com com tenareze

Articles archivés

Interdiction de circuler aux poids-lourds de plus de 19 tonnes

Créé par le 12 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, politique

GERS

Photo: Conseil départemental du Gers

Photo: Conseil départemental du Gers

Communiqué du Conseil départemental du Gers

De Manciet à Barcelonne du Gers : les poids-lourds de plus de 19 tonnes en transit définitivement interdits par un arrêté du Département du Gers

 À partir du 7 janvier 2021, les poids-lourds de plus de 19 tonnes en transit, c’est-à-dire les PL qui n’ont ni prise ni dépôt de marchandises dans le Département du Gers et/ou dans les départements limitrophes ne sont plus autorisés à circuler sur les RD 931 et 924 qui relient Manciet à Barcelonne du Gers, en passant par Nogaro.

Trois ans se sont écoulés depuis la promesse faite par Philippe MARTIN Président du Conseil Départemental du Gers, un jour de manifestation contre le trafic de grand transità Nogaro ; trois années au cours desquelles le Département sécurise, techniquement et juridiquement, les contours de ce projet d’arrêté permanent.

Le statut de Routes à Grande Circulation (RGC) de cette section ne permettant pas au Département et aux maires des communes traversées de prendre en pleine autonomie et responsabilité leurs décisions, la première étape de construction de ce long dossier consiste à demander le déclassement de cette portion routière ; c’est chose faite puisqu’en juillet 2019, le Département dépose la demande de déclassement assortie d’une étude d’impact auprès des services de l’Etat. Ces derniers s’engagent par ailleurs à soutenir le dossier. Pour l’heure, la demande reste en cours d’étude au Ministère.

Cette première phase est suivie par des étapes complémentaires permettant de prouver les nuisances occasionnées par ce trafic sur la vie locale : production d’études acoustiques, d’études relatives à la qualité de l’air dans la traversée de Nogaro notamment.

Enfin des phases de concertation avec les services de l’Etat, les élus locaux, les Départements voisins, et surtout les professionnels du transport routier permettent d’ajuster le projet et mesurer les impacts de celui-ci.

Des phases d’expérimentation « grandeur nature » pendant les chantiers de revêtement routier conduits pour l’un fin 2019 et pour l’autre fin 2020 sur cette portion routière, permettent de s’assurer que ces mesures restent proportionnées, raisonnables et efficaces.

C’est grâce à un dossier fiable et étayé que le Département obtient l’avis favorable du Préfet pour exclure définitivement la circulation des PL de 19 tonnes en transit sur les RD 924 et 931. Les forces de l’ordre veilleront au respect de ces dispositions.

Covid 19: Circulation de plus en plus active

Créé par le 12 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture


CIRCULATION DE PLUS EN PLUS ACTIVE DANS LE GERS,
ISOLONS NOUS LORSQUE NOUS SOMMES POSITIFS OU CAS CONTACT

Continuons à respecter LES GESTES BARRIÈRES
partout et toujours


Le virus circule de plus en plus dans le Gers depuis le début de l’année. 3845 cas confirmés ont été recensés dans le département depuis le début de l’épidémie.

Depuis plusieurs jours, le taux d’incidence augmente : pour la période du 2 au 8 janvier, il se situe à 165,2. Pour rappel en octobre, il était de 76,3, en novembre 80,5 et fin décembre à 100.

44 personnes sont actuellement hospitalisées.

Xavier Brunetière, préfet du Gers, rappelle que toute personne positive à la Covid ou cas contact doit s’isoler. Lorsqu’elle est contactée par l’assurance maladie, elle peut faire part de toute difficulté à respecter l’isolement et être accompagnée. Il s’agit de se protéger et de sauver des vies.

Pour faire face à cette dynamique de l’épidémie, il est impératif de respecter les gestes barrières et le port du masque le plus largement possible, pour nous protéger et protéger les personnes vulnérables.

  • se laver les mains ou les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique,

  • maintenir une distance d’au moins un mètre entre les personnes et le cas échéant porter le masque lorsque cette distance ne peut être garantie.

  • porter un masque quand c’est obligatoire ou quand la distance ne peut être respectée.

  • Réduire le nombre de contact ; éviter les rassemblements (famille, amis) de plus de 6 personnes.

  • aérer votre logement ou votre lieu de travail toutes les heures.

  • - se faire tester en cas de symptômes ou de contact avec des personnes vulnérables

Tousanticovid

Afin de stopper au plus vite les chaînes de contamination, grâce à une application basée sur le Bluetooth, si vous êtes positif, vous informez les personnes ayant été à proximité afin qu’elles puissent être prises en charge le plus tôt possible.

Cette application est disponible au téléchargement sur : https://bonjour.tousanticovid.gouv.fr/

 

Port du masque obligatoire

Créé par le 10 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, politique, santé

GERS

Par arrêté du 8 janvier 2021, la préfecture du Gers a prolongé le port du masque obligatoire pour toute personne âgée de 11 ans et plus dans 22 communes jusqu’au 2 février 2021 inclus :

Les communes concernées sont : Auch, Barcelonne-du-Gers, Cazaubon, Condom, Éauze, Fleurance,  Gimont, , L’Isle-Jourdain, Lectoure, Lombez, Marciac, Masseube, Mauvezin, Miélan, Mirande, Nogaro, Pavie, Plaisance, Pujaudran, Riscle, Samatan et Vic-Fezensac.

Dans les autres communes, le port du masque reste obligatoire dans l’espace public aux abords immédiats et dans un rayon de 30 mètres autour de leur accès :  des établissements suivants : établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE), centres de loisirs, écoles, collèges, lycées, établissements relevant de l’enseignement agricoles et ceux dispensant un enseignement universitaire. Cette obligation est étendue aux emplacements situés sur la voie publique correspondant aux arrêts de stations desservis par les véhicules de transport scolaire.

 sur tous les types de marchés de plein vents ou couverts

 dans un rassemblement de plus de 6 personnes dans l’espace public et lieux ouverts au public

 aux abords immédiats et à l’intérieur des cimetières

 sur les parkings, aux abords et à l’intérieur de toutes les enseignes de la grande distribution, quels qu’en soient les domaines d’activités.

Grippe aviaire : la colère de Lionel Candelon

Créé par le 10 jan 2021 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, landes, Lot et Garonne, politique

Lionel Candelon, éleveur de canards, et président des « canards en colère »,  dénonce l’inaction de la FNSEA, du CIFOG, des chambres consulaires et de certains hommes politiques sur le sujet de la grippe aviaire

Déjà plus de 5 000 vues en moins de 24 heures pour cette vidéo de 30 minutes

Pour voir la vidéo, cliquer ici : https://www.facebook.com/max.riderffmc/videos/3575824199173576

Man’Gers aux côtés de la Croix-Rouge

Créé par le 06 jan 2021 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, gers, infos, politique, santé, solidarité

 CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4885

Élodie Carré, nutritionniste, intervenante et animatrice  du Centre permanent d’initiative à l’environnement (CPIE),   a présenté le projet  Man’Gers  de Gers-solidarité,  aux  membres de l’Unité locale de la Croix-Rouge de Cazaubon qui s’occupent  de l’aide alimentaire apportée aux  personnes les plus démunies du canton.

La première phase de ce projet départemental vient de démarrer avec des temps d’immersion auprès des bénévoles et personnes concernées qui s’impliquent ou bénéficient des associations d’aide alimentaire Gersoises.

Élodie Carré a précisé :

« S’alimenter est un besoin vital quotidien pour chacun et devient, de fait, un sujet fédérateur. Le projet Man’Gers a pour but de construire un modèle éducatif et pédagogique départemental, pérenne, adaptable aux publics et aux territoires. Les partenaires déjà actifs sur le sujet de l’insécurité alimentaire sont associés à notre démarche. Ce projet  s’inscrit dans le projet alimentaire territorial (PAT)  qui consiste à   favoriser l’accès à une alimentation de qualité aux populations défavorisées. Les personnes concernées par l’aide alimentaire représentent une population en difficulté sociale et financière. L’intérêt de cette démarche “d’aller-vers” consiste à leur apporter les moyens d’améliorer leur quotidien sur les plans alimentaire, nutritionnel, santé et budgétaire. »

Ces  temps de rencontres ainsi que d’échanges permettront par la suite  aux professionnels du CPIE et de l’association de  diététiciennes (MIAM) d’élaborer à terme une évaluation qui sera basée sur les besoins et demandes du terrain. Cette restitution prévue pour le mois de février va permettre de continuer une construction et une mise en œuvre adaptée du projet, possiblement sous forme d’ateliers cuisine éducatifs, formations ou autres actions thématiques.

« Ces temps d’immersion  au centre de distribution alimentaire de Cazaubon, comme dans les autres, sont pour nous une occasion de répondre à trois questionnements de départ  qui sont les suivants : Quels sont les axes et thématiques qui intéressent les bénévoles ? Les personnes concernées ? Sont-ils les mêmes ? Le modèle, sous forme d’ateliers cuisine éducative initialement envisagés, est-il opportun ? Est-il suffisant pour accompagner au changement? Et à  partir des constats et des échanges sur cette période, nous pourrons choisir quel est le modèle départemental à privilégier, concernant la mise en œuvre de ce projet. » a conclu Élodie Carré.

Pour le moment, les centres de distributions concernés  sont la Maison des solidarités à Auch,  le Secours Populaire de Condom,   le Secours Populaire de Lectoure, la Croix- Rouge de Mirande et l’Unité locale de la  Croix-Rouge de Cazaubon-Barbotan les Thermes.

Les voeux d’Unis pour le Gers

Créé par le 05 jan 2021 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, élection, gers, infos, politique

Les élus d’Unis pour le Gers présentent leurs meilleurs vœux

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

carte UPG

La Croix-Rouge recrute des bénévoles

Créé par le 31 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, landes, service social, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4139

L’Unité locale de la Croix-Rouge de Cazaubon multiplie et diversifie ses implications de proximité auprès des personnes de plus en plus nombreuses en situation de précarité.

Les besoins actuels sont de plus  en plus croissants, et l’Unité locale de la Croix-Rouge a besoin d’augmenter son effectif de bénévoles.

La Croix-Rouge de Cazaubon, tient  l’important local de Bric à Brac (bibelots, meubles, livres, articles d’électroménagers…), la Vestiboutique (vêtements, linge de maison…), l’unité de distribution d’aide alimentaire, et les bénévoles s’impliquent dans la collecte annuelle à l’occasion  des Journées nationales de la Croix-Rouge française.

 

Ces activités sont complétées par les collectes d’aliments auprès  de la clientèle des grandes surfaces de Cazaubon et de Gabarret, et dont les produits récoltés  sont destinés à la Banque alimentaire du Gers qui les redistribue aux associations caritatives gersoises.

L’Unité locale recrute de nouveaux bénévoles. Ces personnes doivent être motivées, sérieuses, évidemment dévouées et réellement philanthropes.

Les personnes qui souhaitent rejoindre l’Unité locale Cazaubonnaise, peuvent prendre contact au 06 07 47 86 31 ou au 05 62 09 57 49.

Marc Lary tire sa révérence

Créé par le 27 déc 2020 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gastronomie, gers, infos, landes, patrimoine, tradition

GRAND ARMAGNAC

IMG_4922

Marc Lary, œnologue bien connu et professionnel réputé, a choisi cette année 2020  pour prendre sa retraite bien méritée. Dorénavant, il compte se consacrer  totalement à ses passions d’enfance qui ne l’ont jamais quittées et qui sont  la chasse, la pêche, la cueillette de champignons  et comme il  dit en amateur de corrida : «  Enfin je vais pouvoir, pendant les vendanges, assister à la feria de septembre à Nîmes! »

Son élogieux parcours professionnel a débuté en 1980 par l’obtention de son diplôme puis dès 1981 avec Michel Jorieux et Émile Labeyrie, il  travaille sur la restructuration du vignoble gersois, en identifiant sur place les parcelles et les cépages.

 En 1983, Marc Lary s’installe  avec Jean Barrère dans les anciens locaux de la coopérative viticole Gerland.

En 1986, Marc s’installe à  Cutxan, près de la distillerie Lafontan, où il bénéficie  de l’aide précieuse de Jean-Paul Lafontan. Ce dernier lui met le pied à l’étrier  en créant le  Comptoir armagnacais qui a pour but  de donner des conseils en armagnac, notamment en distillation, élevage, assemblage bouteille… :

« Jean-Paul Lafontan m’a beaucoup aidé dans ce domaine. »

En 1987, Jean Barrère reprend sa propriété et remonte l’élevage de vaches landaises, de fait le Comptoir armagnacais  absorbe la société Barrère-Lary Œnologie.

 En 1992, Marc Lary s’installe à Réans, avant de monter son laboratoire  à Eauze en 2005.

Marc Lary précise :

« En 2019,  Vivadour  et moi-même nous  rapprochons  pour envisager  la cession de mon activité qui a été actée en fin d’année.

Dès le mois de janvier 2020, et pour une année, Marc Lary  a aidé Emilie Maïmir, qui a été choisie par Oenopole, et l’accompagne  sur les armagnacs,  les vins, afin de mieux connaître la clientèle et appréhender ses besoins.

Dès 2021, Emilie Maïmir  sera installée dans un bureau situé  à côté du Pôle  d’Eauze et du Gamm vert (magasin).

À l’heure où Marc Lary tire sa révérence, il n’oublie pas évidemment  ceux qui lui ont témoigné leur confiance dès son installation et se réjouit de constater que les Côtes-de-gascogne ont un très bel avenir ainsi que l’armagnac :

«  Le floc de Gascogne me paraît ronronner sans faire de vague. C’est un produit confidentiel  pourtant excellent, il mériterait autre développement. L’Armagnac,  fleuron de notre Gascogne,  tant aimé et dégusté, m’a fait vivre et vibrer durant toute mon expérience professionnelle. C’est un produit  merveilleux, magique de par sa conception, la distillation que l’on connait à peine. L’Armagnac est étonnant par son  vieillissement  et  son élevage  qui offrent  une palette aromatique qui se développe en fonction des cépages, du chai, du type de barrique et du travail du maître  des lieux. Enfin, c’est un breuvage  délicieux si l’on sait par de subtils mélanges exacerber ses qualités parfois cachées qui se révèlent à l’assemblage. J’ai eu  la chance  de me trouver au bon endroit, au bon moment pour m’installer dans cette aventure qui m’a fait vivre de façon intense et passionnée.

J’ ai découvert  dans chaque chai  des possibilités infinies. Je me suis régalé  à chaque coupe dans tous les chais et chez tous les producteurs ; Merci à eux  pour leur patience et leur passion. Merci à vous tous  aux quatre coins de la planète  qui ont ouvert le flacon pour tenter d’en tirer le plaisir. »

Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP)

Créé par le 27 déc 2020 | Dans : actualité, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

Mise en place d’une zone de contrôle temporaire  (ZCT) dans le Gers

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux mais n’est pas transmissible à l’Homme. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque.

En raison d’une forte suspicion de présence d’un foyer d’IAHP dans le département des Hautes-Pyrénées, une Zone de Contrôle Temporaire (ZCT) a été prise par arrêté préfectoral dans la commune concernée et les communes située dans un périmètre de 5 km autour du foyer.

4 communes du département du Gers sont situées dans le périmètre des 5 km, les communes de Ladevèze-Ville, Ladevèze-Rivière, Tieste-Uragnoux et Armentieux. Un arrêté préfectoral a été pris plaçant ces 4 communes en ZCT.

Les territoires placés en zone de contrôle temporaire sont soumis aux dispositions suivantes :

 Recensement de toutes les exploitations de volailles commerciales ou non et des exploitations d’autres oiseaux captifs.

Aucune volaille et aucun autre oiseau captif ne doit entrer dans les exploitations ou en sortir.

 Les volailles et autres oiseaux captifs doivent être maintenus dans leurs exploitations dans des lieux permettant leur confinement et leur isolement, en protégeant l’accès à l’alimentation, à l’abreuvement, aux silos et stockage d’aliments.

Les mouvements nécessaires des personnes et véhicules font l’objet de précautions particulières afin d’éviter les risques de propagation de l’infection.

  Aucun œuf ne doit quitter les exploitations sauf autorisation délivrée par la DDCSPP.

 Aucun cadavre, aucune viande provenant de volailles ou d’autres oiseaux captifs y compris les abats, aucun aliment pour volailles, aucun fumier de volailles ou d’autres oiseaux captifs, aucun lisier, aucune litière, aucune déjection ni aucun objet susceptible de propager l’influenza aviaire ne doit sortir des exploitations suspectes sauf autorisation délivrée par la DDCSPP,

  Surveillance particulière de signes cliniques évocateurs d’influenza aviaire ou de la mortalité sont immédiatement signalées au DDCSPP par les responsables des exploitations qu’elles soient de nature commerciale ou non.

 Les rassemblements d’oiseaux tels que les foires, marchés et les expositions sont interdits.

Au-delà de ces 4 communes, il est rappelé que la vigilance reste impérative dans l’ensemble du département pour éviter la propagation du virus. Les mesures de biosécurité à respecter par les professionnels comme par les particuliers (basses-cours) sont consultables à cette adresse : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels

Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP)

Créé par le 22 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

Respectez les mesures de protection et de claustration pour protéger les élevages et les animaux de basses cours.

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux mais n’est pas transmissible à l’Homme. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque.

Depuis la confirmation du premier cas positif au virus influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans l’avifaune sauvage aux Pays-Bas le 23 octobre 2020, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Depuis plusieurs semaines, des foyers d’IAHP sont apparus en France dans plusieurs élevages des Landes, dans les Deux-Sèvres et en Vendée.

Les services vétérinaires des départements concernés sont pleinement mobilisés, sous la coordination de la Direction générale de l’alimentation et avec l’appui des laboratoires départementaux d’analyse, de l’ANSES et de l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse.

Afin de limiter les risques de contamination par la faune sauvage des élevages et des basses-cours, depuis le 5 novembre 2020, les détenteurs de volailles, de palmipèdes et de basses-cours doivent impérativement renforcer les mesures de biosécurité.

Parmi ces mesures figurent notamment :

- la claustration des animaux ou leur protection par un filet

- une surveillance quotidienne de l’état de santé des animaux

- l’accès à l’alimentation interdit aux oiseaux sauvages. Xavier Brunetiere, préfet du Gers, rappelle que les contrevenants, professionnels comme particuliers, s’exposent à des sanctions administratives (interdiction de mise en place des lots suivants) et pénales (amendes de 750 eros).

Le détail de l’ensemble des mesures de biosécurité à respecter est consultable à cette adresse : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels.

1...34567...24

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...