tradition

Articles archivés

Marc Lary tire sa révérence

Créé par le 27 déc 2020 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gastronomie, gers, infos, landes, patrimoine, tradition

GRAND ARMAGNAC

IMG_4922

Marc Lary, œnologue bien connu et professionnel réputé, a choisi cette année 2020  pour prendre sa retraite bien méritée. Dorénavant, il compte se consacrer  totalement à ses passions d’enfance qui ne l’ont jamais quittées et qui sont  la chasse, la pêche, la cueillette de champignons  et comme il  dit en amateur de corrida : «  Enfin je vais pouvoir, pendant les vendanges, assister à la feria de septembre à Nîmes! »

Son élogieux parcours professionnel a débuté en 1980 par l’obtention de son diplôme puis dès 1981 avec Michel Jorieux et Émile Labeyrie, il  travaille sur la restructuration du vignoble gersois, en identifiant sur place les parcelles et les cépages.

 En 1983, Marc Lary s’installe  avec Jean Barrère dans les anciens locaux de la coopérative viticole Gerland.

En 1986, Marc s’installe à  Cutxan, près de la distillerie Lafontan, où il bénéficie  de l’aide précieuse de Jean-Paul Lafontan. Ce dernier lui met le pied à l’étrier  en créant le  Comptoir armagnacais qui a pour but  de donner des conseils en armagnac, notamment en distillation, élevage, assemblage bouteille… :

« Jean-Paul Lafontan m’a beaucoup aidé dans ce domaine. »

En 1987, Jean Barrère reprend sa propriété et remonte l’élevage de vaches landaises, de fait le Comptoir armagnacais  absorbe la société Barrère-Lary Œnologie.

 En 1992, Marc Lary s’installe à Réans, avant de monter son laboratoire  à Eauze en 2005.

Marc Lary précise :

« En 2019,  Vivadour  et moi-même nous  rapprochons  pour envisager  la cession de mon activité qui a été actée en fin d’année.

Dès le mois de janvier 2020, et pour une année, Marc Lary  a aidé Emilie Maïmir, qui a été choisie par Oenopole, et l’accompagne  sur les armagnacs,  les vins, afin de mieux connaître la clientèle et appréhender ses besoins.

Dès 2021, Emilie Maïmir  sera installée dans un bureau situé  à côté du Pôle  d’Eauze et du Gamm vert (magasin).

À l’heure où Marc Lary tire sa révérence, il n’oublie pas évidemment  ceux qui lui ont témoigné leur confiance dès son installation et se réjouit de constater que les Côtes-de-gascogne ont un très bel avenir ainsi que l’armagnac :

«  Le floc de Gascogne me paraît ronronner sans faire de vague. C’est un produit confidentiel  pourtant excellent, il mériterait autre développement. L’Armagnac,  fleuron de notre Gascogne,  tant aimé et dégusté, m’a fait vivre et vibrer durant toute mon expérience professionnelle. C’est un produit  merveilleux, magique de par sa conception, la distillation que l’on connait à peine. L’Armagnac est étonnant par son  vieillissement  et  son élevage  qui offrent  une palette aromatique qui se développe en fonction des cépages, du chai, du type de barrique et du travail du maître  des lieux. Enfin, c’est un breuvage  délicieux si l’on sait par de subtils mélanges exacerber ses qualités parfois cachées qui se révèlent à l’assemblage. J’ai eu  la chance  de me trouver au bon endroit, au bon moment pour m’installer dans cette aventure qui m’a fait vivre de façon intense et passionnée.

J’ ai découvert  dans chaque chai  des possibilités infinies. Je me suis régalé  à chaque coupe dans tous les chais et chez tous les producteurs ; Merci à eux  pour leur patience et leur passion. Merci à vous tous  aux quatre coins de la planète  qui ont ouvert le flacon pour tenter d’en tirer le plaisir. »

Fédération départementale des chasseurs des Landes

Créé par le 08 nov 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, infos, landes, les sorties, loisirs, sport, tradition

LANDES

Fédération départementale  des chasseurs  des Landes

  Dernière minute – Clarification

Chasseurs !

Cela fait huit jours que votre Fédération signale l’incohérence des instructions ministérielles et les mesures COVID-CHASSE qui en résultent pour que TOUS puissiez chasser tout en respectant les obligations du confinement.

L’État par un communiqué de la Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité a favorisé une cacophonie généralisée, provoqué la confusion et la division dans nos rangs et entraîné beaucoup de désillusions et une grande déception.

Le Vendredi 6 Novembre, un Arrêté Préfectoral, ambiguë, injuste et dont on peut s’interroger sur la légalité, a été publié pour notre département.

Afin de stopper tout doute et interprétation et ne pouvant garantir la sécurité réglementaire des chasseurs landais, la FDC40 appelle désormais l’ensemble des chasseurs à ne plus chasser dès aujourd’hui Dimanche 8 Novembre au soir.

L’Arrêté du 6 Novembre s’applique donc.

Demain lundi nous sommes reçus par Madame la Préfète.

Fort et fidèle à votre souhait “TOUS OU RIEN “ exprimé à 80%, nous ne nous avouons pas vaincus.

Nous vous faisons la promesse de TOUT TENTER pour que TOUS les Chasseurs Landais puissent pratiquer TOUTES les chasses, et ne pas être considérés exclusivement comme régulateurs et exécuteurs de mission d’intérêt général.

Nous savons que vous y êtes prêts mais nous savons aussi que vous êtes attachés à la pratique de toutes les chasses. Par solidarité et pour l’unité de tous les chasseurs et de toutes les chasses Landaises, la FDC 40 préfère ne pas se soumettre à la seule régulation du grand gibier, d’autant que la COVID n’est pas une légende rurale, elle se répand dans nos territoires chaque jour un peu plus, nous menaçant dangereusement ainsi que nos proches.

C’est le message que nous entendons renouveler à Madame la Préfète.

Nous en appelons à l’union de tous les chasseurs Landais devant l’adversité de cette crise, nous en appelons aussi à la solidarité cynégétique qui doit nous animer.

Aditshatz et à bientôt.

La chasse à la palombe est interdite pendant le confinement.

Créé par le 07 nov 2020 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com landes armagnac, infos, landes, les sorties, loisirs, sport, tradition

LANDES

Vendredi, la Préfecture des Landes a publié l’arrêté interdisant la chasse à la palombe et précisant que seules les chasses de régulation des sangliers, renards, cerfs, chevreuils et daims, lors de battues ou de tirs à l’affût, sont autorisées.

La Fédération départementale des chasseurs des Landes a exprimé sa très grosse  déception en titrant dans son flash info «  Le triste dénouement ».

Flash Info de la FDC 40

Chasseurs !

Depuis l’annonce du confinement, nos craintes n’ont cessé de croître.

Le landais est un passionné, et en cette période de fièvre bleue où se mêlent attente et espoir d’une migration extraordinaire, nos fantasmes de paloumayres, pantayres, tonnayres, bécassiers et autres nemrods, ce sont vus anéantis.

Si l’intérêt général exige toujours le dépassement des intérêts particuliers, initialement il est certain que les chasseurs landais étaient prêts à répondre au confinement dans sa plus stricte application. Il est vrai qu’en ces temps troublés, tout passionné que nous sommes, ne pouvons rester insensibles à une crise sanitaire planétaire, aux conséquences dépassant largement les intérêts cynégétiques. Responsables, nous en avons conscience.

Mais quelle ne fût pas notre surprise, et à juste titre, lorsque la FDC40 a appris que l’État, par le biais de nos Préfets, souhaitait déroger pour permettre la régulation du grand gibier uniquement. Privé de CDCFS factuel, avec simplement une consultation électronique, l’arrêté préfectoral vient de paraître officiellement. La chasse dans les Landes en cette période de confinement sanitaire se cantonnera uniquement à la régulation du grand gibier ainsi qu’au piégeage du renard.

Le Landais n’est pas dupe ! Ainsi, quand il est déclaré péremptoirement d’un ministère parisien que les chasses “loisirs” sont interdites, il soulève l’incompréhension et détruit ipso facto une dynamique qui justement prend sa source dans la solidarité. Cette pantomime laisse entrevoir la crainte du Ministère, ne voulant pas se mettre en porte-à-faux quant aux conséquences juridiques et financières qu’aurait la gestion de l’indemnisation des dégâts agricole après cette crise.

Nous avons la chance d’avoir un département préservé et giboyeux, de pouvoir encore pratiquer, ce que nous appelons ici, les chasses traditionnelles.

Force est de constater que les Landes, terres de traditions, ont également la chance d’avoir des chasseurs solidaires. Nous tenons à vous remercier pour votre mobilisation à notre sondage où vous avez été plus de 80% à répondre favorablement à un maintien de tous les modes de chasse au nom du « TOUS, SINON RIEN ».

Soyez en assurés, la FDC40 subit tout comme vous cette situation. Nous avons, au travers de la consultation en Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage, exprimé notre désaccord envers cet arrêté, nous avons proposé des alternatives, nous avons sollicité nos parlementaires, mis toute la pression que nous pouvions, mais notre discours semble inaudible.

Pour autant, nous ne lâcherons pas. Si l’administration souhaite nous asservir au rang de simple régulateur, il est certain que cela ne fera que renforcer cette incompréhension et provoquer écœurement, découragement, mais aussi affirmer notre détermination !

Le chasseur se fait malmener dans ses missions d’intérêt général, week-end après week-end au bord des routes par le grand public, lui-même gavé et manipulé par des médias de plus en plus déconnectés de la ruralité et parfois instrumentalisés.

Si l’on veut cadenasser le chasseur landais dans ce rôle de régulateur, alors c’est que l’Etat n’a rien compris. Nous sommes faits aujourd’hui de plus 75% de chasseurs de petits gibiers et de migrateurs. Des gens qui ne vivent qu’au rythme des saisons dans l’attente des premiers vents de nord. Alors si demain, ces gens se désengagent, c’est tout le célèbre équilibre agro-sylvo-cynégétique qui se casse la figure.

Aujourd’hui, outre l’arrêté autorisant les battues et approche affût du grand gibier, il demeure la possibilité de chasser dans les limites de l’application des modalités du confinement (1h à moins d’1 km de son domicile). Les messages concernant le boycott des battues par les chasseurs fusent. La FDC40 comprend cette démarche émanant de cette incohérence et alerte tous les organisateurs de battue quant à la responsabilité sanitaire de ces derniers et l’incompréhension de la vox populi que cela peut générer. La FDC40 rencontrera prochainement Madame la Préfète pour échanger sur la gestion de cet épisode.

Et comme si cela ne suffisait pas, la FDC40 attire votre attention sur le passage en risque élevé de tout le département par rapport à la grippe aviaire. Nous vous informons que tout lâcher de gibier à plumes et transport et utilisation d’appelants gibier d’eau est interdit.

Maigres résultats !!! Mais nous restons transparents depuis le début en essayant au maximum de tenir compte de vos intérêts. Nous sommes dans une période où les interdictions sont plus faciles à prendre que les autorisations, les libertés de plus en plus contestées … Nous faisons au mieux, sachant que nous laissons beaucoup de frustrations au bord du chemin.

Merci pour les messages de soutien !

Adishatz !

Fermeture temporaire de l’Abbaye de Flaran

Créé par le 05 nov 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, exposition, fête, gers, histoire, infos, loisirs, patrimoine, tourisme, tradition

ABBAYE DE FLARAN

L’équipe de l’Abbaye de Flaran communique :

Du fait de la situation sanitaire, du confinement sur tout le territoire et de la fermeture des lieux culturels et ce, jusqu’à nouvel ordre, l’Abbaye de Flaran a été dans l’obligation de fermer ses portes.

La  Nuit des Musées, prévue le samedi 14 novembre, malheureusement, dans ce contexte actuel, le ministère de la Culture a dû annuler cette 16e  édition sur le territoire national. Le public est donc convié à une Nuit des Musées virtuelle.

Cette version numérique de la Nuit des musées vous permettra d’accéder à distance à la programmation des structures culturelles impliquées dans cette manifestation ; vous pourrez suivre tous les événements en utilisant le mot-dièse :  #NDMChezNous

Pour la Nuit des Musées de l’abbaye, en plus de #NDMChezNous, vous pourrez également nous suivre sur les réseaux sociaux et sur notre site internet :

Instagram abbayedeflaran32

Twitter @AbbayeDeFlaran

Facebook Abbaye de Flaran

Site internet : http://www.patrimoine-musees-gers.fr

Dans la mesure du possible, le programme que nous avions initialement prévu sera reporté en 2021.

Concernant les autres animations prévues en novembre, nous vous proposerons des rendez-vous virtuels ou nous les reporterons.

En attendant la réouverture, prenez soin de vous.

Solidairement avec le monde de la culture,

L’équipe de l’Abbaye de Flaran , Conservation départementale du Patrimoine et des Musées du Gers / Abbaye de Flaran 32310 Valence-sur-Baïse

www.abbayedeflaran.fr

www.gers.fr

www.musees-occitanie.fr

#ErasmusDays / le Gers récompensé

Créé par le 20 oct 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, gers, infos, tradition

GERS

photo: Conseil départemental

photo: Conseil départemental

Communiqué du Conseil départemental

ErasmusDays : À l’occasion des #ErasmusDays 2020 les 15, 16 et 17 octobre, le Département du Gers vient d’être récompensé par le label « Bonne pratique » de l’Agence Européenne Erasmus +

Le Gers a été récompensé du label de qualité « bonne pratique » par l’Agence européenne Eramus + pour le projet dont il était chef de file concernant la valorisation des langues régionales Occitan et Gaélique.

Ce projet appelé « Go to The Future » » (Gaelic Occitan Together For language Users Through United Roots and Experiences) a duré 3 ans et rassemblé plusieurs partenaires Irlandais, Ecossais et Gersois.

Les objectifs généraux du projet étaient  d’échanger les expériences et les bonnes pratiques entre enseignants et experts afin de :

- valoriser et développer l’enseignement d’une langue minoritaire

- réfléchir à des méthodes de sensibilisation à la langue et à la culture communes, créer des outils d’enseignement et de diffusion innovants

- faire ressortir les apports de la langue régionale dans les différents champs de la connaissance ainsi que l’importance de la culture régionale comme référence aux valeurs de la citoyenneté européenne

Le choix de comparer l’enseignement de l’Occitan avec celui du Gaélique a été fait afin de pouvoir travailler sur des pratiques totalement différentes, donc plus enrichissantes pour le projet.

Grâce à la réalisation de ces objectifs, le projet GO TO the FUTURE a permis de comparer l’approche des équipes pédagogiques des différents partenaires ainsi que les moyens développés par les différentes institutions et associations. Il a repéré les bonnes pratiques et les a démultipliées. Les résultats sont facilement transférables à tous les pays européens ayant cette problématique commune de valorisation de la langue et de la culture régionales au sein d’un espace européen.

7 partenaires se sont associés pour mener à bien ce projet :

-          Le Département du Gers, Chef de File du projet

-          Le Collège de Samatan

-          L’Association ACPPG

-          La Région Comhairle nan Eilean Siar en Ecosse

-          L’école Sgoil an Taobh Siar en Ecosse

-          L’association Comunn na Gàidhlig en Ecosse

-          L’école Gaelscoil Mhíchíl Cíosóg en Irlande

Il a permis de nombreux échanges entre jeunes élèves de ces 3 pays ainsi qu’entre leurs professeurs.

Le Département du Gers est ainsi récompensé pour la qualité de son suivi.

Une plaque du label « Bonne Pratique » reconnaissant la qualité du Projet Erasmus + porté par de Département du Gers a été vissée dans le hall du Conseil Départemental du Gers ce jeudi 15 septembre en présence de Monsieur Thierry Frustier, expert du Conseil de l’Europe et de Madame Yvette Ribes, conseillère départementale référente « occitanie » au Département.

L’Adour et les paysages landais

Créé par le 06 oct 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, éducation, exposition, histoire, infos, landes, les sorties, loisirs, patrimoine, tourisme, tradition

LANDES

image006

Communiqué du Conseil départemental

La Médiathèque départementale des Landes

L’Adour et les paysages landais pour l’édition 2020 d’« Itinéraires »

La manifestation « Itinéraires », coordonnée par la Médiathèque départementale des Landes en partenariat avec les médiathèques locales, s’adresse à tous les publics et accompagne cette année l’opération départementale “Adour, d’eau et d’hommes”. En 2019, « Itinéraires » avait touché près de 3 500 personnes pour 115 événements dans 52 médiathèques des Landes.

Ateliers, conférences, contes, expositions, balades invitent les curieux à découvrir ou redécouvrir l’Adour, véritable patrimoine aquatique où se mêlent histoire des hommes et histoire de l’eau. Cette proposition culturelle des médiathèques landaises apportera un regard ludique, scientifique ou littéraire sur ce milieu aquatique, à la fois familier et mystérieux.

Retrouvez le programme détaillé sur medialandes.fr

Il faut sauver nos bistrots

Créé par le 30 sept 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, les sorties, solidarité, tradition

David Olaizola

Salut à toutes et tous, cette chanson ne sera pas à l’eurovision 2021 mais elle est sincère et dans nos cœurs en soutien à nos bistrotiers et restaurateurs.

Image de prévisualisation YouTube


Les collégiens étaient à la ganaderia

Créé par le 11 sept 2020 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, tradition

ESCALANS

Photo: Établissement scolaire

Photo: Établissement scolaire

Mercredi 9 septembre les internes du collège privé Saint Jean Bosco ont envahi les arènes de la Ganaderia de Buros à Escalans.

Informés de cette sortie, ils attendaient ce moment avec beaucoup d’impatience. En effet,  sous leurs masques depuis le 1er septembre, du réveil au coucher pour la plupart, cette première sortie libératrice en plein air dans cette véritable ferme pédagogique fut une parenthèse enchantée.

Accueillis avec bienveillance et humour par Jean Barrère, ganadero, éleveur, écarteur, les internes petits et grands ont partagé son métier passionnant. Après une visite guidée de son élevage, Lou Jan de Buros a initié les internes à la pratique ancestrale des échasses. Trouver son équilibre et se déplacer à l’aide d’échasses en a fait rire plus d’un mais c’est dans les arènes de Buros que les jeunes ont pu tester leur habileté et leur courage. Cochons, vaches et taurillons se sont succédé pour le plus grand bonheur de tous, chacun s’essayant aux sauts et aux écarts pour éviter si possible « les tumades » de la vachette. « Bien évidemment, si le gouter était prévu sur place, le gel hydroalcoolique et les masques étaient aussi au menu de l’après-midi : avant et après l’effort, comme pendant les cours d’EPS au collège » précise Aubert Cruchon.

Un sanglier proche des 160 kilos abattu dans une battue

Créé par le 08 sept 2020 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, sport, tradition

SAINT-JULIEN D’ARMAGNAC

Photo: ACCA de Saint-Julien d'Armagnac

Photo: ACCA de Saint-Julien d’Armagnac

Samedi 5 septembre 2020, a eu lieu une battue effectuée par l’ACCA de Saint-Julien-d ‘Armagnac, dirigée par la présidente et les responsables de ligne.

Tout a commencé par des  propriétaires qui avaient constaté que des sangliers étaient certainement rentrés dans les champs de maïs, malgré la clôture.

Une vingtaine de chasseurs a répondu présent pour cette battue et ils se sont mis  en place au lieu-dit « bounlet et plante ».

Au départ, des sangliers de taille normale ont réussi à franchir les lignes quand, tout à coup, un monstre avoisinant les 160 kilos, a traversé la départementale 35.

Un chasseur  qui était placé de l’autre côté de la route, dans un sentier bordant un champ de maïs, fut surpris par sa corpulence quand il aperçut l’imposante bête. Il n’hésita  pas une seconde et tira  une balle en pleine épaule. L’animal après avoir  parcouru une cinquantaine de mètres s’effondra.

À l’arrivée des piqueurs, ces derniers  n’ont pu que contempler cette énorme bête. Évidemment et spontanément, beaucoup de chasseurs présents ont pris des  photographies, car de mémoire de chasseurs  de la région, ils n’avaient jamais  rencontré un sanglier aussi gros.

Les participants à cette battue ont précisé :

« Ce sanglier est presque aussi gros qu’un cochon de ferme ! Et dire que trois minutes avant que le sanglier surgisse, une magnifique Ferrari est passée. On peut imaginer ce qui serait arrivé s’il avait traversé à ce moment-là ! »

CÒR DE GASCONHA EUSA

Créé par le 08 sept 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, fête, gers, infos, les sorties, musique, tradition

EAUZE

CÒR DE GASCONHA EUSA (Éauze 32) deu 25 au 27 de Seteme (09) de 2020

CÒR DE GASCONHA

Divès 25 de seteme

18 h ZYM duo

21 h Trio Baladin

23 h Boha en viu

Lòc (lieu) : « Sala la Capèra » – 553 avenue des Pyrénées

Entrada : concert ZYM duo 5 euros, repas sanglier 10 euros, soirée 2 bals 8 euros, l’ensemble 20 euros.

Dissabte 26 de seteme

9 h Pressage de pommes

18 h La Vesina Sala la Capèra – 553 avenue des Pyrénées – Entrée au chapeau

21 h ARDALH Eglise d’Eauze – Entrée : 10 euros.

Dimenge 27 de seteme 10 h : Messe en Gascon

11 h : Trad’Apéro sur le parvis avec Adrien et Cie

Organisateurs : « Le Ver Luisant » www.leverluisant.org et « l’Ostau Gascon »

Inscription, renseignements : ostaugascon@gmail.com – 05 62 08 52 49

12345...12

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...