solidarité

Articles archivés

Jumelage Losse-Fislis en images

Créé par le 09 août 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, fête, histoire, infos, landes, mairie, politique, solidarité, tradition

LOSSE

DSC_0024 DSC_0027 DSC_0028 DSC_0032 DSC_0070 DSC_0075 DSC_0078 DSC_0085 DSC_0091 DSC_0093 DSC_0098 DSC_0107 DSC_0109 DSC_0113DSC_0119

Chasseurs et non chasseurs se sont entendus

Créé par le 31 juil 2022 | Dans : actualité, agriculture, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, loisirs, patrimoine, politique, solidarité, sport, tradition

LOSSE

DSC_0003

Samedi 30 juillet à Losse, à la salle de sport, a eu lieu une rencontre originale avec de longs moments de partages et de dialogues entre chasseurs et non chasseurs.

Souvent les relations sont très tendues entre les deux parties.

 Thierry Béréyziat, technicien à la Fédération de chasse des Landes, convaincu que le dialogue et la compréhension mutuelle sont possibles, a organisé cette journée en conviant le public, mais aussi Sandra Zinck.

Cette dernière a fondé une association pour la biodiversité, la protection environnementale, et évidemment, elle agit aussi pour la protection animalière. 

La matinée à la découverte des lagunes   

La matinée avec sa randonnée pédestre avait pour but la découverte des lagunes de Losse. Elle   a permis à tous les participants de faire connaissance et de découvrir le premier point commun qu’ils ont, notamment l’intérêt réel qu’ils portent tous au sujet de la conservation des espaces naturels et la nécessité de les protéger en s’impliquant sur le terrain.

Thierry Béréyziat a ouvert la réunion d’informations

Après le déjeuner, les intervenants et le public se sont retrouvés à la salle Raphaël-Jourdan, où Thierry a présenté aux personnes très à l’écoute, la chasse dans les Landes avec ses particularités, ses diversités, puis par la suite, il devait faire un exposé sur les lagunes et un autre sur les prairies naturelles.

Lors de son premier exposé, il a défini le rôle des chasseurs, puis il a montré leur forte implication dans la reconquête de la biodiversité et les suivis sur la faune sauvage, tout en détaillant les diverses chasses, les études entreprises par la Fédération des chasseurs des Landes, notamment le comptage des palombes, le bagage…

Thierry a rappelé que les sangliers sont en pleine extension entraînant que la population actuelle est énorme. Il a aussi rappelé l’investissement de la fédération qui, depuis 40 ans, mène des actions en faveur des zones humides, ainsi que la création du centre de soins et de sauvegarde de la faune   sauvage Alca Torda.  Centre pour lequel les chasseurs ont mis à disposition leurs locaux et participent à une partie du financement.  

Laura Labarthe du centre Alca Torda a présenté le centre et les rapports avec la Fédération de chasse

Laura Labarthe, responsable du centre Alca Torda qui s’étend sur 23 ha, a précisé que le centre est géré par la Fédération des chasseurs 40. Elle a apporté les précisions sur le parcours des animaux, depuis l’appel, l’accueil, les soins, la réhabilitation et le moment où ils sont relâchés. La majorité sont des oiseaux marins touchés par la pollution, des rapaces suite à un choc routier, des passereaux victimes de prédateurs et des mammifères  

Laura a présenté la structure, avec son infirmerie, sa salle de stabilisation, la cuisine, le laboratoire, le lieu de la quarantaine, la nurserie, la salle de lavage et de séchage, les piscines, volières, boxes et taquets.

Sandra Zinck a ensuite exprimé ses opinions

Sandra Zinck  a quitté la Moselle et elle a fait 900 km pour participer à cette rencontre. Elle a précisé que depuis 9 mois elle échange avec Thierry Béréziat et qu’elle est venue déjà dans les Landes avec une ouverture d’esprit et surtout le souci de découvrir le territoire, ses richesses et d’établir un dialogue constructif.

Après avoir rappelé l’histoire des chasseurs et non chasseurs dans les différentes époques, les lois de protection des animaux, elle a précisé qu’elle luttait avant tout contre la maltraitance des animaux, notamment dans les laboratoires de produits de beauté. Puis elle a apporté des détails sur les abus du business des animaux de compagnie  enfin elle a condamné les extrémistes de la protection animalière ainsi que les extrémistes  qui sont chez les chasseurs.

Les chasseurs présents ont eux aussi condamné les extrémistes des deux camps avec qui ont ne peut pas dialoguer.

Le spot de la Fédération des chasseurs « Fiers, passionnés, dévoués, bénévoles, concernés, nous sommes chasseurs » l’a interpellée et l’a motivée à rencontrer les chasseurs avec qui elle partage les mêmes valeurs sur la nature, la biodiversité… 

Les deux parties ont décidé de travailler ensemble dans l’intérêt de tous et évidemment de la nature et de la biodiversité, dans le respect des sensibilités différentes. Cette réunion était une première en son genre.  Chacun a cherché à écouter l’autre et à dialoguer.

Les sites importants de cette rencontre :

En passant par… La Moselle et Les Landes

https://www.facebook.com/groups/945217566342656

Fédération des chasseurs des Landes

http://www.fedechasseurslandes.com/

Centre Alca Torda

https://www.centrealcatorda.com/

Des boléros pour les enfants

Créé par le 29 juil 2022 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, loisirs, solidarité, tradition

GABARRET

DSC_0021

Pour les fêtes de Gabarret, trois élèves BTSA  «  gestion forestière » du lycée de Bazas, ont réalisé un projet fédérant les enfants du Centre de loisirs de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac,  structure de Gabarret, et les résidents de l’ établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) des Ajoncs à Gabarret.

Armel Sanques d’Escalans, Bastien Barros de Gabarret et Pablo Lazarro de Saint-Gaudens, pour leurs études devaient trouver un projet cohérent et dynamique, puis le concrétiser. Ce projet réalisé  allait être par la suite, noté par l’équipe pédagogique de leur établissement scolaire.

Ces jeunes ont eu l’idée de bâtir leur projet, autour de la course landaise, d’autant plus que les traditionnelles fêtes de Gabarret allaient avoir lieu après deux années d’absence suite au Covid.

Armel, Bastien et Pablo, tenaient en priorité à permettre des relations intergénérationnelles, après ces années d’isolement dues à la pandémie, et contribuer au retour à la vie normale dans un petit village entouré de forêts.

Les expériences riches  vécues dans leur enfance leur ont permis d’envisager et de concrétiser  ce projet : fabriquer des boléros pour les enfants avec l’aide des résidents de l’Ehpad.

Jeudi soir, à l’Ehpad avec les résidents et les enfants du Centre de loisirs,ils ont partagé un petit moment festif et ils ont rappelé l’aventure commune vécue durant cette fin du mois de juin et ce mois de juillet :

« Quand nous étions en classe de CM2 à l’école publique de Gabarret, avec l’équipe pédagogique nous avions réalisé des boléros pour la fête du centenaire des arènes. Avec le collège, nous avons découvert les résidents et apprécié leurs relations. Nous leur avons interprété une pièce de théâtre.

Puis Bastien est revenu à l’Ehpad avec la structure Ado de la CCGA. Cette fois-ci, les adolescents ont participé aux ateliers avec les résidents. »

« Durant ces deux années de Covid, les résidents n’ont pas vu grand monde. C’est pourquoi nous avons mis en place ce projet avec les deux plus grandes structures de Gabarret.

Les ateliers boléro avaient lieu une matinée par semaine. Les enfants aidés et conseillés par une dizaine de résidentes, ont réalisé et décoré leur boléro.  D’autres résidents venaient regarder les enfants travailler. Évidemment, ces résidents étaient attendris de participer  à ce nouveau moment de vie avec les petits. »

Jeudi soir, pour faire plaisir aux résidents, les enfants ont enfilé joyeusement les boléros, puis les ont rangés pour samedi matin. Samedi matin, aux arènes, avant l’initiation aux arts taurins, Armel, Bastien et Pablo leur remettront officiellement les boléros ainsi que les bérets.

35 alsaciens arrivent pour le serment de jumelage.

Créé par le 22 juil 2022 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, économie, fête, infos, landes, les sorties, loisirs, mairie, musique, politique, solidarité

LOSSE

DSC_0026

Mercredi, en fin d’après-midi, à la salle Raphael-Jourdan, en présence des familles d’accueil, Bruno Lacoste, maire de Losse et son adjoint Jean-Pierre Labat, ont présenté aux lossais le programme du 40e anniversaire du jumelage Losse-Fislis :

« Nous sommes réunis ce soir, pour préciser certaines modalités pour assurer un bon accueil des 35 habitants de Fislis qui viennent partager nos festivités et la journée officielle du jumelage. Certains arriveront dès mercredi, d’autres jeudi. Ils participeront au marché de nuit, et ils tiendront un stand alsacien  avec du vin d’Alsace et des tartes flambées. Ils ont prévu au moins 600 tartes flambées. Ils passeront plusieurs jours librement avec les familles lossaises. Samedi à 18 h 30, la messe sera célébrée avec le prêtre de la paroisse et celui de Fislis. Le repas du soir sera très festif avec l’orchestre Izar-Adatz.

Dimanche 7 août est la journée officielle du jumelage. Dès 10 h 45 aura lieu l’accueil des personnalités puis à 11 heures l’inauguration du Citystade. Après le dépôt de gerbes aux Monument aux morts, nous nous rendrons pour les discours à la salle des fêtes.  À12 heures aura lieu la signature du serment de jumelage… »

Repas, cadeaux à chaque famille d’Alsace, ainsi qu’à la municipalité de Fislis sont au programme.

Le maire a aussi informé que Matthieu Micon, réalisateur de reportages, est entrain de réaliser une courte vidéo de présentation de la commune pour ce jour-là. Il reviendra pour effectuer un autre film plus détaillé. Le projet est de filmer les grands moments de l‘anniversaire du jumelage, les fêtes, les journées de la transhumance et du patrimoine, les palombes, les grues et les autres richesses naturelles de Losse.

Les Chevaliers du cœur

Créé par le 20 juil 2022 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, gers, infos, les sorties, loisirs, musique, santé, service social, solidarité, spectacle

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

DSC_0051

Samedi soir, à Barbotan les Thermes, le public a eu de nouveau l’occasion de se retrouver place Armagnac, pour une soirée repas et musique, proposée par l’association les Chevaliers du cœur en partenariat avec le restaurant la Palmeraie.

Pour cette première soirée, Luce avait concocté un repas unique qui fut apprécié par les personnes qui avaient réservé, auxquelles se sont joints, des curistes et des vacanciers.

Le groupe The Panda a animé musicalement  la soirée.

Les membres des Chevaliers du cœur tenaient la buvette et Alexis Lalanne a profité de l’occasion pour présenter cette nouvelle animation, ainsi que le festival de musique et de rassemblement de motos…, qui cette année fêtera son dixième anniversaire. 

Cette initiative du duo Chevaliers du cœur et la Palmeraie a offert  un moment de plus où la gastronomie, la musique, la générosité et la solidarité étaient réunies.

Alexis Lalanne a précisé :

« Nous avons décidé de réaliser une nouvelle animation pour le village. Nous voulons aussi faire connaître notre association auprès du public, ainsi que le festival que nous organisons et dont les bénéfices financiers sont reversés à  diverses associations comme celles qui font de la recherche, luttent ou accompagnent des personnes malades. Cette soirée est aussi un moyen de remobiliser les bénévoles de l’association.

Au début et durant plusieurs années, les fonds récoltés étaient reversés aux associations qui s’impliquent dans la recherche de la sclérose en plaque ou dans l’accompagnement des personnes atteintes de cette maladie. »

Cet année, l’association des Chevaliers du cœur fête ses dix ans d’existence et pour cette occasion envisage un grand festival qui ouvrira ses portes au public le vendredi 2 septembre se prolongera le samedi 3 et dimanche 4 septembre.  

Les bénéfices du festival seront reversés à deux associations.

La première est l’AGEJM. Cette association L’Association Gersoise pour l’Enseignement aux Jeunes Malades s’adresse aux enfants privés d’école pour des raisons médicales.

Accident, maladie, phobie scolaire, etc…. Autant de raisons pour lesquelles les familles peuvent et doivent prendre contact avec l’association afin que leur enfant reste en contact soit avec son établissement de rattachement, soit avec l’enseignement à distance. Ce sont des bénévoles, enseignants pour la majorité, qui interviennent dans le cadre de séances individuelles gratuites qui permettent de répondre au rythme de l’enfant et à ses besoins personnels sans oublier l’acquisition des connaissances.

La deuxième association est l’ARTC. Cette association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales, soutient la recherche neuro-oncologique spécialisée, notamment par l’attribution de bourses à des chercheurs,  contribue  à la diffusion aux malades et à leurs familles de l’information sur les ressources thérapeutiques existantes ou en développement,  apporte  son aide aux services hospitaliers pour l’amélioration des méthodes et moyens de traitement en particulier par :  la formation du personnel soignant…, et a pour but aussi  de soutenir les malades et leurs familles, notamment par le partage des expériences psychologiques et logistiques.

Le Guêpier Sème Sa Graine fait la fête

Créé par le 03 juil 2022 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, économie, éducation, fête, gers, infos, les sorties, loisirs, solidarité

ESTANG

DSC_0094

Samedi 2 juillet, l’association « Le Guêpier Sème Sa Graine » a organisé la première édition de la Fête du jardin partagé d’Estang.

Cette manifestation intitulée « Les Guêpiers en fête » a tout d’abord permis aux membres de l’association, aux sympathisants ; amis du village et des bourgs voisins, de se rencontrer, d’échanger et pour certaines personnes de découvrir l’association et le splendide jardin partagé.

 Les animatrices des ludothèques de la Communauté de communes du Grand Armagnac, (d’Eauze et de Cazaubon), étaient présentes et animaient un atelier jeux, qui a permis aux enfants et aux adultes de découvrir divers jeux de qualité et en bois.  

Après un temps de lecture proposé aux enfants, tous se sont retrouvés pour un copieux goûter.

Dès 17 heures, les personnes ont pu découvrir ce fameux jardin partagé.

Cette initiative du jardin partagé a vu le jour, il y a un an, grâce à quatre personnes très motivées, et à une personne du village qui a prêté généreusement le terrain. Ce jardin donne la possibilité à ceux qui n’ont pas de jardin d’accéder et d’apprendre l’art du potager et il propose aussi des activités culturelles et pédagogiques.

Aujourd’hui, la jeune association compte 20 membres qui partagent le jardinage, leurs connaissances et leur savoir faire en la matière.

Le jardin s’avère aussi être un outil pédagogique intéressant pour les enfants, les élèves de l’école élémentaire d’Estang.

L’atelier pédagogique a permis aux enfants de concocter des soupes de légumes. Ces dernières ont été servies, le dimanche matin, aux personnes qui fréquentent le marché dominical.

Dans ce jardin, grâce aux animateurs, les enfants sont initiés à la biodiversité, à l’interdépendance et à la solidarité du vivant ou encore au respect de la nature.

Christophe Rande, maire d’Estang, était présent à cette fête et évidemment a encouragé cette excellente initiative qui contribue à la vie dynamique du village.

Le même jour, une petite fête avec son repas, réunissait les licenciés et amis du club de tennis.

Et les joueurs de pétanque profitaient du beau temps pour jouer devant un petit groupe de spectateurs.

La fête s’est prolongée par un repas style auberge espagnole.  

Facebook : Le Guêpier sème sa graine

Tel : 06 24 59 01 89 ou 07 83 24 94 68.

Patrice Lagisquet a entraîné la section rugby

Créé par le 21 juin 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, santé, solidarité, sport

 GABARRET

DSC_0023

Fidèle à la section sportive rugby du collège privé Saint-Jean Bosco, Patrice Lagisquet, ancien joueur international, ex-entraîneur de l’équipe de France de rugby, qui s’occupe aujourd’hui de la sélection Portugaise, a rejoint, vendredi matin, au stade Roger-Dubos,  les 80 jeunes, garçons et filles, de la sixième à la troisième,  inscrits à cette section rugby, encadrés par leur professeur Grégory Truchot.

Une fois de plus, avec beaucoup de plaisir et de pédagogie, il a dirigé durant une heure l’entraînement de ces jeunes rugbymen, qui ont obtenu cette année de très bons résultats sportifs.

Après avoir félicité les jeunes pour la première place au district du Marsan (23 mars), ainsi que les autres victoires et bonnes places au niveau du département, Patrice Lagisquet a présenté rapidement son parcours sportif et son fort engagement aux côtés de la sélection du Portugal, annonçant les futurs matchs, notamment contre l‘Italie, la Géorgie…, sans oublier de parler de Simao Bento qui joue à Mont de Marsan.

Patrice Lagisquet a ensuite présenté l’association Chrysalide, association créée en 1989, par des parents d’enfants handicapés mentaux. Il a précisé les diverses réalisations de l’association. Cette dernière accompagne 300 familles d’enfants handicapés (tout handicap), puis il a abordé les projets, notamment la création d’hébergements inclusifs au sein de la ville :

« Dans quelques semaines, nous allons ouvrir 14 appartements pour des personnes handicapées qui, maintenant, seront au cœur de la vie de la cité. Ces personnes sont autonomes mais pas suffisamment, elles ont besoin d’aide surtout au niveau administratif. »

Avant l’entraînement, Patrice a remercié tous les élèves de l’établissement scolaire privé qui parrainent ainsi l’association Chrysalide. Ils participent à différentes ventes d’objets et à un cross annuel.

Lors de cet entraînement, Patrice Lagisquet a prodigué des conseils aux jeunes qui évidemment étaient ravis de cette heure sportive passée avec lui.

DSC_0008

Aux Ajoncs, c’était la fête de la musique

Créé par le 17 juin 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, fête, infos, landes, musique, service social, solidarité

GABARRET

DSC_0002

Jeudi 16 juin, en soirée, l’Ehpad des Ajoncs a organisé la fête de la musique.

 Pour cette deuxième édition, en considérant la forte chaleur, la fête n’a pas eu lieu sur la vaste place à l’entrée de l’Ehpad, mais dans la salle de restauration climatisée, ainsi que dans la cour intérieure ombragée.  

La direction de l’établissement souhaitant que ce moment festif soit très familial, avait convié les familles des résidents, ainsi que les familles et les enfants du personnel de l’Ehpad, et naturellement tous ceux qui étaient de repos sont revenus pour partager ce grand moment festif.

Les familles des résidents ont répondu nombreuses à cette chaleureuse invitation.

Pour l’occasion, le personnel de la restauration avait préparé un apéritif dinatoire avec des assiettes salées et d’autres sucrées.

Une fois de plus, pour faire plaisir aux aînés, la banda Los Amigos a répondu présent et a brillamment animé ce moment festif.

Tout au long de la fête, les résidents, les membres de leur famille ainsi que le personnel étaient ravis et enthousiastes savourant ainsi le retour à la normale après ces moments de Covid.

Suite à cette excellente ambiance et à la vue de la joie de tous, Sandrine Laborde, directrice de l’établissement, ne cachait pas sa satisfaction. Elle a annoncé que d’autres moments festifs sont prévus et que  l’année prochaine, la fête de la musique connaîtra sa troisième édition.  

DSC_0006 DSC_0007 DSC_0011

Réhabilitation Post-cancer du sein

Créé par le 28 mai 2022 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, santé, solidarité

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

DSC_0023

Depuis le 11 avril 2022, les Thermes de Barbotan proposent une nouveauté qui consiste en une cure de réhabilitation Post-cancer du sein.

 Cette cure est remboursée à 50%, et pour les personnes domiciliées dans le Gers à 100% grâce au partenariat avec la Ligue contre le cancer (Gers). Cette dernière apporte une aide financière aux curistes qui évidemment apprécient cet engagement. 

Signature du partenariat Thermes et Ligue contre le cancer

Mercredi 11 mai, à l’établissement  thermal, Christophe Echavidre, directeur des Thermes de Barbotan et Nadia Benoît, présidente de la Ligue contre le cancer (Gers), en présence de Anne-Marie De Zwager (responsable de la commission sociale à la Ligue du Gers), de Maïté Degremont, directrice adjointe à l’établissement thermal, de Nicole Labarrère  responsable  commerciale et de la communication des thermes, ainsi que de huit curistes concernées par cette réhabilitation Post-cancer du sein, ont signé un partenariat entre les Thermes et la Ligue gersoise.

Depuis quelques années, l’établissement thermal de Barbotan, s’investit à l’occasion  d’Octobre rose, et avec ses animations, collecte des fonds qui sont naturellement entièrement reversés à la Ligue gersoise. Après s’être concertées, et  suite à une réunion de travail, les deux parties ont signé ce partenariat. La Ligue gersoise, s’est engagée à apporter un complément financier aux curistes gersoises de la réhabilitation Post-cancer du sein.  

Le financement pour les curistes gersoises

Après la signature du partenariat, Nadia Benoît a remis à une curiste gersoise Post-cancer du sein, un chèque de la Ligue gersois d’une valeur de 350 euros  en complément des 350 euros pris en charge  par la sécurité sociale plus 250 euros de participation à ses frais d’hébergement.

Ce fut pour les responsables des Thermes, de la Ligue et les curistes,  un fort moment d’émotion partagé, complété par la joie d’Isabelle (curiste gersoise) qui a reçu ce chèque.

Les autres curistes présentes ont trouvé que cette initiative gersoise était un bon exemple, et qu’à leur retour à leur domicile, elles en parleraient à la Ligue de leur département respectif.

La cure

Cette cure de réhabilitation Post-cancer du sein, suit un protocole qui a été validé par le Centre Anticancer de Clermont Ferrand.

Les curistes bénéficient d’un programme médical et thermal adapté, d’un reconditionnement à l’activité physique, d’un accompagnement alimentaire et évidemment d’un soutien psychologique et d’un accompagnement esthétique.

Les dates de la cure

Ces cures sont à dates fixes, les prochaines sont du 13 juin au 2 juillet, du 11 juillet au 30 juillet, du 8 août  au 27 août, du 12 septembre  au 1er octobre, du 10 octobre  au 29 octobre  et du 31 octobre  au 19 novembre.

Tous les détails  et informations  pratiques  sur le programme de réhabilitation Post-cancer du sein  sur :

www.chainethermale.fr

Signature du partenariat

Signature du partenariat

Remise du chèque à Isabelle

Remise du chèque à Isabelle

Un job, et si j’essayais l’Ehpad de Gabarret ?

Créé par le 22 mai 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, mairie, santé, service social, solidarité

GABARRET

IMG_2018

Sylvie Baczkowski, les résidents et Henri Portes

Sylvie Baczkowski est en formation d’animatrice en gérontologie à l’EHPAD de Gabarret. Elle a fait  son projet final sur la valorisation des métiers en Ehpad  par les résidents.

Le résultat  de tout ce travail d’équipe avec Sylvie Baczkowski, mérite bien d’être publié et évidemment d’être lu par les proches des résidents,  par les familles  du gabardan et d’ailleurs, ainsi que par le personnel des Ehpad.  

Les métiers de L’Ehpad vous semblent gris ? Attention aux a priori.

« Nous sommes quelques résidents de l’Ehpad « Les Ajoncs » de Gabarret qui, à travers des animations sur le thème  « Vis ma vie » avons découvert les différents métiers du grand âge.

 Le temps de se vêtir d’une tenue professionnelle pour être en immersion totale, nous avons endossé le rôle de lingère, de service en restauration, de cuisinier, de service d’hygiène, d’aide-soignante,  d’agent d’entretien et d’animatrice.

Pour les autres métiers comme l’administratif, le pôle soin, et la direction, nous sommes allés à la rencontre des professionnels afin de les interviewer.

 Notre intention était de découvrir les professions dans leur totalité en dehors de ce que nous percevons au quotidien.

Selon un sondage de 2019, les 2/3 des français, soit 68% ont une mauvaise image des Ehpad.

De nos jours encore, combien de personnes utilisent le mot hospice ou mouroir pour évoquer ces structures. Tout ceci est encore dans l’inconscient collectif par méconnaissance ou ignorance du sujet.

Cette mauvaise image véhiculée par les médias a été appuyée par la sortie du livre à scandale « Les fossoyeurs » qui dénonce les dérives d’un groupe privé à but lucratif.

Les Ehpad souffrent des révélations sur les pratiques de certains et nous, résidents, nous nous rendons compte à quel point ceci pollue et accable le personnel des métiers du grand âge qui, par conséquent, deviennent des victimes collatérales.

Paroles des résidents :

 « Ce qui se dit dans certains journaux ne se fait pas dans tous les Ehpad»

  « Pour un ou deux cas, ce sont tous les Ehpad qui prennent »

« À Gabarret, nous n’avons pas de mauvaises images des Ehpad. »

Certaines structures éprouvent des difficultés à attirer des personnes  vers ces métiers d’où la difficulté de recrutement et le manque de personnel.

On ne peut pas nier que le personnel est parfois en sous-effectif, lié au manque d’attractivité des métiers du grand âge. Malgré ces aléas, les membres du personnel ont cette capacité à rester patients, bienveillants, attentionnés et c’est tout à leur honneur.

Travailler en Ehpad demande de belles qualités humaines. Bien sûr, nous demandons à ce que vous soyez respectueux envers nous, les aînés, mais ceci vaut également dans les deux sens.

Il faut savoir donner et en contrepartie savoir recevoir.

L’image que l’on nous renvoie et notre prise en considération, permettent de se dire qu’on est encore une personne à part entière.

Nous sommes rentrés à l’Ehpad de Gabarret pour diverses raisons qui sont pour certains le rapprochement familial, d’autres une nécessité d’être en sécurité et d’autres pour palier à la solitude. Certains peuvent nous rejoindre le temps d’un séjour temporaire pour soulager les aidants. Par ailleurs, l’entrée peut ne pas être définitive.

 Il n’est pas rare que des personnes rentrent chez elles grâce à un accompagnement individualisé et une reprise de l’autonomie

Nous demandons peu de choses, simplement le personnel nécessaire pour nous accompagner tout au long du chemin qui nous reste à parcourir.

 Il faut se débarrasser des idées reçues qui disent que lorsqu’on rentre dans un Ehpad notre vie est terminée et n’a plus de sens.

Certes, nous avons dû faire le deuil de notre ancienne vie, mais c’en est une nouvelle qui commence.

Pour que cela se fasse paisiblement, nous avons un besoin vital de moyens humains.

 La grande diversité  des professions en Ehpad permet de travailler en buanderie, en service restauration, en cuisine, dans l’administratif, dans l’équipe d’hygiène des locaux, dans le service entretien, dans les soins… .

Il n’est pas  forcément nécessaire d’avoir un diplôme pour intégrer les Ehpad. Les formations et les diplômes peuvent être éventuellement financés via l’établissement ou par d’autres organismes

Mettre en avant les valeurs de ces professions méconnues,  porteuses de sens et de valeurs humaines, nous tient à cœur.

« Si l’on donne l’impulsion  et que l’on pousse un peu la porte ne serait-ce que par curiosité, alors on peut se surprendre soi-même et découvrir cette sensation d’utilité sociale et cette générosité humaine que l’on ne soupçonnait pas et qui, à terme, crée des vocations ».

Cette histoire est celle de notre stagiaire animatrice et celle de bien d’autres personnes qui ne le savent pas encore… .

Ne vous fiez pas aux préjugés, venez nous rejoindre parce que nous aussi, on compte sur vous. »

12345...21

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...