politique

Articles archivés

Bienvenue à Parleboscq

Créé par le 18 oct 2021 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, mairie, politique

PARLEBOSCQ

DSC_0077

Vendredi, en début de soirée, au lotissement de Bellevue à Parleboscq, Serge Tintané, maire de la commune, était accompagné d’adjoints et de conseillers municipaux pour renouer  avec la traditionnelle mayade.

Cette fois-ci, le mai était destiné à la première habitante de ce lotissement, qui compte huit lots.

C’est autour d’un pot de bienvenue et dans une ambiance très familiale, que les élus et la propriétaire ont fait plus ample connaissance.

Céline Rodriguez, propriétaire de la maison, en compagnie de sa fille Lorélyne a expliqué les motivations qui l’ont conduite à faire bâtir dans ce lotissement :

« Je n’avais pas envie d’habiter en ville et ce lieu est très bien situé par rapport à mon travail. Je ne voulais pas d’un grand terrain et celui-ci de 900m2 me convenait très bien. »

Serge Tintané s’est informé du déroulement des travaux, il a constaté que la construction de la maison voisine était bien avancée, puis il a informé qu’au dernier conseil municipal, les élus ont validé la vente d’un troisième lot. Il ne reste donc plus que cinq lots libres.

Parleboscq continue son développement et de nouveaux arrivants s’installent dans cette commune bien située à proximité de Gabarret, Cazaubon-Barbotan les Thermes et Eauze.

Loi « EGALIM 2 »

Créé par le 07 oct 2021 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique

GERS

Franck

Communiqué de FRANCK MONTAUGÉ

SÉNATEUR DU GERS Jeudi 7 octobre 2021

 Un accord en CMP qui interroge sur ses effets réels

Lors de la commission mixte paritaire (CMP) qui s’est déroulée le lundi 4 octobre 2021 au Sénat, un accord unanime entre députés et sénateurs a été trouvé sur la proposition de loi « visant à protéger la rémunération des agriculteurs » dite « EGALIM 2 ».

 A l’issue de cette commission, je déplore toujours le manque d’ambition de ce texte qui ne réglera pas, pour nombre d’agriculteurs, la question de la juste rémunération de leur travail. En première lecture au Sénat, j’avais déjà indiqué que ce texte n’était pas à la hauteur des difficultés auxquelles sont confrontés de très nombreux agriculteurs français et que seule une remise à plat complète du système permettrait d’apporter des réponses adaptées et efficaces dans la durée.

 J’estime que la politique des petits pas à l’œuvre depuis 2017 sur la question des rapports de force commerciaux entre les acteurs de la chaîne de production agro-alimentaire doit prendre fin ! Une réforme de la loi de modernisation de l’économie (LME) de 2008, beaucoup trop peu protectrice de la valeur créée par l’agriculteur, est urgente.

Dans ce contexte qui reste problématique, j’appelle à la mise en place d’une véritable « exception agri-culturelle ».

 Par ailleurs, la réforme de la politique agricole commune, en cours de finalisation, aura également un impact sensible sur le revenu des agriculteurs.

 Si je regrette la baisse de ce budget de près de 10% à euro constant pour la France, le plan stratégique national (PSN) qui le traduit dans nos territoires doit aussi contribuer à la juste reconnaissance du travail des producteurs et à la préservation de la « Ferme France » dans toute sa diversité.

 Le devenir des territoires intermédiaires ou à faible potentiel doit aussi être traité dans ce cadre. A cet égard, les enjeux sont considérables pour beaucoup d’agriculteurs gersois dont certains ont été injustement exclus du règlement des zones défavorisés à handicaps naturels.

Franck Montaugé,

sénateur du Gers

Signature du manifeste du Monde Nouveau

Créé par le 30 sept 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, éducation, gers, infos, politique

  GERS

Philippe Martin accompagné de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, de Christophe Ramond, Président du Département du Tarn et de Hélène Sandragne, Présidente du Département de l’Aud

Philippe Martin accompagné de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, de Christophe Ramond, Président du Département du Tarn et de Hélène Sandragne, Présidente du Département de l’Aud

Communiqué du Conseil départemental

Le Département du Gers présente ses politiques de transition durable à Montpellier et signe le manifeste du Monde Nouveau, à l’occasion d’un forum dédié au développement durable

Le Président du Conseil Départemental du Gers s’est rendu à Montpellier ce mercredi 29 septembre et s’est associé à la signature du « Manifeste des élu-es engagé-es pour le Monde Nouveau » aux côtés de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et de nombreux Présidents de Conseils Départementaux et Maires.

Pour Philippe Martin : « Il n’y aura pas de monde nouveau sans une alliance nouvelle  élues / citoyen-ne-s »

Le forum du monde nouveau est organisé chaque année, et regroupe des élus, des citoyens, des professionnels et des collectivités, pour échanger et définir les réponses aux évolutions écologiques et sociétales de demain.

Des agents de la collectivité départementale seront présents au Forum du Monde Nouveau, du 1er au 3 octobre, afin de présenter plusieurs initiatives gersoises :

Le projet alimentaire de territoire (PAT), labellisé par le ministère de l’agriculture et le ministère de l’alimentation en raison de son exemplarité.

Le Département du Gers, premier acheteur de produits locaux gersois, s’engage pour le « bien manger à l’école » en offrant quotidiennement des menus de saisons et locaux à ses collégiens.

Le Département soutient aussi la politique du « bien manger à la maison », en valorisant les  producteurs locaux et en permettant aux gersoises et aux gersois de découvrir et de consommer des produits alimentaires près de chez eux (plateforme digitale : cestfaitdanslegers.fr).

·                   La création d’une « filière bois énergie » unique et innovante.

Sur la route de la transition énergétique, le Département du Gers a développé un système durable de transformation des déchets de bois qui, une fois transformés en plaquettes et stockés sur une plateforme départementale, sont réutilisés pour alimenter les chaufferies des collèges.

Pour terminer, afin de renforcer son ingénierie, le Gers répond à un contrat territorial de développement de la chaleur renouvelable en Occitanie. Une ingénierie dite « chaleur renouvelable ».

·Cette ingénierie permet à des projets publics et privés de taille modeste, de bénéficier de subventions du Fonds Chaleur auxquels ils n’auraient pas accès sans ce contrat.

Le Gers est l’un des rares départements au plan national à porter un tel dispositif, habituellement soutenu par des structures dédiées de type syndicat d’électrification.

Ces initiatives complémentaires répondent aux enjeux de demain, et vont permettre au Gers de réduire ses consommations d’énergie de 36%.

Hashtag d’argent 2021 pour le Conseil Départemental du Gers

Créé par le 30 sept 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, politique, santé

GERS

Communiqué du Conseil départemental

Le Conseil départemental du Gers reçoit le hashtag d’argent 2021 dans la catégorie « participation des citoyens »  pour avoir impliqué les gersois dans la gestion de la crise covid.

Entre le mois de novembre 2020 et le mois de mars 2021, les citoyennes et les ci-toyens pouvaient participer  chaque mercredi matin, en direct sur le compte face-book du Département du Gers, à la réunion hebdomadaire du Conseil d’analyse et de vigilance Covid 19 en interrogeant les membres du Conseil et en proposant des initiatives locales.

Ce prix a été décerné par l’Observatoire social média des Territoires parmi plus de 200 actions proposées.

Signature du plan départemental de prévention de la délinquance

Créé par le 29 sept 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, fait divers, gers, infos, mairie, politique, service social

 GERS

Xavier Brunetiere, préfet du Gers, a co-signé hier avec Jacques-Edouard Aandrault, procureur de la République et Philippe Martin, président du conseil départemental du Gers, Michel Baylac, président de l’association départementale des maires du Gers, Cyril Cotonat, président de l’association départementale des maires ruraux le plan départemental de prévention de la délinquance 2020-2024.

Face à une délinquance sans cesse en mutation, impliquant des auteurs de plus en plus jeunes, notamment du fait du développement des outils numériques, le Premier ministre a souhaité une refonte de la stratégie nationale de prévention de la délinquance.

Cette nouvelle stratégie, présentée par le Gouvernement en mars 2020 et dont la mise en œuvre opérationnelle résulte d’une concertation large, associant les ministères concernés et les principaux acteurs associatifs, mais aussi, au terme d’une consultation approfondie, les associations d’élus locaux, en particulier celles des maires et des présidents d’intercommunalités.

Aussi, afin de décliner cette stratégie au niveau départemental, le préfet du Gers a réuni le 16 février 2021, les membres du Conseil Départemental de prévention de la délinquance et de la radicalisation, d’aide aux victimes et de lutte contre les violences, les dérives sectaires et les violences faites aux femmes, pour lancer les travaux d’élaboration du plan départemental de prévention de la délinquance (PDPD)

Un important travail d’analyse et de concertation avec l’ensemble des acteurs locaux a ensuite été engagé pour construire, sur cette base, le nouveau plan départemental de prévention de la délinquance. Il s’est organisé en trois phases :

1.                               réalisation d’un diagnostic de l’état des lieux actualisé de la délinquance ;

2.                               analyse des résultats du précédent plan départemental ;

3.                               réunion de 4 groupes de travail associant l’ensemble des parties prenantes.

A partir de ces travaux, le nouveau plan départemental de prévention de la délinquance s’attache à traduire les orientations de la stratégie nationale dans les conditions les mieux adaptées au contexte départemental.

Il s’agit d’un document concret et opérationnel qui traduit localement, à partir du diagnostic réalisé, les priorités d’intervention de la stratégie nationale par les actions suivantes :

•                                 Axe 1 – Les jeunes : agir plus tôt et aller plus loin dans la prévention

Si le nombre de faits commis par des mineurs est demeuré stable en 2020, la tendance s’inverse sur les sept premiers mois de l’année en cours par rapport à la même période de 2020 :

 

                               AVIP : 40 faits en 2020, 73 en 2021 (+ 33) ;

                               AAB : 55 faits en 2020, 73 en 2021 (+ 18).

 

L’effet des mesures de confinement est à considérer dans la recherche des facteurs de la diminution initialement observée, de même que ceux du retour à une vie sociale moins contrainte dans la hausse qui l’a suivie. Ce contexte inédit, porteur de déséquilibre pour les jeunes en construction, met en évidence la nécessité d’approfondir la démarche de prévention déjà engagée.

 

Action 1                    Sensibiliser et agir sur les déterminants du passage à l’acte en ciblant plus spécifiquement les plus jeunes (moins de 12 ans) et leurs parents, et en multipliant les actions hors milieu scolaire

Action 2                    Identifier les risques de passage à l’acte et faciliter le partage de l’information

Action 3                    Limiter les risques de récidive et permettre une insertion sociale et professionnelle durable

 

•                                 Axe 2 – Aller vers les personnes vulnérables pour mieux les protéger

L’objectif est de repérer et de prendre en charge les personnes les plus vulnérables par une réponse adaptée : femmes victimes de violences conjugales ou de violences sexistes et sexuelles, des mineurs exposés et en danger, victimes de violences intrafamiliales, personnes âgées et en situation de handicap…

L’isolement parfois constaté en milieu rural contribue à la fragilité pouvant résulter de telle ou telle de ces situations. Ainsi, entre 2019 et 2020, le nombre de faits de violences conjugales constatés en 2020 (285) est en hausse de 16 % par rapport à 2019 (246). Plus globalement en plus longue période sur cinq ans, l’on observe une hausse de 243 % du nombre de faits de violences intra-familiales signalés et pris en compte.

Il convient de poursuivre la démarche d’accueil et d’accompagnement mises en place de ces publics particulièrement exposés.

Action 1                    Améliorer le ciblage et former au repérage des personnes vulnérables, en tenant compte de la multiplicité des facteurs de vulnérabilité

Action 2                    Développer les démarches d’aller vers et les interventions de proximité en s’appuyant notamment sur le numérique

Action 3                    Privilégier les approches globales en matière d’accompagnement des victimes, de prise en charge, de protection et de reconstruction, à travers la formation des acteurs et en associant l’ensemble des professionnels concernés, en particulier les personnels de santé

 

•                                 Axe 3 – La population, nouvel acteur de la prévention de la délinquance

Moins exposé de par sa situation géographique et ses caractéristiques démographiques des grands faits de délinquance urbains, le département connaît une augmentation des atteintes aux biens.

Notamment en milieu rural, l’attention portée par les habitants aux éventuelles allées et venues inhabituelles dans leur environnement, le lien constant entre les personnes et avec les forces de l’ordre, constituent des outils de prévention efficaces contre la réitération de ces atteintes.

Les acteurs de terrain relèvent, en parallèle, une augmentation des troubles à la tranquillité publique dans certains contextes, tels les festivals dans lesquels la consommation d’alcool peut être fréquente.

Action 1                    Associer la population aux politiques de sécurité publique par la consultation et la médiation sociale

Action 2                    Rapprocher la population, notamment les plus jeunes, des forces de l’ordre

Action 3                    Développer la vidéoprotection

 

•                                 Axe 4 – Le territoire : vers une nouvelle gouvernance rénovée et efficace

Pour renforcer le continuum de sécurité et maintenir l’offre de sécurité globale à un haut niveau, il convient de s’appuyer plus efficacement sur les structures locales de prévention de la délinquance

 

Objectif                     Redynamiser les instances locales de prévention de la délinquance en assurant l’alignement des priorités et en les dotant des outils nécessaires à l’accomplissement de leur mission

Les CISPD (Conseils Intercommunaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) et CLSPD (conseils locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) sont les instances locales de prévention adaptées à la mise en œuvre sur le terrain des actions ainsi définies.

Respectivement placés sous la gouvernance des présidents des établissements publics de coopération intercommunale (communauté d’agglomération et communautés de communes) et des maires, ils affineront le diagnostic réalisé au plan départemental et mettront en œuvre

Journée Portes ouvertes à l’accueil de loisirs

Créé par le 29 sept 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, éducation, gers, infos, les sorties, loisirs, mairie, politique, service social

GRAND-ARMAGNAC

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

DSC_0049

Mercredi 6 octobre, la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), organise une journée Portes ouvertes, à l’accueil de loisirs de Cazaubon, situé 3 rue Cousiné.

Les personnes pourront y découvrir les accueils proposés par le service Enfance jeunesse de la CCGA, notamment l’accueil de loisirs, le  relais Petite Enfance, la ludothèque et  Caz’ado.

De 10 à 12 heures, puis de 14 à 18 h 30, il sera proposé des ateliers de fabrication bee-wrap, baume à lèvres, furoshiki, tawashi, bois, ainsi que des jeux en bois, des expositions à visiter et la découverte d’objets détournés, et en complément une sensibilisation à l’environnement.

De 17 à 18 h 30, les animateurs proposeront la fabrication de produits ménagers, notamment pour le sol, ainsi que des tablettes pour lave-vaisselle.

Pour participer à cette journée, les personnes doivent s’inscrire auprès de l’accueil loisirs de Cazaubon (attention les places sont limitées).

Le pass sanitaire est obligatoire.

La manifestation sera annulée si le mauvais temps s’invite à cette journée.

Élection municipale complémentaire

Créé par le 28 sept 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, élection, gers, infos, mairie, politique

MAUPAS

L’équipe municipale de  Maupas communique :

« Suite à l’élection municipale complémentaire qui a eu lieu le 19 septembre, les candidats ont obtenu :

Stéphanie Sourbets 60 voix

Jean-Luc Couture 53 voix

Bérenger Billeres Saint-Pé 45 voix

Samedi 25 septembre à 17 heures, le conseil municipal a été installé avec ses deux nouveaux conseillers qui sont Stéphanie Sourbets et Jean-Luc Couture, puis le conseil municipal a procédé à l’élection  du maire et des trois adjoints :

Ont été élus au 1er tour de scrutin :

Maire : Pierrette Lafargue,

1ere adjointe : Laeticia Dumont,

2e adjoint : Guy Castera,

3e adjoint : Philippe Faget.

Les délégués aux différents syndicats et EPCI ont été également élus, ainsi que les membres des différentes commissions communales.

Ces élections se sont déroulées dans une bonne entente avec une envie d’avancer et de travailler ensemble pour le bien de tous les Maupassois. »

La rentrée en musique

Créé par le 04 sept 2021 | Dans : com com landes armagnac, éducation, infos, landes, loisirs, mairie, musique, politique

GABARRET

Manon, Lucie, Pascal et Damien ont constaté que les enfants étaient très sages

Manon, Lucie, Pascal et Damien ont constaté que les enfants étaient très sages

Vendredi après-midi, à l’école primaire la Gabardanne, dans le cadre  de la rentrée en musique, dès 15 h 30, quatre professeurs de musique  ont donné un petit concert, en présence des 106 élèves.

Ce bon moment musical  cofinancé par le Conseil départemental et l’Éducation nationale, a permis aux enfants de découvrir les instruments et des morceaux musicaux du Carnaval des animaux.

Lucie Dualé, professeur d’éducation musicale et de chant chorale au collège Jules Ferry de Gabarret, jouant du saxophone ténor était en compagnie  des professeurs de l’école de musique de Cazaubon, Manon Saint Marc (clarinette et clarinette basse), Damien Saint Marc (trompette et bugle), et Pascal Ducournau, professeur à l’école de musique d’Estang ( saxophone alto et baryton).

Manon Saint Marc a ouvert le concert  en dialoguant avec les enfants. Ces derniers étaient ravis de répondre aux questions de Manon  et de montrer leurs petites connaissances sur les instruments.  

Après la présentation des instruments, Manon leur a conté l’histoire  de la planète des animaux, entrecoupée par des morceaux de musique. À chaque fin de morceau, les pitchouns spontanément applaudissaient.  Ce fut un moment d’émerveillement et de rêveries pour les élèves qui, à la fin du concert, en ont vivement redemandé. Les musiciens leur ont fait plaisir en rejouant un morceau rythmé.

Cette rentrée scolaire à l’école publique s’est très bien passée avec un effectif   stable qui se compose ainsi :

Toute petite section 1 élève, petite section 11 élèves, moyenne section 8 élèves, grande section 13 élèves, CP 13 élèves, CE1 18 élèves, CE2 15 élèves, CM1 12 élèves, CM2 15 élèves. Ces élèves sont encadrés par 8 professeurs d’école. La municipalité assure le périscolaire avec 8 agents.  

L’école la Gabardanne a une classe  ULIS. C’est une classe  particulière pour la scolarisation d’élèves en situation de handicap. Cette classe a une extension vers le collège.      

Ils ont fait leur rentrée

Créé par le 01 sept 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, mairie, politique, service social

GRAND ARMAGNAC

Photo: CCGA

Photo: CCGA

Chaque année, avant la rentrée, les équipes du service enfance jeunesse de la CCGA se réunissent à l’occasion d’une journée professionnelle.

 Mardi, les professionnels de la petite enfance, enfance et jeunesse ainsi que des élus du territoire se sont retrouvés autour de Philippe Beyries, président de la Communauté de communes du Grand Armagnac.

Cette journée de cohésion s’est déroulée à Ramouzens, sur le site de l’Abeille Verte, centre de vacances, lieu d’échanges, de partage et de coopération étendu sur cinq hectares au cœur du Gers. Cette association organise des séjours de vacances pour les enfants et adolescents, des séjours de répit, ainsi que des activités de loisirs éducatifs, sociaux et culturels pour toutes les générations.

Ce moment de partage et d’échanges professionnels, mais aussi de convivialité, a permis à chacun de s’enrichir et de préparer la rentrée 2021/2022 sous les meilleurs auspices. Ce fut l’occasion, en appui sur les acteurs locaux ayant la reconnaissance d’organisme de formation, de travailler l’accueil de la différence (handicaps notamment) et l’inclusion par des méthodes visant à la coopération, immergés dans un site ou écologie et respect de la nature font partie intégrante du quotidien.

Cette journée, soutenue par la Caisse d’allocations familiales du Gers, aura donné de la matière à alimenter les projets pédagogiques des différentes structures d’accueil pour l’année à venir.

Les adolescents sont satisfaits de l’Été jeune

Créé par le 21 août 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, éducation, gers, infos, loisirs, mairie, politique, solidarité

GRAND ARMAGNAC

DSC_0058

Jeudi, en fin d’après-midi, au Point animations jeunes de la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA), à Eauze, les parents des jeunes qui ont participé à l’Été jeune, ainsi que les maires des communes où ces adolescents sont intervenus, étaient conviés à la réception de clôture de l’Été jeune.

Sandrine Le Bihan, directrice ados, a tout d’abord rappelé que cette année  l’opération Été jeune CCGA, s’était déroulée du 9 au 20 août, et que  17 jeunes de 14 à 17 ans se sont investis sur le territoire pour effectuer de petits travaux, notamment  sur les communes de Campagne d’Armagnac, Réans, Lannemaignan, Larée, Eauze et Gondrin pour la première semaine, et Estang, Panjas, Mauléon d’Armagnac, Lannepax et Castelnau d’Auzan-Labarrère pour la deuxième semaine.

Philippe Beyries, président de la CCGA, s’était entretenu auparavant avec les adolescents et suite à cet entretien a informé les parents :

« Le séjour s’est bien passé. Les jeunes sont intervenus sur 11 communes. Pour ces jeunes ce fut une opération très enrichissante. Merci à vous parents qui nous avez fait confiance. »

Sandrine Le Bihan a abordé la thématique de cette année qui était  le handicap et le sport. Puis, les adolescents ont présenté aux parents le support pédagogique  sur le handicap et le sport, support qu’ils avaient conçu durant les après-midi. Ce support avec des photos où les adolescents se sont mis en scène, avait pour but d’entrainer  la réflexion et évidemment de sensibiliser sur le handicap. Les parents ont été conviés à participer à ce jeu et à comprendre les différents messages que les adolescents voulaient faire passer. À l’issue de ce moment de sensibilisation, les élus et les  parents ont vivement applaudi les jeunes pour ce travail réalisé qui sera mis à disposition  dans les structures de loisirs de la Communauté de communes du Grand Armagnac.

Suite à ce succès, Philippe Beyries a informé l’assistance que l’Été jeune sera reconduit en 2022.    

12345...25

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...