janvier 2019

Archive mensuelle

Les GAS’ELLES salissent le maillot

Créé par le 30 jan 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, sport

GABARRET

IMG_20190127_135851 - Copie

Pascal Filhol

En ce week-end froid, pluvieux et venteux où bon nombre de personnes ont préféré le coin de la cheminée aux randonnées pédestres, les filles du GAS ont mouillé et surtout sali le maillot.

En déplacement hors de leur pré de Roger Dubos  toujours en bon état, elles ont fait l’expérience des terrains gras voire boueux d’ Amou pour les cadettes et Cenac ENAC (à côté de Sarlat) pour les seniors.

Malgré ces conditions difficiles, elles sont revenues avec trois victoires chacune (100%) : 25-0, 25-0 et 31-19 pour les cadettes et 25-0, 14-0 et 7-5 pour les seniors. Encore un grand bravo pour ces performances qui leur permettent de virer en tête de leur poule après ce tour 2 et de se rapprocher des finales de leur niveau. »

IMG_20190126_150043 - Copie-1000

L’orchestre de Jules-Ferry a enthousiasmé le public

Créé par le 24 jan 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, éducation, infos, landes, musique

GABARRET

IMG_4313

Lundi soir, à la salle de cinéma,  les adolescents de la classe orchestre du collège Jules-Ferry, après seulement quatre mois de pratique musicale (cuivres et percussions),  se sont produits pour la première fois en concert. Pour cet événement, la salle était comble.

À cette occasion,  Luc Pham, directeur académique des services de l’éducation nationale des Landes,  les vice-présidentes du conseil départemental, Muriel Lagorce, en charge de l’éducation et Rachel Durquety, en charge de la culture, et Magali Valiorgue, conseillère départementale, avaient fait le déplacement et par leur présence  témoignaient de l’intérêt qu’ils portent à ce projet éducatif. Le  maire Stéphane Barlaud, et Cathy Fréchou, première vice-présidente à la Communauté de communes des Landes d’Armagnac étaient également présents.  

IMG_4318

Depuis la rentrée scolaire  la trentaine  d’élèves de cinquième bénéficient de cette classe orchestre, qui  est une initiative unique dans les Landes. Ce projet a pu se réaliser  grâce à un  partenariat entre l’établissement scolaire, l’Éducation nationale et le Conseil départemental des Landes, et en association avec le Conservatoire départemental.

Les élèves  suivent trois heures d’enseignement de musique par semaine, dont une heure avec Bernard Bareyt, professeur d’éducation musicale au collège Jules-Ferry, une autre de cours instrumental et une dernière en groupe, avec des professeurs du Conservatoire des Landes de Mont-de-Marsan, Guillaume Nail (Cornet), Julien Garcia (Percussion), Sylvain  Larrazet (tuba et trombone), et Cécile Gaume (cor).

En première partie du concert, avec un répertoire très au point et  durant 30 minutes, la classe orchestre, dont 96% des élèves n’avaient jamais fait de musique, a agréablement surpris le public  par le merveilleux fruit de ces quatre mois de travail. Si bien qu’à la fin du concert,   le public enthousiaste, unanimement s’est levé, pour ovationner les jeunes et par la même occasion demander un autre morceau.

La soirée musicale s’est prolongée grâce au partenariat  avec l’école de musique Gabardanne. Jean-Louis Gardère, président de l’école de musique  a rappelé que l’école compte 40 élèves, qui sont encadrés par sept professeurs, et qu’une classe de chant venait d’ouvrir. L’ensemble musical de l’école de musique, sous la direction de Christian La Marne,  a conquis le public avec son répertoire.

Où sont passés les élèves?

Créé par le 20 jan 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

IMG_4123

Vendredi 18 janvier, dès 10 h 30, les classes de l’école primaire étaient totalement désertes. Pour la deuxième fois, depuis la rentrée scolaire, les élèves et leurs professeurs participaient à un exercice de sécurité.

La première fois, avant les vacances de la Toussaint, l’exercice était la mise en sécurité des enfants en cas d’une action terroriste.

 Cette fois-ci, l’exercice scolaire était lié au plan Communal de sauvegarde de la commune (PCS). Le maire Philippe Beyries venait de communiquer aux enseignantes, une alerte les informant qu’un camion transportant des matières dangereuses venait de se renverser avenue de la République, non loin de l’école.

Les 82 enfants accompagnés par leurs professeurs se sont rendus dans le calme à la cantine, lieu de confinement.

À 10 h 45, le maire s’est rendu à l’école pour constater le bon déroulement de l’opération et lever l’alerte. Philippe Beyries était accompagné du  conseiller municipal et  du capitaine de réserve  Guy Bénac. Ce dernier, dès 2011 fut détaché  par la délégation militaire du département du Gers, pour accompagner  les municipalités du secteur dans l’élaboration du PCS. Deux agents des services techniques chargés de la sécurité, étaient aussi  mobilisés.

Philippe Beyries a précisé :

«  Nous avons la chance d’avoir avec nous Guy Bénac, et je vous rappelle que Castelnau d’Auzan fut une des premières communes du département du Gers à avoir son PCS. »

Le prochain exercice prévu à l’école, consistera à l’évacuation des locaux suite à un incendie.

Restauration et hôtellerie, des filières porteuses d’emplois

Créé par le 20 jan 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, éducation, gers, infos

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_4110

Jeudi après-midi, les élèves de quatrième et de  troisième, se sont rassemblés dans l’amphithéâtre du collège de l’Uby. Là, Jean-Marie Brunel, formateur de l’école des métiers du Gers, Régis Broussand et Martial Goupil, apprentis en brevet professionnel arts de la table, et Michèle Consolaro du château de Bellevue et présidente  du syndicat des hôteliers, restaurateurs,  logeurs, cafetiers, leur ont fait découvrir tout un panel de métiers et les nombreux emplois proposés dans cette  branche professionnelle.

Après avoir  présenté la possibilité de poursuivre les études au lycée Pardailhan d’Auch, Jean-Marie Brunel   a détaillé l’option de l’apprentissage du CFA de Pavie, notamment la filière des métiers de bouche.

Le formateur a rappelé les salaires d’un apprenti,  les conditions de travail chez un patron, complétés par les études à Pavie :

«  Dans ce domaine professionnel  des métiers de bouche, tourisme… il y a beaucoup d’emplois et on recrute. Au CFA, les classes sont composées de 15 à 20 élèves qui sont accompagnés par des professionnels. Ces formateurs ont derrière eux entre 10, 15, voire 30 ans  d’exercice de leur métier.

Jean-Marie Brunel  a expliqué son parcours  professionnel qui a débuté  par de petits stages en 3e, puis son CAP, l’école hôtelière de Toulouse, l’obtention de son BAC professionnel et un CAP pâtisserie,  puis à 22 ans il s’est installé comme restaurateur dans un petit village gersois. L’entreprise s’est développée avec l’ouverture d’un bar, d’une pizzéria. Le tout avec une dizaine d’employés. Par la suite il est devenu formateur pour communiquer  aux nouvelles générations  son savoir-faire.

Régis Broussand détenteur d’un brevet professionnel en électricité, après une dizaine d’années,  a quitté son métier d’électricien pour se former au métier de restaurateur. Il a obtenu son CAP  puis son brevet professionnel.

Martial Goupil,  après son BAC pro en boulangerie, suit la formation du CAP cuisine à Pavie.

