, mairie

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_7979

Lors du festival l’Art court les rues, qui a eu lieu à Cazaubon et Barbotan les Thermes, l’ariégeois Rico, artiste  sculpteur sur bois était au parc de loisirs du lac de l’Uby.

Ce professionnel de la sculpture sur bois réalise des pièces décoratives pour les salons et les pièces d’habitation, les jardins des particuliers, ainsi que pour les jardins publics et autres endroits à la demande des municipalités.

Au lac de l’Uby, l’artiste a été tout de suite inspiré par l’arbre que la commune lui a proposé et évidemment par le cadre idyllique du site.

Ce passionné du bois a réalisé sa sculpture sous le regard de nombreuses personnes, notamment des enfants, adolescents et adultes.  Tous étaient admiratifs de sa dextérité à manier la tronçonneuse, comme d’autres manient le crayon ou le pinceau. Un dialogue s’est rapidement établi entre l’artiste et le public.

Rico préfère sculpter avec les gouges. Celles-ci, lui permettent d’avoir un contact direct avec le bois, sa texture, son odeur, sa couleur.

Pour les grosses œuvres, il utilise, tout d’abord la tronçonneuse,  qui lui sert à dégrossir la pièce et donner la forme de base de sa sculpture, les gouges et la meuleuse lui permettent d’affiner sa sculpture et de la rendre plus sensuelle et plus douce.

« Je fais un travail d’équipe avec le bois. Je pars d’un croquis que je développe et au fur et à mesure j’y apporte des modifications en découvrant une complicité avec le bois, ses nœuds et ses veines. Le cadre aussi m’influence beaucoup. »

Rico était précédemment au  Vieux-Boucau, où il a participé à  l’événement au Gré des marées « Fête de la coustille et du bois flotté »

IMG_7982

Visiter le site de Rico: http://rico.over-blog.fr/

Cérémonie du souvenir

Créé par le 09 juil 2019 | Dans : agenda, com com armagnac, histoire, infos, landes, mairie, tradition

ARX

Dimanche 21 juillet à 10 heures, aura lieu la cérémonie du 75e anniversaire des événements tragiques du 20 et 21 juillet 1944.

Le conseil municipal, le Comité du souvenir de la résistance, l’Amicale du Bataillon Arthur et l’ANACR, convient la population à se joindre à eux. Le rendez-vous est à 10 heures devant le Monument aux morts.

Après la cérémonie, un vin d’honneur sera offert par la municipalité.  

Les gros travaux ont commencé

Créé par le 05 juil 2019 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, gers, infos, mairie, travaux

 CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

IMG_7872

En ce début de semaine, suite aux travaux de désamiantage, les gros engins  ont démoli le pâté de vieilles maisons situé en face de la mairie.

Le maire Philippe Beyries, qui a assisté aux premiers coups de pelle mécanique, ainsi que les élèves de l’école primaire et plus d’une vingtaine de badauds, a rappelé  que ce projet  de la nouvelle place de la mairie avait commencé lors de son premier mandat de maire, il y a presque vingt ans. À l’époque, la municipalité avait fait l’acquisition du premier bâtiment  de cet îlot de huit maisons :

« Nous avons mis 18 ans pour acheter les autres bâtiments. Toutes  ces maisons étaient en état de délabrement avancé et ces bâtiments étaient devenus dangereux. Il était temps de pouvoir passer à la phase de démolition.  Pour effectuer toutes les démarches nécessaires, il nous a fallu deux ans. La population s’est un peu inquiétée au sujet des termites. Une fois la démolition réalisée,  des pièges à termites seront placés et ce sera une bonne occasion d’assainir le village.  Un nouvel espace est en train de naître devant la mairie, et cette  nouvelle place spacieuse, fonctionnelle et sécurisée, sera un lieu  de détente, de rencontres  et de moments forts de la vie du village (marchés, repas, festivités). Pour cette deuxième phase, celle de l’aménagement, elle était conditionnée par le financement. Nous avons été à la recherche et à l’obtention de subventions. Nous avons reçu une subvention de l’Etat avec la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), et une  dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) pour un total de 660 000 euros. C’est la plus grosse subvention octroyée par la préfecture à une commune gersoise. La commune nouvelle Castelnau d’Auzan-Labarrère bénéficie une fois de plus de faveurs particulières. Nous sommes en discussions pour obtenir d’autres subventions complémentaires. »

Le maire espère que les travaux seront terminés pour l’été prochain. Avec ce projet, il y aura quatre rues périphériques réhabilitées. Ces rues sont les suivantes : La rue du stade, du 19 mars, Victor Hugo et la rue d’Artagnan.  Quant à la place, elle sera d’un seul niveau. Une réhabilitation en calade de pierre  des rues  du canon, des cornières et de l’église, est aussi prévue.

Les estangois se souviennent

Créé par le 04 juil 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, histoire, infos, mairie

ESTANG

IMG_7903

Mercredi 3 juillet, les estangois, en cortège, se sont rendus au mémorial où a eu lieu la cérémonie commémorative de la tragédie survenue à Estang le lundi 3 juillet 1944.

C’est en présence des maires des communes voisines, des conseillers départementaux Isabelle Tjntané et Vincent Gouanelle, de la représentante de la gendarmerie de la communauté de brigades de l’Armagnac, de Marie-Claude Mauras,  présidente de l’Amicale du bataillon de l’Armagnac, des présidents de la FNAC, des anciens combattants, de Rawa-Ruska, des familles des fusillés, de la population et des enfants de l’école primaire, qu’a eu lieu la cérémonie.

L’Harmonie estangoise a ouvert cette cérémonie par   « Le Chant des Partisans ».

Lors de son discours,  le maire d’Estang, France Ducos, avec beaucoup d’émotions, a retracé la tragédie du 3 juillet 1944 :

« Le dimanche 2 juillet, le curé doyen de Cazaubon, aumônier départemental de la milice avec la complicité de la receveuse des postes, signale à la Feldgendarmerie de Mont-de-Marsan,  la présence de réfugiés au château de Bégué à Barbotan. Une opération de répression est mise en place, le château de Bégué est investi et neuf hommes sont interpellés. Le 3 juillet, Georgette Dulhoste se rend à Estang pour signaler la présence de ce détachement allemand. Le bataillon de l’Armagnac est prévenu, et le capitaine Parisot décide de tendre une embuscade sur  les itinéraires probables du retour, notamment Cazaubon-Labastide et au carrefour de Monclar.  À 13 heures, le combat s’engage à l’entrée nord du village, mais la colonne allemande est très supérieure en hommes et en armement. Elle se déploie et entre dans le village. Louise Cazauran sera la première victime civile. »

Après avoir rappelé les interpellations des cinq premiers otages, le maire a précisé :

« Dans le village, l’échange de coups de feu est permanent. Partout, des civils surpris ou expulsés de leur domicile sont interpellés et c’est vers 17 heures, après avoir été regroupés devant les arènes qu’ils arrivent encadrés par les soldats et rejoignent les autres otages devant la gendarmerie. Les gendarmes avec leurs femmes et leurs enfants sont expulsés de leur logement et sont alignés contre le mur du facteur. Devant eux le corps d’un sous-officier allemand qui vient d’être abattu. »

La colonne allemande se composait de deux compagnies du régiment de sécurité 197 soit 250 hommes.

France Ducos a détaillé le combat  où deux résistants, Léonce Destouet et Hans Haffner sont tués, le résistant André Ousteau a été pris en otage et exécuté.  Puis elle a  précisé :

« Deux victimes civiles, Louise Cazauran et Jean Lalanne, cinq maisons incendiées et une quarantaine d’otages qui seront conduits, sous la menace des armes, vers Pignay. Les trois gendarmes seront déportés vers les camps de concentration. L’adjudant Verdier et le gendarme Capdeville mourront en déportation, seul le gendarme Mélignier reviendra des camps de la mort.  »

Le maire a ensuite énuméré les otages qui furent lâchement abattus :

« Jean Bartherotte (maçon, 50 ans, 3 enfants), Lucien Bouque (cultivateur, 30 ans), Jean Coupaye (pharmacien, 32 ans, 3 enfants), Alfred Duclaux (charpentier, 51 ans, 3 enfants), Jean Dupeyron (cultivateur, 39 ans), Louis Dupuy (négociant, 43 ans, 3 enfants), André Ousteau (19 ans, volontaire à la 4e compagnie du Bataillon de l’Armagnac), André Pupkiewicz (40 ans, 4 enfants, journalier, réfugié juif), Paul Sansoulh (41 ans, 4 enfants, négociant en meuble, réfugié juif) ».

France Ducos a terminé son discours en précisant :

« Nous sommes aujourd’hui réunis pour rendre hommage à leur mémoire, leur témoigner notre plus grand respect et pour assurer à leurs familles ici présentes notre compassion. Plus que jamais l’oubli, la banalisation de l’horreur et de la violence sont les dangers qui menacent nos sociétés. Cette journée du souvenir revêtira tout son sens si elle ne se limite pas à la mémoire du passé mais si elle s’inscrit dans le présent et l’avenir. Que les résistants qui se sont battus avec courage et abnégation soient assurés de notre reconnaissance pour avoir contribué à la libération de la France et au retour de la liberté. »

Après le dépôt de gerbes, la sonnerie aux morts, l’Harmonie estangoise a interprété  » La Marseillaise ».

IMG_7906

IMG_7907IMG_7909IMG_7912

Le monde merveilleux de Coqueline

Créé par le 03 juil 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos, mairie, musique, spectacle

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_7887

Mardi en fin d’après-midi, au Pôle culturel, le public a découvert le conte musical Coqueline.

Un spectacle qui a pu voir le jour grâce au soutien de la municipalité.  La médiathèque pour la lecture et l’école de musique avec sa classe d’éveil musical  ont uni leurs compétences et ont offert aux enfants de deux à quatre ans, quatre ateliers qui étaient animés par Marie-Claude Gilles et Manon Saint-Marc.  

L’assistance composée de parents, grands-parents, amis et d’un nombre important de pitchouns ont été entraînés dans l’univers de Coqueline, la petite poule rousse qui rêvait de s’envoler. Un conte écrit et illustré par Marie Dular.

Sur la scène, le Baz’Art, ensemble musical composé de Noémie Van Aerschodt (flûte traversière, flûte piccolo), Manon Saint-Marc (clarinette si bémol, petite clarinette, clarinette basse), Pascal Ducournau (saxophone alto, saxophone soprano, saxophone baryton), Damien Saint-Marc (saxhorn alto), Barnabé Wiorowski (tuba), Quentin Ferradou (marimbe, glockenspiel), a ouvert le conte  par un morceau d’Orphée aux Enfers.

Les musiciens ont interprété une dizaine de morceaux, entrecoupés par un temps de lecture où Marie-Claude Gilles lisait le conte, devant des pitchouns attentifs, qui connaissant leur petit rôle, ont chanté « Je m’appelle Coqueline », réalisé une chorégraphie adaptée à leur jeune âge, et même fait un petit peu de musique, notamment pour représenter l’orage.

Cette initiative de la médiathèque et de l’école de musique avec la participation du Baz’Art a été récompensée par de nombreux applaudissements.

Coqueline en images

IMG_7877IMG_7882IMG_7884IMG_7895

 

Le local de la chasse a été inauguré

Créé par le 02 juil 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, mairie, sport, tradition

PARLEBOSCQ

IMG_7580

Samedi matin, à la salle de la mairie, en présence du maire Serge Tintané, les membres de l’ACCA persylvaine et les propriétaires se sont retrouvés pour leur assemblée générale.

Jean-Claude Castagnos, président de l’ACCA, a invité l’assistance à observer une minute de silence en mémoire de Jacques Bernadet.

Jérôme Mathieu, secrétaire de l’ACCA, a détaillé les lâchers :

« Nous avons lâché 250 faisans et 150 perdreaux. Pour les chevreuils, 35 battues ont été organisées  et 42 chevreuils prélevés.  Pour les renards, nous avons fait 7 battues et 17 renards ont été prélevés et nous avons réalisé 36 battues aux sangliers et 80 sangliers ont été prélevés. Plusieurs manœuvrées ont été réalisées, notamment  pour consolider certains miradors, relever  des panneaux… »

L’agrandissement du local de la chasse a été abordé, et Jean-Claude Castagnos a rendu hommage aux chasseurs de sangliers pour leur implication  en rappelant que la priorité lors des battues est la sécurité.

Après avoir rappelé que pour 2020, il y aura un permis départemental et un national, Jean-Claude Castagnos a informé l’assistance de l’évolution du dossier sur les déchets de venaison. Il a rappelé que les présidents des ACCA du territoire ont rencontré les élus de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac et que ces derniers avaient été très à l’écoute. Ils ont étudié les diverses possibilités en optant pour celle qui est la moins coûteuse pour les ACCA :

«  Nous serons rattachés à Gabarret et l’estimation des déchets de Parleboscq est à trois tonnes. Pour notre ACCA, le coût sera d’environ 320 euros. Pour porter les déchets, nous prévoyons l’achat d’une remorque. »

Depuis 2009 le prix de la carte n’avait pas augmenté, le bureau a proposé au vote une augmentation de 5 euros. Celle-ci a été acceptée par la majorité.

Le maire Serge Tintané a remercié le président et son bureau :

«  Je tiens à féliciter le président qui est à l’écoute de tous les chasseurs et qui a bien géré les débats de ce matin, avec une attitude constructive. À votre sujet, j’ai des retours positifs de la part des propriétaires. »

À l’issue de l’assemblée générale, tous se sont rendus au local de chasse pour procéder à son inauguration.

Le maire a refait l’historique  du local de chasse,  et c’est, entouré  du président actuel de l’ACCA et des deux anciens présidents, que Serge Tintané a coupé le ruban avant le partage du verre de l’amitié.  

Le bureau de l’ACCA se compose de Jean-Claude Castagnos, président, de Laurent Guillon, vice-président, du  trésorier Dominique Barrat, du secrétaire Jérôme Mathieu, et des membres Damien Castandet, Guy Cébrian, Camille Laborde, Michel Missotte et Aimé Texeira.

IMG_7599

12345...14

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...