sapeur-pompier

Articles archivés

Les pompiers ont fêté leur 120e anniversaire.

Créé par le 15 juil 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, exposition, fête, gers, infos, sapeur-pompier

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

1

Samedi toute la journée, au Centre de secours, la grande famille des sapeurs-pompiers volontaires ( SPV) de Cazaubon,  a célébré son 120e anniversaire.

Les pompiers d’active et à la retraite tenaient à honorer leurs aînés  et prédécesseurs qui, avec dévouement, se sont mis à apporter des secours à la population.

Pour fêter cet événement, auquel étaient conviés les élus, la population et les curistes,  les sapeurs-pompiers avaient préparé un programme riche et varié.

2

Dès 10 heures, le défilé motorisé de véhicules récents et anciens a quitté le Centre de secours pour se rendre à Barbotan les Thermes et de là aux arènes de  Cazaubon, puis au Centre de secours.

3

Dès  11 heures, en présence du commandant Jean-Michel Bellocq, chef de la compagnie Armagnac, représentant le colonel Éric Meunier, directeur du service départemental d’incendie et de secours (Sdis),  de Bernard Gendre, président du Conseil d’administration du Casdis, de Didier Dupront, vice-président du Casdis et président de la Communauté de communes du Grand Armagnac,  des conseillers départementaux Isabelle Tintané et Vincent Gouanelle, ainsi que des maires du secteur d’intervention,   le lieutenant René  Santalucia, chef de centre, a ouvert la cérémonie du 120e anniversaire.

4

Lors de son discours, le lieutenant  a retracé l’historique du Centre cazaubonnais :

«  Ce Centre est né officiellement le 8 octobre 1898 par décision du Conseil municipal et d’Hyppolyte Lascourrèges, maire et conseiller général.  Le premier corps communal était composé de quatorze pompiers commandés par le premier chef de corps, le lieutenant Joseph Sentex. À cette époque, la lutte contre l’incendie était la fonction première de ce groupe constitué principalement d’hommes du village. »

Le lieutenant a rappelé  que les maires jusqu’en 1996 ont assumé la responsabilité de la sécurité sur leur territoire communal et que c’est à partir de cette date qu’une organisation départementale s’est substituée entièrement au cadre communal et intercommunal, puis il a précisé :

«  C’est à partir des années 1970 que le centre a été équipé d’une ambulance, ce qui impliquait du secours à personnes. Les pompiers ont dû se former efficacement  au secourisme  pour venir en aide aux victimes de malaises, d’accidents, de détresses en tout genre. Aujourd’hui, cela représente plus de 70% de nos actions sur le terrain. La caserne que vous avez devant vous a été construite par la ville de Cazaubon sous l’impulsion de son maire Marc Déro et a été inaugurée le 22 septembre 1989. Depuis 2007, la caserne de Cazaubon a ouvert ses portes aux femmes. Actuellement cinq jeunes femmes sont opérationnelles au sein du groupe. »

Il a rendu hommage à tous les Sapeurs-pompiers d’hier et d’aujourd’hui qui ont œuvré sur la commune et les villages voisins et souligné l’importance de la  stèle inaugurée  qui fixe dans la pierre la reconnaissance  qui leur est due. Le lieutenant a conclu son intervention en lançant un appel au volontariat :

« Vous avez besoin de nous, nous avons besoin de vous. »    

5

IMG_7926

Les anciens chefs du Centre ont reçu un diplôme de reconnaissance. Il s’agit du commandant honoraire Jean-Claude Bourdieu qui a exercé la fonction de chef de  2004 à 2013 (il a servi 32 ans comme SPV), du capitaine honoraire Claude Florio qui a exercé la fonction de chef de  1993 à janvier 2004 (il a servi pendant 31 ans comme SPV) , du lieutenant  Claude Louge qui a exercé la fonction de chef de 1974 à 1993 (il a servi pendant 26 ans comme SVP), et du lieutenat Jean-Claude Tintané qui a exercé la fonction de chef de 1970 à 1974 (il a servi pendant 12 ans comme SPV).

Le lieutenant   René  Santalucia, a invité l’assistance  à avoir une pensée pour les anciens chefs de corps décédés, notamment le lieutenant Marcel Briscardieu (1960) et le lieutenant Maurice Catalin (1950).

6

Jean-Michel Augré, maire de Cazaubon, a  rappelé qu’en 1898, la commune possédait une pompe à incendie, puis il a abordé la construction du  Centre  à partir de l’époque de Marc Déro (1988),  puis il précisa que  les sorties annuelles  étaient environ 160 :

«  Aujourd’hui, ce sont près de 4000 habitants en secteur 1er appel de Cazaubon et sa couronne soit 11 communes sur 200 km2 qui bénéficient de l’assistance et de l’aide des Sapeurs-pompiers de Cazaubon avec un effectif de 24 volontaires. »

Le maire a conclu son discours  en précisant  qu’une convention avec le Sdis, Cazaubon et les communes voisines va permettre de restaurer le Centre et que les travaux pourraient commencer à la fin de l’année et être terminés en 2019. Puis il a remercié les Sapeurs-pompiers pour leur dévouement et les a félicités pour leur courage.

8

Bernard Gendre   a félicité le Centre pour cette initiative  et l’hommage rendu aux anciens, puis il a confirmé  que la rénovation du Centre aura bien lieu.

Bernard Gendre a remis les clés du nouveau Camion citerne rural (CCR) en précisant  que Cazaubon  bénéficiait du premier CCR Man du département.

10

120 ANS du Centre de secours en images (3)

Créé par le 14 juil 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, fête, gers, infos, sapeur-pompier

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_7962 IMG_7964 IMG_7965 IMG_7975 IMG_7976 IMG_7985 IMG_7988 IMG_7995 IMG_7997 IMG_7998 IMG_8000 IMG_8001 IMG_8003 IMG_8004 IMG_8006 IMG_8009 IMG_8011 IMG_8017 IMG_8020 IMG_8022 IMG_8024 IMG_8025 IMG_8028 IMG_8031 IMG_8032

120 ans du Centre de secours en images (2)

Créé par le 14 juil 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, fête, gers, infos, sapeur-pompier

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_7899 IMG_7901 IMG_7904 IMG_7907 IMG_7911 IMG_7913 IMG_7916 IMG_7918 IMG_7923 IMG_7925 IMG_7926 IMG_7928 IMG_7929 IMG_7933 IMG_7934 IMG_7941 IMG_7943 IMG_7945 IMG_7949 IMG_7957

120 ans du Centre de secours en images (1)

Créé par le 14 juil 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, sapeur-pompier

CAZAUBON-BABARBOTAN LES THERMES

IMG_7840 IMG_7843 IMG_7844 IMG_7846 IMG_7848 IMG_7849 IMG_7850 IMG_7853 IMG_7854 IMG_7856 IMG_7857 IMG_7858 IMG_7859 IMG_7860 IMG_7861 IMG_7864 IMG_7866 IMG_7868 IMG_7879 IMG_7881 IMG_7890 IMG_7891 IMG_7894 IMG_7897

Le Plan communal de sauvegarde est en place

Créé par le 30 juin 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, mairie, sapeur-pompier, solidarité

LUBBON

IMG_7699 - Copie

Jeudi 28 juin, en fin d’après-midi, au Foyer, en présence de madame Neunreuthier directrice des sécurités de la préfecture des Landes, de  Laurent Bourgès, directeur du Centre de gestion des Landes, du responsable du service PCS, Sébastien Julie, de plusieurs maires des villages voisins  des  chefs  de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers, ainsi que des habitants de la commune, le maire Marcel Bontaz et  les techniciens du Centre de gestion des Landes, Clément Lafon et Jonathan Bourg, ont présenté le plan communal de sauvegarde (PCS). 

Lubbon est la 214e commune landaise à avoir son PCS. Clément Lafon a   tout d’abord précisé  que  la commune s’était engagée  volontairement dans cette démarche, car ce plan n’est pas obligatoire à Lubbon.

Marcel Bontaz a précisé : «   La municipalité a pris la décision d’être organisée et, avec les techniciens du Conseil départemental, a élaboré ce PCS, puis le document d’information communal sur les risques majeurs (Dicrim), qui sera distribué à chaque famille. »

Clément Lafon  a détaillé le PCS, qui définit l’organisation prévue par la commune pour assurer l’alerte en cas d’événement majeur, ainsi que la diffusion des informations préventives sur les risques majeurs. Il a expliqué comment la population sera protégée et soutenue.

