économie

Articles archivés

Premier Marché des producteurs

Créé par le 14 août 2018 | Dans : agenda, com com tenareze, économie, exposition, gers, infos, les sorties

LAURAET

Mercredi 15 août à partir de 19 h 30, le Foyer rural organise  son premier marché des producteurs avec vente et dégustation de produits régionaux.

Les producteurs de melons, légumes, viandes, bières, glaces et yaourts artisanaux ,vins, flocs et autres armagnacs attendent le public pour passer ensemble une bonne soirée.

De nouveaux boulangers,Christophe et Émilie Lancuentre

Créé par le 03 août 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_8703

Au mois de juillet, après plus de quarante ans  dans la boulangerie, Daniel et Jeanine Garens, ont pris leur retraite en précisant qu’ils partaient sereinement car les repreneurs de leur entreprise ont une réputation  d’excellents professionnels.

Christophe Lancuentre, après avoir obtenu son BAC professionnel  d’hôtellerie au lycée professionnel de Souliac, a par la suite, obtenu son CAP de pâtissier chocolatier à l’école de Talence. Émilie a suivi des études en DUT agroalimentaire à Montpellier  et évidemment, en épousant Christophe, a choisi de le suivre en partageant son  métier.

Durant 27 ans, il a exercé le métier  de pâtissier, chocolatier, glacier et confiseur, dont 14 ans dans sa pâtisserie au 35 rue de la Libération à  Marmande. Depuis 2007,  Christophe a continué de se perfectionner  en suivant les stages organisés à Auch par le cazaubonnais Jean-Michel Tachon, maître artisan pâtissier chocolatier, président de la Confédération des pâtissiers du Gers. Lors de ces stages, il a rencontré et travaillé avec ses confrères gersois, qu’il connaît bien et avec qui il a de très bonnes relations. Participant aux rencontres professionnelles d’Aquitaine, il  a eu l’occasion de rencontrer  Patrice Lartigue, boulanger et pâtissier  de Créon d’Armagnac, président de la fédération départementale des boulangers pâtissiers des Landes.  En venant à Cazaubon, il se retrouve ainsi en pays de connaissances qu’il apprécie.

Depuis plusieurs mois, le couple avec son dynamisme professionnel, cherchait un établissement qui leur permettrait de réaliser leur projet de développement.  La boulangerie Garens correspondait exactement à ce qu’ils souhaitaient :

« C’est un bel outil moderne avec ses deux magasins et une équipe de huit employés qui connaissent bien le métier.  Daniel  Garens vient régulièrement au fournil, ce qui me facilite l’adaptation et il m’accompagne en me transmettant  son savoir-faire, ainsi que ses  recettes qui durant toutes ces années ont satisfait la clientèle cazaubonnaise. Pour le moment, nous n’avons rien changé à l’organisation. Nous avons seulement rajouté  quelques gâteaux que nous faisions dans notre établissement Marmandais. Au mois de septembre, nous créerons le laboratoire pour le chocolat. Nous avons de nouvelles recettes qui sont encore  à l’étude et que la clientèle découvrira prochainement. »    

Catherine Séguin a visité la commune

Créé par le 25 juil 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_8246

Mardi en fin de matinée, à l’invitation du maire, Jean-Michel Augré, Catherine Séguin, préfète du Gers accompagnée d’Isabelle Sendrané,  sous-préfète de Condom, est venue visiter la commune. Elle a découvert les importantes réalisations accomplies par la commune, grâce au  soutien de l’État  avec la  dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), et elle a pu constater  la qualité et le  dynamisme  des Thermes de Barbotan. 

Lors de la réunion de travail, Jean-Michel Augré a rappelé le rapport  positif  sur la gestion de la commune, réalisé par  la Cour des comptes, de même  que celui de la direction générale des finances publiques. Le maire a ensuite abordé l’économie locale, notamment en présentant l’agriculture, le thermalisme et le tourisme, puis il a exprimé ses inquiétudes au sujet de la désertification médicale et présenté les projets qui concernent les espaces publics, notamment la base de l’Uby, l’aire des camping-cars et le PLU.

Après avoir été accueillies  à la Bastide Gasconne par  Éléonore et Adeline Guérard, directrices générales de la chaîne thermale du soleil et  Christophe Echavidre, directeur des Thermes, les personnalités ont visité l’établissement thermal en leur compagnie. Ils ont pu  ainsi observer la modernité de l’établissement, l’excellente  qualité des soins et leur diversité ainsi que les exigeants  et nécessaires contrôles  sanitaires pratiqués dans l’intérêt des curistes.

Après avoir constaté la rénovation de la place Armagnac, les personnalités se sont rendues  à la base de loisirs,  où Catherine Séguin a apprécié la beauté du site :

« Vous avez un bel outil, un très bel environnement, ainsi qu’un fort potentiel d’attractivité en matière de thermalisme et de tourisme. »

La préfète a rappelé  que les services de l’État sont très vigilants sur tout ce qui a trait à la  sécurité des personnes, notamment au niveau sanitaire, de l’eau, ainsi que des lieux publics où de nombreuses personnes se rassemblent :

«  Tous ces contrôles et dispositions sont nécessaires dans l’intérêt de la population et des usagers. »

En fin d’après-midi, à la mairie, Jean-Michel Augré a conclu en précisant :

«  Je suis ravi de cette visite qui a été très constructive. »

Le vice-Premier ministre chinois en visite chez Maïsadour

Créé par le 11 juil 2018 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, landes

LANDES-GERS

De gauche à droite : Hu Chunhua, Vice-Premier Ministre de la République Populaire de Chine et Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour au siège de Comtesse du Barry à Gimont dans le Gers.

De gauche à droite : Hu Chunhua, Vice-Premier Ministre de la République Populaire de Chine et Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour au siège de Comtesse du Barry à Gimont dans le Gers.

Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour, a accueilli mardi 10 juillet, le vice-Premier ministre de la République Populaire de Chine, Monsieur Hu Chunhua, et sa délégation chez Comtesse du Barry, la marque épicerie fine de Maïsadour, installée à Gimont (32) depuis 1908. À l’ordre du jour : découverte du modèle coopératif, échanges sur les enjeux de biosécurité, présentation des filières volaille et palmipède.

« Les préoccupations des consommateurs chinois sont au cœur de notre réflexion »

Pour le vice-Premier ministre chinois, ce déplacement dans le Gers a été l’occasion d’échanger avec la Coopérative Maïsadour sur les filières volaille et palmipède qui, ayant vécu des situations d’épizooties d’envergure, ont réussi à mettre en place un dispositif de biosécurité efficace. « Les situations d’épizootie en Chine ont eu un impact catastrophique en termes d’image et de sécurité alimentaire sur le consommateur chinois » a confié Monsieur Hu Chunhua, particulièrement attentif à la question de l’aviculture. En visite le matin même dans un élevage autarcique de palmipèdes, le vice-Premier ministre a confié : « Cette visite nous éclaire pour l’agriculture chinoise en pleine mutation, entre tradition et modernité. Nous souhaitons renforcer les échanges commerciaux entre la France et la Chine ».

« Le modèle coopératif français est une référence »

Monsieur Hu Chunhua était également là pour découvrir le modèle coopératif agricole.

« La surface moyenne en Chine par agriculteur étant largement inférieure à 1 hectare, nous nous demandons comment garantir les intérêts des agriculteurs, dans un pays où ce sont les industriels qui gagnent la valeur ajoutée. Nous avons beaucoup à apprendre d’une coopérative comme Maïsadour et de son modèle de gouvernance ».

« Je croyais connaître le foie gras avant d’avoir goûté le vôtre »

La visite de la délégation chinoise s’est conclue par une dégustation très appréciée des produits du Groupe Coopératif. Avec ses marques emblématiques Comtesse du Barry et Delpeyrat, Maïsadour est aujourd’hui le leader français du foie gras, provenant essentiellement du Sud-Ouest. En 2017, le Groupe Coopératif a réalisé plus de 3 millions d’investissements pour la biosécurité afin de sécuriser ses filières.

À propos de Comtesse du Barry

Premier  réseau d’épicerie fine en France, Comtesse du Barry, qui vient de fêter ses 110 ans, est une entreprise de fabrication et de distribution de produits gastronomiques du Sud-Ouest implantée dans le Gers depuis 1908 et qui appartient au groupe MVVH depuis 2011. Elle opère sur différents circuits : réseaux de boutiques en propre (35), et en franchise (14), outlets (2), vente par correspondance et e-commerce, diffusion en circuits sélectifs en France et à l’international. Comptant 150 salariés, elle réalise un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros (juin 2017).

À propos du groupe coopératif MAÏSADOUR

cp_vpmchine_bat.001

Depuis plus de 80 ans, un Groupe engagé dans le Sud-Ouest aux côtés des agriculteurs pour leur développement, celui de leur territoire et pour la promotion de productions d’excellence.

Le Groupe, bâti sur des filières de qualité du champ à l’assiette, est aujourd’hui structuré autour de quatre pôles d’activité :

 Pôle Agricole : céréales, agrofournitures, semences, légumes, nutrition et productions animales.

    Pôle Gastronomie avec foie gras, jambon de Bayonne, saumon, poisson frais… (Delpeyrat, Comtesse du Barry, Sarrade  et Delmas).

    Pôle Volailles (Fermiers du Sud-Ouest), de l’abattage & découpe à la commercialisation (St Sever, Marie Hot…).

    Pôle Jardineries/Motoculture : jardineries sous enseigne Gamm vert Groupe Maïsadour, centrale d’achat et points de vente motoculture.

Chiffres-clés au 30 juin 2017

- Chiffre d’affaires : 1,336 milliard d’euros

- 8 000 agriculteurs

- 5 543 salariés

Le maire a signé une convention avec les Finances publiques

Créé par le 13 juin 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_7430

Lundi matin,  Jean-Claude Hernandez, administrateur général des Finances publiques, et son adjointe Delphine Signoret, administratrice des Finances publiques, ont fait le déplacement depuis Auch, pour présenter au maire Jean-Michel Augré, la convention  de partenariat entre la mairie   et  la Direction départementale des Finances publiques (DDFIP).

Jean-Michel Augré, après avoir remercié les deux fonctionnaires qui ont fait le déplacement et qui ont  bien compris la particularité de Cazaubon, a   rappelé les inquiétudes suscitées par la fermeture de la Trésorerie de Cazaubon en précisant :

« Avec cette convention adaptée à notre commune, nous pouvons maintenant nous tourner vers l’avenir. »

Jean-Claude Hernandez a tout d’abord félicité le maire :

«  Je vous félicite d’avoir adhéré à ce nouveau dispositif qui est pilote dans notre région. Grâce aux permanences qui auront lieu, nous pourrons accompagner au mieux les usagers, notamment pour leur déclaration de revenus et éviter aux personnes qui n’ont pas Internet  d’être victimes d’une fracture numérique. »

Après avoir abordé la spécificité de Cazaubon et ses nombreuses régies,  Jean-Claude Hernandez a rappelé que Delphine Signoret avait beaucoup travaillé dans ce sens et a promis au maire qu’il serait très attentif  pour apporter les solutions les plus adaptées à Cazaubon :

«  Vous pouvez compter  sur moi et mes services  pour vous apporter les aides  dont vous auriez besoin en tant que décideur public. Je tiens à vous féliciter ainsi que votre conseil municipal  pour votre gestion de la commune. La commune ne fait pas parler d’elle au niveau de la Trésorerie.  »

Le maire a conclu :

«  Nous avons réduit de moitié les régies, acheté un nouveau matériel moderne et plus performant. L’ensemble nous permet de réaliser des économies substantielles. Nous sommes optimistes pour l’avenir, et en considérant cette convention plus adaptée à notre situation,  toutes les problématiques étant résolues, nous pouvons signer la convention. »

Marie-Ange Passarieu, première adjointe s’est exprimée à son tour :

«  Je suis très heureuse de ce partenariat. Vous êtes un partenaire qui a bien compris la spécificité de Cazaubon et qui nous a aidés à faire sauter les difficultés que nous rencontrions. »

Nombre de médecins : le Gers veut passer au vert

Créé par le 07 juin 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, santé

GERS

Photo: Conseil départemental

Photo: Conseil départemental

En 2017, dix nouveaux jeunes médecins se sont installés dans le Gers et depuis la mise en place de la mission départementale « Futurs médecins, #Dites32 », plus de 30 % des étudiants en médecine reviennent faire leur stage dans le Gers contre 8 % auparavant, ce qui augmente les probabilités d’installation en favorisant l’ancrage territorial. Parallèlement, de nouveaux dispositifs favorisant la venue de médecins voient le jour comme l’accompagnement à l’emploi de leur conjoint « Dites32 à deux » ou la mise en ligne du site internet www.dites32.fr dédié à l’installation et au remplacement des médecins gersois.

« Ce n’est pas de notre compétence mais c’est de notre responsabilité »

C’est avec ces mots que Philippe Martin, Président du Conseil Départemental du Gers a décidé il y a plus de 2 ans, d’intensifier l’engagement du Département dans la lutte contre la désertification médicale, en étroite collaboration avec le Conseil de l’Ordre, les médecins gersois, les représentants des structures médicales et ceux des institutions habilitées comme l’ARS ou la CPAM.

Trois axes ont été définis : aide au financement des maisons de santé, mise en place de dispositifs favorisant l’installation de nouveaux médecins, et actions facilitant la venue des internes.

Bienvenue à la nouvelle promotion d’internes en médecine (mai à novembre 2018)

Côté professionnel, la qualité des médecins maîtres de stage gersois est reconnue. En réservant le meilleur accueil à ces internes, futurs médecins attirés par des stages de qualité, en les accompagnant dans leurs démarches, en les aidant pour leur hébergement, en leur faisant découvrir les atouts du Gers en partenariat avec les communes ou les intercommunalités, le Département a mis en place une politique active complémentaire avec l’objectif affiché de leur faire « Découvrir le Gers, l’aimer et s’y installer ».

Découvrez ce que les futurs médecins pensent du Gers en visionnant le film de la dernière soirée d’accueil des internes (mai 2018) :

Ce film – réalisé par le Conseil Départemental – est publié sur le site www.dites32.fr, rubrique « Faire mon stage » et sur la chaîne Youtube du Département du Gers.

L’OT va à la rencontre des prestataires et des touristes

Créé par le 04 juin 2018 | Dans : actualité, agenda, com com tenareze, économie, gers, infos, loisirs, tourisme

MONTREAL DU GERS

La Roul'OT

La Roul’OT

 Vendredi 1er juin Christian Touhé-Rumeau, président de l’Office de tourisme,   et son équipe avaient  convié à la nouvelle Villa Gallo-Romaine de Séviac,  les acteurs économiques, restaurateurs, logeurs, producteurs, artisans…, ainsi que les maires et conseillers municipaux des communes de la Communauté de communes de la Ténarèze,  pour participer  aux rencontres du tourisme en Ténarèze.

Le dynamisme de l’équipe de tourisme, qui tous les ans organise cette rencontre, a été récompensé par la présence d’environ 120 personnes.

Gérard Bezerra après avoir  rappelé les travaux importants réalisés à Séviac a annoncé l’ouverture du site au public pour le lundi 4 juin :

«  Les visiteurs ont le privilège de voir les professionnels continuer la pose des mosaïques. Nous ferons tout pour faire connaître la région de la Ténarèze. Sur le site de Séviac , il est prévu de nombreuses animations . »   

Les responsables de l’Office de tourisme, ont tout d’abord remercié le Sivu Elusa Capitale Antique qui, avant la saison, a ouvert Séviac et permis aux personnes de découvrir le nouveau site. 

Il a été précisé que l’Office de Tourisme de Montréal du Gers, après les importants travaux de rénovation, ouvrira ses portes au public à partir du samedi 14 juillet.

L’Office de tourisme de Montréal sera aussi une  vitrine de l’oenotourisme, avec sa salle d’accueil, sa boutique, l’espace découverte, et  ateliers créatifs qui seront proposés aux enfants. Il est prévu  pour les adultes des moments de dégustations. L’OT se veut avant tout un lieu de valorisation des productions locales.

Les actions pour la saison 2018 ont été ensuite détaillées, elles sont nombreuses, et très variées  de quoi satisfaire un large éventail de vacanciers, touristes, et même les personnes domiciliées dans la Ténarèze. 

Parmi les actions, il y a  «  Prenez  les clés des champs »  avec son   circuit qui conduit les personnes à la découverte de sites naturels complétée par une dégustation de produits locaux,  « les lundis de l’été »  qui permettent de visiter dans tous les sens  Condom, « Les vacances photographiques » à Beaucaire, «  La parenthèse médiévale » à Larressingle…

 La Roul’OT, qui est l’Office de tourisme mobile, sera présente  avec ses conseillères en séjour, sur les marchés, ainsi que dans les villes et villages, lors de grandes manifestations culturelles, festives, musicales.

La Roul’OT, est une initiative unique pour   le moment, et permet à l’OT d’aller à la rencontre des personnes, là où elles sont, et de leur communiquer le plus d’informations possible, ainsi que de leur donner la documentation dont elles ont besoin.  

La matinée s’est prolongée par  le partage de la  documentation entre tous   les prestataires touristiques du territoire, et s’est terminée  par la découverte en avant-première de la nouvelle Villa Gallo-Romaine de Séviac.   

Les vignerons flingueurs sont de retour

Créé par le 24 mai 2018 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com tenareze, économie, gers, infos, les sorties

MONTREAL DU GERS

Jean-Luc Lapeyre

Jean-Luc Lapeyre

Les 9 et 10 juin de 10 heures à 19 heures, au Domaine de la Haille à Montréal du Gers, Jean-Luc Lapeyre par ses traditionnelles Portes ouvertes, accueille le public  pour rencontrer les vignerons flingueurs.

Les visiteurs pourront ainsi  déguster à cinq coups, Alsace, Bordeaux, Armagnac, Bourgogne, Gigondas et découvrir des vins calibrés tout en partageant un moment d’exception en compagnie de vignerons francs-tireurs.

Durant le week-end, l’ambiance est carabinée et permet la découverte de production à l’impact aromatique détonnant. En un mot cinq Domaines ciblés pour le plaisir des visiteurs.

Les vignerons flingueurs sont :

Jean-Luc  Lapeyre du Domaine de la Haille.  L’Alsace est représentée par Éric du  Domaine Gérard Metz,    Philippe représente Vacqueyras et Gigondas du Château de Montmirail,  Jean-Luc la  Bourgogne et le Beaujolais  du  Domaine des Craies et  Thierry le Château Villars. 

Une restauration à midi est proposée seulement sur réservation (Prix 17 euros).

   Samedi : assiette de canard, fromages du Gers, dessert.    Dimanche : faux filet, pommes grenailles, fromages, dessert à la liqueur du domaine…Toute la journée dégustation avec les vignerons.

 Renseignements et réservations 06 77 11 08 37 ou www.lahaille.com

Les élus tiennent à la qualité des services de proximité

Créé par le 11 mai 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, service social

GRAND ARMAGNAC

IMG_6789

Jeudi matin, Didier Dupront, président de la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), Jean-Michel Augré, président de l’OTTGA, et Marie-Ange Passarieu, vice-présidente de la CCGA, se sont retrouvés au siège social de la Communauté à Cazaubon, puis ils se sont rendus au siège de l’office de tourisme et du thermalisme du Grand Armagnac.

Après avoir salué et félicité le personnel qui travaillait en ce jour férié, les trois élus ont profité de l’occasion pour faire le point sur les différentes décisions adoptées par l’assemblée communautaire.

Les trois élus ont tout d’abord exprimé la volonté unanime des élus communautaires  qui est  de maintenir, développer et financer des services de proximité et de qualité.

Didier Dupront a  rappelé les compétences assumées par la communauté de communes historique, puis l’arrivée en 2010 de nouvelles communes qui, à leur tour, ont transféré leur compétence en matière de voirie. Elles ont ensuite ajouté celles d’Enfance-Jeunesse, action sociale, tourisme, lutte contre la grêle, fourrière, syndicat de rivière et Gers numérique, ainsi que les cotisations aux PETR et SCOT.

 « Ce transfert de compétences a soulagé le budget des communes qui n’ont plus à payer ces charges, et réalisent ainsi de sérieuses économies ; et ce sont bien sûr les plus grosses communes qui ont gagné le plus.

 À titre d’exemple, les dépenses pour l’Enfance-Jeunesse de la CCGA sont de 1 850 000 euros par an : si moins de la moitié concerne l’ancienne Communauté de communes, le million supplémentaire à la charge de la CCGA, permet à Eauze, Gondrin et Castelnau d’Auzan, les seules qui finançaient des actions en la matière, de retrouver de substantielles ressources avec les économies ainsi réalisées. Nous aurions pu limiter les dépenses en ne créant que deux lieux d’accueil, mais les élus ont fait le choix d’offrir un service de qualité et de proximité avec huit sites répartis sur l’ensemble du territoire.

Nous avons aussi choisi d’augmenter au maximum la capacité de la crèche d’Eauze (construite par la commune avant transfert). Suite à la demande de cette commune, les élus communautaires ont voté à l’unanimité  la création de deux postes nécessaires aux 5 places supplémentaires, alors même que c’est un coût pour les contribuables des 25 communes de la CCGA.

En créant ces emplois, on ne réalise pas d’économie évidemment, mais si on supprime ces postes, c’est la qualité du service qui en pâtit.

De même, le CIAS nous coûte 330 000 euros pour les 84 000 heures qui permettent de maintenir les personnes âgées à leur domicile : c’est un choix assumé. Ces services, nous les voulons au plus près des habitants.

Au sujet de l’Office de tourisme communautaire, on aurait pu centraliser sur Cazaubon, mais dans l’intérêt des usagers, des professionnels et des touristes, nous avons maintenu les sites de Gondrin, Eauze et Cazaubon. La volonté des élus communautaires est de maintenir et développer la qualité des services, pour répondre le mieux possible aux besoins de la population. 

Pour que le haut débit soit accessible partout (la fibre optique seulement pour Eauze, Cazaubon, Castelnau-Labarrère, Gondrin et Bretagne), la contribution de la CCGA paye environ 90 000 euros/an pendant 20 ans.»

 Les trois élus ont ensuite rappelé la solidarité des communes qui prévaut dans chacune des décisions prises, comme par exemple en matière de voirie :

 «Sur l’enveloppe voirie annuelle, plus de 300 000 € ont été consacrés à la route du Pajot à Eauze, qui nécessitait d’importants travaux de réfection. Quatorze communes ont accepté de passer leur tour afin qu’Eauze bénéficie de ces gros investissements.»

 Jean-Michel Augré a conclu en abordant l’OT communautaire :

 «Ce service va très bien. Tout le monde a bien compris l’intérêt de travailler ensemble, à commencer par les hôtesses qui forment une belle équipe. Nous avons un très bon partenariat avec les Thermes de Barbotan, ainsi qu’avec les prestataires des 25 communes qui ont presque tous adhéré à cette dynamique.

Nous travaillons de concert avec le PETR, le Département (CDTL) et la Région (CRT). Nous avons aujourd’hui des moyens de promotion sans précédent.

La principale ressource financière provient des touristes et curistes qui payent la taxe de séjour, entièrement reversée à l’OTTGA pour améliorer l’accueil et l’information. Cet outil économique est aujourd’hui essentiel au territoire uni »

Les maires ont signé la convention avec la DDFIP

Créé par le 20 avr 2018 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique

GRAND ARMAGNAC

IMG_5834-1000

Jeudi, en fin de matinée, à la salle de la mairie d’Estang, les quatorze maires des villages de l’ancien canton de Cazaubon, se sont réunis avec Vincent Gouanelle et Isabelle Tintané, conseillers départementaux, Jean-Claude Hernandez, directeur départemental  des Finances publiques du Gers.  Ce dernier était   accompagné de Delphine Signoret  adjointe  du directeur départemental des Finances publiques du Gers et d’Edith Babou, trésorière d’Eauze  par intérim.

Avant de signer la convention de partenariat au profit des communes  concernées,  France Ducos, maire d’Estang a remercié les conseillers départementaux  qui se sont fortement impliqués dans ce dossier dans l’intérêt des usagers. Jean-Claude Hernandez a remercié les quatorze maires  qui ont jeté les bases nouvelles d’un partenariat  différent.  

Cette convention entre les maires et la DDFIP, fait suite à la fermeture  de la trésorerie de Cazaubon et à plusieurs réunions de travail, où les maires ont sollicité un accompagnement de la part de la DDFIP.

Jean-Claude Hernandez a rappelé les grandes lignes de la convention, notamment l’accompagnement des usagers, qui apparaît particulièrement nécessaire dans un contexte de forte dématérialisation portée par des évolutions législatives et réglementaires avec le  développement d’une offre très diversifiée de services en ligne qui vont progressivement être rendus obligatoires (télédéclaration, télépaiement).

Parmi les domaines concernés, il y a la déclaration d’impôt sur le revenu, l’assiette des impôts directs, le  recouvrement des impôts, des amendes et des produits locaux notamment.

 L’objectif recherché de cette convention est de permettre aux usagers qui en font la demande de pouvoir s’acquitter de leurs obligations déclaratives et contributives de manière dématérialisée conformément aux obligations légales.

La convention précise que dans ce contexte, il est nécessaire de proposer aux usagers qui en éprouvent le besoin un dispositif leur permettant de réaliser leurs démarches en ligne, notamment l’accès à l’internet, la  création d’une adresse mél, la connexion au site www.impots.gouv.fr et accès à l’espace déclaratif et de paiement. La promotion des autres services en ligne (plan cadastral, vente de timbre fiscal, paiement en ligne au bénéfice des collectivités : centre aéré, cantine, crèche) peut également être recherchée.

La DDFIP s’engage à signer une convention avec la Maison de service au public MSAP de Cazaubon,  afin de garantir sa montée en puissance dans le domaine des Finances Publiques.

En complément des services de la MSAP, la DDFIP s’engage à organiser des permanences à la MSAP de Cazaubon  et à la mairie d’Estang dans les conditions suivantes : Pendant la campagne déclarative de l’impôt sur le revenu : une permanence par semaine au cours des 4 semaines enregistrant traditionnellement la plus forte affluence

Pour l’année 2018,  il y aura des permanences  les 25 avril et 9 mai de 9 heures à 12 heures,  à la mairie de Cazaubon, et les 2 et 16 mai à la mairie d’ Estang de 9 à 12 heures.

 Pendant la campagne de réception des avis, il y aura  deux permanences mensuelles au cours des mois de septembre, d’octobre, de novembre et de décembre. Les  mairies du réseau concerné informeront  les usagers du calendrier des permanences et mettront à disposition des agents des finances publiques, les moyens matériels nécessaires à la tenue de ces permanences (bureau équipé de mobiliers, ligne informatique avec accès internet, ligne téléphonique).

Les maires, conseillers départementaux et personnels des Finances publiques du Gers ont conclu que pour les usagers c’était une chance d’avoir à proximité ces permanences.

Jean-Michel Augré, maire de Cazaubon, était absent lors de la signature de la convention, souhaitant aborder le cas spécifique de la commune lors d’un entretien envisagé prochainement avec Jean-Claude Hernandez.

12

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE