économie

Articles archivés

Les vignerons flingueurs sont de retour

Créé par le 24 mai 2018 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com tenareze, économie, gers, infos, les sorties

MONTREAL DU GERS

Jean-Luc Lapeyre

Jean-Luc Lapeyre

Les 9 et 10 juin de 10 heures à 19 heures, au Domaine de la Haille à Montréal du Gers, Jean-Luc Lapeyre par ses traditionnelles Portes ouvertes, accueille le public  pour rencontrer les vignerons flingueurs.

Les visiteurs pourront ainsi  déguster à cinq coups, Alsace, Bordeaux, Armagnac, Bourgogne, Gigondas et découvrir des vins calibrés tout en partageant un moment d’exception en compagnie de vignerons francs-tireurs.

Durant le week-end, l’ambiance est carabinée et permet la découverte de production à l’impact aromatique détonnant. En un mot cinq Domaines ciblés pour le plaisir des visiteurs.

Les vignerons flingueurs sont :

Jean-Luc  Lapeyre du Domaine de la Haille.  L’Alsace est représentée par Éric du  Domaine Gérard Metz,    Philippe représente Vacqueyras et Gigondas du Château de Montmirail,  Jean-Luc la  Bourgogne et le Beaujolais  du  Domaine des Craies et  Thierry le Château Villars. 

Une restauration à midi est proposée seulement sur réservation (Prix 17 euros).

   Samedi : assiette de canard, fromages du Gers, dessert.    Dimanche : faux filet, pommes grenailles, fromages, dessert à la liqueur du domaine…Toute la journée dégustation avec les vignerons.

 Renseignements et réservations 06 77 11 08 37 ou www.lahaille.com

Les élus tiennent à la qualité des services de proximité

Créé par le 11 mai 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, service social

GRAND ARMAGNAC

IMG_6789

Jeudi matin, Didier Dupront, président de la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), Jean-Michel Augré, président de l’OTTGA, et Marie-Ange Passarieu, vice-présidente de la CCGA, se sont retrouvés au siège social de la Communauté à Cazaubon, puis ils se sont rendus au siège de l’office de tourisme et du thermalisme du Grand Armagnac.

Après avoir salué et félicité le personnel qui travaillait en ce jour férié, les trois élus ont profité de l’occasion pour faire le point sur les différentes décisions adoptées par l’assemblée communautaire.

Les trois élus ont tout d’abord exprimé la volonté unanime des élus communautaires  qui est  de maintenir, développer et financer des services de proximité et de qualité.

Didier Dupront a  rappelé les compétences assumées par la communauté de communes historique, puis l’arrivée en 2010 de nouvelles communes qui, à leur tour, ont transféré leur compétence en matière de voirie. Elles ont ensuite ajouté celles d’Enfance-Jeunesse, action sociale, tourisme, lutte contre la grêle, fourrière, syndicat de rivière et Gers numérique, ainsi que les cotisations aux PETR et SCOT.

 « Ce transfert de compétences a soulagé le budget des communes qui n’ont plus à payer ces charges, et réalisent ainsi de sérieuses économies ; et ce sont bien sûr les plus grosses communes qui ont gagné le plus.

 À titre d’exemple, les dépenses pour l’Enfance-Jeunesse de la CCGA sont de 1 850 000 euros par an : si moins de la moitié concerne l’ancienne Communauté de communes, le million supplémentaire à la charge de la CCGA, permet à Eauze, Gondrin et Castelnau d’Auzan, les seules qui finançaient des actions en la matière, de retrouver de substantielles ressources avec les économies ainsi réalisées. Nous aurions pu limiter les dépenses en ne créant que deux lieux d’accueil, mais les élus ont fait le choix d’offrir un service de qualité et de proximité avec huit sites répartis sur l’ensemble du territoire.

Nous avons aussi choisi d’augmenter au maximum la capacité de la crèche d’Eauze (construite par la commune avant transfert). Suite à la demande de cette commune, les élus communautaires ont voté à l’unanimité  la création de deux postes nécessaires aux 5 places supplémentaires, alors même que c’est un coût pour les contribuables des 25 communes de la CCGA.

En créant ces emplois, on ne réalise pas d’économie évidemment, mais si on supprime ces postes, c’est la qualité du service qui en pâtit.

De même, le CIAS nous coûte 330 000 euros pour les 84 000 heures qui permettent de maintenir les personnes âgées à leur domicile : c’est un choix assumé. Ces services, nous les voulons au plus près des habitants.

Au sujet de l’Office de tourisme communautaire, on aurait pu centraliser sur Cazaubon, mais dans l’intérêt des usagers, des professionnels et des touristes, nous avons maintenu les sites de Gondrin, Eauze et Cazaubon. La volonté des élus communautaires est de maintenir et développer la qualité des services, pour répondre le mieux possible aux besoins de la population. 

Pour que le haut débit soit accessible partout (la fibre optique seulement pour Eauze, Cazaubon, Castelnau-Labarrère, Gondrin et Bretagne), la contribution de la CCGA paye environ 90 000 euros/an pendant 20 ans.»

 Les trois élus ont ensuite rappelé la solidarité des communes qui prévaut dans chacune des décisions prises, comme par exemple en matière de voirie :

 «Sur l’enveloppe voirie annuelle, plus de 300 000 € ont été consacrés à la route du Pajot à Eauze, qui nécessitait d’importants travaux de réfection. Quatorze communes ont accepté de passer leur tour afin qu’Eauze bénéficie de ces gros investissements.»

 Jean-Michel Augré a conclu en abordant l’OT communautaire :

 «Ce service va très bien. Tout le monde a bien compris l’intérêt de travailler ensemble, à commencer par les hôtesses qui forment une belle équipe. Nous avons un très bon partenariat avec les Thermes de Barbotan, ainsi qu’avec les prestataires des 25 communes qui ont presque tous adhéré à cette dynamique.

Nous travaillons de concert avec le PETR, le Département (CDTL) et la Région (CRT). Nous avons aujourd’hui des moyens de promotion sans précédent.

La principale ressource financière provient des touristes et curistes qui payent la taxe de séjour, entièrement reversée à l’OTTGA pour améliorer l’accueil et l’information. Cet outil économique est aujourd’hui essentiel au territoire uni »

Les maires ont signé la convention avec la DDFIP

Créé par le 20 avr 2018 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique

GRAND ARMAGNAC

IMG_5834-1000

Jeudi, en fin de matinée, à la salle de la mairie d’Estang, les quatorze maires des villages de l’ancien canton de Cazaubon, se sont réunis avec Vincent Gouanelle et Isabelle Tintané, conseillers départementaux, Jean-Claude Hernandez, directeur départemental  des Finances publiques du Gers.  Ce dernier était   accompagné de Delphine Signoret  adjointe  du directeur départemental des Finances publiques du Gers et d’Edith Babou, trésorière d’Eauze  par intérim.

Avant de signer la convention de partenariat au profit des communes  concernées,  France Ducos, maire d’Estang a remercié les conseillers départementaux  qui se sont fortement impliqués dans ce dossier dans l’intérêt des usagers. Jean-Claude Hernandez a remercié les quatorze maires  qui ont jeté les bases nouvelles d’un partenariat  différent.  

Cette convention entre les maires et la DDFIP, fait suite à la fermeture  de la trésorerie de Cazaubon et à plusieurs réunions de travail, où les maires ont sollicité un accompagnement de la part de la DDFIP.

Jean-Claude Hernandez a rappelé les grandes lignes de la convention, notamment l’accompagnement des usagers, qui apparaît particulièrement nécessaire dans un contexte de forte dématérialisation portée par des évolutions législatives et réglementaires avec le  développement d’une offre très diversifiée de services en ligne qui vont progressivement être rendus obligatoires (télédéclaration, télépaiement).

Parmi les domaines concernés, il y a la déclaration d’impôt sur le revenu, l’assiette des impôts directs, le  recouvrement des impôts, des amendes et des produits locaux notamment.

 L’objectif recherché de cette convention est de permettre aux usagers qui en font la demande de pouvoir s’acquitter de leurs obligations déclaratives et contributives de manière dématérialisée conformément aux obligations légales.

La convention précise que dans ce contexte, il est nécessaire de proposer aux usagers qui en éprouvent le besoin un dispositif leur permettant de réaliser leurs démarches en ligne, notamment l’accès à l’internet, la  création d’une adresse mél, la connexion au site www.impots.gouv.fr et accès à l’espace déclaratif et de paiement. La promotion des autres services en ligne (plan cadastral, vente de timbre fiscal, paiement en ligne au bénéfice des collectivités : centre aéré, cantine, crèche) peut également être recherchée.

La DDFIP s’engage à signer une convention avec la Maison de service au public MSAP de Cazaubon,  afin de garantir sa montée en puissance dans le domaine des Finances Publiques.

En complément des services de la MSAP, la DDFIP s’engage à organiser des permanences à la MSAP de Cazaubon  et à la mairie d’Estang dans les conditions suivantes : Pendant la campagne déclarative de l’impôt sur le revenu : une permanence par semaine au cours des 4 semaines enregistrant traditionnellement la plus forte affluence

Pour l’année 2018,  il y aura des permanences  les 25 avril et 9 mai de 9 heures à 12 heures,  à la mairie de Cazaubon, et les 2 et 16 mai à la mairie d’ Estang de 9 à 12 heures.

 Pendant la campagne de réception des avis, il y aura  deux permanences mensuelles au cours des mois de septembre, d’octobre, de novembre et de décembre. Les  mairies du réseau concerné informeront  les usagers du calendrier des permanences et mettront à disposition des agents des finances publiques, les moyens matériels nécessaires à la tenue de ces permanences (bureau équipé de mobiliers, ligne informatique avec accès internet, ligne téléphonique).

Les maires, conseillers départementaux et personnels des Finances publiques du Gers ont conclu que pour les usagers c’était une chance d’avoir à proximité ces permanences.

Jean-Michel Augré, maire de Cazaubon, était absent lors de la signature de la convention, souhaitant aborder le cas spécifique de la commune lors d’un entretien envisagé prochainement avec Jean-Claude Hernandez.

Le Petit Gascoûn va à la conquête du monde

Créé par le 17 avr 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gastronomie, gers, infos

AYZIEU

IMG_5677

Christophe Laffitte partira  samedi 21 et dimanche 22 avril en Belgique, où il est convié pour présenter  ses vins « Le Petit Gascoûn ».

Déjà, Le Petit Gascoûn s’est fait connaître et apprécié en Ukraine, Japon et Corée du Sud.

Christophe a précisé :

«  Notre famille cultive cette terre de génération en génération depuis toujours – aussi loin que les traces écrites le relatent. Le Domaine va connaître un nouvel essor sous notre impulsion. Passionnés par la vigne et le vin, nous avons peu à peu construit un vignoble idéal, capable d’exprimer toute la richesse et la complexité de notre terroir. Nos Vins et Armagnacs sont le reflet de nos âmes : droits, authentiques et généreux. »

Chrisophe,  avec sa verve de Gascon et son enthousiasme, présente le Petit Gascoûn :

« Cette cuvée est élaborée à partir de nos meilleures parcelles. Expressif, généreux et impatient, Le Petit Gascoûn est avant tout un vin synonyme de plaisir et de convivialité, deux valeurs fondamentales pour en Gascon ! »

La Gamme du Petit Gascoûn se compose d’un vin blanc, d’un vin  rosé , d’un vin rouge et d’un vin doux.

Ces vins ont été médaillés :  BEST Wine in Box 2017: Le Petit Gascoûn Blanc sec – OR.

Concours National des IGP 2017: Petit Gascoûn Doux – médaille d’argent.

Concours 70 Millions de Dégustateurs 2017: Le Petit Gascoûn Doux – médaille d’OR et  Le Petit Gascoûn Rouge – médaille d’OR

Concours « Vin Presque Parfait » 2017 (M6): Le Petit Gascoûn Doux 2016.

Zones défavorisées simples : réunion d’information

Créé par le 06 avr 2018 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique

GERS

Communiqué de presse de la Préfecture

 

À la demande du Ministre de l’Agriculture, Catherine Séguin, préfète du Gers  a organisé  à  ce jour à la préfecture, une réunion d’information sur la révision de la carte des zones défavorisées simples.

Les parlementaires, le président du conseil départemental du Gers, les conseillers régionaux, les élus locaux concernés, les organisations professionnelles agricoles étaient présents à cette réunion.

Cette rencontre avait pour objectif de présenter la carte, la liste des communes et tous les éléments de méthode utiles.

En particulier, les échanges ont porté sur les travaux à mener dans les prochaines semaines pour l’établissement des diagnostics des systèmes de production impactés et des difficultés/fragilités des entreprises agricoles des zones sortantes et réfléchir sur les mesures d’accompagnement les plus appropriées à mettre en place pour ces entreprises.

Pour le Gers, ce sont 63 communes qui sortent du zonage et 400 qui sont maintenues.

Chaque participant a pu s’exprimer dans un climat constructif.

Catherine Séguin  précise : «   J’ai pris note avec attention des observations et des propositions émises par la profession agricole et j’adresserai un compte-rendu de cette réunion au Ministre de l’Agriculture. D’autres réunions à caractère technique seront programmées prochainement. Elles permettront d’établir des diagnostics précis des situations des exploitations et des filières concernées. »

Le Domaine Uby médaillé

Créé par le 04 avr 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

 

Karine Izco, et  le Maître de chai, Baptiste Labenne

Karine Izco, et le Maître de chai, Baptiste Labenne

 

Lors du dernier  salon de l’agriculture de Paris et tout dernièrement au concours de vins du Sud-Ouest, le Domaine Uby s’est une fois de plus distingué  en récoltant les médailles.

Au concours général agricole au salon de Paris 2018, Uby a remporté  4 médailles d’Or (ByoSauvgignon-Chardonnay, Domus Colombard-Sauvignon, Unique, Rosé N°6, Domus Rosé), et deux d’argent (N°1, One Petit Manseng).

Au  concours des Vins du Sud-Ouest, ce sont deux médailles d’or (Byo Rosé, N°3) et deux d’argent (Domus Colombard-Sauvignon, One Petit Manseng).

Ces médailles récompensent le travail d’équipe où toutes les personnes ont suivi des formations, et travaillent aussi bien sur les machines à vendanger dernière génération qu’à la chaîne de production. Tout le personnel est très  attentif à l’hygiène et à  la sécurité.

Karine Izco, œnologue du Domaine d’Uby précise :

« 2017, fut  un millésime compliqué avec une année difficile.  C’est un juste retour que ces récompenses. Ces bons résultats s’expliquent par le dynamisme et la réactivité, à tous les niveaux. Paris reste un concours important.  Les échantillons sont prélevés directement à la cuve, une pré-sélection en écarte 50% et  30% seront récompensés. »

Pour Uby, le concours des vins du Sud-Ouest  confirme la  constante qualité de ses vins.   Karine Izco est particulièrement fière des retours sur les rosés :

« La cuvée la plus « dure ». Ils demandent une attention, un travail, qui passent inaperçus pour le consommateur, même s’il devient de plus en plus amateur, voire connaisseur. La  couleur, la sucrosité, l’aromatique, nécessitent un travail constant sur les cépages, les dates de récoltes, la maîtrise de la couleur, avec des techniques pointues de presse, de séparation et du traitement des jus, et des assemblages. Pour le Byo, c’est un travail spécifique. Uby  a toujours été à l’avant garde sur le durable, dans sa volonté d’être attentif aux économies d’énergie, gestion de l’eau,  préservation des ressources naturelles. Le label RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) devrait prochainement valoriser ces critères avec sa performance économique, ses valeurs sociétales, et son respect pour l’environnement. »

L’esprit « Winery »

 Le domaine qui compte 250 ha de vignes en propre, connait  depuis quelques années des vignerons partenaires  qui accompagnent Uby dans sa croissance. Ce système participatif est basé sur un cahier des charges rigoureux et une philosophie fondée sur des valeurs et des objectifs communs.

Le marché dominical est revenu au placeau des arènes

Créé par le 01 avr 2018 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, économie, exposition, infos, landes, mairie

GABARRET

IMG_5502

Dimanche 1er avril, avec l’arrivée de la belle saison, le marché dominical a quitté la place du lavoir pour s’installer jusqu’à la fin du mois de septembre au placeau des arènes.

Pour cette première journée, 17 commerçants étaient présents, et d’autres doivent les rejoindre prochainement. Par la même occasion les visites commentées et gratuites des arènes ont repris. À midi, la municipalité a profité de cette nouvelle formule du marché pour convier à un apéritif,  les commerçants, ainsi que la clientèle.

Unis pour le Gers était au salon de l’agriculture

Créé par le 04 mar 2018 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique

GERS

image1

Une délégation d’élus départementaux Unis pour le Gers a participé au salon international de l’agriculture de Paris.

Cette présence était l’occasion pour eux de participer à la promotion du Gers tant dans son économie touristique que dans ses produits d’excellence et de soutenir tous les professionnels agricoles du département.

Ce fut aussi l’occasion  d’échanger avec des élus d’autres régions ou départements sur les actions à mener, pour permettre aux territoires ruraux de transformer leurs faiblesses en atouts.

Les élus ont remercié  les producteurs gersois et les élèves du LPA de Mirande présents à Paris pour leur accueil.

Ils les ont félicités pour leur implication sans faille dans la promotion des filières gersoises d’excellence.

Le Conseiller départemental Vincent Gouannelle a précisé :

«   C’est ensemble, élus et professionnels, que nous conforterons l’image du Gers et que nous assurerons son identité et son avenir économique au sein de la grande région Occitanie. »

La base de loisirs sera réhabilitée rapidement

Créé par le 17 fév 2018 | Dans : actualité, agenda, com com tenareze, économie, gers, infos, travaux

MONTREAL DU GERS  

IMG_4744

Les travaux de réhabilitation de la base de loisirs de Montréal du Gers  débutent dans deux semaines.

Jeudi 15 février à 20 heures, à la salle des cornières, Gérard Dubrac, président de la  Communauté de communes de la Ténarèze a ouvert la réunion publique de présentation du projet de réhabilitation de l’ancienne base de loisirs en précisant :

«  Nous avions lancé différents projets de réhabilitation pour ce site très intéressant, pour le transformer en havre de paix dans ce secteur naturel de détente et en même temps très touristique. Ce site sera  aussi bien adapté pour les jeunes et les moins jeunes. »

La suite de la présentation fut animée par les techniciens de l’Agence Casals et l’ADASEA, membres du groupement de maîtrise d’œuvre.

Après avoir présenté l’historique de la base de loisirs depuis sa création en 1989 et jusqu’aux travaux de réhabilitation qui débuteront au mois de mai 2018, ainsi que les différents partenaires, le technicien a précisé :

 « L’étude de faisabilité pour la création d’un lac de baignade biologique a conclu à la non faisabilité de ce projet et a orienté le projet vers une base de loisirs de type  zone verte, dédiée à la biodiversité. »

En effet, cette offre de type d’espace de loisirs  avec baignade se retrouverait dans un contexte concurrentiel très important avec dans un périmètre de 39 km, 14 sites de baignade publique, et  son coût serait prohibitif pour la collectivité.

Le projet retenu offre ainsi un site naturel  de pause, pour  les familles et groupes, lors de leurs visites  de ce riche territoire patrimonial, notamment  Séviac, Fourcès, Montréal.

Le nouveau site sera un espace public fréquenté toute l’année et sera gratuit.

Ce site contient une richesse paysagère  et écologique qui mérite d’être protégée et développée.

La création d’une zone humide sera réalisée sur l’ancienne plage, ainsi que la création  d’une vasière de hauts fonds pour le développement des plantes aquatiques. Une zone jeux pour les enfants est prévue, ainsi que des tables et des bancs pour le pique-nique, des chaises longues. Un ponton  de 1, 60 mètres de large sur une distance de 140 mètres de long, permettra aux personnes et aux scolaires de réaliser de bonnes promenades tout en découvrant la faune et la flore du site. Un préau sera construit ainsi que des sanitaires  et le bâtiment existant rénové. L’ensemble est adapté aux personnes à mobilité réduite. Une signalétique sera mise en place.  

Le coût de l’opération est de 403 000 euros.

Grâce à sa labellisation Territoire à Energie positive pour la croissance verte ( TEPCV, la Communauté de communes de la Ténarèze a bénéficié pour ce projet de subventions à hauteur de 80%, dont 20% de l’Agence de l’eau Adour Garonne, 34% TEPCV, et 26% de l’État. Les 20% reviennent à la Communauté de communes de la Ténarèze.

Gérard Dubrac a exprimé que les 20% c’était peu et qu’il n’y aura pas pour autant d’augmentation d’impôts.

Gérard Bezerra, maire de Montréal du Gers a remercié le président Gérard  Dubrac et les délégués communautaires qui ont voté favorablement pour la concrétisation de ce projet :

«  Je souhaite que les Montréalais s’approprient le site ».

Des animations par la suite auront lieu, et déjà, il est prévu une animation pêche pour le 15 mars 2018, et une animation avec exposition Zone humide pour le courant de l’année 2019.

Cliquer sur la photo pour l’agrandir

IMG_4761

Le Café des sports a ouvert

Créé par le 02 déc 2017 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

IMG_3463

Vendredi 1er décembre,  avec l’ouverture du Café des sports, les auzanais ont enfin retrouvé leurs habitudes.

. Depuis un an, le rideau du café communal était baissé. Le maire, Philippe Beyries, a lancé un appel à candidature pour la reprise de l’établissement du lac et du café des sports. Stéphanie Pascaud, a été retenue et dès cet été,  au bar restaurant du lac, les auzanais et vacanciers ont découvert et apprécié le professionnalisme de Stéphanie, bien connue dans la région et familièrement appelée Fanny.

Durant une douzaine d’années, Stéphanie Pascaud a travaillé avec ses parents au bar restaurant « La pièce de Bœuf » à Labarrère. Un établissement très réputé dans la région  pour sa qualité.

Dans l’immédiat, en plus du bar, Fanny a ouvert un snack, et elle propose également des pizzas à emporter.

Dès lundi 4 décembre, le restaurant sera ouvert, et la clientèle pourra se restaurer à midi, et le soir, profiter des repas à emporter.

Évidemment, la  clientèle peut  réserver des repas et l’accueil de groupes est assuré.

Le Café des sports est ouvert tous les jours de la semaine  de 8 heures à 21 heures, et  le week-end  de 9 heures à 1 heure du matin.

Contact du Café des sports au 06 86 11 22 28.

12

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE