actualité

Articles archivés

Les sapeurs-pompiers cazaubonnais font leurs tournées

Créé par le 16 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, gers, infos, sapeur-pompier, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

Photo: Amicale SP de Cazaubon

Photo: Amicale SP de Cazaubon

La traditionnelle tournée des calendriers des sapeurs-pompiers cazaubonnais a débuté mercredi 16 décembre  et se prolongera, si besoin est, jusqu’au mois de janvier 2021.

Il s’agit d’un moment de partage et d’échange avec ces volontaires qui, sur leur temps libre, restent disponibles pour venir en aide à ceux qui font appel au 18.

Dans tous les cas, les sapeurs-pompiers cazaubonnais respecteront les consignes du gouvernement et de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France (FNSPF) avec l’application des gestes barrières et resteront en dehors de l’habitation.

Ils seront équipés de masques mais aussi de gel hydroalcoolique.

Même si la convivialité habituelle sera perturbée, ils comptent sur la compréhension de chacun pour leur réserver le meilleur accueil.

La sécurité de tous est une priorité pour eux. L’amicale des sapeurs-pompiers, bénéficiaire des dons, remercie par avance l’ensemble des habitants pour leur participation et leur fidélité.

Les sapeurs-pompiers cazaubonnais souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année à tous, malgré ce contexte sanitaire particulier.

L’aide alimentaire de la Croix-Rouge

Créé par le 15 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com landes armagnac, gers, infos, mairie, service social, solidarité

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4893

Plus d’une centaine de personnes bénéficient de l’aide alimentaire de la Croix-Rouge

Depuis le mois d’avril 2020, l’Unité locale de la Croix Rouge de Cazaubon  a ouvert une nouvelle activité qui consiste dans une aide alimentaire apportée aux personnes les plus démunies du canton de Cazaubon, ainsi qu’à des familles qui résident dans le Gabardan. La distribution se fait tous les vendredis de 10 à 17 heures.  

Suite à la pandémie Covid 19, cette action a été mise en place par la Croix-Rouge départementale et durant toute cette période, l’Unité locale cazaubonnaise était une antenne de la Croix-Rouge sur roue. L’aide alimentaire était livrée toutes les semaines au Château de Moutique, bâtiment prêté gracieusement par la mairie de Cazaubon, jusqu’à la mi-août.

Devant la demande grandissante d’aide, les bénévoles de l’Unité locale ont voté à l’unanimité pour le maintien de cette action et c’est ainsi que l’Unité locale est devenue depuis le mois d’octobre une Unité de distribution autonome.

René Paquis, responsable de cette Unité de distribution précise :

« Les besoins de notre canton sont importants, c’est une centaine de personnes qui bénéficient chaque semaine de cette aide alimentaire. Nous sommes principalement sollicités par les assistances sociales, les mairies…, et les bénéficiaires le sont exclusivement sur dossier. Dans l’ensemble, les personnes viennent chercher  chaque semaine leur panier alimentaire au nouveau local.  Pour les personnes qui n’ont pas de moyen de locomotion, nous les livrons à leur domicile. En complément à cette aide alimentaire, notre action consiste à rencontrer ces personnes, à être à leur écoute et évidemment à essayer à leur apporter un peu de réconfort. Pour mener à bien cette action, il y a toute une équipe de bénévoles qui s’implique, car la charge n’est pas facile,  et quelques bénéficiaires viennent aider à déballer le camion de livraison… Évidemment, pour leur dévouement, je les remercie tous, ainsi que Gers solidarité qui accompagne toutes nos actions et prévoit d’apporter une aide en équipement et frigos ; la Banque alimentaire d’Auch qui nous approvisionne le jeudi, tous les 15 jours ; Intermarché de Cazaubon qui nous aide toutes les semaines ; le marchand de fruits et légumes de Barbotan « Terre et soleil. Des entreprises et commerçants qui ont des produits en date limite peuvent aussi nous aider… »

Pour compléter cet élan de solidarité, le Comité des fêtes a prêté à l’Aide alimentaire, deux frigos, des particuliers ont fait de même et ont apporté trois frigos, la société de chasse a mis à disposition sa chambre froide :

« Évidemment, je remercie toutes ces personnes pour leur élan de générosité, ainsi qu’une bénévole de la Croix-Rouge «  Marie-France »  qui a mis provisoirement et  gratuitement à notre disposition,  toute sa maison. Actuellement, notre souci principal est de trouver  un local de distribution. Pour le moment, la municipalité n’a rien à nous proposer. »

Le port du masque est obligatoire

Créé par le 09 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, éducation, gers, infos, politique, santé, solidarité

GERS

Cazaubon, Eauze…

Mardi 8 décembre, Xavier Brunetiere, préfet du Gers, suite à plusieurs considérations, notamment celle qui précise que le virus circule de manière active dans l’ensemble du Gers, ainsi que suite à l’avis du directeur général de l’Agence régionale de santé d’Occitanie,  afin de prévenir les risques de propagation des infections, par arrêté préfectoral, a rendu obligatoire sur la voie publique et dans l’ensemble des lieux ouverts au public, le port du masque de protection pour les personnes de onze ans et plus dans les communes suivantes :

Auch, Eauze, Lectoure, Mirande, Pajaudran, Marciac, Barcelone du Gers, Fleurance, Lombez, Nogaro, Riscle,  Mielan, Cazaubon, Gimont, Masseube, Pavie, Samatan, Condom, L’isle-Jourdain, Mauvezin, Plaisance, Vic-Fezensac.

Cette obligation s’impose tous les jours de 6 à 21 heures, à compter du 8 décembre et jusqu’au lundi 28 décembre.

La préfecture justifie cette décision par le rebond de l’épidémie, avec un taux de positivité des tests de 14,2 % la semaine dernière (le seuil d’alerte est fixé à 10 %).

 

Information municipale

Créé par le 08 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, infos, landes, mairie

ARX

Le Maire de la commune d’Arx

Informe que la procédure de reprise des concessions à l’état visuel d’abandon engagée dans le cimetière communal d’Arx, il y a maintenant plus de trois ans, arrive dans sa phase finale.

La liste des concessions faisant l’objet de cette procédure est consultable, tous les jours, sur les panneaux d’affichage en mairie et à l’entrée du cimetière ainsi que sur le site www.cimetieres-de-france.fr dans l’espace dédié au cimetière de la commune.

Conformément à la réglementation, il sera procédé, dans le cimetière, à la 2e et dernière constatation de l’état dans lequel se trouve chaque concession concernée :

Le lundi 11 janvier 2021 à 14 heures sis cimetière d’Arx

Les ayants droit ou successeurs des concessions souhaitant conserver en lieu et place la concession les concernant ainsi que, le cas d’échéant, les personnes  chargées de l’entretien de la concession sont invitées à la remettre en bon état de propreté et/ou de solidité dès que possible ou à assister à la visite sur les lieux aux dates et heure fixées ci-dessous.

Les concessions qui n’auront pas été remises en état par les familles donneront lieu à l’établissement du 2e et dernier procès-verbal de constat de l’état visuel d’abandon.

Un mois après ce constat, les concessions qui n’auront pas été remises en état ou dont les travaux de rétablissement n’auront pas été achevés au vu du 1er procès-verbal de constat, pourront être reprises par la commune.

La viabilité hivernale : Le Conseil départemental est prêt.

Créé par le 08 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, solidarité, travaux

 GERS

Photo: Conseil départemental

Photo: Conseil départemental

Communiqué du Conseil départemental

Même si les chutes de neige annoncées au début du mois de décembre ne sont pas tombées dans le Gers, le Département reste organisé et vigilant pour faire face aux éventuelles intempéries hivernales, selon une organisation particulière à la période dite de « viabilité hivernale ».

Le dispositif spécifique s’étend du 14 décembre 2020 au 08 mars 2021.

Qu’est-ce que la viabilité hivernale et quelle organisation ?

La viabilité hivernale s’inscrit dans le cadre plus large de la surveillance du réseau routier et des interventions qui en découlent. L’objectif recherché est le maintien ou le rétablissement de conditions de circulation satisfaisantes du point de vue de la sécurité des usagers de la route. Elle concourt également à la continuité des activités économiques.

La viabilité hivernale concerne ainsi l’ensemble des moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité routière d’une route humide. Elle consiste à lutter contre les accumulations de neige, de verglas ou de givre afin de conserver le maximum d’adhérence aux véhicules circulant sur la chaussée.

Luminosité faible, visibilité en baisse, chaussées humides ou enneigées, pièges fréquents et souvent invisibles, comme le verglas…

Pour faire face aux intempéries et assurer sécurité et confort aux usagers de la route, le Conseil départemental responsable de l’aménagement et de l’entretien des routes départementales se mobilise et renforce son organisation, en mettant en place un dispositif spécifique qui s’étend du 14 décembre 2020 au 08 mars 2021.

Surveillance accrue du réseau routier départemental, information des usagers, prévention… 38 agents sont ainsi mobilisés jusqu’au 8 mars prochain.

Des moyens conséquents mis en œuvre

La viabilité hivernale, c’est faciliter les déplacements des automobilistes et assurer leur sécurité grâce à une surveillance accrue du réseau routier, son entretien (déneigement et lutte contre le verglas) et la diffusion d’informations routières.

38 agents du Conseil Départemental d’astreinte 24h/24h

15 camions de déneigement équipés de saleuse sur le réseau principal.

700 tonnes de sel sont actuellement stockées sur 18 sites répartis de façon homogène sur le Département.

Une intervention hiérarchisée

Le réseau routier départemental est dense et hétérogène. Le Département adapte ses moyens et ses objectifs en fonction du caractère stratégique des voies.

Le réseau routier départemental est composé de 3 550 kms de routes. En situation dégradée, les grands axes structurants (1200km) sont traités selon 3 niveaux de priorités (N2-1, N2-2, N2-3) :

  Déneigement par raclage et salage 24h/24 et 7j/7 pour rétablir des conditions de circulation normales dans un délai de 3 à 4 heures après la fin de l’événement neigeux.

Conseils aux automobilistes

La sécurité sur la route dépend aussi de la responsabilité de chaque automobiliste. Mieux informés, mieux équipés, plus vigilants, ils peuvent en effet réduire considérablement les risques et les conséquences des intempéries sur la circulation (accidents, trafic ralenti, voire paralysé).

Les règles d’or de l’automobiliste :

Équiper son véhicule pour l’hiver

 S’informer des conditions de circulation

Organiser son déplacement à l’avance

 Adapter vitesse et distances de sécurité

 Faciliter le travail des personnels chargés du déneigement

  Laisser la priorité aux engins de déneigement, ne jamais les dépasser

  En cas de croisement avec un engin, ralentir et serrer à droite

   Ne pas abandonner son véhicule sur une chaussée enneigée

Influenza aviaire hautement pathogène

Créé par le 05 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, agriculture, com com armagnac, com com landes armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, landes, santé

GERS

Communiqué de la Préfecture

INFLUENZA AVIAIRE HAUTEMENT PATHOGÈNE (IAHP)

DÉTECTION D’UN CAS SUR LA FAUNE SAUVAGE DANS L’HEXAGONE

VIGILANCE DANS LE GERS.

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme.

Un cas d’IAHP vient d’être confirmé sur une oie bernache trouvée morte sur le littoral du Morbihan. Le virus détecté sur cet oiseau sauvage est de la même lignée que ceux qui circulent activement actuellement en Europe.

