service social

Articles archivés

Les services administratifs du CIAS de la CCGA ont déménagé

Créé par le 18 juin 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, politique, service social

GRAND ARMAGNAC

IMG_7508

Dans le but d’être au plus près de la population, depuis lundi 18 juin, la directrice du CIAS de la Communauté de communes du Grand Armagnac, ainsi que les agents en charge de la comptabilité et des régies du CIAS, et les agents du service de portage de repas à domicile, ont changé de locaux.

Ces services administratifs  ont quitté le 14 Allée Julien Laudet à Eauze  pour s’installer au 25 boulevard Saint-Blancat à Eauze.   

De meilleures conditions d’accueil

Ces nouveaux locaux amélioreront les conditions d’accueil des personnes et permettront de répondre  à leurs interrogations, sur un même lieu, entièrement dédié aux activités du CIAS.

Là, les personnes pourront interroger les services à la fois sur des questions de facturation, ainsi  que sur les interventions du service d’aide à domicile pour le secteur CIAS-Centre, ou bien encore obtenir des informations sur le dispositif de livraison des repas.

Pour les usagers, jusqu’à ce jour, ils devaient faire leurs démarches sur deux sites différents. En  effet, pour tout ce qui concernait la planification des interventions d’aide à domicile et l’aide aux démarches administratives, dès l’instant où elles étaient domiciliées sur Eauze, Campagne d’Armagnac ou Réans, les personnes s’adressaient à leur interlocutrice  privilégiée, Marie-Line Meillon, responsable du secteur CIAS-Centre, au 25 boulevard Saint-Blancat.  Pour tout ce qui concernait la facturation et les paiements, le service de portage de repas à domicile, les personnes devaient se rendre dans les locaux de la CCGA situé au 14 allée Julien Laudet.

Désormais, grâce à ces nouveaux locaux, les personnes n’auront plus à se déplacer d’un lieu à l’autre. Elles pourront être renseignées, au 25 boulevard Saint-Blancat, qui est un site plus central, déjà identifié par le public comme étant un lieu d’accueil du Service d’aide à domicile sur Eauze et d’un accès plus facile avec un accueil personnalisé et confidentiel qui leur est réservé.

Restructuration des équipes administratives du CIAS

Au-delà,  le déménagement des services administratifs du CIAS est devenu une nécessité avec la création, en janvier 2018, des Régies de recettes, chargées de la facturation et de l’encaissement des paiements liés aux prestations (aide à domicile, portage de repas). Cette création, imposée au CIAS par une réorganisation des services de la Direction départementale  des Finances publiques, gestionnaire des Trésoreries et  centres de perception, a impliqué une restructuration des équipes administratives du CIAS et de leur fonctionnement.  Il fallait donc, dans ce cadre, permettre aux agents de travailler et d’accueillir le public dans des conditions adaptées à leurs nouvelles activités.

Le choix d’Eauze

Le CIAS intervient sur tout le territoire de la CCGA. Le choix des services administratifs sur Eauze, s’explique  tout d’abord parce que son positionnement  central sur le territoire de la CCGA fait d’Eauze le point de passage le plus fréquent pour les habitants de la CCGA. Ensuite, parce que cette implantation permet de garder un point d’ancrage au plus près de la Trésorerie d’Eauze, interlocutrice dédiée du CIAS pour toutes les questions financières. Enfin, parce que le CIAS a eu l’opportunité de réunir ses services dans les locaux  du 25 boulevard  Saint-Blancat, après le départ des équipes du Pôle d’équilibre territorial et rural du Pays d’Armagnac. Sollicitée, la commune d’Eauze a facilité cette installation en acceptant immédiatement de louer les locaux, alors libres d’occupants, au CIAS.

Ainsi, les services administratifs du CIAS ont quitté leurs locaux historiques, mis jusqu’alors à leur disposition gratuitement par la CCGA pour être au plus près des personnes et toujours plus à leur écoute.

Le CIAS continue à intervenir sur tout le territoire de la CCGA, sachant que pour le service d’aide à domicile les responsables de secteur sont à la disposition du public pour toute information ou démarche administrative.

Responsables : Mme Isabelle Maggesi (secteur Est), Mme Béatrice Ducos (secteur Ouest), Marie-Line Meillon (secteur Centre).

Les horaires et jours d’ouverture  du  CIAS sont les suivants :

Du lundi au vendredi de 9 à 12 heures et de 14 à 16 h 30.

Téléphone du CIAS : 05 62 69 03 89

Soirées Parents/ados

Créé par le 25 mai 2018 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, infos, landes, service social

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LANDES D’ARMAGNAC

Mardi 29 mai à 19 heures, à l’espace jeune de Gabarret et jeudi 31 mai à 19 heures, à l’espace jeune de Roquefort, dans le cadre du projet éducatif de territoire de la Communauté de Communes des Landes d’Armagnac (CCLA), il est  proposé à la population du territoire un bon moment de dialogue et d’échanges entre les parents et  les adolescents.

Renseignements au 05 58 03 72 58.