À Lubbon, les principaux  risques sont les feux de forêt, les tempêtes, ainsi que  la possibilité d’accidents impliquant des véhicules transportant des matières dangereuses.

Lubbon a été partagé en quatre  secteurs, et par ce maillage très efficace, chaque élu aura en charge de faire le lien entre le poste de commandement situé à la mairie et la population. Afin de n’oublier personne, une fiche repère leur sera confiée, où en complément, sont inscrites les personnes qui ont besoin d’une attention particulière.

La municipalité, qui a pour mission d’anticiper, d’organiser, d’informer, d’alerter et de sauvegarder sa population, a recensé  tous les moyens présents sur la commune (matériels public et privé, ainsi que les bâtiments publics pouvant accueillir la population).

Les élus constituent le poste de commandement communal, avec à sa tête le maire. Grâce au PCS, le responsable mettra en œuvre les actions nécessaires en fonction des situations, ce qui permettra de diminuer le temps de réaction.

Trois cellules composées  d’élus et de bénévoles ont été créées. Une pour la logistique  avec la gestion du  matériel (tracteurs, groupes électrogènes…), une autre pour la population avec l’accueil, l’hébergement  et celle qui a en charge l’alimentation et les secours. Le PCS sera évidemment remis à jour régulièrement.

À l’issue de la réunion, Marcel Bontaz  a distribué le Dicrim aux habitants. Pour les absents, la municipalité se charge de le leur faire parvenir. Dans ce document, toutes les consignes et les conduites à tenir en cas d’incident sont indiquées.

Un exemplaire du PCS a été remis aux  représentants de la préfecture, de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers.

Deux nouvelles recrues au Centre de secours

Créé par le 18 mai 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, sapeur-pompier

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_6823

Le Centre de secours de Cazaubon a accueilli deux nouvelles recrues.  Stéphane Renault, 34 ans, employé au Sinel, domicilié à Lagrange et Alexis Lalanne 29 ans, agriculteur, domicilié à Cazaubon.  Tous les deux, depuis de nombreuses années,  envisageaient de devenir Sapeurs-pompiers volontaires, mais leur travail et leurs autres obligations ne leur avaient pas permis de faire le pas décisif.   Pour Stéphane Renault, ce sont  les sapeurs-pompiers volontaires du Centre de Cazaubon, qui lui ont rendu visite et lui ont proposé de poser sa candidature :

«  J’ai tout de  suite sauté sur l’occasion, posé ma candidature qui fut acceptée. »

 Alexis avait plusieurs camarades sapeurs-pompiers volontaires  et s’entretenaient souvent avec eux : « Mon domicile était trop loin du Centre de secours et  mon métier  de maître-chien, me prenait beaucoup de temps et par conséquence  ne me permettait pas de prendre  de nouvelles activités. Depuis, je suis devenu agriculteur et domicilié au Sentex quartier de Cazaubon.  J’ai posé ma candidature  qui a été acceptée. »

Tous les deux très motivés  à rendre service aux personnes et à leur apporter assistance, ont suivi une formation théorique  qui a été validée. C’est au Centre de secours de Nogaro, durant une quinzaine de jours qu’ils ont validé la pratique.  Suite à leur   formation de secours à personnes, qui leur permet d’intervenir en véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV), Stéphane et Alexis sont opérationnels,  et déjà, chacun  a réalisé trois interventions en VSAV.

Vendredi soir, le chef du centre, le lieutenant  René Santalucia, confiait : « Leur arrivée est un plus pour notre centre, dont la très grande majorité des interventions demeure le secours à personnes. »

Les deux recrues comptent bien poursuivre leur formation et évidemment par la suite intervenir aussi sur les feux.

Exercice de sécurité publique

Créé par le 09 mar 2018 | Dans : actualité, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, sapeur-pompier

NOGARO

Photo: Préfecture du Gers

Photo: Préfecture du Gers

 Simulation d’événement de tuerie de masse

 En cas d’attaque terroriste, le facteur temps est l’élément déterminant pour limiter le nombre de victimes. Les forces d’intervention doivent pouvoir faire face avec leurs propres moyens, à tous les types d’actions terroristes et disposer à cet effet d’un haut niveau de préparation et de coordination pour intervenir.

La réalisation d’exercices est donc une nécessité pour renforcer l’efficacité des dispositifs opérationnels et faire face aux phénomènes susceptibles de mettre en danger nos concitoyens.

 Vendredi 9 mars

C’est pourquoi la préfète du Gers a supervisé vendredi 9 mars 2018 un exercice organisé par la gendarmerie et le SDIS sur le thème d’un attentat terroriste faisant de nombreuses victimes.

 Le scénario de l’exercice  était le suivant :  Un groupe de terroristes est entré de force à 14 heures sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro et a ouvert le feu avec des armes automatiques sur des spectateurs situés sur les gradins.

Les objectifs de cet exercice

L’exercice a permis de tester :

  • La rapidité avec laquelle l’événement a été caractérisé
  • La chaîne d’alerte et la rapidité de la mobilisation des moyens
  • L’organisation de la chaîne de commandement et de la remontée de l’information
  • Les procédures d’intervention de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers
  • La coordination des forces de l’ordre et de secours conjuguant mise en sécurité du site et aide aux victimes
  • Les nouveaux moyens utilisés : transmission directe d’images depuis un hélicoptère de la gendarmerie et d’un drone piloté par un sous-officier de la gendarmerie
  • L’activation du plan communal de sauvegarde (PCS) et la coordination avec le maire de Nogaro

 Les acteurs de l’exercice étaient :

  • La préfecture du Gers
  • La gendarmerie départementale du Gers
  • L’antenne du GIGN de Toulouse
  • Le service départemental d’incendie et de secours du Gers, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Landes
  • Le parquet près le TGI d’Auch
  • La mairie de Nogaro

Les moyens mis en œuvre :

  • 130 personnels pour la Gendarmerie : les brigades et PSIG de la compagnie de Condom et de la compagnie d’Auch, la section aérienne de Bordeaux-Mérignac, l’antenne du GIGN Toulouse
  • 60 sapeurs-pompiers des SDIS  32, 65, 64 et 40
  • 35 figurants issus de la gendarmerie, des anciens sapeurs-pompiers et des cadets de la sécurité civile du collège d’Aignan
  • 10 personnels de la préfecture et 7 élus et agents de la mairie de Nogaro

Le Bilan

 Cet exercice a atteint ses objectifs pour ce qui concerne l’alerte, l’organisation du commandement, la coordination des moyens engagés, la sécurisation de l’espace, la centralisation et la validation des informations.

La sécurisation du site permettant aux secours d’intervenir pour prendre en charge les victimes, dans ce type de situation, est un élément essentiel où la coordination et le phasage des opérations entre primo-intervenants, forces spéciales et sapeurs-pompiers sont primordiaux.

Un retour d’expérience « à chaud » a été réalisé sur site avec l’ensemble des services impliqués. Une autre séance sera organisée dans les prochaines semaines afin d’analyser plus en détail les enseignements à retenir de cet exercice.

 

 

388 interventions pour les sapeurs-pompiers

Créé par le 22 jan 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, sapeur-pompier

ESTIGARDE ET SAINT-JUSTIN

IMG_4337

Samedi soir, à la salle des fêtes d’Estigarde, en présence du colonel Éric Duverger, directeur du Service départemental d’incendie et de secours des Landes (Sdis 40),  du capitaine Alexandre Bournaud, chef du pôle, du lieutenant Jean-Jacques Lavigne, chef ETA  (Sdis 40) et des maires du secteur d’intervention, les sapeurs-pompiers  du centre de secours de Saint-Justin, ont fêté la Saint-Barbe

IMG_4341

Après la remise des médailles, promotions et diplômes, le lieutenant Georges Dejean, chef du centre, a tout d’abord remercié  le maire Michel Herrero et son conseil municipal pour l’accueil qu’ils ont fait aux sapeurs-pompiers :

«   Cette hospitalité n’est pas nouvelle et reflète bien l’état d’esprit de ce village, cher au cœur de notre centre de secours. »

Le lieutenant a ensuite invité l’assistance a observé une minute de silence en mémoire des Sapeurs-pompiers tombés en service commandé.

IMG_4378

388 sorties

Georges Dejean a ensuite détaillé le bilan de l’année 2017 :

«   Au 31 décembre 2017, le compteur Saint Justinois affiche 388 sonneries pour interventions, soit une évolution de plus de  6 % par rapport à 2016 ce qui correspond sensiblement à l’évolution départementale avec en gros toujours le même ratio de 70 % d’interventions pour accidents de la circulation et secours à la personne et 30 % d’incendies et opérations diverses.

Je rappelle que le fonctionnement opérationnel du centre de secours est mixte, soit un effectif de sapeurs-pompiers professionnels casernés, renforcé par des sapeurs-pompiers volontaires d’astreinte ou casernés pendant 12 heures ouvrables en semaine et week-end suivant le risque feu de forêt de l’époque, et une astreinte de sapeurs-pompiers volontaires d’astreintes la nuit et les week-ends suivant le risque feu de forêt de l’époque.

Ce qui amène un partage du nombre et d’heures d’interventions sur l’ensemble de cette année 2017, à un total de 2000 heures passées sur le terrain.

Un calcul rapide ramènerait ces 2000 heures à 3 mois d’interventions en continu…

C’est énorme n’est-ce pas ? »

Appel au volontariat

Après avoir constaté  que l’effectif est fragile, le lieutenant a précisé :

«  Nous avons, grâce au service communication du SDIS, fait une campagne d’affichage. Chacun d’entre nous recherche à travers la distribution de calendriers ou bien dans ses activités à valoriser notre engagement au service des autres. Les médias locaux ou nationaux eux aussi œuvrent en faveur du volontariat. Hélas, le constat en milieu rural reste le même, soit peu de personnes prêtes à pousser la porte du centre de secours pour un engagement noble et citoyen.

J’en suis profondément désolé et je vous demande à chacun et plus particulièrement Mesdames et Messieurs les élus de continuer à encourager le recrutement de sapeurs-pompiers volontaires qui sont la colonne vertébrale de notre profession ; l’équilibre et la fiabilité de nos missions passe par notre effectif. »

Après avoir énuméré les mutations survenues dans l’année, et l’arrivée au centre de Jérôme Etcheverry de Mervyn De  Borniol et du caporal  Cédric Chassagne qui arrive du centre de secours  de Castelnau d’Auzan, le lieutenant a présenté les deux nouvelles infirmières sapeurs-pompiers qui ont été recrutées le  premier janvier de cette année. Il s’agit de Dominique Doucement et de Mareva Laurent.

IMG_4383

Les remerciements

C’est avec beaucoup de reconnaissance que Gorges Dejean a exprimé ses remerciements :

«   Je vous remercie à toutes et tous pour votre engagement au SDIS des landes et plus particulièrement auprès des sapeurs-pompiers de Saint-Justin. Cette démarche d’être sapeur-pompier volontaire est empreinte de noblesse, et cet engagement citoyen dénote incontestablement vos qualités d’altruisme et de solidarité.

Pour être efficace et compétent un sapeur-pompier est obligé, et je dis bien, obligé, de se former, s’entraîner et maintenir en permanence ses connaissances.

Croyez-vous qu’un sportif pourrait participer aux compétitions sans s’entraîner ?

D’autant plus que nos matchs, qui sont nos interventions, eh bien nous n’avons pas le droit de les perdre !

De plus la formation continue obligatoire garantit, bien sûr, la continuité de vos connaissances, mais surtout valide votre aptitude à ne pas vous mettre en danger ainsi que vos camarades !

C’est pour cela que vous avez tous effectué cette formation continue obligatoire, soit 14 heures, auxquelles on rajoutera les autres manœuvres d’entrainement.

Sous-officiers, caporaux et sapeurs, je tiens à vous remercier chaleureusement pour votre engagement total et sans réserve, et pour l’excellent travail que vous effectuez dans des conditions parfois difficiles.

Dans cette ligne, je veux souligner et mettre à l’honneur le travail effectué par le groupement Nord Est, mais aussi tous les services hiérarchiques, administratifs et techniques du SDIS, qui grâce à leur efficience et leur modernisme bonifient et sécurisent nos actions.

De même, j’exprime une vive reconnaissance au pôle de Roquefort, commandé par le capitaine Alexandre Bourmaud qui assure l’encadrement et l’armement du Centre de secours pendant les heures ouvrables, en gère toute la partie administrative et technique   et qui assure la formation des sapeurs-pompiers volontaires au  pôle. »

Le congrès départemental des sapeurs-pompiers aura lieu à Saint-Justin

Le lieutenant a informé l’assistance que  l’année 2018 va voir le congrès départemental des sapeurs-pompiers se dérouler sur la commune de Saint-Justin. Cela sera la première fois : 

«  Ce congrès est organisé tous les ans par un des 60 centres de secours du département, ce qui explique le caractère exceptionnel de l’évènement. Les démarches et réunions sont bien avancées et je profite de cette soirée pour remercier d’ores et déjà monsieur le maire et le conseil municipal de Saint-Justin pour sa participation à l’organisation. »

Lors de son discours, le colonel Éric Duverger a tout d’abord exprimé son plaisir d’être avec les sapeur-pompiers de Saint-Justin puis il a précisé :

«  388 sorties, c’est énorme et c’est plus d’une sortie par jour. Vous avez tous mon respect et ma reconnaissance pour tout ce que vous faites pour la population. Je vous remercie de votre engagement  et de cette complémentarité entre les sapeurs-pompiers professionnels et les sapeurs-pompiers volontaires. »

Le colonel a remercié le maire de saint-Justin, Philippe Latry, en lui remettant le diplôme  Commune partenaire.

Michel Herrero après avoir raconté l’histoire de Sainte-Barbe, souhaité la bienvenue au colonel Éric Duverger et rappelé l’importance des actions de la DFCI, a rappelé l’importance du centre de Secours de Saint-Justin, et l’attachement des élus à ce Centre.

IMG_4389 IMG_4391

Une nouvelle infirmière Sapeur-pompier volontaire est au Centre

Créé par le 16 jan 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, sapeur-pompier

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4285 - Copie

Depuis peu de temps, le   Centre de première intervention 1er catégorie (CPI 1), a accueilli par mutation Elodie Ospital (30 ans) qui était Infirmière Sapeur-pompier volontaire (ISP) à Aignan. Cette  Auscitaine a eu  la vocation de devenir sapeur-pompier volontaire dès le lycée :

«  J’étais animée du désir de porter secours autour de moi. J’ai attendu de finir mes études d’infirmière avant de devenir ISP. C’est en 2011 que je suis devenue ISP »

Pour Elodie, entrer dans la grande famille des Sapeurs-pompiers volontaire, c’était  aussi  toute une histoire de famille. En effet, deux de ses oncles, un cousin, une cousine et son conjoint sont pompiers volontaires.

Infirmière puéricultrice à l’Hôpital d’Auch, mère d’une petite fille de 2 ans et demi, Elodie en intégrant  le CPI 1 cazaubonnais, peut dorénavant mener dans de meilleures conditions  sa vie professionnelle, sa vie familiale  avec son compagnon  Aldric Dudon, adjudant  sapeur-pompier volontaire du centre de Cazaubon, et mettre son dévouement et ses compétences d’infirmière au service de la population, lors des interventions de secours à personnes en véhicule de secours et d’assistance aux victimes ( VSAV).

310 interventions pour les Sapeurs-pompiers

Créé par le 15 jan 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, sapeur-pompier

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4267

Samedi 13 janvier, au château de Moutiques,  les sapeurs-pompiers volontaires  ont fêté la Sainte-Barbe, entourés de leur famille et des élus locaux et départementaux, en présence du  colonel Olivier Théron, directeur adjoint représentant le directeur départemental le Colonel Éric Meunier, du commandant  Christophe Claverie chef du groupement Nord, du commandant Jean Michel Bellocq chef de la Compagnie  Armagnac.

Avant les discours,  les nouveaux galons ont été remis aux promus et les médaillés ont reçu leur distinction.

Le bilan des interventions

Le lieutenant Santalucia,  chef de Centre de Première Intervention 1er catégorie (CPI 1) a rappelé les valeurs humaines qui animent les sapeurs-pompiers volontaires puis il a fait le bilan de l’activité du Centre de secours cazaubonnais qui compte 23 sapeurs-pompiers volontaires :

« En 2016, nous avons réalisé 336 interventions et en 2017, nous avons effectué 310 sorties, soit moins de 7,5%. Le pompier que je suis, ne peut que se réjouir de cette baisse  et je suis convaincu que tous mes collègues partagent ce point de vue qui reste relatif au vu des chiffres qui vont suivre. Cela se décompose ainsi : 232 interventions de secours à personnes soit 75% de l’activité, 24 interventions diverses, 26 accidents de la circulation, 28 incendies. À cela, on peut ajouter près de 25 interventions qui ont dû être renforcées par des moyens et des pompiers de centres voisins de proximité, pour des raisons diverses. »

Remerciements

Après avoir remercié les centres de Castelnau d’Auzan, d’Eauze, de Gabarret, du Houga, de Nogaro et de Saint Justin, qui viennent, quand cela est nécessaire,  compléter l’activité opérationnelle du centre de Cazaubon, le lieutenant a rappelé que le centre de Cazaubon  va aussi aider  ses collègues voisins.

Un service de proximité rapide et efficace

Le lieutenant René Santalucia a ensuite mis à l’honneur tous ces pompiers qui font l’effort de se rendre disponibles en journée. Il a   encouragé cette démarche :

«  Elle permet d’avoir un service de proximité rapide et efficace. Les équipes d’astreintes de nuit et le week-end assurent, elles aussi, une réponse immédiate et souvent ressentie comme nécessaire au vu des difficultés du manque de médecins en dehors des heures ouvrables. Notre médecin Capitaine Pierre Jean Gaube et nos infirmières sapeurs-pompiers Coralie Borgela et Elodie Ospital assurent eux aussi une aide précieuse et efficace. Merci à eux. »

Le lieutenant a précisé :

«  L’adjudant Aldric Dudon, formateur incendie, consacre beaucoup de temps à cette tâche. Il a participé à un exercice de formation en Allemagne durant une semaine, au sein d’un groupe de pompiers Gersois, qui sont allés renforcer leurs compétences à l’initiative du groupement formation du SDIS et surtout du commandant Bellocq. L’adjudant-chef Nicolas Py, moniteur de secourisme, assure avec ses collègues de la compagnie, la dure tâche de nous maintenir au niveau, sans cesse en évolution, du secours à personnes. Il consacre, lui aussi, beaucoup de temps à cette tâche si importante pour nous tous. Je veux les remercier ici tout particulièrement pour leur implication.

  Cette année passée a été une année particulièrement active dans la défense des feux de forêts dans nos départements du Sud. Le SDIS du Gers a engagé à plusieurs reprises des colonnes de renfort FDF. L’ISP Coralie Borgela et le Sergent Jean Paul Tintané de Cazaubon se sont portés volontaires et ont pu participer à l’engagement d’une de ces colonnes et ainsi vivre une expérience nouvelle. Merci à eux pour leur acte de civisme. »

Une bonne initiative récompensée

Suite à la projection du film « Les hommes du feu » et du débat organisé par le cinéma municipal de Cazaubon et les pompiers au mois de  juillet 2017, et  qui a rencontré un très vif succès, plusieurs contacts ont été pris en vue de recrutement. Quatre  candidatures dont deux  se sont concrétisées par la réussite, mardi dernier, aux épreuves sportives, il s’agit d’Alexis Lalanne et Stéphane Renault : 

« L’engagement de ces deux garçons sera effectif en avril prochain. D’autres perspectives de recrutement sont prévisibles dans le courant de l’année 2018. Je voudrais dire deux mots d’encouragement à nos jeunes sapeurs-pompiers locaux Océane Dubédat et Quentin Daulieu, qui viennent de débuter leur deuxième année de formation JSP. Bravo et courage à vous, cette école est aussi une école de la vie. J’en profite pour féliciter tous les pompiers de la compagnie qui œuvrent, par leurs implications hebdomadaires, dans l’accompagnement de nos jeunes. »

Le Centre compte deux anciens Sapeurs-pompiers réservistes qui, à chaque fois qu’ils sont   sollicités, répondent présents.

L’anniversaire du Centre

En 2018, le centre fêtera son 120e anniversaire, en effet c’est au mois d’octobre 1898 que s’est constitué officiellement le 1er groupe de Sapeurs-pompiers volontaires communal :

Le lieutenant a apporté les précisions suivantes :

«   Nous nous devons d’honorer par respect toutes ces générations passées. C’est un travail de mémoire éclairé par le présent. C’est un moment que nous voudrions commémoratif mais aussi festif. La date n’est pas encore définitivement fixée mais plane l’idée de la matinée du 14 juillet prochain. À cette occasion, nous projetons d’inaugurer une stèle dédiée « Aux hommes du feu de Cazaubon » et qui serait disposée aux abords de notre caserne. Vous serez conviés, ainsi que la population, à ce moment de partage en temps voulu. »

12

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE