Non classé

Articles archivés

Amélie et Bérangère partiront avec le raid 4L Trophy

Créé par le 08 sept 2017 | Dans : Non classé

CASTELNAU D’AUZAN LABARRERE

IMG_1946

Mercredi 6 septembre, le maire Philippe Beyries a accueilli à la mairie  Amélie Porté, qui lui a présenté le projet de participation au raid  du 4L Trophy,  qu’elle partage  avec sa camarade  Bérangère Broca Coudert. Cette année, les deux auzanaises ont enfin la possibilité  de participer à cette aventure  humanitaire et sportive.

 Amélie Porté a 21 ans et est étudiante en préparation au concours infirmier à Auch, et Bérangère Broca Coudert qui a 19 ans  est étudiante en deuxième année en ASV (assistante vétérinaire) à Toulouse.

Une forte amitié les lie depuis leur scolarité à l’école  primaire auzanaise, qui par la suite s’est prolongée au collège Jean Rostand d’Eauze. Amélie a poursuivi ses études au Lycée Lavacant de Pavie (Bac pro services aux personnes et aux territoires) et compte devenir infirmière, puis puéricultrice. Bérangère, a poursuivi ses études  au lycée Bossuet de Condom, où elle a obtenu son BAC en 2016, et après ses études d’ASV, une fois le diplôme obtenu, envisage de passer le diplôme de soigneuse animatrice.

Toutes les deux ont été motivées à participer au raid 4L Trophy par des connaissances qui y ont participé, ainsi que par les réseaux sociaux.

Bérangère a exprimé ses motivations qui l’ont conduite à s’engager dans cette aventure : «  J’ai décidé de faire ce raid avant tout pour son aspect humanitaire, car je trouve que c’est un projet honorable. Je pense que cette aventure m’enrichira en bonnes expériences que ce soit au niveau humanitaire,  ou même dans la vie de tous les jours. Je me réjouis de pouvoir apporter aux enfants défavorisés du désert  des fournitures scolaires, sportives et également des dons financiers pour la construction d’écoles. Ce sont des actions qui représentent pour moi un objectif certain. »

À son tour Amélie a apporté des précisions sur ses motivations : «  Ma participation au 4L trophy est avant tout humanitaire, et pas  du tout dans l’esprit de compétition. Ce qui compte pour moi, c’est de partager avec les enfants de bons moments, leur apporter le plus possible de fournitures scolaires et sportives, ainsi que des aides financières pour leur permettre d’ouvrir des écoles. C’est un plaisir de devenir équipages ambassadeurs avec l’association Enfants du désert et partager une journée avec eux. Cette aventure humaine peut nous apporter beaucoup autant au niveau de la solidarité, que de l’entraide entre nous. »

IMG_1954

Très motivées, les deux aventurières ont déjà la 4L, en bon état, achetée à Cahors : «  Il nous faut seulement apporter quelques révisions et  améliorations  pour qu’elle soit conforme au règles du 4L Trophy. Suite à un sondage sur Facebook où nous avions proposé plusieurs noms pour notre  4L , c’est Pétrolette qui l’a emporté.»

Déjà, Amélie et Bérangère  ont obtenu le soutien d’une dizaine de sponsors, notamment le Domaine Uby de Cazaubon, l’entreprise de Christophe  Traverso de Castelnau d’Auzan,  le restaurant la Loupiote de Castelnau d’Auzan,, la boucherie Cugini d’Eauze, le restaurant du lac de Castelnau d’Auzan,  la Comtesse auzanaise, l’entreprise de transport Izco de Gabarret,  Couture d’ameublement et décor de Castelnau d’Auzan,  Viboud Laetitia coiffeuse à Montréal du Gers, et la maréchalerie de Lorrick à Castelnau d’Auzan. Évidemment les deux aventurières sont soutenues aussi par leur famille et la municipalité a mis à l’étude sa participation.

Amélie et Bérangère avec leur enthousiasme  continuent de chercher des sponsors et des aides financières qui leur permettront de boucler le budget et d’apporter aux enfants le plus possible de matériel et d’aides financières.

Amélie a précisé : «  Les excédents seront reversés à une association caritative qui pour le moment n’est pas encore définie. »

 La 21e édition de ce rallye raid 100% étudiant aura lieu du 15 au 25 février 2018. Amélie et Bérangère avec les autres participants après un périple de 10 jours et près de 6000 kilomètres parcourus sur les routes de France, Espagne et sur les pistes du Maroc, arriveront enfin  à Marrakech.

Les contacts sont les suivants : deserteusesenfolies@gmail.com. Amélie 06 41 71 84 44, Bérangère 07 69 04 97 08.

La CCGA offre une surprise aux ados et aux enfants

Créé par le 20 juil 2017 | Dans : Non classé

GRAND ARMAGNAC

IMG_9825

Jeudi 20 juillet, pour conclure joyeusement la session du mois de juillet de l’Eté Jeunes, les deux bus de la Communauté des communes du Grand Armagnac (CCGA) ont conduit les adolescents devant le stade de rugby où les attendait une surprise offerte par la CCGA.

Là, les jeunes ont découvert un mur d’escalade de 8 mètres de haut, installé par la société Verticale animation.

Très attentifs, ils ont tout d’abord écouté les consignes dispensées par le moniteur, puis après avoir enfilé le harnais d’escalade, et avec beaucoup d’enthousiasme,  durant 1 h 30, ils ont escaladé le mur à tour de rôle.

IMG_9837

Aux environs de 9 h 30, ce sont les enfants des Centres de loisirs de Cazaubon et Castelnau d’Auzan, qui ont bénéficié de cette activité sportive.

Le Gers prend soin de ses futurs médecins

Créé par le 27 mar 2017 | Dans : Non classé

GERS

1-groupe-internes-25032017

Dans le cadre de la lutte contre la désertification médicale, le Département du Gers œuvre sur plusieurs volets : financement participatif aux maisons de santé pluridisciplinaires, actions fédératrices et coordonnées favorisant la venue de médecins, et un troisième axe plus orienté vers l’accueil des internes en médecine sur le territoire gersois. Le Conseil départemental, sur proposition de Philippe Martin, a voté une aide forfaitaire de 500 € par interne en stage afin de les inciter à venir dans le Gers et à découvrir notre territoire et peut-être de s’y installer, à l’issue de leurs études. Des offres d’hébergement à tarifs préférentiels ont également été proposées aux futurs médecins, suite à la demande du Conseil départemental de l’Ordre, et grâce à l’implication de plusieurs logeurs sensibilisés à la démarche dont certaines communes ou intercommunalités qui réservent des logements à ces jeunes internes ou aux médecins remplaçants.

Et enfin, l’envie de s’installer sur un département passe aussi par le hasard des rencontres. Rencontre entre des hommes et des lieux, entre des personnes, entre des passions … Une journée de découverte du Gers a été organisée samedi 25 mars 2017 par le Département avec la participation du Collège départemental des généralistes enseignants en la personne du Docteur Catherine Cancio. Départ en car dès 9 heures pour une visite guidée du Domaine de Herrebouc à Saint-Jean-Poutge, propriété de Carine Fitte secondée par Hélène Archidec, toutes deux passionnées de la vie, du bio, du Gers, visant l’excellence dans le respect du produit et du terroir, et bien entendu du consommateur. Un apéritif-dégustation de vins avec alliance de fromages bio et de production locale a terminé de belle manière cette rencontre entre nos jeunes internes, Gersois d’un jour et ces agricultrices, Gersoises de cœur et d’adoption.

Pour le dessert, direction l’atelier « La croustade mirandaise » où Sylvie et Serge Vidou ont façonné devant nos futurs médecins une croustade aux pommes et à l’armagnac, moment technique très commenté, suivi par une dégustation très appréciée.

Et enfin, vers 16 heures, la douzaine de jeunes internes, toujours accompagnée du docteur Catherine Cancio et de la chargée de mission du département, Marie-Neige Passarieu est arrivée à Mangausy pour une visite guidée et une dégustation de porc noir de Bigorre chez Pierre et Julie Grau, agriculteurs-artisans passionnés, travaillant dans le respect d’un territoire qu’ils aiment et d’animaux qu’ils élèvent en plein air dans le Gers, sur 15 hectares de prairies vallonnées et forêts de chênes. Leurs porcs noirs figurent sur les cartes des plus beaux restaurants de France et les Chefs viennent préalablement les choisir sur pied, dans l’exigence maximale de la traçabilité et de la qualité.

Les jeunes internes se sont montrés enchantés de ce périple, de ces rencontres et une table ronde rapide a permis de constater que plusieurs d’entre eux seront de nouveau présents au prochain semestre. Cette journée a montré que nombre de femmes et d’hommes travaillant sur et avec ce territoire, sont très fiers de leurs productions, bonifient sensiblement l’image du Gers associée de plus en plus à la qualité et à l’excellence, dans le respect de la démarche et du consommateur. Ce sont tous des passionnés, Gersois de cœur ou de naissance.

« Futurs médecins, Dites 32 ! » : le Département s’engage pour vous donner l’envie du Gers. Et les Gersois aussi ! Nous les avons rencontrés …

 

Les professionnels de santé se mobilisent

Créé par le 31 jan 2017 | Dans : Non classé

CAZAUBON BARBOTAN LES THERMES

IMG_6897

L’association pluri-professionnelle  TERSAGNAC (Territoire de Santé Gascogne Armagnac)  a été créée le 7 décembre 2016 par des professionnels de santé du secteur de Cazaubon. L’association souhaite regrouper  les professionnels de santé autour d’un projet de santé structurant des secteurs gersois et landais. Déjà, de nombreux professionnels, notamment médecins, infirmières, dentiste, ostéopathes de Cazaubon, Barbotan-les-Thermes, Estang, Castelnau d’Auzan Labarrère, Monguilhem ont rejoint l’association.

L’association envisage des collaborations étroites avec leurs collègues de Gabarret et de Labastide d’Armagnac qui interviennent dans le secteur cazaubonnais. Des contacts ont  déjà été pris.  

Les objectifs de l’association

Les objectifs de l’association sont les suivants :   Regrouper  les professionnels de santé de premiers recours du secteur de Cazaubon, puis par la suite  faciliter le partage d’informations, la coordination des soins et l’établissement  de protocoles pluri-professionnels. Améliorer  la qualité des soins, la prévention, l’éducation thérapeutique et le maintien à domicile des personnes dépendantes,  faciliter l’accueil de stagiaires, d’internes, de remplaçants et l’installation future de professionnels de santé. De représenter les professionnels de santé du secteur notamment auprès des institutions de santé et des collectivités territoriales afin de pérenniser l’offre de soins du secteur de Cazaubon

TERSAGNAC est soutenu par  le Conseil départemental et la municipalité

Cette initiative des professionnels de santé a évidemment rencontré un soutien de la part de la municipalité cazaubonnaise, ainsi que du Conseil départemental  à travers l’opération « Futurs médecins dites 32 »

La désertification médicale est alarmante

Pour ces professionnels de la santé réunis au sein de TERSAGNAC le constat sur le territoire est alarmant : «  La désertification médicale s’accentue dangereusement ; dans un rayon de 20 km, sept médecins généralistes ont déjà disparu depuis 2013 et ce sont huit médecins qui prendront également leur retraite dans les deux années à venir. Les moyens de communication et de partage d’informations de santé font défaut, le dossier médical partagé promis en 2004 pour un déploiement en 2007, n’est toujours pas opérationnel, les sorties hospitalières sont de plus en plus rapides sans véritables préparations au retour à domicile. »

Les membres de TERSAGNAC déplorent aussi la dégradation de l’offre de soins de premiers recours : «  Cette dégradation menace dangereusement nos concitoyens et pourtant c’est en 1991 que les premiers rapports pointaient les effets démographiques sur la désertification en médecine générale dès 2012. »

Ces professionnels de santé ont encore précisé : «  Nous assistons par ailleurs à une démolition en règle de la médecine libérale depuis une quinzaine d’années malgré de nombreuses alertes successives. La myopie institutionnelle concours à la baisse d’attractivité de la médecine de premiers recours et à la non-installation de jeunes médecins. Les honoraires médicaux des médecins généralistes sont les plus bas d’Europe et seulement 8% des diplômés s’installent en médecine générale. On constate actuellement 2 installations pour 19 départs à la retraite. »

Devant la désertification galopante, la création de maison de santé est  devenue pour ces professionnels comme ils le disent : «  Un nouveau totem des responsables politiques, du Ministère de la Santé et des agences régionales de santé (ARS). Ce n’est pas notre choix pour de multiples raisons. La raison essentielle est la complexité due aux nouvelles contraintes imposées par les ARS aux professionnels de santé sans véritables contreparties pouvant améliorer significativement la vie professionnelle et l’efficacité opérationnelle. De nombreuses maisons de santé demeurent des coquilles vides ou se dépeuplent progressivement. Les coûts de construction et de gestion deviennent insoutenables. »

Accueillir de jeunes médecins

L’association souhaite  donner les conditions favorables à l’installation de jeunes médecins dans une communauté professionnelle de partage et de coopération, en favorisant le compagnonnage et le tutorat. Quant à la commue de Cazaubon, elle compte faciliter les conditions de logement sur le secteur.

TERSAGNAC et la municipalité de Cazaubon souhaitent maintenant que l’ARS reconnaisse ce territoire en zone prioritaire.  

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE