économie

Articles archivés

Réunion relative à l’épidémie de coronavirus – COVID 19 – en préfecture

Créé par le 18 mar 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique, santé

 GERS

bf90f5bb65d387a7c1828320a649f3c1_html_m5738c718

Le 16 mars, Catherine Séguin, préfète du Gers, a réuni en préfecture les parlementaires, le président du Conseil départemental du Gers, le maire d’Auch, les présidents des associations des maires, les chambres consulaires, les responsables des centres hospitaliers d’Auch et de Condom, l’ordre des médecins et des pharmaciens, avec à ses côtés l’ensemble des responsables des services de l’Etat impliqués dans la gestion de la crise.

Cette réunion a permis d’échanger sur les problématiques sanitaires, organisationnelles, institutionnelles et concernant les domaines économique et social, rencontrées localement depuis le début de l’épidémie et de délivrer plusieurs messages à l’attention de l’ensemble des partenaires :

1 – Les services de l’État sont pleinement mobilisés :

Depuis la fin du mois de janvier, les services de l’État dans le Gers sont entièrement mobilisés pour faire face à cette crise sanitaire : services de santé et de secours, services départementaux de l’éducation nationale, services de la préfecture…. Élus, chambres consulaires et acteurs économiques sont associés.

À cette heure, 9 cas de coronavirus ont été confirmés dans le Gers.

La préfète réunit très régulièrement, et à chaque fois que l’actualité l’exige, la cellule de crise associant l’ensemble des services de l’État concernés par la gestion de l’épidémie.

À compter de ce jour, elle réunira deux fois par jour le Centre Opérationnel Départemental (COD) pour faire le point sur la situation sanitaire et sur l’application des mesures gouvernementales.

Elle a également précisé qu’un dispositif d’accueil des enfants des personnels largement mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire, a été mis en place par les services de l’éducation nationale en collaboration avec les collectivités territoriales.

2 – Les mesures d’accompagnement de l’État pour les entreprises

Comme l’a souligné le Président de la République dans son discours du 16 mars « aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite. Aucune Française, aucun Français, ne sera laissé sans ressources ».

Des mesures fortes d’accompagnement des entreprises sont mises en place par l’État pour :

   Financer l’inactivité des salariés

 Reporter le paiement des impôts et des cotisations sociales

  Étaler les créances bancaires

  Obtenir ou maintenir un crédit bancaire

  Résoudre des conflits avec les clients ou les fournisseurs

Le détail des mesures mise en œuvre dans le Gers dans ce domaine est en ligne sur le site www.gers.gouv.fr

Pour être accompagnés dans leurs démarches liées au droit du travail, les chefs d’entreprises dont l’activité est impactée par le coronavirus peuvent contacter le référent unique de la DIRECCTE Occitanie :

oc.continuite-eco@direccte.gouv.fr ou 05.62.89.83.72.

Dans le Gers, pour solliciter l’activité partielle, il faut contacter oc-ud32.activite-partielle@direccte.gouv.fr ou oc-ud32.direction@direccte.gouv.fr ou 05.62.58.37.50.

 Les nouvelles mesures annoncées le 16 mars par le Président de la République

 1 – Mesures de confinement : Restez chez vous !

 Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Celles-ci seront autorisées sur attestation uniquement pour :

  Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible

  Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés

 Se rendre auprès d’un professionnel de santé

  Se déplacer pour la garde de ses enfants et aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières

 Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

  Toute infraction à ces règles sera sanctionnée.

 Le détail de cette mesure est en ligne sur le site www.gers.gouv.fr

 2 – Les élections municipales : report du second tour de scrutin

 Les élections qui ont été conclusives à l’issue du premier tour le 15 mars sont acquises. 434 communes sont concernées dans le Gers.

 Les résultats du premier tour exigent pour certaines communes (27 dans le Gers) d’organiser un second tour, il le sera mais il n’aura pas lieu le 22 mars et sera reporté à une date fixée ultérieurement.

 3 – Les entrées de tous les ressortissants étrangers dans l’espace Schengen sont proscrites

 Le détail de cette mesure est en ligne sur le site www.gers.gouv.fr

 Enfin, la préfète du Gers en appelle au civisme et à la responsabilité de chacun. Elle rappelle qu’il n’existe aucune pénurie ni risque de pénurie sur les produits alimentaires ou d’hygiène. Les rayons des magasins et des grandes surfaces continuent d’être normalement approvisionnés.

 Pour plus d’informations actualisées en temps réel, nous invitons chacun à consulter le site www.gers.gouv.fr

Le dernier Conseil communautaire

Créé par le 01 mar 2020 | Dans : actualité, com com landes armagnac, économie, éducation, infos, landes

 LANDES D’ARMAGNAC

IMG_3889

Mardi soir, à la salle d’animation de Gabarret,  sous la présidence  de Guy Berges, eut lieu le dernier Conseil communautaire de la mandature.

Philippe Latry, vice-président en charge des finances, à la demande du président,  a présenté les  demandes de subventions.

Demandes de subventions

 La Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) a octroyé les subventions suivantes : 1 800 euros à l’école primaire de Vielle Soubiran (RPI des Sources) pour son voyage du mois de mars, 2 000 euros à l’école primaire de le Frêche pour son voyage au mois d’avril, 2 000 euros à l’école primaire de Sarbazan pour son voyage du mois de mai,  1 800 euros à l’école primaire publique de Gabarret pour le voyage du mois de juin, 1 300 euros à l’école primaire de Créon d’Armagnac (RPI Bas Armagnac) pour son voyage au mois de mai (avec déduction des éventuelles mises à disposition de personnel communautaire), 6 000 euros au collège Georges Sand de Roquefort pour son voyage du mois d’avril,  4 575 euros au collège Jules Ferry de Gabarret pour son voyage,  6 000 euros au collège Saint Jean-Bosco de Gabarret, 500 euros pour la route de la transhumance, 555 euros pour le collectif accès des jeunes à la culture (AJC), 2 000 euros (selon le règlement de la CCLA) plus 3 000 euros (au titre  du partenariat avec EDF EN)  pour l’Amicale du réseau Hilaire Buckmaster.

Les comptes administratifs, comptes de gestion et affectation des résultats  ont été présentés en détail. Les nombreux budgets  annexe des ZA, enfance- jeunesse, décharges, déchets, ont été approuvés à l’unanimité.

Titres-restaurant pour les agents 

L’assemblée communautaire, après avoir délibéré,  a décidé d’instaurer, à compter du 1er juin 2020, un dispositif de titres-restaurant au bénéfice des agents qui le souhaiteront, pour chaque jour de présence de l’agent à son poste de travail et dès lors que le temps de repas est compris dans l’horaire de travail journalier. Ce dispositif sera proposé aux agents titulaires, stagiaires et contractuels sur un CDD de plus de 6 mois consécutifs, selon les conditions générales suivantes :

Un nombre maximum de 10 titres-restaurant par mois est octroyé à chaque agent. La valeur faciale du chèque fixée à 8 euros, dont 4 euros pris en charge par l’employeur et 4 euros à la charge de l’agent. Le nombre de chèques dont pourra bénéficier l’agent sera déterminé à terme échu.

Les élus communautaires ont autorisé le président à signer une convention  de service, pour une période d’une année maximum, avec un prestataire, ainsi que tous les documents afférents à cette décision.

Projets Biochar et Agrisolaire.

Nicolas Lafon, vice-président en charge du développement économique, a présenté le projet Biochar et le projet Agrisolaire.

Au sujet  du projet Biochar, Nicolas Lafon a précisé :

«  La CCLA a souhaité réaliser une étude visant à identifier le potentiel de coproduits de pis maritimes (type plaquettes issues des coupes d’éclaircies) pour un usage agricole et énergétique.  L’objectif est, en particulier, de caractériser le biochar issu de la transformation  du pin pour un usage agricole (rétention d’eau en particulier), et d’identifier une potentielle valorisation énergétique du gaz produit. Cette transformation du bois en biochar est aujourd’hui innovante au niveau national. L’étude technique est finalisée et démontre l’intérêt d’utiliser du pin des landes pour la production du biochar dont la fonction première est de retenir l’eau dans le sol. Le modèle économique reste à travailler. »

L’Agrisolaire

Guy Berges a rappelé  que dans la continuité des actions engagées sur la transition énergétique, la CCLA a lancé une étude relative aux « conditions de développement d’une activité agrisolaire sur son territoire afin de déterminer les conditions de développement d’un modèle local de co activités, et toujours avec le souci de préserver les terres agricoles, forestières et naturelles du territoire.

Cette étude vise en priorité, à soutenir  les exploitants agricoles dans un contexte d’évolution  des modèles et à favoriser l’implantation cohérente de projets énergétiques issus du photovoltaïque.

La CCLA a mandaté un bureau d’étude et a réuni un comité de pilotage pour accompagner la réflexion. Il est composé d’élus communautaires, des Chambres d’agriculture des Landes et de Nouvelle-Aquitaine, de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l’Etat (Préfecture et ses services).

Soucieux d’associer les principaux acteurs des filières agricoles du territoire dès les premières phases de l’étude ciblées sur l’identification des potentiels, la CCLA souhaite constituer un comité d’experts, restreint à une vingtaine de personnes environ, pour conforter les hypothèses et préparer la phase expérimentale.

 La CCLA est identifiée comme territoire pilote au niveau régional sur l’agrisolaire  et elle est financée par la Région à 50% (et en attente de Leader pour 30%) cette étude ne sera pas finalisée d’ici la fin du mandat.

Guy Berges  laisse une communauté en bonne santé et de nombreuses réalisations bien appréciées par les habitants du territoire.

À l’issue de ce dernier  Conseil communautaire, le président Guy Berges a vivement remercié l’ensemble du personnel des services administratifs,  services techniques, services à la population,  puis tous les élus communautaires, en précisant :

«  Nous avons eu un début de mandat difficile, surtout que  je ne souhaitais pas  avec Philippe Latry, augmenter les impôts.  La Communauté des communes des Landes d’Armagnac tient bien la route, avec des finances saines et c’est grâce à vous, élus et personnels. Je vous remercie pour le travail que vous avez fait chacun à sa place et selon ses compétences. »

Information

Créé par le 30 jan 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, gers, infos, politique

GERS

La baisse du barème de l’impôt sur le revenu a été votée dans la loi de finances pour 2020 au bénéfice de près de 17 millions de foyers fiscaux.

Grâce à la réforme du prélèvement à la source, cette baisse est applicable dès janvier, alors qu’elle ne l’aurait été qu’en 2021 avec l’ancien système.

Le gain moyen de cette baisse s’élève à 304 euros pour 44 000 foyers sur les 47 000 foyers imposables du département du Gers.

La Direction générale des Finances publiques et ses services locaux habituels sont à la disposition  des personnes pour tout complément d’information.

Le maire a présenté ses vœux

Créé par le 22 jan 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, économie, éducation, gers, infos, mairie

PANJAS

IMG_3324

Samedi après-midi, à la salle des fêtes, les Panjagaises et Panjagais sont venus nombreux assister à la cérémonie des vœux de Marie-Claude Mauras, maire de Panjas. Après avoir présenté à la population ses vœux pour cette nouvelle année, Marie-Claude Mauras a souhaité la bienvenue aux nouveaux arrivants et a abordé la démographie :

«  D’après les chiffres de l’INSEE, notre commune comptabilisait 400 habitants au 1er janvier 2017. »

L’état civil a été présenté et révèle deux naissances, des Pacs et cinq décès. Le maire a poursuivi son discours en remerciant l’équipe municipale  qui durant ce mandat la accompagnée, ainsi que les enseignantes du regroupement pédagogique qui compte aujourd’hui 66 élèves.

La richesse du tissu associatif

Marie-Claude Mauras a  détaillé la richesse du tissu associatif, en remerciant les présidents et les nombreux bénévoles  qui les animent, offrant ainsi aux Panjagaises et Panjagais de bons moments festifs, sportifs, culturels, gastronomiques.

Parmi toutes ces associations, Marie-Claude Mauras a mis à l’honneur l’association des parents d’élèves pour ses actions menées. Ces dernières servent à  financer en partie la coopérative de l’école et cette année, l’association a porté le projet d’un équipement numérique pour l’école (tablettes) au budget participatif. Ce projet a été éligible  avec plus de 650 voix.

Deux autres associations ont été mises aussi à l’honneur, il s’agit de la Sauvegarde du patrimoine et l’association Génération mouvement qui ont constitué un dossier d’équipement au Fonds de développement de la vie associative. Ces projets ont été retenus et ces deux associations ont obtenu les fonds demandés.

Le maire  a signalé que le Pac porte haut et loin les couleurs de Panjas, que le Comité des fêtes a proposé des animations qui ont remporté de grands succès, que la chasse compte 64 membres dont plus de 40 sont Panjagais, que l’école de rugby a des résultats excellents, que plusieurs membres des quilles ont trusté les podiums…

Les actions de 2019 et la CCGA

Les actions de 2019 ont été abordées, notamment  les dortoirs aux écoles, la remise en état de la salle des aînés, les travaux de l’église… Le maire a conclu son discours en rappelant les compétences de la Communauté de communes du Grand Armagnac, ses services, notamment le CIAS qui emploie 80 personnes, la voirie avec ses 600 km, le pôle Enfance Jeunesse…

Week-end Saint Vincent des Vignerons

Créé par le 16 jan 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, fête, gastronomie, gers, infos, les sorties, mairie, musique, tradition

EAUZE

eauze

 Le traditionnel week-end Saint-Vincent des Vignerons se déroulera du 24 au 26 janvier à Eauze.

Cette année, la soirée sera aussi rythmée par la présentation du Magazine Anniversaire Inédit 40 ans de Côtes de Gascogne, véritable retour dans le temps avec 40 portraits de vignerons, des anecdotes souvenirs, des reportages …

Le programme de ce week-end est le suivant :

Vendredi 24 janvier à partir de 21 heures, à la salle de cinéma d’Eauze, aura lieu la projection du film «  Ce qui nous lie » réalisé par Cédric Klapisch.

Samedi 25 janvier, l’ouverture du 39e concours des Vins de Gascogne,  est à 9 heures.  Ce concours est organisé par la Fédération des Vignerons indépendants de Gascogne et sous l’égide de la mairie d’Eauze. 

Les inscriptions en tant que dégustateurs se font auprès des Vignerons indépendants, mail : vigascogne@wanadoo.fr .

Le déjeuner est offert à tous les dégustateurs (lieu : hall des expositions d’Eauze).

À  13 h 30, sera donné le départ de la randonnée des vignerons (circuit de 10 km). Le départ sera donné devant l’Office de tourisme du Grand Armagnac d’Eauze.  L’escale « vin chaud » se fera au Domaine de Lagajan .

À partir de 15 heures, aura lieu un atelier de découverte du Floc de Gascogne, des vins Côtes de Gascogne, et d’Armagnac. L’atelier durera une heure. L’entrée est libre.

Inscriptions par mail : contact@floc-de-gascogne.fr

La remise des prix du concours des Vins de Gascogne est prévue à 18 h 30, et sera suivie de la dégustation des vins primés (Lieu : hall des expositions d’Eauze).

Dès 19 h 30, au hall des expositions, aura lieu la grande soirée Sain-Vincent des Vignerons « Comme un air de Russie en Gascogne » (sur réservation au tarif de 30 euros par personne).

Au menu : Apéritif Floc de Gascogne. Vérine de Bortsch traditionnel, oladryi russe  et tartinade aux sardines, croquette de viande à la russe, pirojki au saumon, trou gascon à la blanche armagnac, bœuf gersois façon strogonoff, flambé à l’armagnac, pavlovas aux fruits d’hiver et ses éclats de floc de Gascogne. Vins Côtes de Gascogne, blancs et rouges, café, brûlots, comptoir aux armagnacs.

Les réservations doivent parvenir avant le 21 janvier au BNIA au 05 62 08 11 00 ou BNIA, place de la Liberté à Eauze.

Dimanche 26 janvier, dès 10 h 30, en l’église Saint Luperc,  aura lieu la messe en l’honneur de Saint Vincent (Saint Patron des vignerons). La messe sera en musique avec Valery Orlov (Grande voix russe). Procession d’entrée et procession d’offrandes viticoles. Animation musicale.

À partir de 16 heures, aura lieu un concert, en l’église Saint-Luperc, avec Valery Orlov

Entrée 5 euros et gratuite pour les moins de 14 ans.   

Signature du premier contrat de transition écologique gersois

Créé par le 16 jan 2020 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, éducation, gers, infos, politique

 GERS

Communiqué de la Préfecture

Catherine Séguin, préfète du Gers, Elisabeth Dupuy-Mitterrand, présidente du Pays d’Armagnac, les représentants de l’ADEME et de la Banque des Territoires ont signé ce 15 janvier 2020 le contrat de transition écologique du PETR Pays d’Armagnac.

Démarche innovante, le contrat de transition écologique (CTE) est un outil visant à accompagner et soutenir les territoires qui font le pari d’une transition écologique génératrice d’activités économiques et d’opportunités sociales. Spécifique à chaque territoire, il est co-construit à partir de projets locaux, entre les collectivités locales, l’État et les acteurs socio-économiques.

Il a pour ambition de démontrer par l’action que l’écologie est un moteur de l’économie en développant l’emploi local par la transition écologique (structuration de filières, développement de nouvelles formations…) et en agissant avec tous les acteurs du territoire, publics comme privés, pour traduire concrètement la transition écologique.

Suite à une importante concertation des acteurs locaux, le contrat du Pays d’Armagnac est bâti autour de 5 thèmes stratégiques pour l’économie du territoire :

 L’alimentation durable de proximité,

 L’agroécologie en viticulture,

 L’écotourisme,

 Les énergies renouvelables et économies d’énergie,

 La mobilité.

10 actions concrètes ont été retenues pour la première année de vie de ce contrat, parmi lesquelles par exemple, la création d’un centre d’éducation et de formation à l’alimentation durable pour la Communauté de communes de Bas Armagnac, la création d’un parcours valorisant les milieux naturels du Pays, la création d’un bassin nordique à Nogaro.

Dans le cadre du CTE, pour ces 10 actions, dont le coût total est estimé à plus de 4,8 millions euros HT, l’État apporte un financement exceptionnel : près de 55 % de co-financement État au total.

Pour mémoire, le PETR Pays d’Armagnac fait partie des 61 territoires retenus au niveau national, en juillet dernier, par la Ministre de la transition écologique, pour s’engager dans ce contrat qui complète l’engagement du Pays et de ses communautés de communes adhérentes (Artagnan en Fezensac, Bas-Armagnac, Grand Armagnac et Ténarèze), à mettre en place des Plans Climat Air Energie Territoriaux en 2020.

Cazaubon accueillera plusieurs championnats de France

Créé par le 07 jan 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_3093-1000

Samedi soir, au Pôle culturel, le maire Jean-Michel Augré et ses conseillers municipaux avaient convié les maires, élus, personnalités et  Cazaubonnaises et Cazaubonnais pour assister à la cérémonie des vœux.

Les travaux réalisés

Après son mot d’accueil, le maire a rappelé les derniers chiffres de l’INSEE qui révèle une population de 1661 habitants. Jean-Michel Augré est revenu sur les importants travaux réalisés, notamment sur l’avenue des Pyrénées,  sur les divers espaces publics, stationnements, parking proche de l’école maternelle :

«  Ces travaux ont été largement subventionnés par le Conseil régional, l’Etat et le Pays d’Armagnac avec un subventionnement obtenu couvrant parfois jusqu’à 70% des dépenses. Cazaubon maintenant est reconnu « Ville centre » et «  Pôle de service », ce qui m’a permis de signer un contrat cadre 2019-2021 avec la Région Occitanie afin qu’elle nous accompagne dans l’élaboration et le financement de projets de valorisation et de développement de notre commune. Cette nouvelle politique s’inscrit dans les contrats de plan Etat-Région 2015-2021. Trois grands axes stratégiques ont été ainsi définis : Moderniser la ville dans une structuration urbaine dynamique, viser une attractivité touristique de qualité, susciter le bien-être économique. Il nous a déjà été attribué une aide de 120 000 euros par le Conseil régional à la commission d’octobre dernier. »

L’aire de camping-cars

Le maire a annoncé que l’aire de service des camping-cars avec ses 75 emplacements devraient être opérationnelle en juillet 2020, et que l’État a accordé des aides.

La gestion financière

Il a ensuite encouragé les parents à inscrire leurs enfants à l’école et au collège, puis il a précisé :

«  La gestion financière de notre commune est saine et reconnue par le rapport de la cour des comptes et de la direction des finances publiques du Gers. Nous avons réalisé cette année un exercice budgétaire excédentaire avec la possibilité de baisser encore le taux des impôts communaux pour la quatrième année consécutive. »

Cazaubon « Terre de jeux 2024″

Jean-Michel Augré a remercié les membres des 54 associations qui animent le village et il a informé que cette année, Cazaubon accueillera les championnats de France d’aviron, les championnats de France de ball-trap, les championnats de France des clubs de pêches. Cazaubon vient d’être labellisé « Terre de Jeux 2024 » dans le domaine de l’aviron olympique et paralympique. Le label Cittaslow obtenu par Cazaubon a été présenté, ainsi que la restauration de la caserne des sapeurs-pompiers. Pour cette dernière, les travaux doivent être terminés au début de l’année 2021.

La téléprotection

Le déploiement de la fibre a été présenté, ainsi que la téléprotection. Pour cette dernière, Jean-Michel Augré a signalé à ses administrés :

«  Depuis l’installation de ce type de réseau dans le bâtiment de l’Office de tourisme, nous n’avons eu à déplorer aucun acte de vandalisme, ni de malveillance. Cazaubon dans ses points stratégiques va aussi en être équipé en priorisant les places publiques, l’axe de circulation, les écoles, Moutiques et les installations proches du stade de rugby et de la base de loisirs. Nous nous sommes fait aider par le préventionniste de la Gendarmerie dans ce projet et nous allons bien sûr solliciter des aides de l’Etat sur les fond FIPDR et DETR auprès de madame la préfète. »

Les remerciements

Le maire a ensuite adressé ses remerciements aux personnes qui participent à la vie et à la cohésion sociales, notamment les forces de l’ordre et de sécurité, les sapeurs-pompiers, puis aux fonctionnaires territoriaux, au personnel communal, aux conseillers municipaux, pour terminer par les Cazaubonnaises et Cazaubonnais qui, par leur présence à la cérémonie des vœux, ont témoigné de l’adhésion que la municipalité actuelle recherche.

Après avoir souhaité la bienvenue aux nouveaux arrivants, le maire a exprimé ses vœux de bonne année.

Cérémonie des voeux du maire Stéphane Barlaud

Créé par le 07 jan 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, économie, infos, landes, mairie, travaux

GABARRET

IMG_3101

Samedi soir, à la salle d’animation, a eu lieu la traditionnelle cérémonie des vœux du maire Stéphane Barlaud et de son conseil municipal.

Le maire a ouvert son discours en présentant Romain Petitot qui a rejoint dernièrement les services techniques de la commune.

Félicitations aux associations

Stéphane Barlaud a ensuite parlé des associations gabardannes et du dévouement des bénévoles :

« Je les en remercie chaleureusement et les félicite pour animer, de façon remarquable, notre village tout au long de l’année. Sachez que la municipalité est à vos côtés aussi bien sur le plan financier que sur les domaines humains et techniques. » 

Après avoir abordé le premier  forum des associations, le maire a souhaité que cette manifestation puisse s’ancrer durablement dans le temps, puis il a remercié le nouveau bureau du Comité des fêtes pour le bon cru festif  2019.

La Communauté de communes des Landes d’Armagnac

C’est sincèrement et avec reconnaissance que Stéphane Barlaud a rappelé à ses administrés  qu’une commune ne serait rien sans le soutien et l’engagement des différentes collectivités territoriales :

« La place de Gabarret au sein de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) n’est plus à affirmer. Cathy Fréchou, 1ere vice-présidente, œuvre au destin de la CCLA en tant que responsable de l’administration générale. »

Après avoir remercié vivement le président Guy Berges et tous les élus communautaires, le maire a  précisé que la commune de Gabarret avait bénéficié d’une dotation spécifique de fonds de concours accordée par la CCLA et que cette dernière a apporté une aide non négligeable aux artisans et commerçants, ainsi que de nombreux autres services.

