histoire

Articles archivés

Cérémonie du 8 mai

Créé par le 12 mai 2023 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, histoire, infos, landes, mairie, tradition

 BETBEZER D’ARMAGNAC

Photo: Mairie

Photo: Mairie

Gérard Tales, maire de Betbezer d’Armagnac avec ses conseillers municipaux avaient convié la population aux Monument aux morts pour assister à la cérémonie du 8 mai.

Lors de cette cérémonie Gérard Tales  a précisé :

« Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie d’avoir répondu présent pour cette cérémonie et plus particulièrement pour honorer Jacques Darrouy que je remercie d’avoir accepté de remplacer Claude Marsan et merci à l’ensemble des porte-drapeaux, des sapeurs-pompiers du centre de Secours, la gendarmerie et M. Dupeyron Jean Claude.

C’est à vous que je m’adresse, que serait sans vous les cérémonies ? sans votre fidèle présence, vous avez la lourde responsabilité d’arborer pour les manifestations commémoratives nationales l’emblème tricolore ceci pour rendre hommage, au nom de la nation française, à nos combattants et disparus.

Aujourd’hui, le drapeau tricolore flotte sur tous les bâtiments publics grâce à vous qui avez souhaité ce déploiement à l’occasion des manifestations commémoratives nationales.

Sans vous je sais que les cérémonies et la mémoire des combattants seraient abandonnées depuis longtemps.

Pourtant la transmission est importante, le relais à nos jeunes générations est votre missions et vous avez raison.

Vous êtes nos serviteurs anonymes, d’un grand engagement personnel, de la rigueur, de la discipline, c’est une grande fierté dissimulée derrière vos drapeaux.

Je ressens en chacun de vous cette part douloureuse de l’histoire qui vous lie et la tâche qui vous est assignée vous honore. En cette période où la France est très présente sur les théâtres extérieurs, cette cérémonie de remise de la médaille de porte-drapeau est l’occasion de faire connaître l’engagement de nos soldats d’hier et d’aujourd’hui, souvent loin de leurs proches, parfois au péril de leur vie. La phrase de Camus disait « la paix est la seule bataille qui vaille d’être menée », et pourtant nous avons tous les jours la démonstration du contraire !

Encore une foi merci à vous tous d’être venus nombreux et maintenant nous allons procéder à la remise de la médaille.

Cérémonie du 8 mai

Créé par le 12 mai 2023 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, histoire, infos, mairie, tradition

LAREE

Photo: Mairie

Photo: Mairie

Lundi 8 mai à 10 heures, les Laréennes et Laréens étaient conviés par Franck Barsacq, maire de la commune, et son conseil municipal à participer à la cérémonie commémorative de la victoire.

Très attachés à cette cérémonie, ainsi qu’ au devoir de mémoire et à sa transmission aux nouvelles générations, les habitants de Larée, se sont rendus au Monument aux morts du village où elle avait lieu.

La présence des enfants à la cérémonie a été appréciée par les élus et adultes présents.

Quatre porte-drapeaux ont participé à cette commémoration, rendant ainsi hommage aux nombreuses victimes de cette guerre.

Les porte-drapeaux présents étaient celui de  RAWA RUSKA , des combattants volontaires de la résistance , de la Fnaca de l’ancien canton de Cazaubon et de celui des anciens combattants.

Photo: Mairie

Photo: Mairie

 

Les gabardans se souviennent

Créé par le 06 mai 2023 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, histoire, infos, landes

GABARRET

DSC_0015 (2)

Fidèle au devoir de mémoire et très attachée aux souvenirs des résistants morts pour la France, l’amicale du Réseau Hilaire Buckmaster  a organisé une cérémonie pour rendre hommage aux victimes de la rafle réalisée par les allemands et  survenue le 22 avril à Gabarret.

Ce jour-là, les Allemands exécutèrent trois israélites qui s’étaient réfugiés à Gabarret et qui furent arrêtés lors de cette rafle

 Vendredi 21 avril, en fin d’après-midi, devant la stèle du souvenir, étaient réunies, le directeur de l’Office départemental des combattants et victimes de guerre représentant madame la préfète,  de nombreux élus du gabardans, maires et conseillers municipaux de Gabarret et des villages de l’ancien canton de Gabarret, ainsi que  des représentants d’associations d’anciens combattants et de résistants, Amicale du réseau Hilaire Buckmaster, du réseau Victoire,  l’Anora, l’Ansora, la Fnaca, l’ unc, l’ unprg, Unpr de la Gendarmerie,   les représentants de la Gendarmerie et des sapeurs-pompiers, ainsi que des habitants de Gabarret et des communes de l’ancien canton de Gabarrret.     

 Jeanine Barberes, présidente de l’Amicale du réseau Hilaire Buckmaster, a ouvert la cérémonie en remerciant chaleureusement toutes les personnes qui sont venues commémorer la tragédie du 21 et 22 avril 1944, et rendre ainsi hommage à tous ceux qui ont été victimes , notamment Pierre Chimène ( 34 ans ), Joseph Heymann ( 44ans ), Maurice Chimène ( 63 ans ).

Avant de laisser le micro à deux collégiennes de Jules-Ferry, Jeanine Barberes a précisé :

«  Après des décennies plutôt sereines, nous prenons conscience aujourd’hui combien la paix est fragile. Il est de notre responsabilité de rester vigilants afin de la préserver. »

Les deux collégiennes, Margot et Noémie ont lu un extrait du livre « La Vertu est la plus belle parure de la jeune fille » – Histoire de la résistance dans le Gabardan 1942-1944, écrit par les élèves de 3e du Collège Jules-Ferry, il y a une quinzaine d’années.

Le passage résumé décrivait   la rafle réalisée à Gabarret en 1944.

Paul de Andréïs, directeur de l’Office départemental des combattants et victimes de guerre représentant madame la préfète, a pris la parole :

« C’est avec beaucoup d’émotions que je viens chaque année à cette stèle. Il est important que nous nous rappelions ce drame, ainsi que ceux qui ont eu lieu à Saint-Julien d’Armagnac et à Lubbon. Ces jeunes ont accepté de s’engager  bien jeunes parce qu’ils étaient horrifiés de voir ce qui se passait dans leur pays. Il importait de s’en rappeler. Votre fidélité à cette cérémonie est remarquable. Cinquante ans après, vous êtes toujours là, pour rendre hommage à ces trois personnes… »  

Après la minute de silence, le chant de la Marseillaise, les personnalités ont salué les porte-drapeaux. 

DSC_0007 (2) DSC_0009 (2) DSC_0010 (2) DSC_0020 (2) DSC_0021 (2)

 

La Voix de l’Armagnac 100.7

Créé par le 21 avr 2023 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, économie, exposition, gers, histoire, infos, landes, loisirs, musique, santé, tradition

GABARRET

Les mercredis, les prochains rendez-vous à la radio avec des invités, sont les suivants :

Mercredi  26 avril avec les Artisans commerçants en Pays Gabardan ;

Mercredi 3 mai avec Jean- Claude Touné, président de la FNACA de Castelnau d’Auzan-Labarrère ;

Mercredi  10 mai avec le colonel Jean-Marie Mignot pour l’exposition qui aura lieu salle de la mairie ;

Mercredi 17 Mai avec Christophe Echavidre,  directeur des Thermes de Barbotan qui sera présent en direct, tous les  3e mercredi de chaque mois jusqu’en novembre.

Via sur la course landaise  est transmis en suivant, dès 19 heures, avec des invités également écarteurs et ganaderos.

Cérémonie commémorative de la rafle du 21 avril 1944

Créé par le 12 avr 2023 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, histoire, infos, landes

GABARRET

IMG_6078

Vendredi 21 avril à partir de 18 heures, rue Albert Bonneau et avenue du Mercadieu, à la stèle du souvenir, aura lieu la cérémonie commémorative de la rafle du 21 avril 1944 effectuée par les troupes d’occupation.

Les membres de l’Amicale du réseau Hilaire  Buckmaster convient les gabardannes et gabardans à se joindre à eux pour cette cérémonie.

La cérémonie débutera avec le rappel des événements et les discours des autorités.

Après le dépôt de gerbe, la sonnerie aux morts, la minute de silence, et l’hymne national,  les remerciements aux porte-drapeaux auront lieu.  

L’aventure médiévale a commencé

Créé par le 22 mar 2023 | Dans : actualité, agenda, art, com com armagnac, éducation, gers, histoire, infos, mairie

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES .

DSC_0005 (64)

L’équipe pédagogique de l’école primaire de Cazaubon, cette année, propose aux élèves un grand projet pédagogique en accord avec les programmes scolaires qui les entraîne dans l’univers médiéval.

Comme pour tous ces projets d’envergure qui nécessitent des financements exceptionnels pour les intervenants extérieurs, du matériel et les sorties, l’ école s’est adressée  à tous les organismes d’Etat, ainsi qu’aux mairies.

Quant aux parents d’élèves, qui eux aussi tiennent à la réalisation de ce projet, ils se sont impliqués régulièrement pour récolter des fonds.

Deux intervenantes d’une association du Lot-et-Garonne prodiguent aux enfants leurs connaissances en art plastique, en musique et danse.

La première semaine, les élèves ont participé à l’atelier artisanat avec L’Héraldique.

Les élèves ont beaucoup apprécié la création de blasons et de fanions.  

Le deuxième atelier leur proposait musique et danses

La deuxième semaine, du lundi 20 mars au vendredi 24 mars, les élèves ont participé à l’atelier musique et danse et, dans le cadre de l’artisanat, les élèves ont découvert l’enluminure : une lettrine. Puis ils se sont rendus en bus à Larressingle où avant de participer à un jeu de piste dans les rues de Larressingle, jeux qui abordait ce qu’ils avaient appris en classe, ils ont réalisé la visite des Machines.   

Au mois de juin, durant deux semaines, tous les élèves participeront à la conception d’un conte musical avec  la participation à l’atelier expression théâtrale et aussi à celui de la musique et de la danse.

DSC_0012 (49)

Conférence « les Comtes d’Armagnac »

Créé par le 13 mar 2023 | Dans : actualité, agenda, art, com com armagnac, gers, histoire, infos, les sorties, loisirs, mairie, patrimoine

EAUZE

332181407_778768303184662_4402048943085066639_n

Vendredi 24 mars à partir de 20 h 30, à la salle d’honneur de la mairie d’Eauze, dans le cadre des Rencontres Littéraires et culturelles, le public aura le privilège  d’assister à une conférence  « Les Comtes d’Armagnac ».

Cette conférence sera présentée par une passionnée en histoire de l’art et en histoire, Charlotte de Malet.

Charlotte de Malet est diplômée de l’École du Louvre et d’un master d’Histoire à Paris IV-Sorbonne.

 Elle a  été tour à tour conférencière des Musées nationaux, conférencière nationale puis guide-conférencière au gré des cartes délivrées par les ministères de la Culture et du Tourisme.

Lors d’une conférence, suivre Charlotte de Males qui avec enthousiasme et dynamisme partage et communique ses connaissances, devient une véritable aventure historique et captivante pour ses auditeurs.

La Voix de l’Armargnac

Créé par le 03 fév 2023 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, landes, loisirs, musique, sport

GABARRET

Durant l’hiver vont être rediffusées trois   émissions  à partir de 10 heures,  les dimanches 12, 19 et 26 Février  sur « l’Historique du GAS » ayant  été à l’antenne en direct durant 16 rubriques,  une manière de se replonger dans divers souvenirs rugbystiques.  

La Voix de l’Armargnac– 100.7

Merci Charles Agnona

Créé par le 15 jan 2023 | Dans : actualité, avis de décès, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, histoire, infos, landes, Lot et Garonne

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

so-57eb9a7666a4bd7760c73398-ph0

Samedi matin, en l’église de Cazaubon a eu lieu la cérémonie religieuse pour Charles Agnona.

Dans ce moment douloureux pour sa famille et ses proches, les cazaubonnaises et cazaubonnais, les anciens combattants…,  par leur présence sont venus rendre hommage à Charles Agnona et apporter autant qu’ils le pouvaient leur soutien à la famille en deuil.

Charles  Agnona,  décoré de la légion d’honneur et de la médaille  de la ville de Cazaubon, a marqué plusieurs générations d’adolescents, grâce à ses intervention régulières auprès des élèves de 3e du collège de l’Uby.

Charles Agnona tenait beaucoup au devoir de mémoire, mais aussi à communiquer les valeurs humaines qui l’ont animé toute sa vie.

Quand il intervenait auprès des jeunes, comme un grand-père auprès de ses petits-enfants et qui les captive en racontant des histoire de son temps, il les entrainait avec de nombreuses anecdotes locales et leur révélait  son engagement dans l’armée secrète : « En 1943, suite à mon refus d’intégrer le Service du travail obligatoire, je me suis caché, comme mon frère et d’autres camarades, puis nous avons rejoint la résistance. »

Avec sa légendaire bonhomie et sa simplicité, que ce soit lors des cérémonies commémoratives où il était très sérieux, dans les assemblées générales du Bataillon de l’Armagnac ou des anciens combattants de Cazaubon, ou au collège de l’Uby, il avait le don de mettre rapidement à l’aise les personnes, adultes ou adolescents.

Mémoire vivante de ses camarades morts au combat, qu’il n’oubliait pas. Que de camarades anciens combattants et résistants, il a accompagné à leur dernière demeure, témoignant ainsi toujours de son amitié et du respect qu’il avait pour les personnes.

Charles Agnona s’est engagé à l’âge de 20 ans au   Bataillon de l’Armagnac et  dans la 4e compagnie à partir de 1943 et jusqu’en 1946 : «  Ayant refusé d’intégrer le Service du Travail obligatoire (STO), je me suis caché à Cazaubon, puis, par la suite, en 1943 j’ai rejoint les rangs de la 4e compagnie du Bataillon de l’Armagnac. Avec le bataillon, dès le 7 juin 1944, ce fut la reconquête de l’Armagnac, puis du Gers, des départements limitrophes, du Sud-Ouest. En 1945, les combattants du Bataillon de l’Armagnac devenu le 158e RI, ont participé à la libération de l’île d’Oléron. »

Quand Charles évoquait ces moments de l’histoire, c’était toujours avec beaucoup d’émotion se rappelant le prix de la liberté acquis au cours de nombreux combats, ainsi que les traques, les déplacements de nuit… Il a participé à plusieurs parachutages, qui ont eu lieu sur le canton de Cazaubon. Après le rassemblement des 570 volontaires le 7 juin, à Panjas, avec ses camarades, il a combattu les allemands à Lucbardez, Estang, Gabarret, Gueyze, Viella, Castelnau-sur-Avignon, Aire-sur-l’Adour, l’Isle-Jourdain…

Les distinctions qu’il a reçues, notamment la légion d’honneur, sont la juste récompense de son engagement fidèle au service de la France, elles ont couronné son dévouement et son parcours dans les réseaux de la Résistance, son patriotisme.

Au collège, les adolescents écoutaient toujours silencieusement et avec beaucoup de respect Charles Agnona. Les collégiens prenaient des notes et à l’issue de la rencontre avec leur aîné, tous exprimaient qu’ils avaient passé un moment riche d’informations historiques, d’émotions fortes et partagées avec lui « Merci monsieur Agnona d’être venu nous rencontrer! »

so-5ac6d18266a4bd062980a102-ph0

110 personnes visitent Luzanet, Sallepissan et Vieux Jaulin

Créé par le 20 août 2022 | Dans : actualité, com com tenareze, gers, histoire, infos, les sorties, loisirs, tourisme, tradition

MONTREAL DU GERS

DSC_0069

Au site de Sallepissan, vendredi après-midi, Jean et Marisela  Ladevèze ont tout d’abord  accueilli l’historien et conférencier  Pierre Hidalgo,  Jean  Tichané qui est la   mémoire vivante de Montréal du Gers, Henri de Seissan de Marignan  délégué départemental 32 des Vieilles maisons Françaises (VMF) ainsi que les 110 personnes qui sont membres VMF 32.  Ces derniers arrivaient d’une visite à Notre Dame  de Luzanet.

Jean Ladevèze a présenté rapidement la succession des propriétaires de ce lieu historique, ainsi que les travaux de restauration réalisés sur le bâtiment, puis il a donné la parole à Jean Tichané.

Ce dernier a apporté les précisions suivantes :

« Sallepissan est un exemple rarissime de salle forte gasconne (poste avancé de défense militaire autour de Montréal. Elle est de forme rectangulaire et date d’environ 1400 à 1500.

Le bâtiment qui compte trois étages est entièrement bâti en pierres, on accédait à l’étage par une échelle que l’on retirait

 Les « hours » d’origine sont la particularité de cette salle. Cet encorbellement à l’étage supérieur permettait, en cas d’attaque, de lancer en surplomb des murs des objets divers, notamment des pierres ou des liquides. L’encorbellement est sur corbeaux en pierre et en bois. L’espace entre le plancher et la toiture est en torchi. »

Jean Tichané a rappelé que Montréal était une bastide fondée en 1255, par Alphonse de Poitiers, et que cette bastide possédait un système défensif constitué par un périmètre de 3 ou 4 km autour de la ville. Les salles avaient à l’origine 3 ou 4 soldats entretenus par les Consuls de Montréal. Il y avait 8 salles fortes et quatre châteaux.

La Sallepissan dépendait de la paroisse de Genens dans les pouillés de 1733 et y habitait Alexandre de Thouzin, Sieur de Salle Puissant comme on l’écrivait alors.

À la révolution, le U disparaît et le site devient Sallepissan.

À partir des années 1500, les salles se sont ouvertes à la lumière et ont été aménagées avec des ouvertures au rez-de-chaussée (salle de garde), et à l’étage, les fenêtres à meneaux (salle noble). Elles deviennent la propriété de gens nobles de Montréal.  

Cette salle forte a certainement souffert du passage de Montgomery vers 1569, comme la bastide de Montréal.

Henri de Seissan de Marignan a invité les membres VMF 32, par petits groupes à visiter l’édifice, puis avant de remercier le maître des lieux Jean Ladevèze, il a donné la parole à Pierre Hidalgo. Ce dernier a retracé brièvement une page d’histoire   avec l’assassinat de Louis I d’Orléans, la Maison d’Armagnac (1410 à 1435)…..  Les intervenants ont été applaudis et vivement remerciés pour leur présentation très instructive, puis le long cortège de 40 voitures a quitté Sallepissan pour se rendre au Vieux Jaulin, autre site à visiter.

DSC_0037 DSC_0052 DSC_0064 DSC_0074

1...34567...10

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...