histoire

Articles archivés

La Voix de l’Armargnac

Créé par le 03 fév 2023 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, landes, loisirs, musique, sport

GABARRET

Durant l’hiver vont être rediffusées trois   émissions  à partir de 10 heures,  les dimanches 12, 19 et 26 Février  sur « l’Historique du GAS » ayant  été à l’antenne en direct durant 16 rubriques,  une manière de se replonger dans divers souvenirs rugbystiques.  

La Voix de l’Armargnac– 100.7

Merci Charles Agnona

Créé par le 15 jan 2023 | Dans : actualité, avis de décès, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, landes, Lot et Garonne

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

so-57eb9a7666a4bd7760c73398-ph0

Samedi matin, en l’église de Cazaubon a eu lieu la cérémonie religieuse pour Charles Agnona.

Dans ce moment douloureux pour sa famille et ses proches, les cazaubonnaises et cazaubonnais, les anciens combattants…,  par leur présence sont venus rendre hommage à Charles Agnona et apporter autant qu’ils le pouvaient leur soutien à la famille en deuil.

Charles  Agnona,  décoré de la légion d’honneur et de la médaille  de la ville de Cazaubon, a marqué plusieurs générations d’adolescents, grâce à ses intervention régulières auprès des élèves de 3e du collège de l’Uby.

Charles Agnona tenait beaucoup au devoir de mémoire, mais aussi à communiquer les valeurs humaines qui l’ont animé toute sa vie.

Quand il intervenait auprès des jeunes, comme un grand-père auprès de ses petits-enfants et qui les captive en racontant des histoire de son temps, il les entrainait avec de nombreuses anecdotes locales et leur révélait  son engagement dans l’armée secrète : « En 1943, suite à mon refus d’intégrer le Service du travail obligatoire, je me suis caché, comme mon frère et d’autres camarades, puis nous avons rejoint la résistance. »

Avec sa légendaire bonhomie et sa simplicité, que ce soit lors des cérémonies commémoratives où il était très sérieux, dans les assemblées générales du Bataillon de l’Armagnac ou des anciens combattants de Cazaubon, ou au collège de l’Uby, il avait le don de mettre rapidement à l’aise les personnes, adultes ou adolescents.

Mémoire vivante de ses camarades morts au combat, qu’il n’oubliait pas. Que de camarades anciens combattants et résistants, il a accompagné à leur dernière demeure, témoignant ainsi toujours de son amitié et du respect qu’il avait pour les personnes.

Charles Agnona s’est engagé à l’âge de 20 ans au   Bataillon de l’Armagnac et  dans la 4e compagnie à partir de 1943 et jusqu’en 1946 : «  Ayant refusé d’intégrer le Service du Travail obligatoire (STO), je me suis caché à Cazaubon, puis, par la suite, en 1943 j’ai rejoint les rangs de la 4e compagnie du Bataillon de l’Armagnac. Avec le bataillon, dès le 7 juin 1944, ce fut la reconquête de l’Armagnac, puis du Gers, des départements limitrophes, du Sud-Ouest. En 1945, les combattants du Bataillon de l’Armagnac devenu le 158e RI, ont participé à la libération de l’île d’Oléron. »

Quand Charles évoquait ces moments de l’histoire, c’était toujours avec beaucoup d’émotion se rappelant le prix de la liberté acquis au cours de nombreux combats, ainsi que les traques, les déplacements de nuit… Il a participé à plusieurs parachutages, qui ont eu lieu sur le canton de Cazaubon. Après le rassemblement des 570 volontaires le 7 juin, à Panjas, avec ses camarades, il a combattu les allemands à Lucbardez, Estang, Gabarret, Gueyze, Viella, Castelnau-sur-Avignon, Aire-sur-l’Adour, l’Isle-Jourdain…

Les distinctions qu’il a reçues, notamment la légion d’honneur, sont la juste récompense de son engagement fidèle au service de la France, elles ont couronné son dévouement et son parcours dans les réseaux de la Résistance, son patriotisme.

Au collège, les adolescents écoutaient toujours silencieusement et avec beaucoup de respect Charles Agnona. Les collégiens prenaient des notes et à l’issue de la rencontre avec leur aîné, tous exprimaient qu’ils avaient passé un moment riche d’informations historiques, d’émotions fortes et partagées avec lui « Merci monsieur Agnona d’être venu nous rencontrer! »

so-5ac6d18266a4bd062980a102-ph0

110 personnes visitent Luzanet, Sallepissan et Vieux Jaulin

Créé par le 20 août 2022 | Dans : actualité, com com tenareze, gers, histoire, infos, les sorties, loisirs, tourisme, tradition

MONTREAL DU GERS

DSC_0069

Au site de Sallepissan, vendredi après-midi, Jean et Marisela  Ladevèze ont tout d’abord  accueilli l’historien et conférencier  Pierre Hidalgo,  Jean  Tichané qui est la   mémoire vivante de Montréal du Gers, Henri de Seissan de Marignan  délégué départemental 32 des Vieilles maisons Françaises (VMF) ainsi que les 110 personnes qui sont membres VMF 32.  Ces derniers arrivaient d’une visite à Notre Dame  de Luzanet.

Jean Ladevèze a présenté rapidement la succession des propriétaires de ce lieu historique, ainsi que les travaux de restauration réalisés sur le bâtiment, puis il a donné la parole à Jean Tichané.

Ce dernier a apporté les précisions suivantes :

« Sallepissan est un exemple rarissime de salle forte gasconne (poste avancé de défense militaire autour de Montréal. Elle est de forme rectangulaire et date d’environ 1400 à 1500.

Le bâtiment qui compte trois étages est entièrement bâti en pierres, on accédait à l’étage par une échelle que l’on retirait

 Les « hours » d’origine sont la particularité de cette salle. Cet encorbellement à l’étage supérieur permettait, en cas d’attaque, de lancer en surplomb des murs des objets divers, notamment des pierres ou des liquides. L’encorbellement est sur corbeaux en pierre et en bois. L’espace entre le plancher et la toiture est en torchi. »

Jean Tichané a rappelé que Montréal était une bastide fondée en 1255, par Alphonse de Poitiers, et que cette bastide possédait un système défensif constitué par un périmètre de 3 ou 4 km autour de la ville. Les salles avaient à l’origine 3 ou 4 soldats entretenus par les Consuls de Montréal. Il y avait 8 salles fortes et quatre châteaux.

La Sallepissan dépendait de la paroisse de Genens dans les pouillés de 1733 et y habitait Alexandre de Thouzin, Sieur de Salle Puissant comme on l’écrivait alors.

À la révolution, le U disparaît et le site devient Sallepissan.

À partir des années 1500, les salles se sont ouvertes à la lumière et ont été aménagées avec des ouvertures au rez-de-chaussée (salle de garde), et à l’étage, les fenêtres à meneaux (salle noble). Elles deviennent la propriété de gens nobles de Montréal.  

Cette salle forte a certainement souffert du passage de Montgomery vers 1569, comme la bastide de Montréal.

Henri de Seissan de Marignan a invité les membres VMF 32, par petits groupes à visiter l’édifice, puis avant de remercier le maître des lieux Jean Ladevèze, il a donné la parole à Pierre Hidalgo. Ce dernier a retracé brièvement une page d’histoire   avec l’assassinat de Louis I d’Orléans, la Maison d’Armagnac (1410 à 1435)…..  Les intervenants ont été applaudis et vivement remerciés pour leur présentation très instructive, puis le long cortège de 40 voitures a quitté Sallepissan pour se rendre au Vieux Jaulin, autre site à visiter.

DSC_0037 DSC_0052 DSC_0064 DSC_0074

Le jumelage fêté comme il se doit

Créé par le 09 août 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, fête, histoire, infos, landes, mairie, politique, solidarité, sport, tradition

LOSSE

DSC_0031

Pour le 40e anniversaire du jumelage Losse-Fislis, dimanche matin 7 août, le rassemblement réunissant alsaciens et lossais était devant la mairie. C’est en cortège ouvert par des jeunes en costume traditionnel Landais et Alsacien que tous se sont rendus au Citystade situé à l’entrée du bourg.

L’inauguration du Citystade

Après avoir coupé le ruban tricolore pour inaugurer le Citystade, en présence des élus des deux communes, de la sénatrice Monique Lubin et de la conseillère départementale Magali Valiorgue, les représentants landais de l’association des Amis du Haut Rhin et de l’ association Haut-Rhinoise des amis des Landes,   Bruno Lacoste, maire de Losse a présenté le projet et la création de cet espace de sport et de jeux :

« Ici, c’est la première partie des travaux de réaménagement du bourg.  C’est un projet global avec des travaux prévus place de la mairie, le déplacement du Monument aux morts qui sera en face de la mairie. Les travaux et l’aménagement du Citystade ont couté 85 000 euros HT. Nous avons eu des subventions, il reste à la charge de la commune 50 000 euros. Ce lieu sera avant tout un point de détente et de rencontres pour les enfants, les familles, un lieu de plein air qui manquait. Nous avons d’autres projets qui sont encore à l’étude, notamment un parcours sportif qui conduira les usagers jusqu’au plan d’eau… »

Monique Lubin a exprimé son plaisir d’être à Losse, puis elle a félicité la municipalité pour l’idée et la réalisation de ce site qui permet aux jeunes de se retrouver :

« Il est important des créer des liens sociaux. Ce site va dans ce sens… »

Après avoir rendu hommage aux élus de Losse, Monique Lubin a abordé la page d’histoire relative à l’exode des alsaciens, leur accueil dans les Landes, en précisant :

« Je vois que les liens entre alsaciens et lossais continuent et c’est un exemple. J’espère que les nouvelles générations maintiendront ces liens. »

Bruno Lacoste a invité le maire de Fislis, Clément Libis, à découvrir la plaque du City stade  où est inscrit « L’Ill aux Loisir », association de Fislis qui propose aux jeunes  des animations.

« Merci beaucoup pour ce clin d’œil rappelant cette association, et je précise que l’ Ill est la rivière qui traverse Fislis… »

Après cette cérémonie au Citystade, le cortège s’est rendu au Monument aux morts où Robert Mona, maire honoraire de Fislis et Serge Jourdan, puis Clément Libis et Bruno Lacoste ont déposé des gerbes.

DSC_0048

Ils ont renouvelé le serment de jumelage

Créé par le 09 août 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, fête, histoire, infos, landes, mairie, politique, solidarité, tradition

LOSSE

DSC_0089

À l’occasion de l’anniversaire du jumelage Losse-Fislis, à la suite du dépôt de gerbes au Monument aux morts, tous se sont rendus à la salle Raphaël-Jourdan pour assister aux discours, signature du renouvellement du serment de jumelage et à la remise des cadeaux souvenirs.

Les discours

Bruno Lacoste a donné la parole à Robert Mona, maire honoraire de Fislis. Robert Mona a résumé l’histoire  du jumelage Fislis-Losse , depuis l’exode avec les éléments tragiques de cette époque, les quatre jours de train,, l’arrivée à Losse, l’accueil chaleureux des lossais,  la solidarité des alsaciens lors des grands  incendies des Landes et de Losse, les premières démarches pour le jumelage, l’arrivée de 60 personnes de Fislis à Losse pour la signature du serment de jumelage en 1982, ainsi  que toutes les cérémonies qui ont eu lieu par la suite avec les différents déplacements des Lossais à Fislis, les grandes fêtes en Alsace et les déplacements des délégations de Fislis à Losse.   Il a conclu son discours en lançant un appel aux jeunes afin qu’ils perdurent cette histoire et leur bonne entente.

Le président de l’association les Amis des Landes, puis la vice-présidente de l’association les Amis du Haut Rhin ont exprimé leur joie d’être à Losse pour le 40e anniversaire du jumelage. Ils ont accentué leurs discours sur cette amitié qui continue de se développer, et précisant qu’ils sont confiants pour l’avenir :  « La jeunesse prendra bien la relève. »

Jean-Marc Metz, maire de Raedersdorf, président de l’amicale des maires du Sundgau et de la Communauté de communes de Sundgau, a remercié les familles lossaises, ainsi que le pionnier du développement de cette amitié solide et il a insisté sur l’importance du devoir de mémoire.

Serge Jourdan a abordé avec des anecdotes personnelles, le cheminement de toutes ces années de jumelage :

« Ce qui est important c’est qu’on perpétue ces échanges et amitiés. »

Clément Libis, à son tour, a pris la parole en insistant sur l’importance de garder le souvenir de cette histoire. Il a remercié toutes les personnes présentes, ainsi que tous les artisans de cette amitié en souhaitant que tous continueront à transmettre le flambeau aux nouvelles générations.

Bruno Lacoste a exprimé sa joie de voir que les alsaciens sont venus nombreux pour ce renouvellement du serment de jumelage. Après la lecture du serment de jumelage, l’assistance a regardé la projection d’un court film, qui met en valeur la beauté de Losse, ses richesses et qui fut réalisé par le réalisateur Matthieu Micon (Barbotan les Thermes).  Après la signature du serment de jumelage par les personnalités, Bruno Lacoste a offert à la municipalité de Fislis, des échasses unies par le logo de Losse et un sabot landais.

La remise des cadeaux

Clément Libis a offert à la commune de Losse, une splendide cigogne réalisée dans un beau morceau de bois de tilleul  par un artisan de Fislis.    

Jumelage Losse-Fislis en images

Créé par le 09 août 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, fête, histoire, infos, landes, mairie, politique, solidarité, tradition

LOSSE

DSC_0024 DSC_0027 DSC_0028 DSC_0032 DSC_0070 DSC_0075 DSC_0078 DSC_0085 DSC_0091 DSC_0093 DSC_0098 DSC_0107 DSC_0109 DSC_0113DSC_0119

Ateliers de vacances récréatives

Créé par le 01 août 2022 | Dans : actualité, agenda, com com tenareze, éducation, gers, histoire, infos, les sorties, loisirs, patrimoine

MONTREAL DU GERS

Office du tourisme

Office de tourisme

Le mercredi 3 août à 11heures et à 15 heures, il est proposé un atelier créatif qui permettra de découvrir les animaux du site paléontologique de Béon.

Ce moment permet un voyagez dans le temps sur 17 millions d’années et permet aux participants de fabriquez leur  cerf-girafe.

Office de tourisme

Office de tourisme

Le mercredi 10 août à 11 heures et à 15 heures, les personnes sont conviées à réaliser un animal à partir de la coquille du pèlerin.

Pour les participants c’est une occasion de faire  connaissance avec le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, la route ancestrale des marcheurs qui traverse la Ténarèze d’Est en Ouest.

Les personnes pourront repartir ensuite avec leur animal de Compostelle made in Gers.

La transmission du Devoir de mémoire se poursuit

Créé par le 29 juin 2022 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, histoire, infos

GABARRET-LOSSE

IMG_0720 (2)

Jeudi dernier, des collégiens de Saint-Jean Bosco ont participé à la cérémonie du 20e anniversaire de l’inauguration du mémorial de Lapeyrade.

Aubert Cruchon, directeur de l’établissement scolaire, s’est exprimé sur la présence de ces élèves, et sur l’’importance de la transmission de la mémoire :

« Le collège a un rôle essentiel à jouer dans cette transmission de la mémoire comme objet d’histoire auprès des jeunes. Au collège privé Saint-Jean Bosco, toutes les actions éducatives menées dans le domaine du Devoir de mémoire, en complément de l’enseignement de l’histoire, constituent des moyens privilégiés pour mener ce travail pédagogique.

Ce travail vise notamment à faire acquérir aux élèves les repères de l’histoire à laquelle ils appartiennent et les valeurs de la République qui fondent leur École.