Remerciements aux Conseillers départementaux

Le maire a remercié les deux conseillers départementaux Magali Valiorgue et Dominique Coutière pour leur investissement :

« Plusieurs actions, et non des moindres, ont vu le jour à Gabarret grâce à vous. Ainsi nous avons pu inaugurer deux nouvelles salles de classe à l’école la Gabardanne avec l’aide précieuse et réactive du Département : une classe de CP dédoublée et une classe d’Unité locale pour l’inclusion scolaire. Grâce au Département aussi et l’élaboration du budget participatif, l’école de rugby du GAS a pu bénéficier d’une attribution de 55 000 euros pour l’achat de mini bus et de matériel sportif. Et que dire de l’extension de la zone  Lamarraque sans l’appui  précieux du syndicat mixte des Landes d’Armagnac, placé sous la présidence de Dominique Coutière ?  La commune n’aurait pu envisager financièrement l’achat des terrains et l’aménagement d’une superficie d’environ 4 ha. Pour rappel, le syndicat est abondé financièrement à hauteur de 70% par le département, 20% par la CCLA et 10% par la Communauté du pays Villeneuvois. »

Le maire a prolongé son discours en précisant les autres engagements du Département en faveur de Gabarret, notamment le déploiement de la fibre optique, les importants travaux au boulevard Saint-Martin.

Remerciements aux services de l’État et travaux

Après avoir remercié les services de l’État dont ceux de la préfecture qui ont octroyé à la commune des moyens financiers importants par la DETR, le maire a signalé les travaux  de réhabilitation du réseau d’assainissement, par chemisage, qui ont été réalisés avec le concours du Sydec :

« Certes des travaux peu visibles, mais tout de même d’un montant de 400 000 euros, qui vont prolonger la vie du réseau de 30 ans au minimum. Le dernier comité du Sydec a aussi validé une demande de Gabarret concernant la rénovation du château d’eau. En effet, celui-ci se dégrade sérieusement. Une enveloppe de 250 000 euros a été débloquée pour son étanchéité et sa rénovation extérieure et ce, dès cette année. »

Conclusion du discours

Le maire a conclu son discours en ayant une pensée pour toutes les personnes décédées en 2019 et pour leur famille, et une pensée toute particulière pour Jacques Bernadet, membre du Conseil municipal, décédé le 18 mars 2019.

Après avoir remercié la presse locale, radio et écrite, qui durant toute l’année informe  la population sur les petits et grands événements de la cité,  le maire a exprimé ses vœux de santé, de bonheur et de prospérité pour l’année 2020.

Le déploiement de la fibre optique expliqué

Créé par le 23 déc 2019 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, économie, infos, landes, les sorties, politique, travaux

 GABARRET

IMG_2833

Mercredi soir, à la salle d’animation, a eu lieu une réunion d’information sur le déploiement de la fibre optique sur le canton  Haute Landes Armagnac. Plus de 150 personnes, dont les élus de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac (CCLA) avaient  fait le déplacement, témoignant ainsi de l’importance qu’elles attachent à ce dossier prioritaire pour le développement du territoire.

 Stéphane Barlaud, maire de Gabarret a ouvert la réunion en remerciant les conseillers départementaux, Magali Valiorgue et Dominique Coutière, ainsi que les responsables du Sydec 40, qui ont en charge le  dossier du déploiement de la fibre optique dans le département, ainsi que  les techniciens  de la société normande Altitude Infrastructure  qui réalisent ce déploiement sur le terrain.

Dominique Coutière  a tout d’abord rappelé l’objectif du Département des Landes,  qui consiste à ce que d’ici 2022, le département soit fibré à 100%. Après avoir détaillé le coût financier de l’opération,  Dominique Coutière  a expliqué la politique qui va être menée en faveur de l’amélioration des Ehpad.

Lors de cette réunion, les intervenants ont précisé que les travaux commenceront par le coin de Sabres. L’’année 2020, sera consacrée aux diverses études, notamment le recensement des logements, les relevés  des supports (poteaux téléphoniques), lignes enterrées… Au total, ce sont 6 200 kilomètres de fibre optique qui seront installés sur le vaste canton Haute Landes Armagnac.

Un courrier du Sydec  sera envoyé aux maires pour qu’ils interviennent auprès des particuliers, afin que ces derniers procèdent aux élagages nécessaires. En 2021, toutes les entreprises et particuliers du territoire  pourront, s’ils le veulent, se connecter à la fibre optique, car les travaux seront terminés. Il est possible que pour certains lieux  trop isolés, la possibilité de se raccorder à la fibre optique,  ne le soit qu’au début de l’année 2022. Un site Internet sera mis en place et permettra aux habitants de suivre l’avancée des travaux. 

L’assistance a posé de nombreuses questions pour avoir des précisions sur les branchements, sur les lignes téléphoniques et poteaux en mauvais états, et des cas plus particuliers concernant  les personnes isolées en forêt.

Guy Berges, président de la CCLA, a exprimé sa satisfaction de voir se réaliser le programme du Département, en rappelant que la CCLA avait, dans un passé proche, réalisé une étude pour que les habitations et entreprises de  son territoire soient couvertes.  Le coût se serait élevé à un  million d’euros et 18 communes auraient été laissées sur le bord.  Pour que ces derniers puissent en bénéficier, il aurait fallu deux millions d’euros. Un coût financier trop important pour la CCLA et avec des résultats moins performants dans de nombreux cas.  

Philippe Latry, maire de Saint-Justin a tout d’abord constaté la rapidité avec laquelle la fibre optique sera fonctionnelle sur le territoire, que toute la population pourra en bénéficier et évidemment que les communes et la CCLA sont dégagées de l’important coût financier que représentent ces travaux de développement. Il a conclu en précisant :

«  C’est un beau cadeau de Noël que nous signalerons à nos administrés lors des cérémonies des vœux du maire. »

Magali Valiorgue, a conclu ce temps de rencontre  en remerciant les élus et la population pour leur participation et l’intérêt qu’ils ont porté à ce dossier.

Réhabilitation du centre de secours

Créé par le 18 déc 2019 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, économie, gers, infos, mairie, politique, sapeur-pompier, travaux

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

SDIS

Mercredi soir,  à la caserne des pompiers en présence du colonel Jean-Louis Ferres, directeur départemental du Sdis, de Bernard Gendre, président du conseil d’administration du Sdis du Gers, de plusieurs officiers, techniciens, de René Santalucia,  chef du centre de secours  de Cazaubon, et des maires des communes concernées, a eu lieu la signature d’une  convention.

Cette dernière  engage le Sdis et les 12 communes qui bénéficient du centre de secours de Cazaubon,  à cofinancer les travaux de réhabilitation des bâtiments de la caserne des sapeurs-pompiers.

Cette caserne a été inaugurée le 22 septembre 1989, depuis, elle a subi de nombreux dommages dus à des infiltrations d’eau nécessitant la réalisation de travaux de structure. Le montant de ces travaux  se chiffre, après l’étude de plusieurs devis, à 200.000 euros TTC, financés pour moitié par le Sdis et moitié par les communes, dont le montant est réparti pour chacune d’elles au prorata du nombre d’habitants.

Le maire Jean-Michel Augré a rappelé la genèse de ce projet qu’il a conduit avec le Sdis en impliquant les maires des communes concernées et qui a abouti  par la signature de cette convention. Le maire a regretté malgré tout que le Sdis ne soit pas éligible à la Dotation d’ équipement des territoires ruraux (DETR) pour le financement de travaux structurants sur des édifices comme le centre de secours.

 Il a ajouté qu’il convenait d’offrir aux sapeurs-pompiers, à ces femmes et à ces hommes  qui s’engagent au quotidien au service de la population, d’excellentes conditions de vie et d’exercice de leurs missions.

Le colonel Ferres et le président Gendre se sont félicités de l’aboutissement de ce projet et de l’adhésion des 12 maires au cofinancement de la réhabilitation du  centre. Ils ont souligné la nécessité pour les collectivités comme pour les entreprises de recruter des sapeurs-pompiers afin de répondre aux appels aux secours de plus en plus nombreux de la population confrontée entre autre à la désertification médicale.

L’année 2020 sera consacrée aux études d’architecte, à la sélection des entreprises pour la réalisation des travaux qui devraient être terminés en 2021.

1...303132333435

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...