patrimoine

Articles archivés

L’Armagnac était à l’honneur

Créé par le 31 oct 2017 | Dans : actualité, agriculture, com com landes armagnac, économie, fête, gers, landes, patrimoine, tradition

 LABASTIDE D’ARMAGNAC

IMG_2706

Vendredi, samedi et dimanche, le nouveau cru de l’Armagnac en fête a connu un succès considérable avec la venue  importante de connaisseurs,  d’amateurs d’armagnac et de bonne gastronomie du terroir, auxquels s’est joint un public qui apprécie ces jours festifs. Le beau temps étant au rendez-vous, a lui aussi contribué à la réussite de cette édition.  

À l’entrée du site, une joyeuse bande de jeunes bénévoles, accueillait  chaleureusement les personnes.

IMG_2754

Le président Philippe de Bouglon ne cachait pas sa satisfaction : « Pour cette 19e édition, il y a 21 producteurs  d’armagnac, tant gersois que landais, auxquels il faut rajouter autant de  stands où la gastronomie avec les produits du terroir sont à l’honneur. »  

IMG_2710

IMG_2743

Les Sites remarquables du goût, le stand des producteurs italiens du réseau Cittaslow, ont connu eux aussi une forte fréquentation.

IMG_2707

Les amateurs d’activités artisanales ont découvert la tonnellerie, vannerie avec le paillage des bonbonnes de verre, le travail du forgeron…

Un coin très ludique a permis aux petits et aux adultes de s’initier  aux divers jeux traditionnels, complété par une démonstration de course landaise.

Samedi et dimanche, lors des tables rondes, les conférenciers ont distillé leurs connaissances, pour le plus grand plaisir d’un public composé de connaisseurs et de néophytes.

IMG_2723

Samedi, de nombreuses personnalités étaient présentes sur le site et en compagnie du maire Alain Gaube, avec beaucoup d’intérêt se sont attardées aux différents stands.

De nombreux maires de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac, les sénateurs Éric Kerrouche et Monique Lubin, les députés Fabien Lainé et Boris Vallaud, le préfet des landes Frédéric Perissat, la conseillère départementale Magali Valiorgue par leur présence ont  prouvé leur attachement à cette manifestation, aux valeurs du terroir, gastronomiques, culturelles ainsi qu’au patrimoine local.

Fabien Lainé apprécie ce coin du terroir landais : «  C’est un village où je viens régulièrement et la place Royale est exceptionnelle. »

Monique Lubin venait à l’Armagnac en fête pour la première fois : «  C’est un magnifique village et l’Armagnac en fête avec son ambiance m’a conquise. »

Tous ces élus sont unanimes : «  Nous tenons aux produits locaux et on est là pour les faire connaître. Des événements comme l’Armagnac en fête méritent notre soutien et d’être davantage connus.

Alain Gaube, maire de Labastide d’Armagnac s’est exprimé : «  Je suis heureux de l’ampleur  de l’évènement et de voir la place Royale bien garnie. La place est devenue une vaste scène de théâtre où la statue de Bacchus en maître des lieux préside les festivités.

IMG_2726

Samedi, en fin d’après-midi, les membres de la confrérie de l’Escoubade ont intronisé les députés Fabien lainé et Boris Vallaud, l’Américain Brett Kassof, véritable connaisseur d’armagnac qui a remporté le 1er prix de dégustation à New York. Marzio Devecchi a été également récemment intronisé à Condom  Mousquetaire de l’Armagnac. L’Italien Marzio Devecchi est  l’auteur d’un livre «  A proposito di armagnac » Un livre  très documenté qui est complété par son site Internet  qui recense plus de 2 300 marques. Frédéric Perissat, préfet des Landes a été intronisé à son tour.  Tous se sont engagés à être Ambassadeurs de l’Armagnac.

IMG_2792

À la découverte des lagunes et du brame

Créé par le 30 sept 2017 | Dans : actualité, agriculture, éducation, gers, infos, landes, patrimoine

 LOSSE-RISCLE

IMG_2375

 Jeudi 28 septembre, en début d’après-midi, Thierry Bereyziat, technicien cynégétique de la fédération des chasseurs des Landes, Serge Jourdan, maire de Losse et son adjoint Jean-Pierre Labat,  ont accueilli  14 lycéens de  la classe de seconde de la filière  Gestion des Milieux Naturels et de la Faune (Nature Jardin Paysage Forêt), du lycée professionnel agricole de Riscle. Les élèves étaient accompagnés des professeurs Jean-François Gatel-Labie (Biologie-écologie), Baptiste Audrechy (Aménagement des espaces naturels) et Lisa Begue (Economie).

Cette sortie en milieu naturel les a conduits à découvrir la faune et la flore de deux lagunes.  Ces zones humides  qui sont de petites étendues d’eau douce, circulaires et de taille inférieure à un hectare, bénéficient depuis 2012, de la part de la commune de Losse  de préservation. Une démarche communale qui s’inscrit dans la politique de préservation des zones humides, engagée par la fédération de Chasse des Landes et dans le programme départemental de préservation des lagunes des Landes, engagé par le Département des Landes.

Pour ces jeunes passionnés de nature, ce moment  de découverte  et les riches explications  prodiguées par Thierry Bereyziat, les a captivés  et sérieusement intéressés. Leur satisfaction s’est exprimée en peu de mots : «  C’était un moment très bien durant lequel nous avons appris beaucoup de choses. »

En fin de journée, les jeunes et leurs accompagnateurs ont rejoint la salle des fêtes de Losse, où ils ont pris leur pique-nique.

À 20 heures, ils ont été rejoints par des habitants de Losse, de Parleboscq, ainsi que par quatre techniciens de l’ONF, et ensemble ont assisté durant une heure à la projection d’un documentaire de 1954,  relatant l’arrivée des premiers cerfs dans les Landes, notamment à Saint Gor. Ces premiers cerfs provenaient de  Chambord.

Le deuxième film «  Il était une fois le cerf », tourné récemment, avec de très belles prises de vues, relate en détail la vie des cerfs, des biches et faons  à travers les quatre saisons de l’année, et se conclut par le brame du cerf.

Suite à la projection, un débat fut ouvert et les étudiants ont demandé des précisions sur les dégâts occasionnés par les cerfs, ainsi que sur la gestion entreprise pour protéger les cerfs, tout en préservant la sylviculture et l’agriculture.

À l’issue de la projection, sous la conduite de Thierry Bereyziat, les étudiants se sont rendus dans la forêt lossaise pour écouter le brame du cerf.

Tard dans la nuit, après cette bonne journée très instructive, les étudiants très satisfaits, ont rejoint leur lycée de Riscle.

Cette bonne   initiative des professeurs du lycée en partenariat avec la Fédération des chasseurs des Landes, très enrichissante pour ces jeunes, laisse à tous un excellent souvenir. Thierry Bereyziat compte bien poursuivre ce lien avec le lycée agricole de Riscle. Pour leurs élèves,  les professeurs, envisagent d’autres sorties  comme celle de Losse, qui évidemment  complètent leurs heures passées en stage.

Ces étudiants qui suivent une scolarité pour obtenir un BAC Pro  GMNF, deviendront Agents techniques qualifiés  

 Quant au  lycée agricole de Riscle il a obtenu le label Haute Qualité Environnementale (HQE).

Caumale, c’est toute une histoire

Créé par le 28 août 2017 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, exposition, histoire, infos, landes, patrimoine

ESCALANS

Jacques de Cauna fait découvrir l’extérieur du château

Jacques de Cauna fait découvrir l’extérieur du château

Lundi 28 août, au château de Caumale a eu lieu le congrès de la Fédération des Académies de Gascogne. Pour cette journée culturelle et d’histoire, exceptionnelle, plus de 160 personnes, académiciens, chercheurs, professeurs, universitaires, écrivains, artistes et personnalités, ont participé à la visite commentée du château, assisté à un concert de chants du XVIIe siècle, partagé le déjeuner dans la splendide salle de mariage, participé à deux conférences, ainsi qu’ au vernissage de l’exposition Benjamin Franklin.

Dès 11 heures, pour la  visite commentée du château, trois groupes de personnes ont été constitués. Le premier groupe avait pour guide Geneviève Fabre, le deuxième était conduit par Pierre Fabre, les maîtres du lieu, et le troisième par le professeur Jacques de Cauna, docteur d’État (Sorbonne), CNRS /Ehess et commandeur de l’Ordre national honneur et mérite de la République d’Haïti.

Jacques de Cauna a richement commenté  la visite, en détaillant l’histoire de l’édifice et de ses habitants. Il a retracé la longue histoire de ce château en parallèle avec l’histoire locale, régionale et nationale.

Les trois guides avec des anecdotes ont retracé l’histoire de la famille  Delisle, et leur histoire coloniale entre Saint-Domingue, Cuba…

 

Les visiteurs ont été agréablement surpris en découvrant les transformations du château réalisées par la famille Fabre en si peu de temps.  Toutes les pièces, richement meublées, décorées et complétées par des objets de collections, recréent l’atmosphère  vivante  d’alors. Caumale offre un véritable voyage historique  à travers différentes périodes de son histoire.

En fin de matinée, d’autres personnalités sont arrivées à Caumale, notamment  Dan Hall, le consul des États Unis en poste à Bordeaux, Vincent Gouanelle, conseiller départemental du Gers,  Jacques Battin, vice-président de  l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux.

Après le déjeuner, Nathalie de Rochambeau, lors d’une conférence intitulée de Vendôme à Yorktowm, a retracé la vie du général Jean-Baptiste de Rochambeau (1725-1807). En 1780,  à la tête de 6 000 hommes des troupes françaises il aida les colons américains dirigés par George Washington contre les troupes britanniques. Puis elle a rappelé que le petit fils de Jean-Baptiste de Rochambeau, venait passer ses vacances à Caumale.

Lors de la deuxième conférence, Jacques de Cauna  a abordé, en faisant les liens entre  Saint Domingue, les Antilles, Caumale et le cacao, Caumale et le café, Caumale et la canne à sucre, puis il a conclu son intervention avec  la guerre d’indépendance de l’Amérique.

 Alexandre de La Cerda  de l’Académie des Jeux Floraux  a présenté un épisode très peu connu de l’odyssée de La Fayette en partance pour l’Amérique, en précisant.

«  Il y a 240 ans, le 26 avril 1777, La Fayette s’embarquait au port de Pasajes près de Saint-Sébastien, au Pays Basque, sur le navire « La Victoire », pour son premier séjour en Amérique où il devait participer à la guerre d’Indépendance américaine. Ainsi, sans le Traité d’alliance signé par Louis XVI avec les Insurgents américains le 6 février 1778, et sans La Fayette qu’une aubergiste avait sauvé des espions anglais chargés de l’assassiner à Saint-Jean-de-Luz, sur le chemin du port de Pasajes où l’attendait son navire, sans oublier le concours pécuniaire et militaire de la France avec les troupes régulières de Rochambeau, nul doute que les Américains eussent été écrasés… »

Après la conférence présentant Benjamin Franklin grâce à la participation de Jérôme Danard, président France-Etats Unis, a eu lieu le vernissage d’une exposition consacrée à cet homme d’exception que fut Benjamin Franklin. Cette exposition restera sur place une quinzaine de jours, les particuliers et les scolaires  peuvent la visiter en prenant contact avec le château de Caumale.

Récemment, Le président de France- Etats Unis,  Jérôme Danard a nommé Geneviève Fabre, présidente de France-Etats Unis des Landes et Gascogne.

Contacts : Château de Caumale  05 58 75 45 87 ou 07 71 14 11 59.

Site du château de Caumale : http://www.chateaudecaumale.fr/index.php

Et : http://www.chateaudecaumale.fr/informations-calendrier.php

La renaissance du château de Caumale se poursuit

Créé par le 22 sept 2016 | Dans : actualité, com com landes armagnac, histoire, landes, loisirs, musique, patrimoine

ESCALANS

Samedi 17 et dimanche 18 septembre à l’occasion des journées du patrimoine, Pierre et  Geneviève Fabre ainsi que les membres de l’Association des Amis du Château de Caumale proposaient un beau programme avec une visite gratuite et costumée du château et plusieurs animations culturelles.

IMG_4654

 Samedi après-midi, le public a eu droit  à la projection  du film sur Cuba «  La Mémoire libérée » de la réalisatrice  Ghislaine Graillet.  Cette dernière, qui a à son actif une dizaine de documentaires, s’est rendue  par trois fois à Cuba pour réaliser ce film. Durant 52 minutes, le public a découvert cette évocation émouvante qui retrace le parcours  de ses ancêtres  partis  à Cuba au XIXe siècle. Ceux-ci vivaient   dans la région de Santiago de Cuba, et étaient propriétaire de nombreuses usines de canne à sucre : «  La présence familiale remonte à Prudent de Casamajor, le premier ancêtre qui quitta Sauveterre de Béarn avant la Révolution française pour faire fortune dans les caféières et sucreries. Par la suite  les esclaves se sont soulevés, et Prudent s’est  réfugié au sud de Cuba, où il est devenu  très influent au niveau diplomatique,  économique, et politique. La famille a résisté au fil des générations, jusqu’à la révolution de  1959, qui l’a obligé à s’exiler de nouveau. » Ce film a été projeté en avant-première à Oloron Sainte Marie le vendredi 16 septembre.

Samedi 17 septembre, le public gabardan, à son tour, a découvert les liens, les personnes qui ont fait l’histoire en unissant le Béarn, le château de  Caumale et Cuba.

Ghislaine Graillet et l’historien et  professeur Jacques de Cauma ont ensuite animé une conférence très instructive. À partir de 16 h 30, le maître ès Thé Arnaud Bachelin a animé une conférence suivie d’un moment de dégustation.

La soirée musicale avec une des plus grandes  pianistes françaises actuelles,  Stéphanie Humeau a  clôturé magistralement cette première journée.

Dimanche, plus de 300 visiteurs landais, gersois, girondins et curistes ont découvert le château, le plus ancien de toute la région et  agréablement rénové. Les personnages historiques qui sont venus à Caumale, notamment Henri IV, Humboldt, Delisle, étaient  interprétés par la famille Fabre et leurs amis.     

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE