travaux

Articles archivés

Le grand chantier a débuté

Créé par le 11 déc 2017 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, gers, infos, mairie, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_1885

Lundi matin, malgré la pluie, les employés de l’entreprise ROY TP ont installé le  matériel puis mis en place les barrières pour  interdire l’accès du public au chantier.

 Ces  travaux font partie de l’important chantier de rénovation de Barbotan les Thermes. Cette  première tranche de travaux concerne la création d’un parking à l’arrière de la Maison du Tourisme et Thermalisme. Le chantier devrait se terminer en principe au mois de  février. La gare routière, qui sera située au futur point de mobilité au bas de la place Armagnac, sera momentanément installée sur le parking du Ruisseau Chaud, face au Casino.

Le Syndicat des Énergies du Gers, auquel la commune a adhéré pour l’éclairage public, mettra en place les lampadaires sous sa maîtrise d’ouvrage.

Il n’y aura pas de travaux pendant les vacances de Noël, c’est-à-dire du samedi 23 décembre au dimanche 7  janvier.

Les travaux reprendront le lundi 8 janvier avec la démolition de l’ancien syndicat d’initiative, aujourd’hui Salle du Patrimoine (avec sanitaires publics en dessous).

À noter que l’avenue des Thermes sera fermée pour travaux entre le 8 janvier et le 15 février, et qu’il ne sera donc plus possible de passer en voiture durant cette période.

Cet aménagement tant souhaité par la municipalité, après avoir reçu  un avis très favorable de l’Architecte des Bâtiments de France et de la Chaine Thermale du Soleil, est cofinancé par l’État et l’Europe.

La rénovation des écoles, a été inaugurée

Créé par le 02 déc 2017 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, mairie, travaux

CREON D’ARMAGNAC-LABASTIDE D’ARMAGNAC

IMG_3468

La visites des écoles

Vendredi après-midi, à l’invitation du président du Syndicat scolaire du Bas Armagnac, Antoine Lequertier,  et des vice-présidents Alain Gaube et Serge Expert, de nombreuses personnalités ont visité les écoles de Labastide d’Armagnac et de Créon d’Armagnac. Ils ont beaucoup  apprécié les importants travaux de rénovation réalisés.

IMG_3472

Les travaux à l’école de Créon d’Armagnac

Après avoir visité l’école de Labastide d’Armagnac, tous se sont rendus à l’école de Créon-d’Armagnac, où, là aussi de très importants travaux ont été réalisés, et concernent notamment la clôture de l’école et la sécurisation des portails, la réfection des toitures, les rénovations de la salle d’accueil des enfants, de la cantine, de  la cour de récréation qui  offre un nouveau confort  avec ses deux parties (goudron et herbe),   le préau et les toilettes  entièrement refaits  avec l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, le couloir et les deux classes, ainsi que la salle des enseignantes et le coin rangement sont entièrement neufs et devenus très fonctionnels.

IMG_3476

L’effectif scolaire

À Labastide, l’école possède deux classes qui vont de la maternelle au CP. À Créon, ce sont les élèves du CE et CM qui y suivent  leur scolarité.

À la fin de la visite, le maire de Créon d’Armagnac, Serge Expert, a convié les personnalités à se rendre à la salle des Fêtes.  

IMG_3482

Les discours

Là, Antoine Lequertier a remercié la présence de  Ludovic Pierrat, sous-préfet, directeur de cabinet du préfet des Landes, Dominique Coutière, premier  vice-président du Conseil départemental des Landes, Marie-Pierre Gazo et Tristan Deguichen  les assistants parlementaires du député Fabien Lainé, Guy Berges, président de la Communauté de Commune des Landes d’Armagnac, les maires et élus des communes membres du Syndicat scolaire, ainsi que le représentant de l’Éducation nationale. Puis il  a présenté le Syndicat scolaire du Bas Armagnac :

«  Le Syndicat scolaire a été créé en 2014 et permet une scolarité de proximité pour les enfants  de   Labastide-d’Armagnac, Créon-d’Armagnac, Estigarde, Saint-Julien-d’Armagnac, Betbezer et Mauvezin-d’Armagnac. Cette union de communes compte 1 525 habitants. Cette année les effectifs scolaires sont les suivants à Labastide 41 élèves et à Créon 45 élèves. »

Après avoir détaillé le fonctionnement du Syndicat avec ses douze membres et son personnel, Antoine Lequertier a précisé les avantages du Syndicat par rapport à un Sivu : «  Le syndicat peut intervenir sur le bâtit. ».

 Le président a  expliqué les motivations qui ont animé les membres du Syndicat pour réaliser ce vaste chantier de rénovation : «  Les deux écoles avaient un sérieux besoin de rénovation  pour devenir plus attractives et retrouver la confiance des parents. En 2015, nous avons réalisé une première tranche de travaux qui consistait au chauffage des deux écoles. »

Le coût des travaux

Les travaux de rénovation ont ensuite repris au mois de juillet 2016. Antoine Lequertier a apporté les précisions suivantes:

«  De 2015 à aujourd’hui, le coût total de la rénovation s’élève à 518 000 euros, dont 65% de subventions, provenant de la DETR ( 132 600 euros), de la réserve parlementaire ( 25 000 euros), du département ( 75 257 euros), de la CAF ( 19 080 euros), et du fond de sécurité ( 7 640 euros). Pour la somme restante, le Syndicat a fait un emprunt. »

L’intervention de Dominique Coutière et de Ludovic Pierrat

Lors de son discours, Dominique Coutière a rappelé que l’école fait partie de l’attractivité du territoire : «  Le département qui n’a pas obligation au sujet du primaire, s’implique tout de même  auprès des petites communes pour leur permettre de réaliser leur projet en faveur de l’école primaire. Je vous félicite pour cette initiative et pour avoir su mutualiser les moyens de vos communes.»

 Ludovic Pierrat, a tout d’abord exprimé son émerveillement suite à ces travaux qui offrent de bonnes conditions de scolarité en précisant :

«  Le maintien des écoles en milieu rural est un gage de la vitalité du territoire. »

Il est revenu sur l’importance des RPI qui offrent une proximité et une qualité d’enseignement profitable aux élèves, aux parents,  mais aussi aux enseignants :

«  Votre Syndicat  est un bel exemple de mutualisation de six communes. »

Le permis pour tronçonneuse n’est pas un canular

Créé par le 28 nov 2017 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, Lot et Garonne, travaux

 GERS-LANDES

IMG_3424

En ce mois de novembre, dans les jardineries au rayon des tronçonneuses, ou sur les places de villages, la conversation sur le permis tronçonneuse est de plus en plus présente.

Ceux qui sont au courant en informent les autres, qui évidemment pensent tout d’abord que c’est un canular.

 Et non, ce n’est pas un canular, c’est sérieux. En effet,  à partir du 5 décembre 2017, un décret daté du mois de décembre 2016 va entrer en vigueur incitant fortement les professionnels de la forêt à passer une formation pour apprendre à utiliser correctement une tronçonneuse.

Ce permis existe déjà  en Italie, au Luxembourg, en Belgique…, obligatoire dans 8 pays européens, cette certification à l’utilisation d’une tronçonneuse est donc inspirée du droit européen et prévoit sa mise en place dans l’Hexagone.

Pour le moment, son caractère obligatoire n’est pas précisément mentionné dans le décret mais les employeurs de main-d’œuvre sont déjà fortement incités à former leurs salariés, notamment par les assureurs.  Dans le futur, ce permis pourrait être élargi aux particuliers.

Le coût du permis est d’environ 250 euros pour le premier niveau (ECC1). Ce permis de base à  250 euros la journée de formation  ne donne pas le droit de débiter un arbre déraciné  Ce permis est le niveau de certification minimum nécessaire pour tout utilisateur. Il vérifie les connaissances nécessaires pour la mise en œuvre et l’entretien des tronçonneuses ainsi que le tronçonnage de bois.

Trois autres permis sont proposés aux titulaires de l’ECC1.  Les autres niveaux ECC 2, ECC 3 et ECC 4, permettent un usage professionnel de la tronçonneuse.

ECC2 : Pour les techniques de base de l’abattage et du façonnage d’arbres de petit diamètre, ainsi que les règles d’hygiène et de sécurité.

ECC 3 : Pour les techniques de base de l’abattage et du façonnage d’arbres de gros diamètre, ainsi que les règles d’hygiène et de sécurité.

ECC 4 : Les techniques de coupe difficiles et les connaissances de base pour le tronçonnage des bois en tension et en compression, les arbres déracinés, encroués, endommagés et comment éviter les dangers.

Les certificats sont délivrés pour la vie, ils n’expirent pas, mais il est  fortement recommandé un recyclage tous les 3 à 5 ans pour faire en sorte que les connaissances et les compétences soient mises à jour.

Sur le terrain, à la suite de ces informations communiquées, dans les jardineries, les commentaires des retraités du monde agricole, forestier et des amateurs de jardinage, vont bon train et expriment avant tout le ras le bol de cette cascade de nouvelles lois et contraintes :

« Faut-il vraiment un permis pour chaque activité? », «  Pourquoi pas un permis pour les taille-crayons, couteaux de cuisine, scies, cutters… ? »

Pour ceux qui ne pensent pas à lire les commentaires : voici en complément celui d’Harrault:

«  Encore une pompe a fric !! qui seront les formateurs ,de quelle expérience peuvent t’ils se targuer pour nous apprendre a nous ,professionnels qui avons déblayé deux tempêtes (1999 2009 )a nous servir d’un outil que nous manions tous les jours depuis des années ? combien de temps devrons nous payer pour avoir le droit de travailler ? »

L’école retrouve une seconde jeunesse après d’importants travaux

Créé par le 26 sept 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos, mairie, politique, travaux

PANJAS

IMG_2283

Les personnalités présentes  pour l’inauguration

Mardi matin, en présence d’Anne  Laybourne, sous-préfète de Mirande, représentant le préfet Pierre Ory, Ronny Guardia-Mazzoleni, conseiller régional représentant Carole Delga,  présidente de la région Occitanie,  Vincent Gouanelle, conseiller départemental, France Ducos, vice-présidente de la Communauté de communes du grand Armagnac (Enfance Jeunesse), des maires du Syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu), Bernard Pandelé ( Lias d’Armagnac), Claude Vettor ( Campagne d’Armagnac), Jean-Claude Duffau (Ayzieu), ainsi que des maires des villages voisins, de l’équipe pédagogique, des enfants de l’école du RPI, de panjagaises et panjagais, Marie-Claude Mauras, maire de Panjas a inauguré l’école primaire qui retrouve une seconde jeunesse après d’importants travaux.

L’école a gardé son cachet

La cérémonie a débuté devant l’école dont la façade et les ouvertures ont été entièrement rénovées. Marie-Claude Mauras a rappelé que ce bâtiment scolaire date de la fin du 19e siècle, début du 20e : «  Il nous fallait remettre aux normes le bâtiment qui est situé dans une zone classée. Un projet de modernisation nécessaire, avec son accès pour personne à mobilité réduite qui était complexe car nous tenions aussi à  respecter l’âme de cet édifice.»

Avant les discours et la visite des locaux, Marie-Claude Mauras  a précisé : « La municipalité tenait à ce que l’inauguration ait lieu un jour de classe, en présence des enfants. C’est normal, ce  lieu leur est dédié et leur appartient. »

Le RPI

Lors de son discours Marie-Claude Mauras a tout d’abord insisté sur la richesse de l’école  qui est un lieu d’éveil, d’apprentissage, de culture et d’enseignement des valeurs républicaines. Le maire a ensuite rappelé que le regroupement pédagogique  a été créé en 1992 et que 57 enfants y sont actuellement scolarisés : «  Une école rurale à échelle humaine. »

Le financement des travaux

Marie-Claude Mauras a présenté le financement des travaux qui  ont été réalisés en deux tranches pour un coût de 193 539 euros HT dont 72% de subventions réparties ainsi : 40% de DETR, 15% du département, plus de 13% de la CCGA et 2,73% de la région Occitanie. Les 28% restants sont financés par la commune qui a réalisé un emprunt.

Les travaux

 « La  première tranche des travaux consistait à la rénovation complète de la classe CE1 et CE2, du couloir, du coin bibliothèque et de la salle d’accueil des enfants  avant  et après la classe  dans le cadre d’Enfance Jeunesse de la CCGA.  La démolition a débuté au mois de juillet 2016 et la livraison aux vacances de Toussaint 2016. Je tiens à remercier les artisans  qui ont joué le jeu, toute l’équipe pédagogique qui durant les travaux s’est adaptée. La cantine pour l’occasion était devenue une salle de classe, la salle des fêtes la cantine et l’ancien presbytère, l’accueil d’Enfance Jeunesse.  La deuxième tranche, consistait dans la rénovation de la façade. Elle a été terminée au mois de mai 2017. »

Les discours

Lors de son discours, Vincent Gouanelle   a précisé : «  Par cette réalisation, vous prouvez que le milieu rural peut avancer en se réunissant autour d’une table pour réaliser des projets importants. Vous les enfants, vous pouvez être fiers de votre école et de l’instruction que vous y recevez. »

Ronny Guardia-Mazzoleni à son tour s’est exprimé : «  Nous croyons à l’avenir des territoires ruraux. C’est pourquoi la Région a soutenu votre projet. Pour l’avenir, vous pouvez compter sur la Région et je souhaite une longue vie à cette école. »

Lors de son intervention Anne  Laybourne a insisté sur le fait que le territoire est très rural et que l’État  s’emploie  à maintenir  autant que possible les écoles ainsi que la santé : «  Ce sont des services de proximité indispensables. » Après avoir rappelé les valeurs de l’école de la République, accessible à tous et gratuite, la sous-préfète a rappelé que l’école évolue : «  C’est l’aire du numérique et le département du Gers n’est pas à la traîne. L’État participe aux côtés du Département. Anne Laybourne a conclu son discours  en félicitant la municipalité : «  Vous vous êtes employés à développer une école de qualité, moderne et équitable. »

Après avoir coupé le ruban, les personnalités ont visité les locaux, devenus modernes,  très fonctionnels et très lumineux.  

La mairie a présenté la rénovation de Barbotan

Créé par le 09 juil 2017 | Dans : com com armagnac, gers, infos, mairie, travaux

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_9269

Jeudi après-midi, au cinéma,  la municipalité avait convié les habitants et commerçants de Barbotan-les-Thermes, pour leur présenter à l’aide d’un diaporama

Avec cet important chantier de rénovation de ce quartier,  la municipalité a pour objectif de revaloriser la station thermale en offrant un meilleur cadre de vie et de confort pour les habitants, curistes et vacanciers.  

La place Armagnac, qui est jusqu’à maintenant occupée par le stationnement de voitures, deviendra une place polyvalente sur laquelle auront lieu le marché, ainsi que des animations musicales et festives. Il y est prévu la construction d’une  halle moderne de six mètres sur treize mètres, et inspirée de la forme de pin parasol, ainsi que l’installation de bancs, la plantation d’arbres et de végétaux.

Dorénavant, le stationnement des voitures se fera derrière la Maison du tourisme, où un nouveau parking sera réalisé avec la possibilité d’y accueillir une cinquantaine de véhicules. Un cheminement piéton adapté aux personnes à mobilité réduite permettra de rejoindre la place Armagnac, le Casino, ainsi que la Maison du tourisme.

Le parking situé devant la Maison du tourisme, disparaîtra et sera remplacé par un point mobilité  avec une desserte pour les bus, des arceaux pour le stationnement des vélos. Des sanitaires publics seront construits et une placette sera réalisée avec en son centre une fontaine. Cette placette sera un point de détente certainement apprécié par les usagers de l’espace public. Des arbres et de la végétation redonneront un visuel beaucoup plus agréable que le stationnement des voitures et des camping-cars.  Le parvis de la Maison du tourisme sera lui aussi rénové avec des accès pour les personnes à mobilité réduite.

Le maire Jean-Michel Augré, son adjointe Marie-Ange Passarieu et référente de ce projet, et l’adjoint Michel Vigier chargé des bâtiments et du transport, avaient précédemment présenté le projet au sous-préfet de Condom,  Jean-Charles Jobart. Ce dernier a reconnu la nécessité de la réalisation de ce projet en précisant que la commune avait besoin d’évoluer.

Lors de la réunion de jeudi, Jean-Michel Augré a signalé à ses administrés qu’il solliciterait auprès de l’État, de la région, de l’Europe…, le moment venu toutes les aides financières  pour réaliser cette opération : «  Aujourd’hui ces travaux sont réalisables et finançables. Avec ce projet, la municipalité exprime clairement sa volonté de se tourner vers l’avenir. »  

Marie-Ange Passarieu a précisé que les personnes qui n’ont pas pu assister à la réunion, pourront voir sur le site internet de la commune,  le diaporama de l’aménagement futur de  ce quartier de Barbotan- les-Thermes.

Site: mairie-cazaubon.fr

Le PETR développe l’attractivité de la base de loisirs

Créé par le 05 juil 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, loisirs, mairie, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_9153

Lundi après-midi, Jean-Charles Jobart, sous-préfet de Condom s’est rendu à la base de loisirs de l’Uby, où l’attendaient le maire Jean-Michel Augré, son adjointe Marie- Ange Passarieu, ainsi que  l’adjoint au maire  Michel Vigier. Jean-Charles Jobart venait constater l’avancée des travaux d’aménagement de la base dont les équipements dataient des années 1970. La commune ayant constaté que la fréquentation était en baisse depuis une dizaine d’années, a souhaité en renouveler l’attractivité et elle a donc engagé une opération de requalification de cet équipement stratégique et singulier. Le sous-préfet a précisé : «  Il s’agit d’un véritable projet de territoire, porté notamment par le Pôle d’équilibre territorial rural (PETR) du Grand Armagnac, dont la commune est membre. »  

Cazaubon-Barbotan les Thermes territoire prioritaire

Après avoir rappelé l’importance économique de Cazaubon avec ses 16 000 curistes (21 000 avec les accompagnants) , plus les  vacanciers et touristes, ce qui fait un total de 50 000 personnes qui viennent sur ce territoire, le sous-préfet a précisé qu’il était évidemment prioritaire.

Le PETR

Le sous-préfet a précisé   que le 19 décembre 2016, à la préfecture du Gers a eu lieu la signature des contrats cadre de ruralité des PETR du  Pays d’Auch, du Pays d’Armagnac et du Pays Portes de Gascogne et que lundi 3 juillet 2017, à la Préfecture du Gers, venaient d’être signées  les conventions financières 2017 Etat/PETR des PETR du Pays d’Auch, du pays d’Armagnac, du Pays Portes de Gasgogne et du Pays du Val d’Adour. Les projets des PETR gersois sont dédiés principalement à l’ attractivité des territoires ainsi qu’aux services à la population.   

 L’aménagement de la base de loisirs

Pour Cazaubon-Barbotan les Thermes, qui est la 1er station thermale de Midi-Pyrénées et la 3e station Thermale de la nouvelle région,  l’objectif global du projet de requalification est de donner une nouvelle dynamique économique à la base de  loisirs, en affirmant sa double attractivité, les potentialités qu’elle offre en termes d’activités sportives et de tourisme vert à l’échelle départementale et régionale.  Dès le mois de janvier 2017, la commune a missionné une équipe de maitrise d’œuvre pluridisciplinaire (paysagiste, architecte-urbaniste, bureau d’études techniques), afin que la première phase de réalisation des travaux soit réalisée pour la saison touristique 2017.

C’est cette  tranche de travaux que Jean-Charles Jobart est venu visiter.  Elle comprend la création d’une aire de jeux aquatique, ainsi que celle de jeux pour enfants de 6 à 12 ans, la réhabilitation des jeux existant destinés aux enfants, l’installation de clôture ajourée autour de la piscine et d’un local de rangement pour les pédalos, la construction d’un local de rangement pédalos et canoës, le renouvellement du patrimoine arboré, la création de cheminements piétons accessibles PMR aux abords du lac, la végétalisation des berges, le mobilier et la signalétique.

Le budget  et les subvention accordées

Le budget de cette 1ère tranche est de 500 000 euros HT. La part de l’Etat : FSIPL Cdr est de 100 000 euros (20%), du Conseil régional est de 100 000 euros (20%), les fonds européens sont de 40 000 euros (8%) via le programme  Leader du Pays Armagnac, et la part mobilisée par le maître d’ouvrage qui est la commune de Cazaubon est de 260 000 euros soit 52%.

Le maire Serge Jourdan présente le réseau de chaleur au bois

Créé par le 27 avr 2016 | Dans : actualité, com com landes armagnac, landes, mairie, travaux

LOSSE

Mardi soir, avant le conseil communautaire, le maire Serge Jourdan et les techniciens Pascal Danné et David Zacchello,  ont présenté le réseau de chaleur au bois aux  élus de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA).

Serge Jourdan a  détaillé   la démarche  entreprise par la municipalité lossaise, puis il a précisé  : « Ce réseau de chaleur était indispensable pour passer du chauffage  électrique et gaz à un chauffage plus économique en utilisant notre richesse locale, qui est la forêt communale.  La mise en service a été réalisée en novembre 2015.  »

Le maire a  abordé les aspects financiers en précisant : le coût des études  est de 32 015 euros HT, le coût des travaux  est de  248 648 euros HT. Les aides  financières  se répartissent ainsi : La DETR  est de 74 594 euros, soit 30 %, la Région Aquitaine nous a accordé  92 749 euros soit 37%, et la CEE 6 600 euros soit 2, 65%. »

Durant la  visite du réseau, les deux techniciens ont montré  et expliqué le fonctionnement du silo d’alimentation  d’une capacité de 30 M3,  la chaufferie, une des 9 sous-stations, puis ils ont abordé les aspects techniques : « La longueur du réseau lossais est de 250 mètres. De nombreux bâtiments communaux y sont raccordés, ainsi que deux particuliers. »

 Les bâtiments raccordés sont la salle polyvalente, la grande salle de réunion, la cuisine,  les vestiaires, la bibliothèque, la salle de réunion, les sanitaires, l’école, les logements  communaux  de l’école, de l’ancienne cantine, ainsi que la mairie et l’ancienne poste. 

 Le bois provient de la première éclaircie qui a été réalisée  au mois de mai. Ce sont 250 kg de plaquettes par jour qui sont donc consommées, ce qui aux dires des techniciens est peu.  

Durant la visite, les élus ont exprimé tout l’intérêt qu’ils portaient  sur ce mode de chauffage, en posant de nombreuses questions aux deux techniciens et au maire Serge Jourdan,  notamment sur la manipulation des plaquettes, sur  la température obtenue et son mode de réglage, ainsi que  sur  les économies réalisées.  À l’issue de la visite,  Serge Jourdan a exprimé  son entière satisfaction et  précisé : «  Nous envisageons d’agrandir le réseau en chauffant le bâtiment   situé devant la salle Raphaël Jourdan ».

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE