com.com du Bas Armagnac

Articles archivés

Lutte contre les cambriolages

Créé par le 13 déc 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, Lot et Garonne

GERS

Communiqué  de la Préfecture

LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES : LA VIGILANCE DE TOUS EST REQUISE À l’approche des vacances de fin d’année, Pierre Ory, préfet du Gers, appelle les habitants à la plus grande vigilance.

Vous êtes en vacances, les cambrioleurs ne le sont pas ! Voici les précautions à prendre pour vous prémunir contre les vols par effractions durant votre absence :

- Prévenez vos voisins de votre absence, confiez leur vos coordonnées de telle sorte qu’ils puissent vous joindre en cas de nécessité

– Faites relever votre courrier par une personne de confiance

- Ne faites pas mention de votre absence sur les réseaux sociaux

- Remisez vos objets de valeurs, préalablement photographiés, en lieu sûr mais pas au congélateur ni dans la salle de bains : ce sont les premiers lieux visités par les cambrioleurs !

– Fermez à clé votre habitation et tous les locaux annexes et ne laissez pas de double de clés sous votre paillasson.

L’opération “tranquillité vacances” se poursuit tout au long de l’année. Il suffit de signaler votre absence auprès de votre commissariat ou de votre brigade de gendarmerie. Lors de leurs patrouilles quotidiennes, les forces de l’ordre surveillent ainsi votre domicile. Par ailleurs certaines communes ont mis en place une convention de participation citoyenne, qui met en relation élus, habitants d’un quartier et forces de l’ordre. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Dans votre intérêt et celui de vos voisins, n’hésitez pas à signaler sans délai tous les faits inhabituels ou comportements qui vous paraissent anormaux ou suspects. Pour cela, composez le 17. Cette vigilance collective permet chaque jour d’éviter des passages à l’acte.

Une nouvelle sous-préfète à Condom

Créé par le 12 déc 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos

GERS

Nomination-de-Mme-Isabelle-SENDRANE-sous-prefete-de-l-arrondissement-de-Condom_large

 Par décret du Président de la République publié au Journal Officiel du 7 décembre 2017, Isabelle Sendrané, actuellement sous-préfète de Briançon, est nommée sous-préfète de Condom. Isabelle Sendrané qui a  38 ans,  prendra ses nouvelles fonctions le 2 janvier 2018.

Elle succède à Jean-Charles Jobart, sous-préfet de Condom depuis juin 2016, qui rejoint le Tribunal Administratif de Toulouse en qualité de premier conseiller des tribunaux administratifs et cours administratives d’appel.

La Voix de l’Armagnac

Créé par le 09 déc 2017 | Dans : agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, Lot et Garonne

GABARRET

Mercredi 13 décembre à 18 heures, la radio associative La Voix de l’Armagnac   reçoit   l’historien Jacques de Cauna, ainsi que  des  invités qui présenteront le Marché de Noël de Caumale. Dès 19 heures aura lieu la dernière émission  de l’année 2017, « Via sur la course landaise » avec la participation du   ganadero Guillaume Dussau.

Radio locale. 100.7 ou  www.radio-vda.fr.

Collectes de Sang de Décembre 2017 dans le GERS

Créé par le 30 nov 2017 | Dans : agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé, solidarité

GERS

139350_don_du_sang

 L’Union départementale pour le Don de sang bénévole du Gers rappelle, qu’en France, l’EFS   a besoin de 10 000 Dons de Sang par jour. Pensez-y…

 Les collectes du mois de décembre sont les suivantes :

Le Houga : Mardi 5 décembre de 11 heures à 16 heures, à la  salle rez-de-jardin.

Gondrin : Vendredi 8 décembre de 9 heures à 13 heures, à la salle des fêtes.

Vic-Fezensac : Mardi 12 décembre de 10 h 30 à 13 heures et de 15 heures à 19 heures, à la  salle Polyvalente.

Vic-Fezensac : Mercredi 13 décembre de 10 h 30 à 13 heures et de 15 heures à 19 heures,  à la  salle Polyvalente.

Nogaro : Lundi 18 décembre de 13 h 30 à 18 h 30,  à la  salle d’animation.

Masseube : Mardi 19 décembre de 15 heures à 18 h 30,  à la salle du Conseil.

Tourrenquets : Mercredi 20 décembre de 15 h 30 à 20 heures, à la salle des Fêtes.

Gimont : Mercredi 27 décembre de 14 h 30 à 19 heures, à la  salle du Parking.

Auch : Au  Site d’Auch, dans l’enceinte de l’Hôpital

Parking n°1 Allée Marie Clarac.

Ouvert tous les mardis de 9 heures  à 18 heures et les jeudis de 10 heures jusqu’à 19 heures

Pour les rendez-vous  don de sang tél N° vert : 0800 972 100

Pour plus d’informations : Rendez-vous sur le site de l’EFS : www.dondusang.net

Qui peut donner 

Les conditions requises pour donner sont les suivantes :

-Avoir au moins 18 ans (pas de dérogation possible), être en bonne santé, avoir un poids au moins égal à 50 kg.

Il est recommandé de ne pas venir à jeun (il faut avoir mangé et s’être bien hydraté pour donner son sang)

Prendre  un petit déjeuner ce jour-là !

Pour un premier don, il faut se munir d’une pièce d’identité.

Le SMUR de Condom a le soutien de la CCGA

Créé par le 29 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

GRAND ARMAGNAC

IMG_3435

Le maintien du Smur de Condom est une cause prioritaire

Mardi soir, à la salle des fêtes de Castelnau d’Auzan, en présence des Sapeurs-pompiers volontaires des communes des villages voisins,  le Conseil communautaire du Grand Armagnac (CCGA), a accueilli les professionnels de la santé.

Didier Dupront, président de la CCGA a ouvert la réunion en précisant : «  J’ai accédé à  la demande du personnel de santé du Centre Hospitalier de Condom, qui va vous présenter une motion qui sera soumise au vote de l’assemblée par la suite. »

Philippe Beyries, maire de Castelnau d’Auzan-Labarrère, a exprimé ensuite ses convictions : «  Vos inquiétudes sont aussi les nôtres. La décision de fermer le Smur de Condom est très grave. Là, ce sont nos vies et celles de la population qui sont en jeu. Il faut que nous nous battions à vos côtés. Cette cause est plus prioritaire que les autres. »

Les inquiétudes du personnel

 Le  docteur Jean-Philippe Larché, au nom  de ses collègues, venus très nombreux témoigner de leur attachement à la qualité du service rendu par le Smur Condomois, a tout d’abord fait part des inquiétudes et du mécontentement de l’ensemble du personnel de l’établissement :

« Celui-ci subit de la façon la plus brutale et anormale la fermeture du Service Mobile d’Urgence et Réanimation(Smur), en journée, la nuit ou les deux. Il s’agit pour nous de poser la question de l’avenir du Smur et peut être demain de celui du Service des urgences de Condom. »

C’est avec beaucoup d’attention que les élus communautaires ont écouté la suite de l’intervention des professionnels :

« Devant les démissions en cascade des médecins urgentistes du Centre Hospitalier d’Auch. Devant l’immobilisme de la direction du Centre Hospitalier d’Auch et de l’ARS Occitanie face à la crise. Devant l’ampleur des désarmements du Smur sur Condom qui s’annonce de plus en plus nombreux. Devant le risque de suppression de poste pour le personnel de Condom. Devant le risque de fermeture du service des urgences. Devant la désertification médicale sur le territoire. Devant le risque pour le territoire de se retrouver avec des zones non couvertes par les premiers secours d’urgence dans un délai optimal et légal (inférieur à 30 minutes). Devant le risque de mourir ou de perdre un proche parce que le médecin a mis trop de temps pour intervenir. Nous devons tous nous mobiliser pour sauver le Smur de Condom, pour protéger la population du territoire de la Ténarèze, mais aussi celui du Bas Armagnac, du Grand Armagnac et de la Lomagne Gersoise. Il faut absolument maintenir une offre de soins dans son ensemble, celle dont bénéficie actuellement la population de ce bassin avec ses services d’urgences (Smur et service des urgences. »  

Les atouts du Centre Hospitalier de Condom

  Le  docteur Jean-Philippe Larché  a ensuite présenté les nombreux atouts  du Centre Hospitalier de Condom :

« L’établissement est déjà équipé en moyens logistiques, humains et plateau technique équipé très récemment d’un scanner.  Le Smur  de Condom a tous les moyens de fonctionner d’une manière autonome :

«   Le véhicule et le matériel appartiennent au centre Hospitalier de Condom, et le Centre hospitalier de Condom fournit au Smur le personnel compétent et possède le nombre de médecins urgentistes pour assumer les gardes. »

Les solutions envisageables

Avant de présenter aux élus le vœu en soutien à l’antenne du Smur, le  docteur Jean-Philippe Larché a expliqué les solutions qui sont envisagées par le personnel condomois :

« Un partenariat avec le Centre Hospitalier d’Agen et son antenne Smur de Nérac est possible, des négociations ont été déjà engagées avec l’ARS Aquitaine et la direction du CH d’Agen. Une autonomisation de l’antenne Smur de Condom est possible. Des médecins urgentistes sont favorables pour intégrer l’équipe Smur de Condom. »

L’engagement des élus aux côtés du Smur est unanime

Après avoir constaté que la fermeture du Smur de Condom, d’une façon ponctuelle à ce jour, mais  pouvant devenir définitive dans les jours à venir, et que cette fermeture nuit à la sécurité des habitants, les élus communautaires ont adopté  à l’unanimité cette délibération qui vise à s’opposer à la fermeture du Smur de Condom. Cette délibération   demande aussi le rétablissement sans délais de la continuité du service public d’urgence médicale à l’antenne de Condom.

Les Conseillers communautaires des 25 communes du Grand Armagnac, ont pris la décision de présenter à leur conseil municipal la délibération de la CCGA, et les invitera, à leur tour à voter la délibération de soutien, cette fois-ci au nom des municipalités.  

Le permis pour tronçonneuse n’est pas un canular

Créé par le 28 nov 2017 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, Lot et Garonne, travaux

 GERS-LANDES

IMG_3424

En ce mois de novembre, dans les jardineries au rayon des tronçonneuses, ou sur les places de villages, la conversation sur le permis tronçonneuse est de plus en plus présente.

Ceux qui sont au courant en informent les autres, qui évidemment pensent tout d’abord que c’est un canular.

 Et non, ce n’est pas un canular, c’est sérieux. En effet,  à partir du 5 décembre 2017, un décret daté du mois de décembre 2016 va entrer en vigueur incitant fortement les professionnels de la forêt à passer une formation pour apprendre à utiliser correctement une tronçonneuse.

Ce permis existe déjà  en Italie, au Luxembourg, en Belgique…, obligatoire dans 8 pays européens, cette certification à l’utilisation d’une tronçonneuse est donc inspirée du droit européen et prévoit sa mise en place dans l’Hexagone.

Pour le moment, son caractère obligatoire n’est pas précisément mentionné dans le décret mais les employeurs de main-d’œuvre sont déjà fortement incités à former leurs salariés, notamment par les assureurs.  Dans le futur, ce permis pourrait être élargi aux particuliers.

Le coût du permis est d’environ 250 euros pour le premier niveau (ECC1). Ce permis de base à  250 euros la journée de formation  ne donne pas le droit de débiter un arbre déraciné  Ce permis est le niveau de certification minimum nécessaire pour tout utilisateur. Il vérifie les connaissances nécessaires pour la mise en œuvre et l’entretien des tronçonneuses ainsi que le tronçonnage de bois.

Trois autres permis sont proposés aux titulaires de l’ECC1.  Les autres niveaux ECC 2, ECC 3 et ECC 4, permettent un usage professionnel de la tronçonneuse.

ECC2 : Pour les techniques de base de l’abattage et du façonnage d’arbres de petit diamètre, ainsi que les règles d’hygiène et de sécurité.

ECC 3 : Pour les techniques de base de l’abattage et du façonnage d’arbres de gros diamètre, ainsi que les règles d’hygiène et de sécurité.

ECC 4 : Les techniques de coupe difficiles et les connaissances de base pour le tronçonnage des bois en tension et en compression, les arbres déracinés, encroués, endommagés et comment éviter les dangers.

Les certificats sont délivrés pour la vie, ils n’expirent pas, mais il est  fortement recommandé un recyclage tous les 3 à 5 ans pour faire en sorte que les connaissances et les compétences soient mises à jour.

Sur le terrain, à la suite de ces informations communiquées, dans les jardineries, les commentaires des retraités du monde agricole, forestier et des amateurs de jardinage, vont bon train et expriment avant tout le ras le bol de cette cascade de nouvelles lois et contraintes :

« Faut-il vraiment un permis pour chaque activité? », «  Pourquoi pas un permis pour les taille-crayons, couteaux de cuisine, scies, cutters… ? »

Pour ceux qui ne pensent pas à lire les commentaires : voici en complément celui d’Harrault:

«  Encore une pompe a fric !! qui seront les formateurs ,de quelle expérience peuvent t’ils se targuer pour nous apprendre a nous ,professionnels qui avons déblayé deux tempêtes (1999 2009 )a nous servir d’un outil que nous manions tous les jours depuis des années ? combien de temps devrons nous payer pour avoir le droit de travailler ? »

La Voix de l’Armagnac est en bonne santé

Créé par le 25 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, loisirs, Lot et Garonne

GABARRET

IMG_3374

Samedi matin, au Casino de Barbotan les Thermes, la radio associative La Voix de l’Armagnac (VDA)  a tenu son assemblée générale, en présence des maires Jean-Michel Augré (Cazaubon), Stéphane Barlaud (Gabarret),  Sylvie Fiton (Vielle-Soubiran).

Le président et trésorier Didier Martial a ouvert la réunion en précisant : «  Pour l’assemblée générale, c’est la première fois qu’on se délocalise  hors du département. » Jean-Michel Augré, maire de Cazaubon a évidemment remercié le bureau de la VDA pour ce choix : « C’est un honneur que vous nous faites. »

Nicole Tant, coprésidente, secrétaire et responsable de l’édition, avant de  détailler le bilan moral, a informé l’assistance qu’un auditeur de Lauraet a offert à la VDA 23 CD et qu’une auditrice de Cazaubon a fait cadeau d’une cinquantaine de CD.

 La coprésidente a vivement remercié Jean-Michel Augré et Stéphane Barlaud pour leur  soutien qui permet à la VDA d’économiser les dépenses de loyer pour l’antenne située  au château d’eau de Cazaubon, et pour les locaux de la VDA, situés à Gabarret. Cette   économie financière est très appréciée par les membres de l’association. Ces derniers sont tous des bénévoles non rémunérés.   

La coprésidente est revenue sur la visite du CSA en 2016 et la nouvelle autorisation d’émettre pour les cinq ans à venir.

Lors du bilan moral, Nicole Tant a précisé : «  En 2016, le programme a été respecté à 100% et nous avons réalisé 72 émissions spéciales :

« Ces émissions apportent un plus. » Après avoir  abordé les  émissions habituelles, notamment le rugby et la course landaise, Nicole Tant  a énuméré les émissions spéciales avec l’accueil des personnalités qui ont présenté  leur association ou les manifestations de leur village, ainsi que les divers reportages réalisés en direct. Cet ensemble dénote  le dynamisme de l’équipe de la VDA et évidemment rend la radio locale très attrayante pour les auditeurs du territoire.

Didier Martial a détaillé le bilan financier qui est très sain et qui permettra de nouveaux investissements pour moderniser les appareils de la radio. Ces derniers ont déjà 10 à 12 ans, et certains méritent d’être changés et plus performants.

Le maire Stéphane Barlaud a félicité Nicole Tant et toute son équipe  pour tout ce qu’ils font et compte bien que la mise à disposition des locaux perdure.

Le maire Jean-Michel Augré a insisté sur la couverture médiatique de la VDA et précisant : «  Les curistes et vacanciers, apprécient votre radio et  je n’ai que de bons échos. »

En 2017, 181 cartes de soutien ont été vendues. Le prix de la carte reste à 10 euros.

Nicole Tant a conclu la réunion en rappelant   que depuis le mois d’août, la VDA est en droit de délivrer des reçus fiscaux étant reconnue par l’administration fiscale comme organisme d’intérêt général. Pour les particuliers, la réduction d’impôt sur le revenu est de l’ordre de 66% du don dans la limite de 20% du revenu imposable. Pour les entreprises de 60% du don dans la limite de 5% du chiffre d’affaires. Les donateurs ont jusqu’à la fin du mois de décembre pour en bénéficier en 2018.

La VDA 100.7

La municipalité s’engage au côté du personnel du Centre Hospitalier

Créé par le 24 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

PAYS D’ARMAGNAC-CONDOM

 

Le Centre Hospitalier de Condom communique :

« Nous avons interpellé le conseil municipal de Condom. »

Lors du Conseil municipal de jeudi 23 novembre les élus ont été interpellés  par les professionnels de la santé du Centre hospitalier de Condom :

« Inquiets d’être privés des services essentiels de la santé, inquiets de priver la population des premiers secours d’urgence, inquiets de ne plus pouvoir exercer correctement leur travail, inquiets de ne plus avoir les moyens de sauver des vies », concluaient-ils à la fin de leur communiqué. Des inquiétudes et mécontentements de l’ensemble du personnel de l’établissement qui subit de façon brutale et anormale la fermeture du SMUR en journée, la nuit ou les deux ».

 Les professionnels de la santé ont ensuite  détaillé  les  motifs de leurs inquiétudes :  « le risque pour le territoire de se retrouver avec des zones non couvertes par les premiers secours d’urgence dans un délai optimal et légal (inférieur à 30 minutes) et le risque de mourir ou de perdre un proche parce que le médecin a mis trop de temps pour intervenir ».

 Il a été demandé au Conseil Municipal :

« d’adopter à l’unanimité un vœu de soutien à l’antenne SMUR visant à s’opposer à la fermeture du SMUR de Condom, en considérant que la fermeture de ce service d’une façon ponctuelle nuit gravement à la sécurité médicale des habitants du pays d’Armagnac et de demander le rétablissement sans délais de la continuité du service public d’urgence médicale à l’antenne de Condom »

 

Les élus se sont prononcés très favorablement à cette demande  en adoptant la délibération suivante :

« Considérant que le Conseil Municipal de la commune de Condom. est informé de la dégradation pour une durée indéterminée de la permanence des soins d’urgence effectués par l’antenne du Service Mobile d’Urgence et Réanimation (SMUR) du centre Hospitalier de Condom ; Conscient des conséquences liées à la dégradation alarmante des conditions de travail pour les médecins et les équipes paramédicales de l’ensemble des services d’urgence Gers, du Centre Hospitalier d’Auch et celui de Condom ; Considérant la nécessité légale d’assurer la garantie d’un accès aux soins urgents en permanence et en tous lieux dans les meilleurs délais pour tous les habitants du Gers ; Considérant les risques de «  perte de chance » inacceptables vis-à-vis de la population et plus particulièrement envers celle du bassin de santé de Condom, qui dépasse largement celui de la Communauté de communes de la Ténarèze. Je vous prie de vouloir émettre le vœu suivant et décider : D’apporter le soutien indéfectible du Conseil Municipal aux personnels des services des urgences en vue d’un retour à un fonctionnement normal, de s’opposer à la fermeture de l’antenne SMUR de Condom, en considérant que la fermeture de ce service, d’une façon ponctuelle à ce jour mais peut être définitive dans les jours à venir, nuit gravement à la sécurité médicale à la permanence d’accès aux soins d’urgence des habitants du bassin de vie de Condom qui dépasse largement celui de la Communauté de communes de la Ténarèze,

De demander le rétablissement, sans délais, de la continuité du service public d’urgence médicale à l’antenne de Condom.

De demander le respect du Schéma Régional d’Organisation de Soins, qui expose notamment que « les implantations des structures d’urgence répondent à un besoin de proximité. La couverture de chaque territoire par SMUR est garante de l’accès à des filières de soins spécialisées.. Cette organisation repose toutefois sur maintien de structure à faible activité dont les modalités de fonctionnement doivent être précisées ».

Pour le maintien du SMUR de Condom

Créé par le 24 nov 2017 | Dans : actualité, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé

PAYS D’ARMAGNAC

Pour le maintien du SMUR de CONDOM qui peut vous sauver la vie ou celle de vos proches.

MkrYVYLSMpMovml-800x450-noPad

Comme de nombreux élus de la région, Martine Laborde, maire de Cazeneuve, invite ses administrés  et leurs amis à se mobiliser pour  signer la pétition en faveur du maintien du Services Mobiles d’Urgences et Réanimations (SMUR) de Condom.

La pétition est la suivante :

« Le personnel du centre hospitalier de CONDOM souhaite vous faire part de son inquiétude et de son mécontentement suite à la fermeture brutale et anormale du Services Mobiles d’Urgence et Réanimation (SMUR) en journée, la nuit ou les deux.

Il s’agit pour nous de poser la question de l’avenir du SMUR de CONDOM et peut être demain de celui du Service des Urgences de Condom.

Devant le risque pour le territoire de se retrouver avec des zones non couvertes par les premiers secours d’urgence dans un délai optimal et légal (inférieur à 30 minutes),

Devant le risque de mourir ou de perdre un proche parce que le médecin a mis trop de temps pour intervenir,

 Devant la désertification médicale sur le territoire,

Devant les démissions en cascade des médecins urgentistes du Centre Hospitalier d’Auch,

Devant l’ampleur des désarmements du SMUR sur Condom qui s’annoncent de plus en plus nombreux,

 Devant le risque de fermeture du service des Urgences,

 Devant le risque de suppression de poste pour le personnel de Condom,

Aujourd’hui, nous sommes tous concernés et demain encore plus.

Nous devons tous nous mobiliser pour sauver le SMUR de Condom. Il faut absolument maintenir une offre de soins dans son ensemble, celle dont bénéficie actuellement la population de ce bassin avec ses services d’urgences (SMUR et service des Urgences).

Le Centre Hospitalier de Condom présente de nombreux atouts pour que puisse perdurer cette activité SMUR.

L’établissement est déjà équipé en moyens logistiques, humains et plateau technique équipé très récemment d’un scanner.

Les professionnels sont fortement impliqués dans leur mission et présentent de nombreuses compétences en interne et sont motivés. 

Le service des urgences est un pivot de l’organisation sanitaire. Une interface entre médecine de ville et hôpital, soins de routine et intervention de pointe, action médicale et gestion du social.

Des solutions sont envisageables.

Les autorités refusent que le SMUR de CONDOM soit autonome médicalement.

Nous devons tous ensemble faire entendre aux autorités la nécessité de garder le SMUR. »

Lien pour signer la pétition: https://www.change.org/p/agences-régionale-de-santé-occitanie-pour-le-maintien-du-smur-de-condom-qui-peut-vous-sauver-la-vie-ou-celle-de-vos-proches?utm_medium=email&utm_source=petition_signer_receipt&utm_campaign=triggered&share_context=signature_receipt&recruiter=318009739

Un entraînement spécial pour l’équipe de rugby de Nogaro

Créé par le 21 nov 2017 | Dans : actualité, com com armagnac, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, santé, sport

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

Photo: Thermes de Barbotan

Photo: Thermes de Barbotan

Ce n’est pas tous les jours que les  thermes accueillent une trentaine de rugbymen.

 Mercredi 8 novembre, en fin de journée, l’équipe de Rugby Sénior de Nogaro, qui joue  en Fédérale 3, a pu bénéficier d’un entraînement hors du commun dans L’Espace Vitalité et Forme des Thermes de Barbotan.

Cet espace réservé à la remise en forme en eau thermale, habituellement ouvert entre 15 heures et 20 heures, avait été spécialement privatisé en soirée afin de recevoir ces sportifs.

Chacun, évidement  trouva le peignoir à sa taille malgré les gabarits bien différents, puis ils ont pu  enfin   goûter aux plaisirs de l’eau thermale.

Pour eux, Lorriane, la maitre-nageuse de L’Espace Vitalité et Forme, avait concocté spécialement un entraînement « béton »  avec abdos, kicks-jambes, sauts, rebonds, étirements…,  et pour terminer en douceur, les rugbymen  se sont retrouvés à l’espace détente-jacuzzi.

De l’avis de tous les participants, l’expérience est à renouveler.

12

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE