travaux

Articles archivés

Adèle n’est pas joufflue!

Créé par le 14 avr 2020 | Dans : actualité, art, com com landes armagnac, histoire, infos, landes, patrimoine, peinture, travaux

GABARRET

La restauration de la chapelle de la vierge de Gabarret

Les chapelles latérales de l’église Saint-Luperc de Gabarret, ainsi que les fonds baptismaux étaient décorés par des fresques réalisées durant la guerre de 1939-1945.

Si les fresques de la chapelle de Saint Joseph et des fonds baptismaux sont restées en bon état, celle de l’autel de la vierge, Notre Dame de la Paix, était bien dégradée  par l’humidité. Les  teintes  étaient fanées, il y avait des coulures et des moisissures,  certaines parties  de la fresque étaient très atténuées (laissant entrevoir  les formes du dessin), des parties du fond étaient détachées et laissaient apparaître les pierres…

Dans les années 2 000, comme c’était mon ancien métier, on me demanda de la restaurer. Il fallait repeindre le plafond, les murs et évidemment la fresque détériorée en respectant le travail de l’artiste et son esprit.

J’ai donc repris mes pinceaux et mes couleurs et j’entrepris bénévolement ce chantier.

IMG_4038

Pour les paroissiennes, très attachées à cette chapelle et aux prières adressées à la Sainte Vierge, c’était l’occasion de venir assister aux travaux, de bavarder entre elles et avec moi.  

Je redessinais et donnais des couleurs  au visage d’une jeune fille, quand Jeannine me dit :

« Mon pauvre monsieur Portes, vous avez sérieusement loupé ma copine Adèle, elle n’était pas joufflue, mais justement elle était mince! »

C’est ainsi qu’elle m’a appris que les personnages qui étaient sur les fresques étaient des personnes adultes ou des enfants  du village.  Elle m’indiqua que la jeune fille dessinée à droite, c’était elle, que le papi au chapelet  à la main, était le cordonnier du village…  

 Une page d’histoire vraie et très  locale me fut ainsi révélée.

Par la suite, une légende  circula dans le Gabardan, ainsi que dans certains livres d’histoire sur les églises du  Gabardan présentant l’artiste   Marie Baranger (1902-2003), comme une  artiste Juive et Belge, qui s’était réfugiée dans les Landes, notamment dans le Gabardan, et qu’elle aurait peint ces fresques chrétiennes en reconnaissance des catholiques et curés qui l’avaient cachée  des Allemands.

Cette artiste a réalisé des fresques à Gabarret, Arx, Baudignan, Lubbon, Betbezer d’Armagnac, Poyanne…  

En fait, Marie Baranger est née le 26 février 1902 à Angoulème. Elle entra en 1927,  aux Ateliers d’art sacré et exécuta sa première fresque en 1933, en l’église de Migné-Auxances, dans le Poitou. À  cette même époque, elle seconde  l’artiste Marthe Flandrin qui réalise sa fresque sur Catherine de Sienne pour l’église du Saint-Esprit. Avec son frère Pierre Baranger, elle fonda l’Association « Art et Louange ».  Elle entrera en 1944 dans le tiers-ordre franciscain.  En 1949, Rome l’a chargée de préparer l’exposition missionnaire prévue en 1950. C’est l’époque de ses grands voyages à travers l’Afrique, et c’est pourquoi,  en 1965,  elle est conviée en qualité d’experte, à participer aux travaux du Concile Vatican II.  

La municipalité communique sur la vie qui s’organise

Créé par le 13 avr 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, gers, infos, mairie, politique, santé, solidarité, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

 image3

Mercredi 8 avril, Marie Ange Passarieu, maire adjointe de Cazaubon, a  tout d’abord confirmé qu’elle avait bien informé tous les élus actuels et à venir des décisions prises à la mairie.

Elle a ensuite tenu à remercier  toutes les personnes  qui lui téléphonent pour la  soutenir ou se mettre à disposition pour aider, et elle a eu un mot de remerciement pour les conseillers municipaux, notamment pour  Michel Vigier, qui est très présent pour gérer les services solidaires, Maud Maréchal qui actualise les informations sur le site et FB, ainsi que Jean-Marc Boulin  pour ses précieuses interventions, notamment en matière technique.

Le fonctionnement des services

Le maire adjointe a ensuite apporté les précisions suivantes :

«  S’agissant des services municipaux, ils sont placés désormais en  plan de continuité de l’activité, qui organise un travail en toute sécurité, certes au ralenti (7 heures maximum  par jour et 3 jours  maximum par semaine), des agents qui, pour une très large majorité d’entre eux, témoignent d’un remarquable sens solidaire et d’entraide. Cette période ne donnera pas lieu à des jours de récupération de temps de travail, en particulier pour les services techniques qui ont l’habitude de les avoir, étant recrutés à 39 heures par semaine. Deux agents étaient en maladie et le sont pour une bonne partie du mois d’avril, deux autres le sont depuis hier, et pour l’instant tous les autres ont accepté solidairement de se relayer pour faire le travail préparatoire des espaces verts, travaux, distribution de masques et autres systèmes de protection.  Nous pouvons ainsi les protéger et respecter leurs impératifs, notamment de garde d’enfants. Le responsable est là tous les jours, et des agents ont proposé d’y être aussi, soit plus que les 2 ou 3 jours convenus.  Au sujet de la mairie, les trois agents administratifs  se relaient toujours et assurent la comptabilité, la gestion des ressources humaines, l’urbanisme et l’état civil, auxquels se rajoutent la secrétaire du service technique et trois agents culturels, pour la prise de commande des courses et la mise à disposition d’attestations de déplacements. Le responsable de la cantine assure la livraison. Une information régulière est faite sur les panneaux lumineux depuis le service culturel. Deux agents d’entretien assurent les ménages au lac, résidence des pins, sanitaires, mairie et école au besoin. Le responsable du lac de l’Uby est désormais lui aussi trois jours par semaine en train de préparer le parc de loisirs et l’aviron (là, il s’agit plus de réparer que de préparer!). Un agent a accepté de travailler à temps plein pour aider l’Ehpad. Nous les remercions tous  pour cette remarquable solidarité. Aucun souci, la paye sera assurée pour avril. »

L’acquisition d’un véhicule d’occasion

L’élue a rappelé que conformément au budget voté, la mairie a procédé  à l’acquisition  d’un véhicule d’occasion, pour les services municipaux. Un camion-plateau, issu de l’entreprise Cousso de Nogaro. Il s’agit d’une bonne affaire, sachant qu’il n’a que peu de kilomètres et que la courroie de distribution sera refaite. Le total de la transaction, y compris la carte grise, devrait être autour de 13 500 euros.

La remise en état des jeux : « Nous allons procéder à la remise en état des jeux d’eau, en particulier du jeu dit de « la boule bleue » avant le mois de juin. »

Cazaubon accueillera plusieurs championnats de France

Créé par le 07 jan 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_3093-1000

Samedi soir, au Pôle culturel, le maire Jean-Michel Augré et ses conseillers municipaux avaient convié les maires, élus, personnalités et  Cazaubonnaises et Cazaubonnais pour assister à la cérémonie des vœux.

Les travaux réalisés

Après son mot d’accueil, le maire a rappelé les derniers chiffres de l’INSEE qui révèle une population de 1661 habitants. Jean-Michel Augré est revenu sur les importants travaux réalisés, notamment sur l’avenue des Pyrénées,  sur les divers espaces publics, stationnements, parking proche de l’école maternelle :

«  Ces travaux ont été largement subventionnés par le Conseil régional, l’Etat et le Pays d’Armagnac avec un subventionnement obtenu couvrant parfois jusqu’à 70% des dépenses. Cazaubon maintenant est reconnu « Ville centre » et «  Pôle de service », ce qui m’a permis de signer un contrat cadre 2019-2021 avec la Région Occitanie afin qu’elle nous accompagne dans l’élaboration et le financement de projets de valorisation et de développement de notre commune. Cette nouvelle politique s’inscrit dans les contrats de plan Etat-Région 2015-2021. Trois grands axes stratégiques ont été ainsi définis : Moderniser la ville dans une structuration urbaine dynamique, viser une attractivité touristique de qualité, susciter le bien-être économique. Il nous a déjà été attribué une aide de 120 000 euros par le Conseil régional à la commission d’octobre dernier. »

L’aire de camping-cars

Le maire a annoncé que l’aire de service des camping-cars avec ses 75 emplacements devraient être opérationnelle en juillet 2020, et que l’État a accordé des aides.

La gestion financière

Il a ensuite encouragé les parents à inscrire leurs enfants à l’école et au collège, puis il a précisé :

«  La gestion financière de notre commune est saine et reconnue par le rapport de la cour des comptes et de la direction des finances publiques du Gers. Nous avons réalisé cette année un exercice budgétaire excédentaire avec la possibilité de baisser encore le taux des impôts communaux pour la quatrième année consécutive. »

Cazaubon « Terre de jeux 2024″

Jean-Michel Augré a remercié les membres des 54 associations qui animent le village et il a informé que cette année, Cazaubon accueillera les championnats de France d’aviron, les championnats de France de ball-trap, les championnats de France des clubs de pêches. Cazaubon vient d’être labellisé « Terre de Jeux 2024 » dans le domaine de l’aviron olympique et paralympique. Le label Cittaslow obtenu par Cazaubon a été présenté, ainsi que la restauration de la caserne des sapeurs-pompiers. Pour cette dernière, les travaux doivent être terminés au début de l’année 2021.

La téléprotection

Le déploiement de la fibre a été présenté, ainsi que la téléprotection. Pour cette dernière, Jean-Michel Augré a signalé à ses administrés :

«  Depuis l’installation de ce type de réseau dans le bâtiment de l’Office de tourisme, nous n’avons eu à déplorer aucun acte de vandalisme, ni de malveillance. Cazaubon dans ses points stratégiques va aussi en être équipé en priorisant les places publiques, l’axe de circulation, les écoles, Moutiques et les installations proches du stade de rugby et de la base de loisirs. Nous nous sommes fait aider par le préventionniste de la Gendarmerie dans ce projet et nous allons bien sûr solliciter des aides de l’Etat sur les fond FIPDR et DETR auprès de madame la préfète. »

Les remerciements

Le maire a ensuite adressé ses remerciements aux personnes qui participent à la vie et à la cohésion sociales, notamment les forces de l’ordre et de sécurité, les sapeurs-pompiers, puis aux fonctionnaires territoriaux, au personnel communal, aux conseillers municipaux, pour terminer par les Cazaubonnaises et Cazaubonnais qui, par leur présence à la cérémonie des vœux, ont témoigné de l’adhésion que la municipalité actuelle recherche.

Après avoir souhaité la bienvenue aux nouveaux arrivants, le maire a exprimé ses vœux de bonne année.

Cérémonie des voeux du maire Stéphane Barlaud

Créé par le 07 jan 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, économie, infos, landes, mairie, travaux

GABARRET

IMG_3101

Samedi soir, à la salle d’animation, a eu lieu la traditionnelle cérémonie des vœux du maire Stéphane Barlaud et de son conseil municipal.

Le maire a ouvert son discours en présentant Romain Petitot qui a rejoint dernièrement les services techniques de la commune.

Félicitations aux associations

Stéphane Barlaud a ensuite parlé des associations gabardannes et du dévouement des bénévoles :

« Je les en remercie chaleureusement et les félicite pour animer, de façon remarquable, notre village tout au long de l’année. Sachez que la municipalité est à vos côtés aussi bien sur le plan financier que sur les domaines humains et techniques. » 

Après avoir abordé le premier  forum des associations, le maire a souhaité que cette manifestation puisse s’ancrer durablement dans le temps, puis il a remercié le nouveau bureau du Comité des fêtes pour le bon cru festif  2019.

La Communauté de communes des Landes d’Armagnac

C’est sincèrement et avec reconnaissance que Stéphane Barlaud a rappelé à ses administrés  qu’une commune ne serait rien sans le soutien et l’engagement des différentes collectivités territoriales :

« La place de Gabarret au sein de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) n’est plus à affirmer. Cathy Fréchou, 1ere vice-présidente, œuvre au destin de la CCLA en tant que responsable de l’administration générale. »

Après avoir remercié vivement le président Guy Berges et tous les élus communautaires, le maire a  précisé que la commune de Gabarret avait bénéficié d’une dotation spécifique de fonds de concours accordée par la CCLA et que cette dernière a apporté une aide non négligeable aux artisans et commerçants, ainsi que de nombreux autres services.

Remerciements aux Conseillers départementaux

Le maire a remercié les deux conseillers départementaux Magali Valiorgue et Dominique Coutière pour leur investissement :

« Plusieurs actions, et non des moindres, ont vu le jour à Gabarret grâce à vous. Ainsi nous avons pu inaugurer deux nouvelles salles de classe à l’école la Gabardanne avec l’aide précieuse et réactive du Département : une classe de CP dédoublée et une classe d’Unité locale pour l’inclusion scolaire. Grâce au Département aussi et l’élaboration du budget participatif, l’école de rugby du GAS a pu bénéficier d’une attribution de 55 000 euros pour l’achat de mini bus et de matériel sportif. Et que dire de l’extension de la zone  Lamarraque sans l’appui  précieux du syndicat mixte des Landes d’Armagnac, placé sous la présidence de Dominique Coutière ?  La commune n’aurait pu envisager financièrement l’achat des terrains et l’aménagement d’une superficie d’environ 4 ha. Pour rappel, le syndicat est abondé financièrement à hauteur de 70% par le département, 20% par la CCLA et 10% par la Communauté du pays Villeneuvois. »

Le maire a prolongé son discours en précisant les autres engagements du Département en faveur de Gabarret, notamment le déploiement de la fibre optique, les importants travaux au boulevard Saint-Martin.

Remerciements aux services de l’État et travaux

Après avoir remercié les services de l’État dont ceux de la préfecture qui ont octroyé à la commune des moyens financiers importants par la DETR, le maire a signalé les travaux  de réhabilitation du réseau d’assainissement, par chemisage, qui ont été réalisés avec le concours du Sydec :

« Certes des travaux peu visibles, mais tout de même d’un montant de 400 000 euros, qui vont prolonger la vie du réseau de 30 ans au minimum. Le dernier comité du Sydec a aussi validé une demande de Gabarret concernant la rénovation du château d’eau. En effet, celui-ci se dégrade sérieusement. Une enveloppe de 250 000 euros a été débloquée pour son étanchéité et sa rénovation extérieure et ce, dès cette année. »

Conclusion du discours

Le maire a conclu son discours en ayant une pensée pour toutes les personnes décédées en 2019 et pour leur famille, et une pensée toute particulière pour Jacques Bernadet, membre du Conseil municipal, décédé le 18 mars 2019.

Après avoir remercié la presse locale, radio et écrite, qui durant toute l’année informe  la population sur les petits et grands événements de la cité,  le maire a exprimé ses vœux de santé, de bonheur et de prospérité pour l’année 2020.

Le maire a détaillé le bilan de l’année 2019

Créé par le 06 jan 2020 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, mairie, travaux

CREON D’ARMAGNAC

IMG_3072

Samedi, en fin de matinée, à la salle des fêtes, les maires, élus de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac, Créonnaises et Créonnais se sont retrouvés nombreux pour assister aux vœux du maire Cathy Dupouy.

Entourée de ses conseillers municipaux, Cathy Dupouy a ouvert la cérémonie  en souhaitant la bienvenue aux nouveaux habitants :

«  J’espère que vous vous sentirez tous bien, dans notre village. »

Présentation de la nouvelle secrétaire

Le maire a présenté la nouvelle secrétaire de mairie, Coralie Lassalle,  en précisant  que c’est avec Christian Sourbes, maire de Lagrange, et  grâce à leur très bonne collaboration qu’ils ont pu la recruter.

Les événements de l’année 2019

Après avoir eu une pensée pour les familles en deuil, le maire est revenu sur les événements de l’année 2019, notamment les travaux de rénovation de la bibliothèque, le site naturel de Sabaille, en signalant à l’assistance :

«  En 2019, nous avons renouvelé le partenariat avec le Département des Landes jusqu’en 2026. Le panneau indiquant le site a été déplacé pour plus de visibilité. Des panneaux répertoriant les espèces animales et végétales vont y être installés.  Ces panneaux suivront un parcours de promenade ouvert à tous à l’intérieur du site. Un observatoire à oiseaux et à tortues va également être construit sur la droite de l’étang par l’employé communal. »

Les murs de la salle des fêtes, seront repeints prochainement et le projet d’agrandissement du cimetière avance.

L’école

Cathy Dupouy a fait le point sur l’école :

« Le nombre d’élèves est très satisfaisant. À la rentrée de 2019, ils étaient  92 élèves, répartis pour moitié, entre les sites de Créon et de Labastide. Les deux sites bénéficient du dispositif de dédoublement des classes de CP et CE1. Cela permet aux élèves de ces deux niveaux d’avoir deux jours par semaine durant lesquels ils sont environ 10 par classe seulement.  Ces conditions sont confortables et idéales pour un bon apprentissage. »

Après avoir remercié les enseignantes et les employés des écoles, Cathy Dupouy a précisé :

« La bonne santé de nos écoles est également le fruit de la bonne entente entre les six communes du Syndicat qui sont Betbezer, Estigarde, Labastide, Mauvezin, Saint-Julien  et Créon. Je tiens à remercier Antoine Lequertier, président du Syndicat, qui œuvre tous les jours au bon fonctionnement de nos écoles. »

Remerciements

Le maire a poursuivi son discours en mettant à l’honneur la vie associative, notamment les cours de gym qui ont lieu deux fois par semaine, l’ACCA qui est pour le maire, un exemple d’entente et de convivialité, les aînés avec leur goûter mensuel, les Anciens combattants, le club de basket (ABA) qui a encore  vu le nombre de ses licenciés augmenter, l’association Batucada qui vient répéter ses morceaux, ainsi que le Comité des fêtes qui organise les festivités de Pâques et de la Saint Barthélemy :

« Je les remercie vivement pour leur engagement. En effet, les villages ruraux connaissent parfois une désertification de leurs jeunes, ici c’est l’inverse. En tant que maire je ne peux que me réjouir de ce passage de relais. »

Cathy Dupouy a informé ses administrés de l’arrivée de la fibre optique pour 2021, rappelant à ses administrés l’obligation d’élaguer les arbres qui sont au bord des lignes téléphoniques.

Les derniers voeux du maire

Créé par le 06 jan 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, élection, gers, infos, mairie, politique, travaux

MAUPAS

IMG_3082

Samedi matin, lors de la cérémonie des vœux, le maire de Maupas, Michel Dayman, après avoir salué les nombreux élus présents et ses administrés,  a ouvert son discours en  signalant qu’il ne se représentait pas aux élections :

«  C’est la dernière fois que je vous adresse tous mes vœux de santé, bonheur, joie et réussite pour l’année 2020 au nom du conseil municipal ainsi qu’en mon nom personnel. »

L’état civil

Après avoir présenté l’augmentation de la population, notamment les nouveaux arrivants, la naissance de Mathis Brunet, la célébration  de deux mariages et les deux couples pacsés, Michel Dayman a poursuivi son discours en ayant une pensée pour les  familles qui ont connu un décès :

«Nous avons enregistré malheureusement les décès de Raymond Lafargue, Lucienne Brettes, et les inhumations de Suzanne Faget et de José Laffitte. »

Les investissements et les finances

Le maire a rappelé qu’au niveau des investissements, il y a eu le changement du tracteur communal, la réfection du mur de l’église de Saint Roch, la réalisation du parking de la salle des fêtes et le changement de la tondeuse communale :

«  Toutes ces réalisations ont été effectuées sans augmentation de la fiscalité communale, les taux d’imposition communaux n’ayant pas changé depuis 2011.  Il faut rappeler que nous bénéficions pour cela du transfert de plusieurs compétences vers la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), qui, bien sur, est obligée, elle, d’augmenter ses taux d’imposition pour pallier aux dépenses occasionnées par ces transferts.  Il est un fait que les finances de la commune aujourd’hui largement au vert, le seraient beaucoup moins s’il fallait assurer par exemple l’entretien des19 kilomètres de voirie goudronnée qui sont aujourd’hui à la charge de la CCGA, sans parler de l’aide apportée à nos anciens dans leur foyer… »

Les remerciements

C’est avec beaucoup d’émotions que Michel Dayman a ensuite remercié le maire honoraire, Hubert Laborde en précisant :

«  En l’an 2000, il est venu me proposer de lui succéder. La tache apparaissait ardue pour succéder à celui qui venait de diriger avec succès la commune pendant 30 ans. Après réflexion et profitant de l’expérience de mes 12 années de conseiller municipal et d’adjoint, je me suis décidé à répondre favorablement à sa proposition. À l’époque, je ne me doutais pas alors que nous allions partager la direction de cette commune pendant 50 ans, c’est dire si les maupassoises et maupassois sont des conservateurs. Je l’en remercie aujourd’hui car il m’a fait connaître certes des moments difficiles, mais aussi de grandes joies, ainsi qu’une expérience très enrichissante auprès de la population communale et de mes collègues maires que je tiens à remercier pour leur soutien. »

Pour l’entente et la solidarité qu’ils lui ont manifestées, le maire a adressé un merci particulier aux trois maires de Monlezun d’Armagnac qui se sont succédé pendant ses mandats.

  Après avoir remercié Annie Dupeyron pour tout son travail dans l’ombre et sa grande disponibilité, les employés communaux qui se sont succédé pendant ces 20 ans, ainsi que les 18 conseillers municipaux  qui ont œuvré à ses côtés pendant les trois mandatures, Michel Dayman a eu une pensée particulière pour Christian Ducourneau, puis il a remercié son bras droit Bernard Sourbets :

«  Voici 31 ans que nous participons au fonctionnement de la commune, j’ai apprécié ta droiture, ton soutien, ta disponibilité et surtout ton amitié. »

Le maire a eu un mot pour Nadine Vettor (secrétaire de mairie), qui fut embauchée le 1er juillet 1983 par Hubert Laborde.

Nadine Vettor a été décorée

Pour ses 37 années de secrétariat à la mairie de Maupas,  au nom de la préfète Catherine Seguin, Nadine Vettor a été décorée de la médaille d’honneur régionale départementale et communale qualité or.

Le maire a conclu son discours en remerciant le personnel des services publics et le cercle des jeunes.

Le déploiement de la fibre optique expliqué

Créé par le 23 déc 2019 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, économie, infos, landes, les sorties, politique, travaux

 GABARRET

IMG_2833

Mercredi soir, à la salle d’animation, a eu lieu une réunion d’information sur le déploiement de la fibre optique sur le canton  Haute Landes Armagnac. Plus de 150 personnes, dont les élus de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) avaient  fait le déplacement, témoignant ainsi de l’importance qu’elles attachent à ce dossier prioritaire pour le développement du territoire.

 Stéphane Barlaud, maire de Gabarret a ouvert la réunion en remerciant les conseillers départementaux, Magali Valiorgue et Dominique Coutière, ainsi que les responsables du Sydec 40, qui ont en charge le  dossier du déploiement de la fibre optique dans le département, ainsi que  les techniciens  de la société normande Altitude Infrastructure  qui réalisent ce déploiement sur le terrain.

Dominique Coutière  a tout d’abord rappelé l’objectif du Département des Landes,  qui consiste à ce que d’ici 2022, le département soit fibré à 100%. Après avoir détaillé le coût financier de l’opération,  Dominique Coutière  a expliqué la politique qui va être menée en faveur de l’amélioration des Ehpad.

Lors de cette réunion, les intervenants ont précisé que les travaux commenceront par le coin de Sabres. L’’année 2020, sera consacrée aux diverses études, notamment le recensement des logements, les relevés  des supports (poteaux téléphoniques), lignes enterrées… Au total, ce sont 6 200 kilomètres de fibre optique qui seront installés sur le vaste canton Haute Landes Armagnac.

Un courrier du Sydec  sera envoyé aux maires pour qu’ils interviennent auprès des particuliers, afin que ces derniers procèdent aux élagages nécessaires. En 2021, toutes les entreprises et particuliers du territoire  pourront, s’ils le veulent, se connecter à la fibre optique, car les travaux seront terminés. Il est possible que pour certains lieux  trop isolés, la possibilité de se raccorder à la fibre optique,  ne le soit qu’au début de l’année 2022. Un site Internet sera mis en place et permettra aux habitants de suivre l’avancée des travaux. 

L’assistance a posé de nombreuses questions pour avoir des précisions sur les branchements, sur les lignes téléphoniques et poteaux en mauvais états, et des cas plus particuliers concernant  les personnes isolées en forêt.

Guy Berges, président de la CCLA, a exprimé sa satisfaction de voir se réaliser le programme du Département, en rappelant que la CCLA avait, dans un passé proche, réalisé une étude pour que les habitations et entreprises de  son territoire soient couvertes.  Le coût se serait élevé à un  million d’euros et 18 communes auraient été laissées sur le bord.  Pour que ces derniers puissent en bénéficier, il aurait fallu deux millions d’euros. Un coût financier trop important pour la CCLA et avec des résultats moins performants dans de nombreux cas.  

Philippe Latry, maire de Saint-Justin a tout d’abord constaté la rapidité avec laquelle la fibre optique sera fonctionnelle sur le territoire, que toute la population pourra en bénéficier et évidemment que les communes et la CCLA sont dégagées de l’important coût financier que représentent ces travaux de développement. Il a conclu en précisant :

«  C’est un beau cadeau de Noël que nous signalerons à nos administrés lors des cérémonies des vœux du maire. »

Magali Valiorgue, a conclu ce temps de rencontre  en remerciant les élus et la population pour leur participation et l’intérêt qu’ils ont porté à ce dossier.

Réhabilitation du centre de secours

Créé par le 18 déc 2019 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, sapeur-pompier, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

SDIS

Mercredi soir,  à la caserne des pompiers en présence du colonel Jean-Louis Ferres, directeur départemental du Sdis, de Bernard Gendre, président du conseil d’administration du Sdis du Gers, de plusieurs officiers, techniciens, de René Santalucia,  chef du centre de secours  de Cazaubon, et des maires des communes concernées, a eu lieu la signature d’une  convention.

Cette dernière  engage le Sdis et les 12 communes qui bénéficient du centre de secours de Cazaubon,  à cofinancer les travaux de réhabilitation des bâtiments de la caserne des sapeurs-pompiers.

Cette caserne a été inaugurée le 22 septembre 1989, depuis, elle a subi de nombreux dommages dus à des infiltrations d’eau nécessitant la réalisation de travaux de structure. Le montant de ces travaux  se chiffre, après l’étude de plusieurs devis, à 200.000 euros TTC, financés pour moitié par le Sdis et moitié par les communes, dont le montant est réparti pour chacune d’elles au prorata du nombre d’habitants.

Le maire Jean-Michel Augré a rappelé la genèse de ce projet qu’il a conduit avec le Sdis en impliquant les maires des communes concernées et qui a abouti  par la signature de cette convention. Le maire a regretté malgré tout que le Sdis ne soit pas éligible à la Dotation d’ équipement des territoires ruraux (DETR) pour le financement de travaux structurants sur des édifices comme le centre de secours.

 Il a ajouté qu’il convenait d’offrir aux sapeurs-pompiers, à ces femmes et à ces hommes  qui s’engagent au quotidien au service de la population, d’excellentes conditions de vie et d’exercice de leurs missions.

Le colonel Ferres et le président Gendre se sont félicités de l’aboutissement de ce projet et de l’adhésion des 12 maires au cofinancement de la réhabilitation du  centre. Ils ont souligné la nécessité pour les collectivités comme pour les entreprises de recruter des sapeurs-pompiers afin de répondre aux appels aux secours de plus en plus nombreux de la population confrontée entre autre à la désertification médicale.

L’année 2020 sera consacrée aux études d’architecte, à la sélection des entreprises pour la réalisation des travaux qui devraient être terminés en 2021.

Une entreprise Landaise obtient le troisième prix

Créé par le 05 déc 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, économie, infos, landes, travaux

ESTIGARDE

Photo: SARL Bouneou

Photo: SARL Bouneou

C’est au Salon  International du Patrimoine Culturel au Carrousel du Louvre à Paris, lors des  Trophées de la chaux 2019, que la SARL Bouneou (40) a obtenu le troisième prix.

Les Ciments Calcia et Socli ont profité de ce salon pour récompenser les lauréats des Trophées de la chaux 2019.

Ce concours national, qui s’inscrit dans une double volonté de promouvoir les techniques de rénovation à la chaux hydraulique naturelle et de valoriser le savoir-faire des artisans, a ainsi distingué trois entreprises :

Le 1er prix, Savoirs d’Antan Bâtisseurs d’Avenir (10), le  2e prix, Entreprise Paramelle (46) et le 3e prix, la SARL Bouneou (40).

Ce concours est ouvert aux entreprises et artisans à travers un de leurs chantiers, effectué en cours d’année dans les domaines de la restauration ou de l’éco-construction et réalisé avec de la chaux Ciments Calcia ou Socli. Les Trophées de la chaux 2019 ont reçu de nombreuses candidatures.

Le jury, quant à lui, se composait de quatre  membres :

 Soazick Legoff-Duchateau, Architecte des Bâtiments de France à l’UDAP 64 (Unité Départementale de l’Architecture et du Patrimoine), Laurent Marmonnier, Conseiller Professionnel de l’UNA Maçonnerie-Carrelage au sein de la CAPEB, Bruno Cosme, Délégué départemental, représentant de la Fondation du Patrimoine de l’Hérault (34) et Bernard Lechevalier, Directeur de la publication d’Atrium Patrimoine.

C’est à l’issue d’un grand oral final, qui s’est tenu toute la journée du 24 octobre 2019, que le jury a récompensé, lors de la Nocturne du salon international du Patrimoine Culturel au Carrousel du Louvre, les auteurs de trois chantiers d’exception, sur les 12 finalistes, s’appuyant sur la mise en œuvre de solutions originales, l’emploi de méthodes innovantes et la prise en compte des conditions sécuritaires ou techniques de réalisation des travaux.

Le troisième  prix a donc été attribué à la SARL Bouneou située à Estigarde dans les Landes.

Joël Bouneou a concouru aux Trophées de la chaux 2019 avec une restauration d’envergure : celle, extérieure et intérieure, d’une habitation traditionnelle des années 1830. Si chaque étape du projet peut être louée, la mise en œuvre d’un enduit à pierre vue à la chaux à base de CHAUX SOCLI NHL3,5/CL90/RÉNOCHAUX NHL2 et sable blanc sur les murs intérieurs, en deux couches, a particulièrement conquis le jury.

Photo: SARL Bouneou

Photo: SARL Bouneou

Le circuit court chauffage est réalisé

Créé par le 04 déc 2019 | Dans : actualité, agriculture, com com landes armagnac, économie, gers, infos, landes, Lot et Garonne, mairie, travaux

LOSSE

IMG_2316

Mardi, au cœur de la forêt communale, le lossais Mathieu Ligneau avec son puissant broyeur flambant neuf  a réalisé son premier chantier  de broyage de bois.  Depuis l’âge de 15 ans, Mathieu travaille en forêt. Il a fait son apprentissage dans l’entreprise familiale, puis il a passé son CAP de travaux forestiers à Sabre, et a obtenu son BP de conducteur d’engins forestiers.

C’est suite à une proposition qu’il a faite à la mairie, que  Mathieu a obtenu cet important chantier de broyage de bois, qui alimentera  le réseau de chaleur de la commune.

Les arbres de première éclaircie de la forêt ont été coupés au printemps et ont été laissés au séchage en bordure de pistes. Pour son réseau de chaleur, la commune consomme entre 180 à 200 stères. C’est  en présence  du responsable de l’unité territoriale 47 de Roquefort, Paul Haettel, de Jean-Pierre Labat,  adjoint au maire, de Pascal Danné, chef des services techniques, d’un employé des services techniques et de Bernard Ligneau, père de Mathieu, que ce dernier  a broyé rapidement les 120 premières stères.

IMG_2309

 Cette activité est toute récente dans la SARL B.Ligneau et fils de Réaup. Une entreprise  d’exploitation de la forêt qui ne cesse de se développer et de se moderniser (Coupe de bois, débardage, transport,  bois de chauffage de différentes essences en toutes dimensions, de piquets,  tuteurs,  plaquettes forestières et maintenant broyage).

Paul Haettel a rappelé  que la forêt communale de Losse compte 1 265 hectares  et qu’elle produit 8 000 stères par an : « Cette opération  qui prélève 200 stères par an pour le chauffage communal permet de valoriser les jeunes bois, et il y a vraiment de la ressource. »  

La municipalité a fait appel à Mathieu Ligneau, privilégiant ainsi un circuit court pour alimenter son réseau de chaleur de 250 mètres. Ce dernier permet de chauffer les bâtiments communaux, notamment la salle polyvalente, salle de réunion, vestiaire, cuisine, bibliothèque, l’école, le logement de l’école et de l’ancienne cantine, l’ancienne poste, la mairie et deux particuliers raccordés.   La chaudière fonctionne à partir du mois d’octobre et jusqu’au mois de mai.

IMG_2320IMG_2323

À l’issue  du chantier Mathieu était très satisfait de sa nouvelle activité avec son broyeur, et les élus lossais présents et employés des services techniques aussi.

La SARL B. Ligneau  et fils est située « Le Laou » 47 170 Réaup-Lisse

Contact: 05 53 97 33 29. 

 

1...34567

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...