En France, il y a un peu plus de deux semaines, un premier foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été détecté dans une animalerie de Haute-Corse. Deux autres foyers, en lien épidémiologique avec le premier, ont été confirmés dans des animaleries situées dans les Yvelines et en Corse du Sud. Les enquêtes de traçabilité et les analyses réalisées conduisent à l’identification d’une source commune de contamination chez un particulier du département du Nord ayant vendu des oies au négociant qui a approvisionné début novembre les animaleries de Corse et des Yvelines.

Aucun élevage avicole professionnel n’est aujourd’hui touché par l’IAHP en France. La vigilance reste impérative pour éviter la propagation du virus. Les mesures de biosécurité à respecter par les professionnels comme par les particuliers (basses-cours) sont consultables à cette adresse :

https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels

En particulier, le département du Gers est, depuis le 5 novembre, en niveau de risque élevé vis-à-vis de l’influenza aviaire ce qui implique par principe :

- la claustration ou protection par un filet des élevages de volailles et de palmipèdes et des basses-cours,

- l’interdiction de rassemblement d’oiseaux y compris les marchés,

- l’interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes,

- l’interdiction des transports et d’utilisation d’appelants dans le cadre de la chasse au gibier d’eau,

- le bâchage des camions de transport de palmipèdes âgés de plus de 3 jours,

- la surveillance quotidienne dans les élevages commerciaux et les basses-cours.

Dans les basses-cours, les particuliers détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs doivent :

- réduire la taille du parcours et le protéger par un filet ou maintenir les volailles dans un bâtiment,

- exercer une surveillance quotidienne de l’état de santé des oiseaux,

- s’assurer qu’aucune volaille de la basse-cour ne rentre en contact avec des volailles d’un élevage professionnel,

- limiter l’accès de la basse-cour aux personnes indispensables à son entretien,

- protéger des oiseaux sauvages, le stock d’aliments et de litière ainsi que l’accès à l’alimentation et à l’eau des animaux de la basse-cour,

- réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour la basse-cour sans jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée.

L’ANSES a confirmé le caractère non transmissible à l’Homme de la souche H5N8 isolée en Corse et dans les Yvelines.

Intervention de Michel Gabas au Conseil départemental

Créé par le 05 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, gers, infos, politique

GERS

Intervention de Michel Gabas, Président de la Commission des Finances, lors de la séance du 4 Décembre 2020 dédiée à la décision modificative numéro 2.

Monsieur le président,

Mes chers Collègues,

Mon intervention ne s’attardera pas sur cette décision modificative du budget, qui est un simple ajustement des recettes et des dépenses liées au contexte sanitaire et au rôle que le Département a joué pour accompagner le mieux possible les gersois.

Plus globalement, je m’inquiète sur la construction du budget 2021 qui devra tenir compte de deux paramètres :

L’augmentation des dépenses dues au COVID

La baisse des recettes prévisibles

Ce budget verra également disparaître la part de taxe foncière bâtie qui alimentait nos recettes qui sera remplacée par la fraction de TVA. Celle-ci pour 2021 résultera de l’application aux bases départementales de TFB de 2020 du taux de TFB adopté en 2019 par le Conseil Départemental. Cette part de TVA sera indexée chaque année par la dynamique nationale de cette imposition. Autant dire que pour 2021, il n’y aura pas de gain supplémentaire pour le département.

Ce gouvernement, par cette pirouette sémantique, assure que l’autonomie financière des départements est maintenue et même consolidée.

La loi NoTre a déjà rétréci nos domaines de compétences, les lois de finances successives finissent d’achever le travail en mettant sous tutelle les Départements. L’esprit de Décentralisation est mort, l’Etat souffre d’obésité normative et étouffe ceux qui, au plus près des citoyens, mettent en place les politiques publiques nécessaires à la cohésion sociale et territoriale.

Cette crise de Covid aura révélé à la fois l’impotence de l’Etat, englué dans ses paradoxes, embourbé dans les problématiques qui lui échappent. Elle aura révélé une technostructure qui paralyse l’action publique, la freine et parfois l’assassine. Elle aura également révélé un tryptique fort : Région/Département/Commune sur lequel l’Etat devrait s’appuyer pour améliorer la réactivité face à la crise.

Le Post-Covid, j’espère, sera l’occasion de remettre tout à plat pour réaliser une transformation profonde de nos institutions, de réfléchir à un nouvel esprit de décentralisation et surtout à la résorption de toutes les fractures inhérentes à la crise : Sociale, Economique, Financière et Institutionnelle.

À notre niveau d’élus locaux, nous avons ce devoir de nous mettre en marche pour un « New Deal » territorial où l’Etat et les trois niveaux de collectivités (Région, Département, Communes) devraient s’accorder sur un pacte de loyauté, de fluidité et de confiance dans l’intérêt de la Nation et des Citoyens. Pour l’instant je ne vois rien venir…

Je vous remercie.

Michel Gabas

Des microfusées au programme

Créé par le 03 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, éducation, infos, landes

 GABARRET

IMG_4843

Au mois d’avril 2017, les élèves de Terminale systèmes numériques (SN) du lycée professionnel Saint Joseph de Gabarret, soutenus par le Centre d’études spatiales (Cnes) et accompagnés  par l’association Planète Sciences, avaient envoyé un ballon stratosphérique avec des expériences conçues et construites par eux.

À leur tour, au mois de juin 2019, les futurs bacheliers,  avec le même professeur d’électronique, Thomas Marguerat, se lançaient dans l’aventure comme leurs prédécesseurs, en apportant des améliorations sur le matériel embarqué. Le ballon emportait avec lui des appareils de mesures atmosphériques, deux capteurs photographiques pour enregistrer des prises de vues du sol et de l’horizon, et parmi les nouveautés embarquées, un traceur GPS qui a envoyé  les données en basse résolution.  Les élèves, en voiture, ont récupéré  la nacelle en Dordogne, après un vol à 27 kilomètres d’altitudes.

Cette année, la nouvelle génération d’étudiants,  se lance dans un nouveau  projet avec l’aide de Planète Sciences et du Cnes. Avec ce projet fusée, les élèves veulent mettre en pratique les compétences et les savoirs acquis en électronique embarquée.

Jeudi 26 novembre après-midi,  Bruno Roubinet de Lacq Odyssée (antenne 64 de Planète sciences), et animateur du Rocketry Challenge, a rencontré les élèves. L’animateur,  à l’aide d’un diaporama,  a présenté le père des fusées, les différents styles de fusées,  les moteurs ainsi que  les  énergies. Après avoir abordé les minifusées, l’intervenant a présenté en détail les microfusées, celles  que les élèves de Terminales construiront  et  qu’ils utiliseront pour leurs expériences, avec une campagne de tir qui, en principe,  aura lieu  à la fin de l’année scolaire.

 Bruno Roubinet leur a rappelé que pour construire leurs fusées, ils peuvent utiliser n’importe quels matériaux, tube en carton, PVC… : «  mais surtout, il vous faudra rendre les fusées stables avec les ailerons. Pour cette campagne de tir, nous nous occuperons d’obtenir toutes les autorisations nécessaires. L’altitude maximale autorisée pour ce genre de fusée est de 300 mètres.  »

Les élèves ont déjà constitué les différentes équipes qui fabriqueront les microfusées de leur choix et qui seront évidemment décorées en classe d’arts plastiques. Ces fusées auront à leur bord  des Raspberry Pi afin de prendre différentes mesures, photos, vidéos…

Bruno Roubinet a construit devant les étudiants  très attentifs, une microfusée et les a conviés à se rendre autour de la rampe de lancement, pour découvrir la puissance des moteurs.  La fusée fut solidement attachée pour éviter qu’elle s’envole, puis la mise à feu a été donnée, les moteurs se sont allumés avec évidemment projection de flammes et la fumée a envahi momentanément la cour. La majorité des élèves, en ont profité pour filmer où photographier l’événement.

L’animateur   Bruno Roubinet, reviendra prochainement au lycée avec un logiciel en informatique qui  facilitera   la réalisation de leurs fusées.  

IMG_4810IMG_4822IMG_4829

Aides aux personnes fragiles

Créé par le 02 déc 2020 | Dans : actualité, agenda, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, économie, éducation, gers, infos, santé, service social, solidarité

 GERS

Communiqué de la Préfecture du Gers

L’État accompagne les associations

La deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, comme la première, touche particulièrement les personnes les plus précaires. L’action des pouvoirs publics, comme en mars dernier, doit avoir pour effet de les protéger et de ne pas dégrader leurs conditions de vie.

Les actions de lutte contre la précarité doivent pouvoir se poursuivre, notamment pour l’accès aux denrées alimentaires et aux masques de protection pour les publics les plus fragiles.

Pour contribuer à cet objectif, les services de l’État dans le département ont mobilisé une aide exceptionnelle de 215 637 euros en 2020 (contre 20 338 euros en 2019) au bénéfice des associations d’aide alimentaire du Gers qui consacrent toute leur énergie pour répondre aux besoins en très nette augmentation.

Afin de permettre aux personnes en situation de précarité et aux professionnels et bénévoles qui les accompagnent de se protéger en respectant les gestes barrières, le Gouvernement a décidé de leur fournir gratuitement des masques.

Ainsi, après une première dotation au printemps, une seconde opération d’envoi de masques lavables aux personnes titulaires de l’Aide médicale de l’Etat (AME) et de la Complémentaire santé solidaire (CSS) a débuté via La Poste.

En complément, une nouvelle distribution de 114 000 masques jetables à usage unique est mise en place d’ici la fin de la semaine dans le Gers.

Comme pour la première distribution, ces masques sont fournis par Santé Publique France et sont adaptés à un usage grand public.

Blandine Duzan a pris sa retraite

Créé par le 02 déc 2020 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, santé

 GABARRET

Photo d'archives

Photo d’archives

C’est en compagnie de ses huit collègues de la pharmacie du Gabardan, que Blandine Duzan a effectué ses derniers mois de travail, avant de prendre sa retraite.

Il y a 43 ans, Blandine était embauchée comme salariée à la pharmacie du docteur Fesquet avec qui elle travailla durant deux années.  La pharmacie, route de Créon d’Armagnac,  fut reprise par Danielle Depuntis qui évidemment garda Blandine Duzan comme employée. La pharmacie Depuntis, s’installa par la suite dans de nouveau locaux situés rue Marsan.

L’aide préparatrice en pharmacie très appréciée de la patientèle et de la clientèle, travailla 21 ans avec Danielle Depuntis. Le pharmacien Jean-Luc Lafitte repris l’établissement et avec lui, Blandine travailla 5 ans.

Le docteur en pharmacie, Jean-François Fontan succéda à Jean-Luc Lafitte, tout en gardant l’employée modèle et fidèle à cet établissement pharmaceutique.

Depuis peu de temps, la pharmacie du Gabardan avec ses employés, s’est installée  dans un bâtiment flambant neuf. Blandine  avant son départ à la retraite et 15 ans de collaboration avec Jean-François Fontan,  a ainsi pu savourer son travail dans d’excellentes conditions :

« L’endroit est magnifique, très fonctionnel,  et l’équipe de mes huit collègues est vraiment formidable et ne me laisse que de très bons souvenirs. »

Par amitié pour ses collègues et vu ses compétences professionnelles, Blandine a signalé à Jean-François Fontan et à ses collègues, qu’elle passerait souvent les voir à la pharmacie et au besoin qu’elle était prête à effectuer occasionnellement des remplacements. Cette proposition a plu à tous et les gabardannes et gabardans ont encore, de temps en temps, le plaisir de la rencontrer à la pharmacie et suivant les cas, d’être servis par elle.     

123456...111

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...