Cette année, les troisièmes, encadrés par leur professeur d’Histoire, monsieur Cabannes ont participé à plusieurs actions liées au Devoir de mémoire.

 La dernière est celle du jeudi 23 juin où une dizaine de collégiens de quatrième et troisième ont participé à la cérémonie du 20e anniversaire de l’inauguration du mémorial de Lapeyrade.

En effet, 20 ans auparavant en ce même lieu, a été inaugurée une stèle, érigée à l’initiative de l’amicale du réseau Hilaire-Wheelwright.

Elle est dédiée à l’ensemble des aviateurs de la Royal Air Force (RAF) et de l’United States Army Air Force (USAAF) chargés de missions spéciales de parachutages d’armes et d’agents pour la Résistance et les Maquis Français.

Cette stèle célèbre également le souvenir de ces combattants étrangers et français ayant combattu dans le cadre du réseau Hilaire-Wheelwright qui a aidé les maquis, à organiser des parachutages d’armes et des sabotages dans les départements de Dordogne, du Gers, des Hautes-Pyrénées, des Landes, du Lot et Garonne et du Tarn et Garonne.

À 11 h 30, au mémorial de Lapeyrade, la cérémonie, organisée par le colonel Mignot et Madame Jeanine Barbères présidente de l’amicale du réseau Hilaire-Buckmaster a débuté par leur discours rappelant les raisons de cette commémoration et les différents faits d’armes, l’engagement et le courage dont ont fait preuve les personnes inscrites sur la stèle.

S’en est suivi un moment particulièrement émouvant avec les lectures de deux jeunes collégiens de quatrième et troisième du collège Saint-Jean Bosco de Gabarret devant la population, les autorités civiles et militaires, les porte-drapeaux et de nombreux anciens combattants.

Gwenaelle Beviere en quatrième, a lu avec beaucoup d’attention un extrait du livre de la combattante anglaise Anne-Marie Walters, nom de guerre  Colette, qui a été parachutée à 21 ans à Créon d’Armagnac dans la nuit du 4 au 5 janvier 1944.

 Et c’est ensuite avec gravité que son camarade de troisième Ethan Martin a lu le poème « Liberté » de Paul Eluard. Les autorités civiles ont alors enchainé avec des discours autour du Devoir de mémoire et de l’implication décisive de la résistance française dans le Sud-Ouest. Par la suite, la Marseillaise a été reprise en chœur par la centaine de participants à la cérémonie ainsi que le chant des partisans.

Un dépôt de gerbes a ensuite été effectué par le Souvenir Français, différentes associations et collectivités ainsi que par des familles britanniques, venues spécialement pour la cérémonie, appartenant aux femmes et hommes commémorés sur la stèle. Enfin, les élus et les autorités militaires ont ensuite salué les porte-drapeaux présents.

 À la fin de la cérémonie la dizaine de collégiens de Saint Jean Bosco a également pendant une quinzaine de minutes échangé avec ces anciens combattants ainsi qu’avec les familles de résistants. Plusieurs générations réunies autour de ces concepts de commémoration et de souvenir dans un seul but : ne pas oublier. »

Scolarité 2021-2022

Cette année, les Troisièmes du Collège privé Saint-Jean Bosco de Gabarret, encadrés par leur professeur d’Histoire monsieur Cabannes, ont participé à plusieurs actions liées au Devoir de mémoire. Voici un petit récapitulatif :

-Le 20 septembre 2021 présentation aux troisièmes par monsieur Cabannes d’objets de la première guerre mondiale.

-Le 9 novembre 2021 conférence pour les troisièmes par des membres du comité du Gabardan du Souvenir Français.

-Le 11 novembre 2021 Participation aux commémorations du 11 novembre et dépôt de la gerbe du Souvenir français par nos élèves de Troisième.

-Le 8 Mai 2022 participation aux commémorations de la fin de la Seconde guerre mondiale.

- Le Jeudi 19 mai 2022, les troisièmes, accompagnés par monsieur Cabannes et monsieur Gaujous ont visité avec beaucoup d’intérêt l’exposition  « Les Français libres et leur chef le général de Gaulle », ainsi que celle  « Des policiers et gendarmes désobéir pour sauver ».

Le Jeudi 23 Juin 2022 participation à la cérémonie du 20ème anniversaire de l’inauguration du mémorial de Lapeyrade.

IMG_0722 (2)

Les 3e ont été reçus à la préfecture du Gers

Créé par le 27 juin 2022 | Dans : actualité, éducation, gers, histoire, infos

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

L'ensemble des lauréats dans l'escalier de la préfecture avec les autorités

L’ensemble des lauréats dans l’escalier de la préfecture avec les autorités

Mardi 21 juin 2022, une cérémonie de remise de prix pour les lauréats de mentions départementales au Concours National de la Résistance et de la Déportation a accueilli les élèves de la 3e du collège Jean Rostand.

Institué en 1961 par Lucien Paye, ministre de l’Éducation nationale, à la suite d’initiatives d’associations d’anciens résistants et déportés, le CNRD est un concours scolaire qui s’appuie sur l’enseignement de l’histoire, de l’histoire des mémoires, de la Résistance et de la Déportation.

Chaque année, un thème est défini, pouvant faire l’objet d’un véritable travail interdisciplinaire. Ce concours s’inscrit ainsi dans une démarche d’éducation à la citoyenneté et est une composante essentielle du parcours citoyen de l’élève.

Le thème de l’édition 2021-2022 porte sur « La fin de la guerre. Les opérations, les répressions, les déportations et la fin du IIIe Reich (1944-1945) ».

Collectivement, les élèves de la classe ont réalisé un journal correspondant à ce thème en travaillant par petits groupes à la rédaction des différents articles.

Un travail récompensé par la troisième mention départementale pour les travaux collectifs en collège.

Le principal du collège Jean Rostand, l’équipe pédagogique et leur professeur

Cette  photo  indique les élèves de Cazaubon

Cette photo indique les élèves de Cazaubon

d’histoire, Natalie Decriem profitent de cette occasion, ainsi que de cet article pour adresser de nouveau leurs     félicitations aux lauréats !

Ganaderia de Buros, c’est reparti!

Créé par le 20 juin 2022 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com landes armagnac, économie, éducation, exposition, histoire, infos, landes, les sorties, loisirs, sport, tourisme, tradition

ESCALANS

IMG_7678

 Tous les jeudis à partir du mois de juillet et jusqu’au mois de septembre, lou Jan dé Buros propose à partir de 17 h 30, une visite commentée de la ganaderia de Buros.  

 Selon la tradition, le maitre du lieu accueillera le public sur ses échasses, puis suivra la visite guidée de l’élevage, la découverte des meilleures coursières.  

Les personnes pourront assister au repas des taureaux reproducteurs, assister à la projection d’une vidéo durant laquelle Lou Jan dé Buros expliquera la course landaise. Le public pourra aussi visiter le musée familial.

Les tarifs sont les suivants :  9 euros par personne et 5 euros pour les enfants jusqu’à 10 ans.

La visite est offerte pour ceux qui restent à la soirée gasconne qui débutera à 19 heures.

L’apéritif est un verre de vin fruité accompagné de tapas landaises (charcuteries locales), suivra le magret à la plancha sauce échalote et frites, le pastis landais et glace à la vanille, café (1/4 de vin rouge).

Les tarifs sont les suivants : 32 euros par personne et 18 euros pour les enfants jusqu’à 10 ans

La réservation se fait jusqu’au mercredi midi.

La soirée se prolongera par une   initiation aux échasses landaises, ainsi qu’aux quilles de 6 et le lancer de bérets….

Pour les réservations et les renseignements complémentaires, s’adresser à la Ganadéria de Buros – Ferme pédagogique – route de Sos-Nérac – 40310 Escalans ou au 06 86 94 24 48 ou au 05 58 44 36 57 ou  barrere.jean@free.fr.

 www.ganaderiadeburos.fr

1...56789...12

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...