Les élus tiennent à la qualité des services de proximité

Créé par le 11 mai 2018 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, service social

GRAND ARMAGNAC

IMG_6789

Jeudi matin, Didier Dupront, président de la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), Jean-Michel Augré, président de l’OTTGA, et Marie-Ange Passarieu, vice-présidente de la CCGA, se sont retrouvés au siège social de la Communauté à Cazaubon, puis ils se sont rendus au siège de l’office de tourisme et du thermalisme du Grand Armagnac.

Après avoir salué et félicité le personnel qui travaillait en ce jour férié, les trois élus ont profité de l’occasion pour faire le point sur les différentes décisions adoptées par l’assemblée communautaire.

Les trois élus ont tout d’abord exprimé la volonté unanime des élus communautaires  qui est  de maintenir, développer et financer des services de proximité et de qualité.

Didier Dupront a  rappelé les compétences assumées par la communauté de communes historique, puis l’arrivée en 2010 de nouvelles communes qui, à leur tour, ont transféré leur compétence en matière de voirie. Elles ont ensuite ajouté celles d’Enfance-Jeunesse, action sociale, tourisme, lutte contre la grêle, fourrière, syndicat de rivière et Gers numérique, ainsi que les cotisations aux PETR et SCOT.

 « Ce transfert de compétences a soulagé le budget des communes qui n’ont plus à payer ces charges, et réalisent ainsi de sérieuses économies ; et ce sont bien sûr les plus grosses communes qui ont gagné le plus.

 À titre d’exemple, les dépenses pour l’Enfance-Jeunesse de la CCGA sont de 1 850 000 euros par an : si moins de la moitié concerne l’ancienne Communauté de communes, le million supplémentaire à la charge de la CCGA, permet à Eauze, Gondrin et Castelnau d’Auzan, les seules qui finançaient des actions en la matière, de retrouver de substantielles ressources avec les économies ainsi réalisées. Nous aurions pu limiter les dépenses en ne créant que deux lieux d’accueil, mais les élus ont fait le choix d’offrir un service de qualité et de proximité avec huit sites répartis sur l’ensemble du territoire.

Nous avons aussi choisi d’augmenter au maximum la capacité de la crèche d’Eauze (construite par la commune avant transfert). Suite à la demande de cette commune, les élus communautaires ont voté à l’unanimité  la création de deux postes nécessaires aux 5 places supplémentaires, alors même que c’est un coût pour les contribuables des 25 communes de la CCGA.

En créant ces emplois, on ne réalise pas d’économie évidemment, mais si on supprime ces postes, c’est la qualité du service qui en pâtit.

De même, le CIAS nous coûte 330 000 euros pour les 84 000 heures qui permettent de maintenir les personnes âgées à leur domicile : c’est un choix assumé. Ces services, nous les voulons au plus près des habitants.

Au sujet de l’Office de tourisme communautaire, on aurait pu centraliser sur Cazaubon, mais dans l’intérêt des usagers, des professionnels et des touristes, nous avons maintenu les sites de Gondrin, Eauze et Cazaubon. La volonté des élus communautaires est de maintenir et développer la qualité des services, pour répondre le mieux possible aux besoins de la population. 

Pour que le haut débit soit accessible partout (la fibre optique seulement pour Eauze, Cazaubon, Castelnau-Labarrère, Gondrin et Bretagne), la contribution de la CCGA paye environ 90 000 euros/an pendant 20 ans.»

 Les trois élus ont ensuite rappelé la solidarité des communes qui prévaut dans chacune des décisions prises, comme par exemple en matière de voirie :

 «Sur l’enveloppe voirie annuelle, plus de 300 000 € ont été consacrés à la route du Pajot à Eauze, qui nécessitait d’importants travaux de réfection. Quatorze communes ont accepté de passer leur tour afin qu’Eauze bénéficie de ces gros investissements.»

 Jean-Michel Augré a conclu en abordant l’OT communautaire :

 «Ce service va très bien. Tout le monde a bien compris l’intérêt de travailler ensemble, à commencer par les hôtesses qui forment une belle équipe. Nous avons un très bon partenariat avec les Thermes de Barbotan, ainsi qu’avec les prestataires des 25 communes qui ont presque tous adhéré à cette dynamique.

Nous travaillons de concert avec le PETR, le Département (CDTL) et la Région (CRT). Nous avons aujourd’hui des moyens de promotion sans précédent.

La principale ressource financière provient des touristes et curistes qui payent la taxe de séjour, entièrement reversée à l’OTTGA pour améliorer l’accueil et l’information. Cet outil économique est aujourd’hui essentiel au territoire uni »

La semaine de la Petite Enfance a eu lieu

Créé par le 18 mar 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, service social

GABARRET

IMG_5210

Samedi matin au Pôle Enfance jeunesse de la  Communauté de communes des landes d’Armagnac (CCLA), parents, enfants et professionnels se sont retrouvés pour partager un bon moment de rencontre et d’échange, organisé par le multi-accueil.

IMG_5212

Cette matinée très ludique, à laquelle participait le relais assistantes maternelles (Ram),  était réalisée dans le cadre de la  grande semaine de la Petite Enfance, qui s’est aussi déroulée  à la Maison communautaire de l’Enfance de Sarbazan.  Mardi, les pitchouns de Sarbazan sont allés au Centre équestre de Sarbazan, et jeudi ils  ont vécu leur  temps fort, comme les Gabardans, samedi .

IMG_5216

À Gabarret, toute la semaine 20 à 25 pitchouns ont  aussi bénéficié de nombreux ateliers éducatifs et ludiques, notamment en motricité,  au niveau sensoriel,  peinture-musique…

Jus de fruits, brioches et café ont agrémenté cette matinée qui a permis à tous de faire plus ample connaissance.

Une société se juge à la manière dont elle traite ses personnes âgées

Créé par le 30 jan 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, santé, service social, solidarité

GABARRET

IMG_4558

Mardi 30 janvier de 11 à 15 heures, , suite à l’appel d’une grève nationale  pour la défense des EHPAD, les syndicats Force Ouvrière et CFDT de l’Ehpad « les Ajoncs » à Gabarret ont appelé les résidents, les familles, les élus et la population à rejoindre  l’ensemble des personnels travaillant dans l’ Ehpad à un rassemblement sur le parvis de la résidence.

IMG_4562

En présence de nombreux maires du secteur, les responsables du rassemblement, dès 12 h 30, au micro, ont rappelé tout d’abord la mission d’un Ehpad qui est d’accompagner  les personnes âgées dépendantes dans tous les actes de la vie quotidienne en leur apportant des soins d’hygiène et de bien-être tout en préservant leur autonomie.

IMG_4563

Les grévistes ont précisé :

«  Cette grève dénonce le manque de moyens humains et financiers pour réaliser ces soins de confort dus à nos aînés qui sont indissociables de l’amélioration des conditions de travail des professionnels. C’est pourquoi, les agents hospitaliers, territoriaux, privés avec le soutien des usagers demandent au gouvernement , notamment l’application du plan solidarité grand âge qui fixait l’objectif d’un taux d’encadrement tout personnel confondu, d’un agent par résident au plus tard en 2012. En 2018, la moyenne nationale est de 1 agent pour 2 résidents. Ils demandent également l’arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire pour le maintien de tous les effectifs, l’abrogation des dispositions  législatives relatives à la réforme de la tarification. Pour les soignants « Prendre Soin » a un sens et ne peut être assimilé à des contraintes budgétaires. »

Mobilisation du personnel du Cias

Créé par le 30 jan 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, service social

GABARRET

IMG_4568

Mardi 30 janvier à 12 h 30, devant les locaux du Cias, à l’appel du syndicat CGT des territoriaux des Landes d’Armagnac, les salariés du Cias, rejoints par  Antoine Lequertier,  maire de Mauvezin-d’ Armagnac, ont manifesté. Ils veulent faire prendre conscience de la situation préoccupante de l’accompagnement au maintien à domicile envers les personnes âgées  qui est évidemment indissociable de l’amélioration des conditions de travail des agents.

Les responsables du mouvement ont apporté les précisions suivantes :

«  La mobilisation intersyndicale vise à dénoncer les conditions de travail dégradées du secteur d’aide à domicile. Le besoin  croissant du service  d’aide à la personne se fait au détriment des salariés. Emploi précaire, travail isolé, et les frais kilométriques qui ne correspondent pas  à la réalité des dépenses. L’ utilisation des véhicules personnels avec les carburants en hausse, l’usure de la voiture, les points de contrôle technique plus nombreux en 2018 et le coût des assurances, représente pour le personnel une charge de plus en plus lourde. Pour rappel, la majorité des agents sont des femmes qui travaillent sur des amplitudes horaires élevées  de 10 à 12 heures. Des emplois du temps non complets, entrecoupés de pauses interminables et non rémunérées. »

Suite à ces conditions de travail, les agents ont exprimés plusieurs revendications, notamment la revalorisation de l’indemnisation kilométrique, et souhaitent une formation  professionnelle adaptée et des conditions de travail dignes d’un agent social, ainsi que la reconnaissance du métier d’aide à domicile avec la création d’un statut.

Pour les manifestants, les pertes d’autonomie liées au vieillissement et au handicap doivent être traitées en termes de service public comme la santé avec des moyens conséquents.

Avant de rejoindre leurs collègues de l’Ehpad qui eux aussi manifestaient, les agents du Cias ont répondu présents à cette journée d’action en précisant :

«  Nous ne pouvons pas rester indifférents, ni à la prise en charge de nos aînés, ni à la dégradation de nos conditions de travail. Quels moyens seront donnés pour les futures générations?»

Aujourd’hui à Gabarret, la CGT a associé et mobilisé l’ensemble des intervenants dans le cadre des missions de la prise en charge des personnes âgées, notamment ceux de l’Ehpad, du Ccas et du Cias.   

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacfercho
| Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE