Résultats pour 'henri portes'

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?

Emplois été jeunes ?

Créé par le 11 août 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

Bernadette Blanchard et Henri Portes.

Ces derniers temps, au stade de rugby de la gare de Cazaubon, des peintres amateurs, encadrés par le peintre professionnel à la retraite  Polo Blanchard, maniaient habilement brosses, pinceaux et évidemment de la belle  peinture.

De petits plaisantins en ont déduit que ces apprentis peintres devaient faire partie des emplois été jeunes.

Après renseignements pris, l’équipe était composée de vaillants supporters du   BARC   ( Bas Armagnac Rugby Club ).

Tout le monde peut se rendre au stade et constater le travail impeccable réalisé.    

20190730_10425320190730_104302

Dany Dumas expose

Créé par le 12 juil 2019 | Dans : exposition, gers, Non classé, peinture

ESTANG

Josiane Bracke et Henri Portes

dany1 (1)

Jusqu’en septembre, le public pourra admirer le travail de Dany Dumas qui est exposé à la mairie d’Estang, au premier étage, dans l’ancien bâtiment de la poste entièrement restructuré.

Déjà, Nicole Pashal inaugura les lieux avec ses œuvres peintes à l’acrylique. Le public découvrit une artiste créative pleine de fantaisie.

Jean-François Casanovas lui succéda avec ses magnifiques photos animalières où le talent du photographe se conjugue avec la patience et la connaissance du monde animal chez cet amoureux de la nature.

Actuellement, Dany Dumas a choisi de présenter des œuvres qui marquent les moments importants de son cheminement. Elles parlent de la femme et son combat pour l’égalité, de la liberté, de l’enfance, de l’amour, de la nature et de l’autre. Elle utilise des techniques très variées, car tout l’intéresse. Fusain, graphite, aquarelle, acrylique, gouache, collage. Connaître, sentir l’Autre, en le portraiturant sur le vif, lors de moments uniques et irremplaçables la passionne. Comme transmettre, la passionne.

C’est pourquoi, conjointement à sa vie d’artiste, elle a toujours partagé son savoir. Après avoir enseigné en lycées, elle décide de quitter le cadre du système scolaire qu’elle trouve trop rigide. Elle crée son association au sein de laquelle son but est de valoriser l’unicité de chacun, de développer son esprit critique et de le faire réagir contre une culture convenue et standardisée. Elle y accueille avec passion ados, adultes et enfants depuis 24 ans. Elle croit toujours fermement qu’à travers les arts les personnes partagent des valeurs profondes. Elle intervient aussi dans les écoles par le biais de la DRAC. Elle crée également des décors de théâtre et des affiches.

Pour visiter l’exposition, il faut se rendre à la mairie, elle est ouverte du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures !

Si les astres sont alignés…

Créé par le 09 juil 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, sport

GABARRET

Régis Apparicio et Henri Portes

c9be15e72781cc4150279ff331258795_html_21f239d2

Un tout petit rappel utile

Gabarret est un petit village situé à l’extrémité Est du département des Landes aux confins du Lot et Garonne, du Gers, niché entre les champs de maïs et les vignes.

Calme et paisible, il compte environ 1 400 habitants, ses fêtes sont réputées, on y vit cinq jours durant la fin du mois de juillet au rythme des bandas, et des animations proposées, notamment le corso fleuri en musique, repas champêtres, bodegas, encierro, courses landaises, concours divers, fête foraine…

Il comporte également un club de rugby dont voici le palmarès : champion de France Promotion d’honneur en 1958-1959.

-Champion de France junior DANET en 1978-1979.

-Vice-champion de France Promotion d’honneur en 2013-2014.

-Champion côte d’Argent Promotion d’honneur (réserve et première) en 2015-2016.

-Champion côte d’Argent Honneur 1984-1985 et 1985-1986.

-Triple vainqueur du challenge de l’espoir en1980-1981, 1981-1982 et 2001-2002.

-Championne départementale et championne de Nouvelle-Aquitaine U18 féminin niveau B en 2018-2019.

Le plus haut niveau atteint par l’équipe sénior est la Fédérale 3.

L’histoire du rugby avec sa légende

Faisons maintenant un retour en arrière historique sur la naissance du rugby :

La légende veut que le Rugby ait pris naissance au Collège de Rugby (Angleterre), ce jour de Novembre 1823 où un élève du nom de William Webb Ellis se mit à courir avec le ballon dans ses bras, au cours d’une partie de Football.

En France, au Moyen Age, se déroulaient des jeux virils comme la Soule, pratiquée surtout en Normandie. Village contre village, la Soule en vessie de porc était disputée pour servir de projectile. Ce jeu, dépourvu de règles précises, occasionnait beaucoup de blessés. Selon certains auteurs, les Normands lorsqu’ils envahirent l’Angleterre, emportèrent la Soule dans leurs bagages pour donner naissance au Hurling et plus tard au jeu de Rugby. Il consistait à s’emparer du ballon, le porter ou le lancer entre les buts adverses. Tout était permis !

Afin de rendre moins violent ce sport, il a été décidé de rajouter un personnage central, parfois décrié ou mal-aimé, et que l’on nomme l’arbitre.

L’arbitre

L’arbitre, il en faut un, il peut être bon ou mauvais mais il est indispensable pour le jeu. Il est celui qui explique un revers injuste, un point perdu bêtement, une mêlée qui recule, une attaque stérile ou une défense perméable.

L’arbitre est mauvais, les joueurs irréprochables et les entraineurs des victimes, c’est désormais bien connu.

L’arbitre demeure un homme avec sa sensibilité, sa personnalité et fait partie de cette corporation, souvent décriée, dénigrée, remise en cause, tant ses décisions peuvent faire basculer le sort d’une rencontre. Alors oui, monsieur l’Arbitre se trompe parfois, après tout, il est humain!

Son rôle suscite malgré tout quelques vocations.

Le club de Gabarret n’échappe pas à cette vocation puisqu’il comporte en son sein 2 arbitres licenciés.

Un arbitre en devenir qui a débuté sa carrière il y a 5 ans et qui a, après 2 saisons en tant qu’arbitre de Fédérale 3, obtenu sa promotion au niveau supérieur.

Olivier Dubouch officiera donc l’année prochaine en Fédérale 2. Félicitations à lui, car cette promotion est amplement méritée au regard des prestations des 2 saisons précédentes.

Régis Apparicio, plus ancien, officie depuis maintenant 13 ans. Il est désormais juge d’en-but en PROD 2.

N’oublions pas de citer également Jean Lespès qui s’est expatrié pour raisons professionnelles en pays francilien. Il officie désormais en tant qu’arbitre pour le compte du club du Racing Métro mais son cœur est Gabardan.

Cette année a été une année particulière pour lui, puisqu’il a été promu pour officier en PROD2, félicitations à lui pour cette promotion.

Que de chemin parcouru, combien d’heures passées chez les docteurs, les kinés pour revenir au haut niveau, quelle volonté, que de travail, que de litres de sueur transpirés depuis cet accident de la route en juin 2014.

Et quelle fierté pour son club formateur de voir Jean ainsi promu !!!

Certains croient à la présence d’un être surnaturel, d’autres appellent ça la providence ou le destin.

c9be15e72781cc4150279ff331258795_html_m630cbb3e

Alors, quel que soit son nom, si les astres sont alignés durant cette saison 2019/2020, on pourrait assister à une triplette Gabardanne sur un terrain de PROD2 : Jean Lespès en arbitre central, Olivier Dubouch n°4 et Régis Apparicio juge d’en-but, un rêve pas si utopique que cela !!!

Et vous avouerez que cela aurait fière allure, car peu de clubs en France pourront se vanter d’un tel trio à ce niveau de compétition!

Et espérons que la passion qui anime ces 3 arbitres les habitera longtemps de telle sorte qu’ils puissent porter haut les couleurs rouges et bleus de Gabarret dans le mundillo de l’arbitrage.

Une victoire au CAC32

Créé par le 09 juil 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, sport

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

Photo CAC32

Photo CAC32

Michel Douilly et Henri Portes

Max Maurette a rejoint le Castelnau d’Auzan cyclisme (CAC32), en ce début de saison 2019.  Max, se partageait entre ses études et son sport favori, mais ne pouvait, hélas, tout donner au cyclisme malgré sa grande envie.

Et voilà que dans la même semaine, il a obtenu  son Bac tant convoité et aussi sa première victoire dans la « cour des grands».

C’est ce samedi au grand prix de Maillas, organisé par le VC Saint-Justin,  que le  jeune coureur a coiffé un peloton d’une trentaine de coureurs au terme d’une course qui l’aura vu également échappé pendant plusieurs kilomètres.

 Peu de suiveurs auraient parié sur sa victoire au sprint après les efforts consentis dans cette tentative de finir seul. Mais si cette dernière a échouée, le coureur lui, a réussi quand même.

Les membres du club, lui  souhaitent  de nombreux autres succès car c’est maintenant le temps des vacances et donc pour lui, le temps du vélo.

Michel Douilly commente : «  Mais citons le proverbe « Jamais deux sans trois » car Max passe le permis de conduire jeudi. Allez champion! »

Ceux de Rawa Ruska se sont réunis

Créé par le 03 juil 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos

 CONDOM

Franck  Barsacq et Henri Portes

rawa plaque

Ceux de Rawa Ruska et leurs descendants, se sont réunis en congrès départemental dimanche 30 juin à Condom.

C’est en présence du maire de Condom, Gérard Dubrac, et de son adjoint Philippe Beyries, que Franck Barsacq,  président départemental, entouré de Bernard Candelon, président national de l’association, Nadine Labadie, secrétaire nationale, Chantal Martin, présidente d’Aquitaine et  Claudine Landes, vice-présidente du Lot  Quercy, a rappelé à tous le rôle désormais prépondérant du devoir de mémoire, et de la recherche historique, à l’heure où les derniers internés résistants , ayant connu la captivité dans ce redoutable camp de représailles , s’éteignent peu à peu.

Franck Barsacq a détaillé l’historique de Rawa Ruska :

«  Ce camp, dénommé « camp de la goutte d’eau », par Churchill à la BBC, était situé en Ukraine, en plein centre du triangle de la mort, est encore parfois méconnu. Lors de la seconde guerre mondiale, près de 2 millions de soldats français furent prisonniers, et 1,5 millions furent envoyés en Allemagne pour soutenir l’effort de guerre nazi. La grande majorité était composée de mobilisés. Tous n’acceptèrent pas ce rôle et leurs conditions de prisonniers, d’où une résistance qui s’instaura dans les camps de prisonniers. Elle se manifesta par des ralentissements de production, des refus de travail, des actes de sabotage, des tentatives d’évasion. Ils participèrent ainsi à la  résistance dans les camps de prisonniers de guerre encouragée par l’appel du 18 juin 1940. Début 1942, devant la multiplication des évasions et la gêne qu’elles leur occasionnèrent, les nazis décidèrent d’expédier les récidivistes, qu’ils désignèrent comme des terroristes, dans les camps de représailles d’où ils ne devaient pas revenir. Ils seront déportés au camp 325 à Rawa-Ruska. »

 C’est en leur mémoire que l’association poursuit aujourd’hui ses actions tant au plan national que régionaux, avec plus de 1000 membres, dont toujours une poignée d’anciens. Dans le Gers, on dénombre 50 adhérents environ.

Lors de ce congrès, outre deux dépôts de gerbes à Condom, et Castelnau-sur-l’Auvignon, Franck Barsacq a remis à la municipalité de Condom, une plaque commémorative qui sera prochainement déposé proche du monument aux morts, une fois les travaux terminés.

34

Pour tous renseignements: Ceux de Rawa Ruska et leurs descendants, Franck Barsacq 07 86 03 63 09 ou epsylon32@wanadoo.fr

KanaNoche a fêté ses 10 ans.

Créé par le 02 juin 2019 | Dans : actualité, com com tenareze, fête, gers, infos, musique

MONTREAL DU GERS

Photo d'archives. Henri Portes

Photo d’archives. Henri Portes

Il y a dix ans, les Kanari’s  lançaient leurs premières soirées KanaNoche. Cet événement musical a connu rapidement le succès grâce à la présence de plus en plus importante de  jeunes venus du département du Gers, ainsi que de plusieurs départements voisins.

Évidemment, tous les amateurs de bandas  et de Brass band, de tous les âges, se sont joints à ces moments festifs et musicaux.

Au fil des années, la réputation de KanaNoche n’a fait qu’amplifier grâce à l’organisation impeccable qui mobilise tous les membres des Kanari’s et de leurs nombreux amis, la qualité de la bodega géante, son bar à vin, et surtout l’excellente ambiance provoquée par la succession de groupes musicaux de très bonne qualité.

Pour son anniversaire, KanaNoche a déserté   son univers traditionnel de  l’ancien chai de la rue du Commandant-Parisot, et a organisé la fête de ses 10 ans, dans les arènes de Montréal.

Tous se sont mobilisés pour aménager et décorer le site, afin que le public savoure ces deux soirées, dans les meilleures conditions.

IMG_6549

IMG_6552

Vendredi soir,  lors de la  soirée des bandas, les Kanari’s, et la banda de Chabanais, banda Follet, banda Les Phacochères, et la banda Tarabastar ont enthousiasmé le public.

IMG_6559

IMG_6565IMG_6570 IMG_6571

Comme toujours, l’ambiance exceptionnelle s’est prolongée tard dans la nuit.

Samedi, dès 20 heures, le public très nombreux était présent pour participer à la soirée des fanfares, Brass Délirium, Rockbox et les Fantaskes. Les dynamiques fanfares ont joué sans retenue, pour le plus grand plaisir des plus jeunes et de leurs aînés.

IMG_6555

IMG_6561IMG_6566

Échos des fêtes

Créé par le 26 mai 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, fête, gers, infos, tradition

LAREE

Franck Barsacq et Henri Portes

Photo: Franck Barsacq

Photo: Franck Barsacq

La semaine dernière, le Comité des fêtes de Larée a organisé ses traditionnelles fêtes patronales.

Les festivités ont débuté le jeudi 16 mai et ont duré jusqu’au dimanche 19 mai. Après le concours de belote du jeudi qui a connu une bonne fréquentation, vendredi soir  la banda Los Amigos  avec son répertoire dynamique a animé l’apéritif qui précédait la grande carcassade, avec une soirée exceptionnelle avec  le sosie officiel de Kendj Girac « Ken G ».

Photo: Franck Barsacq

Photo: Franck Barsacq

Samedi, concours de pêche, puis le spectacle équestre, l’apéritif animé par la banda Cric Quena et le repas poulet crapaudine, puis le bal disco  ont réjoui  tout d’abord les sportifs , puis les petits et les grands , ainsi que les gourmets et les festayres.

Dimanche, pour la messe animée par la chorale, comme tous les ans, l’église était comble.

Après le dépôt de gerbes au monument aux morts, puis l’apéritif offert par la municipalité, tous se sont retrouvé à 15 heures pour le premier tournoi Archery touch, et  à 16 heures pour le bal musette animé par l’orchestre Tropicana.

Dans l’ensemble tout a très bien fonctionné, malgré l’absence du beau temps.  

À l’issue des fêtes, satisfaits, ils avaient encore de l’énergie pour démonter le chapiteau. 

CHAPITEAU DEMONTAGE

Dix candidats au concours musical

Créé par le 24 mai 2019 | Dans : actualité, com com tenareze, gers, infos, musique

FOURCES

Élisabeth Tournier et Henri Portes

Photo: Élisabeth Tournier

Photo: Élisabeth Tournier

Plus d’une centaine de personnes s’étaient réunies ce dimanche 16 mai après-midi, remplissant l’église  Sainte-Quitterie de Laspeyres à Fourcès , pour suivre le concours des jeunes talents , organisé par l’association Sainte- Quitterie et par Joël Lassus.

Dix candidats (8 filles et 2 garçons) se sont succédé, souvent accompagnés par la pianiste Lise Lienhard. 

Le public a été surpris par la  diversité des âges (10 ans à 17 ans), des instruments (flûte, piano, clarinette, violoncelle), des partitions choisies  (Bach, Mozart, Remusat …), ainsi que par les excellentes interprétations de ces jeunes talents.

  Pour les départager,   le jury composé de trois  spécialistes a été obligé de délibérer pendant une heure.

Les candidats étaient des élèves d’écoles de musique de Nogaro (3), de Fleurance (3) et de 4 autres .Toutes et tous ont été récompensés grâce aux deux  sponsors  qui sont L’Alamboutic, et l’Atelier des Vents.  

  Les trois  premiers ont été trois  flûtistes : Léonie Monot , de Lisle-Jourdain ; Mathis Danel, de Vic-Fezensac et Laurine Pluta , de Nogaro.

Élisabeth Tournier de l’association Sainte-Quiterrie a profité de l’occasion de cet article pour  adresser ce mot d’encouragement aux autres candidats :    

«  Un grand bravo aussi à Naïs, Julien, Noémie, Clara , Nina, Ameline et Margot . »

Puis elle a précisé :

«  La soirée s’est terminée par le pot de l’amitié et la promesse de proposer à nouveau ce type de concours, qui a beaucoup plu à toutes et tous (candidats, familles, jury et public).

Bastien Jourdan a remporté la victoire

Créé par le 10 août 2018 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, sport

 LOSSE

Nicolas Lassalle et Henri Portes

Photo: Pascale Douilly

Photo: Pascale Douilly

Ce lundi 6 août avait lieu le traditionnel grand prix cycliste Max Jourdan dans le cadre de la fête patronale de Losse.

Le club organisateur de l’Union cyclisme et running de Saint-Justin a pris l’initiative vendredi soir, avec l’accord du comité et de la municipalité, de chambouler le programme des fêtes en mettant cette épreuve le matin à cause des fortes chaleurs annoncées.

Cette initiative fut appréciée par une grosse partie du peloton mais aussi par le maire Serge Jourdan,  qui a salué ainsi la prudence et la sagesse des organisateurs.

Ces bouleversements expliquent peut-être le fait que les pelotons étaient un peu moins garnis que d’habitude, mais le spectacle fut au rendez-vous avec des courses bien mouvementées.

En 4e catégorie,  c’est le coureur de Madiran, Nelson Gouanelle, déjà vainqueur il y a un mois à Pissos, qui a tiré son épingle du jeu en devançant ainsi Christian Pannizon et Jean-Paul  Legris.

En 3e catégorie,  c’est  Jean Roland Delpine de Sainte- Bazeille qui a remporté l’épreuve devant Mayran Petitjean et le Montois Jean-Michel Daugreilh.

En première catégorie la course fut indécise jusqu’au bout. Le club de Madiran visait le doublé sur cette épreuve avec Fred Sarniguet, mais ce dernier  a craqué au sprint laissant la victoire au Saint Paulois Cédric Ducan, heureux de trouver enfin la victoire, une première pour lui sur cette épreuve. Jean-Pierre  Belloti, Christophe Bareyt et Nicolas Glacial complètent les places d’honneur.

En 2e catégorie,  trois coureurs représentaient  le club de Saint- Justin. Éric Taris toujours fidèle au rendez-vous et les locaux, Patrice et Bastien Jourdan. Ce dernier  a  fait ces grands débuts dans cette catégorie. La sagesse de Patrice et l’expérience d’Éric ont encadré Bastien dans son objectif de victoire sur ses terres.

Pierre Dupin de la JSL a animé  rapidement le début de course et s’est  échappé, puis il fut vite rejoint par Bastien Jourdan. Ce binôme s’est  formé à partir du deuxième tour.  La vaillance et l’énergie de ces deux garçons  leur ont permis  d’aller au bout.

Encouragé à chaque passage sur la ligne par son fan club et sa famille, Bastien Jourdan l’a emporté finalement devant le Bouheyrote Pierre Dupin. C’est Vincent Kerlirzin de fisrteam qui règla le sprint du peloton.

À noter que pour le club de Saint-Justin, une deuxième victoire est survenue ce week-end en course à pied ce coup-ci, avec le Gabardan Laurent Sancey qui a remporté dimanche le 5 km de Ousse-Suzan et qui continue sa série impressionnante de podiums.

1234

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...