solidarité

Articles archivés

400 personnes vaccinées

Créé par le 30 mar 2021 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, mairie, politique, santé, solidarité

GABARRET

IMG_5466

Du mardi 23 mars au vendredi 26 mars au soir, 400 personnes ont bénéficié du centre de vaccination  de Gabarret et de la première injection  du vaccin Moderna.

Cette vaccination était proposée aux personnes de plus de 75 ans, et celles atteintes de pathologies à très haut risque face au Covid-19. Les bénéficiaires, durant ces quatre journées de vaccinations,  étaient domiciliées dans les villages de l’ancien canton de Gabarret, et le centre était également ouvert  aux habitants des villages de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac.

Pour assurer le confort des personnes à vacciner et le bon déroulement de ces journées, Stéphane Barlaud, maire de Gabarret, avait précédemment rendu visite au centre de Villeneuve-de-Marsan, où Jean-Yves Arrestat, président de la Communauté de communes du Pays de Villeneuve-de-Marsan, l’a accueilli et lui a expliqué en détails le fonctionnement de ce centre de vaccination.

Les personnes qui se sont rendues au centre gabardan, ont été agréablement surprises par la bonne organisation mise en place depuis l’inscription  pour fixer la date et l’heure du rendez-vous à la salle d’animation, jusqu’à la vaccination.

Stéphane Barlaud a félicité les élus et le personnel administratif qui se sont  fortement impliqués pour inscrire les personnes et fixer les rendez-vous. À la salle d’animation, des sapeurs-pompiers volontaires accueillaient les patients et les conduisaient au bureau où ils devaient présenter les documents nécessaires, pièce d’identité, carte vital…et où leur température était prise.

Après cette première démarche, les personnes étaient conduites à la salle d’attente, les médecins venaient les y chercher. Parmi ces professionnels de la santé, il y avait un médecin de la MSA, une médecin  coordinatrice du centre de vaccination de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), et à tour de rôle, les trois médecins de la Maison de santé du Gabardan.

Pour la vaccination, les trois infirmières libérales de Gabarret, ainsi qu’occasionnellement le pharmacien, ont vacciné les personnes dans les tentes prêtées par l’école de rugby du GAS.

Une fois vaccinées  les personnes attendaient en salle d’attente, sous surveillances par précaution, l’autorisation de quitter le site. Les aînés qui ont été vaccinés,  ont trouvé que l’ambiance était sécurisante et agréable avec peu de temps d’attente.

Toutes les personnes ont déjà leur rendez-vous fixé  dans un mois, date où elles recevront  la deuxième injection du vaccin.       

Service public itinérant

Créé par le 23 mar 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, gers, infos, politique, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_5176

Le service public itinérant, tiendra une permanence vendredi 26 mars de 9 h 30 à 12 h 30, au centre de la Croix Rouge.

Ce service est gratuit et sans rendez-vous. Renseignements complémentaires au 0 800 323 130.  

Quel avenir pour les petits commerces ?

Créé par le 17 mar 2021 | Dans : actualité, com com landes armagnac, économie, infos, landes, solidarité

GABARRET

IMG_5271

Depuis mardi 16 mars, les promeneurs ainsi que les clients qui fréquentent  les 14 commerces du centre bourg de Gabarret, ont le regard attiré par une affiche apposée sur la porte d’entrée ou les vitrines de ces commerces.

C’est à  l’unanimité que les commerçants ont approuvé  cette campagne de sensibilisation destinée à la population du territoire et proposée par  Cédric Costes de la Boutique les créateurs éphémères.

Mercredi après-midi, Cédric Costes a donné les motivations et explications sur cette campagne de sensibilisation et cette affiche qui interpelle les personnes :

« Pour nous, il est important de faire  comprendre aux personnes de notre territoire  qu’il faut penser à sauver les commerces locaux. L’affiche avec en grosse écriture « C’est con, il était bien ce commerce » au premier coup d’œil, intrigue les personnes qui  pensent que ce commerce peut fermer prochainement.  Par la suite, nous questionnons ole lecteur avec  ces quelques lignes « Et si la mort des petits commerces traditionnels était annoncée ? Et si la consommation des produits manufacturés, rangés dans des boîtes en carton était devenue la norme ? À Gabarret  et aux alentours, les petits commerçants se battent pour faire vivre leur commerce. Vous avez un besoin vital d’une consommation plus humaine. Et si vous changiez vos habitudes ? Notre texte est signé #petitscommercantsdegabarret&alentours. Si les gens désertent les petits commerces, il n’y aura plus de commerces de proximité dans nos villages. »

 Les commerces qui font partie de cette campagne de sensibilisation sont : les deux boulangeries, les deux boucheries, les deux salons de coiffure, le restaurant Le Relais et celui des Tilleuls,  l’Amerlock, la Maison de la presse, Nature des sens,  L’avenir des objets de Flo, l’épicerie Vival et la Boutique  les Créateurs éphémères.

Le service public itinérant est très actif

Créé par le 09 mar 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, gers, infos, mairie, solidarité

GRAND ARMAGNAC

IMG_5188

Lundi matin, le véhicule du service public itinérant  avec son personnel, est arrivé devant la mairie de Castelnau d’Auzan-Labarrère, où le maire, Philippe Beyries leur a souhaité la bienvenue en son nom et au nom  de ses administrés.

Sébastien Delmotte, de Gers solidaire, chef de projet et qui est en charge de la mise en œuvre de ce projet innovant, tant sur le plan technique que fonctionnel, a tout d’abord fait visiter le bus aménagé avec deux  espaces de travail, très confortables et fonctionnels, dotés de  wifi et évidemment du  matériel informatique.

Après cette présentation, Sébastien Delmotte a précisé qu’en cette période de Covid, pour respecter les gestes barrières, l’équipe, composée de deux conseillers ne recevra  pas  les usagers dans le camion, mais dans une salle mise à la disposition par la mairie des communes où elle intervient.

 Ce  nouveau service de proximité et itinérant,  avec ses professionnels de l’action sociale, se rendra dans les communes du territoire gersois  pour accompagner, aider et conseiller les habitants.

Ce service itinérant a été plébiscité à plusieurs reprises dans le cadre du BPG (Premier  Budget participatif départemental) du Gers. Ainsi grâce à ce budget,  le GIP Gers solidaire  s’est vu attribuer un soutien financier d’investissement couvrant l’achat du véhicule.

Sébastien Delmotte a apporté les précisions suivantes :

«  L’objectif est de proposer aux plus isolés, en manque de mobilité, une aide aux démarches administratives et à l’accès aux droits (Dossier APA, CMU, dossier de retraite, aides légales, impôts, carte d’identité, carte grise, médiation numérique, accès à la CPAM, MASA, CAF…). La mobilisation des agents du numéro vert social constitue la contribution du département à ce nouveau dispositif. Abdelatif Benjeddour, responsable du Numéro Vert Social, est en charge de l’organisation de ce service. Le fonctionnement de celui-ci, est soutenu par le GIP et le concours du département du Gers.

IMG_5175

Le service itinérant sera présent une fois par mois dans les villages où il intervient, et selon les besoins de la population locale, il est possible que le nombre d’interventions augmente. 

Ce service est gratuit et sans rendez-vous. Il sera présent de 9 h 30 à 12 h 30 à la Croix Rouge de Cazaubon les vendredis 26 mars et 23 avril, à Estang le mardi 6 avril et le mercredi 5 mai, et à Castelnau d’Auzan-Labarrère les lundis 3 mai et 31 mai.

IMG_5178

Pour plus de renseignements les personnes peuvent s’adresser au 0 800 32 31 30 ou www.gersolidaire.org

Une Boutique éphémère à l’Ehpad

Créé par le 19 fév 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

 

Fekkar Fadwa  et Amélie Dauga

Fekkar Fadwa et Amélie Dauga

Jeudi après-midi, les résidentes et résidents  de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), du Clos Armagnac de  Cazaubon, étaient conviés au salon  pour assister à l’inauguration d’une Boutique éphémère.

Cette boutique  proposait gratuitement des vêtements de très bonne qualité,  aux aînés qui vivent à l’Ehpad, et qui, à cause de la Covid 19 n’ont pas pu refaire leur garde-robe.

Cette initiative est le fruit d’un  travail  scolaire de Fekkar Fadwa (18 ans), scolarisée à la Maison familiale et rurale de Barbaste située dans le département du Lot-et-Garonne.

Ce projet innovant réalisé par Fekkar Fadwa et sa camarade de classe Amélie Dauga (20 ans) a été pensé et concrétisé  dans le cadre de leur  formation baccalauréat professionnel « Services aux personnes et aux territoires ». La direction de l’Ehpad cazaubonnais de Korian a été très favorable à cette initiative.

C’est en présence de leurs monitrices  référentes, Marie-Pierre Sammartin, Pascale Daugé et  des responsables et animatrices de l’Ehpad que Fekkar Fadwa a inauguré la boutique.Elle a tout d’abord remercié  le personnel de l’Ephad qui l’a accompagnée dans cette réalisation, notamment  mesdames  Lefevre, Blemond, Leroux :

«  Elles m’ont permis de donner jour à ce projet, et sans elles, je n’aurais rien pu faire. »

Après avoir remercié ses monitrices référentes qui l’ont soutenue tout au long du projet,  Fekkar Fadwa a vivement remercié les partenaires qui, par leur disponibilité et leur générosité, ont contribué à la réussite de la boutique éphémère, notamment monsieur Mallet,  directeur  d’Emmaüs d’Agen, l’association humanitaire, d’entraide sociale (Afdas),  madame Barros, responsable du textile au Leclerc d’Eauze pour les vêtements , ainsi que la responsable du textile d’Intermarché de Cazaubon pour les cintres.

IMG_5149

Amélie Dauga a conclu ce temps de discours en s’adressant aux résidentes et résidents :

«  Vous devez sans doute vous demander ce que c’est! A,lors c’est une sorte de boutique où vous allez choisir des vêtements qui vous plaisent et les garder gratuitement car nous savons tous qu’à cause de la situation sanitaire vous n’avez pas pu refaire votre garde-robe. En espérant que vous trouverez votre bonheur. »

Pour cette première, et ce n’est que le début,  il y avait une soixantaine de vêtements  pour les  dames  et d’autres pour les hommes, notamment des tee-shirts, pantalons, pulls, vestes, blousons, jupes, chemises de nuit, écharpes…

Avec beaucoup de délicatesse et de disponibilité,   les hôtesses de la Boutique éphémère,  Fekkar Fadwa et Amélie Dauga, ainsi que Laura, animatrice de l’Ehpad,  ont accompagné les aînés dans leur choix de vêtements.

Les monitrices, Fekkar Fadwa, Amélie Dauga et le personnel de l’Ephad

Les monitrices, Fekkar Fadwa, Amélie Dauga et le personnel de l’Ephad

 

L’ALSH a rencontré les résidents de l’Ehpad

Créé par le 17 fév 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMAGE 6

Mardi 16 février, les enfants de l’accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) de la Communauté de communes du Grand-Armagnac (CCGA), se sont rendus à l’Ehpad de Korian «  Le Clos d’Armagnac ».

Cette rencontre intergénérationnelle de 5 à 101 ans, dans le cazaubonnais, a pu se réaliser grâce à un mur transparent, et évidemment des masques pour les enfants de plus de 6 ans. Ces   nouvelles mesures qui ont été mises en place permettent de relancer dynamiquement les échanges entre les enfants de l’ALSH et les résidents de l’Ehpad.

Pour cet événement de début d’année, le traditionnel Mardi gras tombait bien et a permis un excellent moment avec chant, danse, déguisements, banderoles… Les sourires perlaient aux coins des lèvres,   clins d’œil échangés et bisous qui s’envolent ont permis à tous d’exprimer leurs sentiments.

La spontanéité, la gaieté et le plaisir partagés ont été  les mots clefs de cette  journée.

Que ce soit le début, milieu ou fin de la crise sanitaire, évidemment personne ne le sait… mais en tous les cas, tous sont très motivés  et engagés dans les projets « part’âgé ».

À l’Ehpad le clos d’Armagnac, 95% des résidents ont été vaccinés et 60% des professionnels de  Korian.

Tous sont convaincus de l’importance de ces rencontres  et évidemment souhaitent  une longue vie au projet intergénérationnel avec les enfants de l’accueil de loisirs et les résidents du Clos d’Armagnac.

 Au sein de la CCGA, le personnel  qui encadre les enfants  mène une réflexion sur  le déploiement des moyens de communication visuelle sur site dans les ALSH de la CCGA afin de tisser un lien, et  comment innover  afin de pouvoir réaliser des actions tous ensemble.

Mobilisés pour conserver leurs trois classes

Créé par le 12 fév 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos, mairie, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_5140

Vendredi 12 février,  de 16 heures à 17 heures, les parents d’élèves, grands-parents, élus, et des cazaubonnaises et cazaubonnais se sont réunis devant l’école maternelle « Les Tournesols » pour exprimer leur refus de fermeture d’une classe.

Un rassemblement proposé par les délégués des parents d’élèves, soutenus par l’association des parents d’élèves. 

D’après les prévisions de l’Éducation nationale pour la rentrée scolaire 2021-2022, il y aurait seulement 39 ou 40 élèves scolarisés dans cet établissement.

En effet, ce sont 28 enfants de la grande section qui quitteront les Tournesols pour aller au CP de Cazaubon à la rentrée 2021-2022. Ce départ explique la forte baisse d’effectif, qui d’après les parents d’élèves est provisoire.  

Isabelle Tintané, maire de la commune a eu la possibilité de s’entretenir avec  Farid Djemmal,  directeur académique des services de l’Éducation nationale (Dasen du Gers), et de lui présenter  les diverses données qu’elle possède et qui évidemment  plaident en faveur du maintien des trois classes.  Le comptage de plus d’une dizaine de tout-petits n’a pas été pris en compte, ainsi que  l’arrivée de deux enfants avec des handicaps et  qui seront scolarisés dans le courant de l’année, l’arrivée également possible sur Cazaubon de saisonniers avec leurs enfants :

«  Il faut bien qu’il y est la possibilité d’accueillir dans de bonnes conditions ces enfants. Ces derniers peuvent s’inscrire tout au long de la saison. Il faut tenir compte de la ruralité et donc des conditions particulières  afin de donner une chance supplémentaire aux enfants. Avec les responsables de l’Éducation nationale, notamment le Dasen, nous sommes encore en discussions. »

Le maire a rappelé  que l’Éducation nationale a tenu compte de l’arrivée à l’école primaire de Cazaubon des 28 grandes sections et que  l’ouverture d’une classe à l’école primaire est actée. Pour cette école, à la rentrée il y aura donc  bien cinq classes.    

Les délégués des parents d’élèves ont précisé :

« Ici, de nombreux parents viennent inscrire leurs enfants seulement au mois de juin, et d’autres à partir du mois de janvier  quand leur enfant a atteint l’âge.  Pour cette rentrée nous recensons au minimum  54 enfants qui seraient  répartis donc en deux  classes.

  Nous avons même noté une nette augmentation par rapport au prévisionnel et celle-ci s’explique par la mobilisation des parents des enfants de toute petite section et petite section qui n’avaient pas réalisé les démarches afin de figurer sur la précédente liste.

Nous disposerions alors soit de 18 élèves par classe avec trois niveaux ou de 27 élèves par classe avec deux  niveaux. La natalité fait état pour le moment d’une quinzaine de naissances en 2020, pour la seule commune de Cazaubon. Nous pouvons donc envisager au minima une stabilisation voire même une hausse des effectifs pour les prochaines années.

Nous avons fait parvenir un courrier au Dasen où nous précisons les principaux points importants qui plaident en faveur du maintien des trois classes. Une pétition est disponible chez les commerçants, et les personnes peuvent  participer en ligne à la pétition  qui est sur mes opinions.com.   »

Les trois représentantes locales du Syndicat  S.N.U.I.P.P ont rappelé la réunion du Comité technique  qui s’est tenue le 11 février  et qui fut boycottée  par les représentants syndicaux et les élus, entrainant un report de votes sur les  décisions d’ouvertures et de fermetures de classes.

Les représentantes ont précisé que le Dasen tenait à un taux d’encadrement dans les écoles qui devait atteindre seulement 20 enfants par classe. Évidemment ce ne serait pas le cas à Cazaubon avec deux classes. Elles ont ensuite  rappelé l’attachement du Dasen à l’école inclusive adaptée aux besoins de tous :

«  Nous accueillerons  deux enfants avec des handicaps, dans des classes avec des effectifs trop importants, les bonnes conditions de scolarisations ne seront plus réunies.  Nous avons eu  pendant trois ans  un dispositif d’accueil  particulier qui  a nécessité l’achat  de beaucoup de matériel. Avec cette fermeture tout est remis en question surtout l’accueil des tout-petits. »

IMG_5123IMG_5124

Bilan du surendettement

Créé par le 12 fév 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique, service social, solidarité

GERS

Photo: Préfecture du Gers

Photo: Préfecture du Gers

Communiqué de la Préfecture

La Commission de surendettement s’est réunie, et le bilan de l’année 2020, révèle une baisse du nombre de dossiers pour la sixième année consécutive.

   Xavier Brunetiere, préfet du Gers, a présidé le 10 février 2021, la commission plénière de surendettement. Il a salué le travail d’accompagnement réalisé par les services de la Banque de France et des membres de la commission en dépit des contraintes imposées par la lutte contre la Covid-9.

Il a également salué le projet de présence d’une permanence dans les territoires, notamment de France Service.

Bilan 2020 et évolution du surendettement dans le Gers

Suivant la tendance observée au niveau national et régional, le nombre de dossiers de surendettement déposés auprès de la Banque de France du Gers enregistre une baisse pour la 6ème année consécutive.

2020 a été marquée par une diminution encore plus forte que les précédents exercices : 320 familles ont sollicité le secrétariat de la Commission pour les aider à résoudre leurs difficultés soit 100 de moins qu’en 2019 (-24%).

Cette tendance s’explique par un recul très net des dépôts pendant les périodes de confinement, de mars à juin ainsi qu’en novembre, sans avoir observé de phénomène de rattrapage les mois suivants.

Le nombre de ménages ayant déposé pour la première fois un dossier pour obtenir un report, un rééchelonnement ou un effacement de leurs dettes a aussi reculé dans des proportions un peu plus importantes : il est passé de 196 en 2019 à 139 en 2020.

45% des dossiers traités par la Commission du Gers aboutissent à un effacement total des dettes : cette mesure s’applique lorsque la situation du déposant apparaît irrémédiablement compromise, qu’il n’a aucune possibilité de remboursement au vu de ses ressources et de ses charges et qu’il ne possède pas de bien immobilier.

Dans 30% des dossiers, des mesures de remboursement sont imposées aux créanciers et au débiteur, avec éventuellement un effacement partiel à l’issue. Les dossiers comportant des biens immobiliers, représentant 11% des dépôts, font l’objet de plans amiables négociés avec les créanciers en vue de leur sauvegarde ou de leur vente.

Le reliquat est constitué de dossiers décidés irrecevables (7%), comme les anciens entrepreneurs ayant des dettes professionnelles et qui relèvent du dispositif des procédures collectives ou alors de dossiers clôturés (7%), le débiteur ayant trouvé d’autres solutions à ses problèmes de surendettement.

L’endettement médian des dossiers déposés est de l’ordre de 18.827€ (50% des dossiers ont donc un endettement en deçà de ce seuil).

Des arriérés de charges courantes sont présents dans plus de ¾ des situations de surendettement, avec dans une majorité de cas, des dettes liées à l’énergie et la téléphonie-internet ainsi que des retards de règlement de loyers.

La composante « dettes immobilières » est surreprésentée dans le Gers comparé aux niveaux national et occitan (22% des dossiers concernés contre un peu plus de 14% au niveau national et régional) avec un endettement médian immobilier supérieur au niveau national de 95 394€ (93 760€ en France).

Il a également été rappelé la situation spécifique des véhicules en contrat de location avec option d’achat (LOA) ou location longue durée (LLD) : les caractéristiques de ces contrats font qu’ils n’entrent pas dans les plans. Tout incident de paiement peut conduire à la reprise du véhicule par le bailleur.

Mission de la commission de surendettement

La Commission de surendettement a pour mission d’aider la personne surendettée à trouver une solution avec ses créanciers, sous réserve d’un surendettement réel à titre personnel et d’être de bonne foi.

La commission peut proposer un échéancier amiable ou imposé sur 7 ans maximum (ou plus en cas de dettes immobilières pour conserver la résidence principale) avec effacement éventuel des dettes non apurées au terme, un moratoire de 24 mois (pour vente du bien ou retour à l’emploi) ou, dans le cas de situation irrémédiablement compromise, un effacement total des dettes.

Elle se compose de 7 membres. Présidée par le préfet ou son représentant, elle comprend un vice-président (le Directeur Départemental des Finances Publiques ou son représentant), un secrétaire (la Directrice Départementale de la Banque de France), un représentant des établissements de crédit, un représentant des consommateurs (dans le Gers, c’est l’UDAF), un spécialiste en économie sociale et familiale et un juriste.

Non à la fermeture d’une classe

Créé par le 11 fév 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, éducation, gers, infos, politique, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_5118

Vendredi 12 février à partir de 16 heures et jusqu’à 17 heures, à l’école maternelle « Les tournesols » l’association des parents d’élèves organise un rassemblement afin d’exprimer leurs inquiétudes et leur refus suite à la possibilité d’une fermeture de classe.

L’association des parents d’élèves convie les parents, futurs parents, élus et toutes les personnes du secteur de Cazaubon,  à se joindre à elles pour exprimer massivement leur souhait de maintenir les trois classes à l’école maternelle.  

Ils se mobilisent pour conserver les quatre classes

Créé par le 10 fév 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos, mairie, politique, solidarité

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

IMG_5104

Mardi après-midi, à 16 h 30, devant l’école primaire, les parents d’élèves nombreux, ainsi que des élus et des personnes attachées à leur école rurale se sont rassemblés pour exprimer leur inquiétude  au sujet de la fermeture possible d’une classe.

Tous admettent qu’en ce moment leur école connait une baisse d’effectif :

« Actuellement, nous avons quatre classes à double niveau. Avec la fermeture d’une classe, à la rentrée prochaine, il y aurait trois classes à triple niveau.  La municipalité a des projets et nous devons regarder l’intérêt scolaire des enfants en tenant  compte d’une possibilité d’augmentation d’effectif dans l’avenir. »

Avant cette mobilisation devant l’école, les parents d’élèves avaient envoyé un courrier à Farid Djemmal,  directeur académique des services de l’Éducation nationale (Dasen du Gers).

Dans ce courrier, les parents d’élèves rappellent tout d’abord le dernier conseil d’école du jeudi 4 février où ils furent informés de la possibilité de la fermeture d’une classe.

Selon leur information la baisse d’effectif affecte la petite section, la moyenne section, la grande section et le cours préparatoire.

Ils y informent aussi le Dasen de leur attachement à leur école qui privilégie avec ses quatre classes, un très bon accueil des enfants.  Ils insistent sur le fait que beaucoup d’élèves sont issus de milieux sociaux défavorisés et qu’actuellement, cette structure scolaire permet un accompagnement mieux adapter à chaque élève.

Évidemment, les parents refusent la possibilité de classes avec 30 élèves et souhaitent conserver le cadre de vie qui est actuellement offert à leurs enfants.

Devant l’école, les parents d’élèves ont installé des pancartes où ils expriment leur refus de cette possible fermeture de classe.

Sur 14 à 16 classes gersoises qui risquent d’être fermées pour la rentrée scolaire 2021, plusieurs écoles se situent sur le même territoire de l’Armagnac.

Jeudi, vu la pluie, Philippe Beyries, maire de la commune, les délégués des parents d’élèves Sabrina Bissuel, Emilie Fargues, Stéphane Mathieux, ont convié les personnes à regagner le préau pour se mettre à l’abri.

Le maire a tout d’abord remercié les nombreuses personnes pour leur mobilisation, puis il a informé l’assistance des démarches qu’il avait entreprises auprès des élus départementaux et nationaux, ainsi qu’auprès de l’association des maires, et auprès des responsables gersois de l’Éducation nationale :

« Jeudi matin, le Dasen m’a téléphoné et je lui ai communiqué des précisions sur les projets que la municipalité a, au sujet de l’école, ainsi que la création d’une crèche.  Farid Djemmal a été à l’écoute, il a été sensible  aux projets,  et il  m’a apporté la précision qu’aucune décision n’était prise et que la fermeture de cette classe était seulement à l’étude,  et que pour le moment la discussion est ouverte. »

Une pétition est évidemment envisagée par les parents d’élèves. Il est aussi possible de contacter les délégués des parents d’élèves  au : deleguesparents.auzanais@gmail.com

12345...15

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...