Michèle Consolaro a présenté son parcours. Détentrice d’un CAPES, elle a été professeur d’anglais, puis a découvert l’hôtellerie et la restauration et par la suite depuis 39 ans s’est fortement impliquée dans le développement du château de Bellevue :

«  Dans la restauration et l’hôtellerie, il n’y a pas de chômage. En France il y a 85 000 postes à pourvoir et à Cazaubon, ainsi qu’à Barbotan les Thermes, tous les établissements recherchent du personnel. Tous les jeunes que j’ai eu en apprentissage durant 38 ans,  ont trouvé un emploi. Je vous invite à venir visiter le château et ceux qui veulent faire des stages seront les bienvenus. »

Les élèves très attentifs ont posé des questions et surtout pris beaucoup de notes.

Des plaquettes d’informations sur les formations professionnelles du CFA de Pavie ont été distribuées aux élèves.

La famille des Sapeurs-pompiers doit être préservée

Créé par le 18 jan 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, com com tenareze, com.com du Bas Armagnac, gers, infos, sapeur-pompier

 GRAND-ARMAGNAC

a

À la suite des cérémonies de la Sainte-Barbe qui  ont eu lieu ces derniers temps dans tout le secteur du groupement Nord, le commandant des sapeurs-pompiers Jean-Michel Bellocq après s’être présenté a abordé  l’avenir  de l’organisation des secours à la Française et a lancé un appel aux citoyens pour qu’un plus grand nombre devienne sapeur-pompier volontaire.

Après une carrière militaire bien remplie (chef de section dans l’infanterie puis officier à la Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris), le commandant Jean-Michel Bellocq a intégré depuis 2015 le Service Départemental d’Incendie et Secours du Gers dans la fonction d’adjoint au chef du groupement Nord et de chef de la compagnie Armagnac.

belloc

Le commandant Jean-Michel Bellocq a tout d’abord présenté la compagnie Armagnac forte de ses huit  centres de secours (CIP Eauze, CIS Castelnau d’Auzan, CIS Cazaubon, CIS Fourcès, CIS Courrensan, CIS Lannepax, CIS Gondrin, CIS Montréal du Gers) :

«  La compagnie Armagnac dispose d’un effectif de 185 sapeurs-pompiers (99 % volontaires), pour défendre un secteur totalisant 33 communes sur une superficie d’environ 750 km² sur lequel résident environ 14 750 habitants. Elle totalise en 2018 environ 1 600 sorties de secours dont la majorité sont des interventions pour secours à des victimes. »

Quelle analyse objective peut-on faire de l’organisation des secours sur le territoire nationale ?

«  En France, 250 000 sapeurs-pompiers assurent la protection des personnes, des biens et de l’environnement. Essentiellement composée de sapeurs-pompiers volontaires (80%), de professionnels (15%) et militaires (5%), l’organisation des secours à la Française est une spécificité unique sur le plan international.

Ses forces sont multiples dont notamment une capacité d’autonomie importante, une logistique forte, une chaîne de commandement verticale et renforcée par une culture de crise efficiente, une mixité de citoyens volontaires et professionnels, une histoire et des valeurs éthiques exigeantes.

Chaque jour nos communes sont défendues par des femmes et des hommes formés aux situations d’urgence qui s’engagent pour les autres, défendent et portent les valeurs du service public, s’appliquent à soutenir les plus fragiles et font preuve d’altruisme.

Le concitoyen profite d’une organisation efficace, de proximité et adaptée en permanence aux risques courants ou particuliers. Toutes ces spécificités en font un système complexe, imbriqué au cœur de nos collectivités, en lien fort avec les élus et les représentants de l’état.

En conclusion, nous pourrions dire que ce système répond aux besoins, qu’il n’est pas très onéreux pour le contribuable et de plus qu’il est performant. Bien entendu, comme tout système complexe, il a des faiblesses ! »

Pourriez-vous nous en dire plus sur ses faiblesses ?

« Sa faiblesse principale repose sur sa capacité à maintenir ses ressources humaines. La crise du volontariat dans les milieux ruraux est bien présente. Il nous faut être créatifs et convaincre de la pertinence de notre organisation.

Il faut que le citoyen s’implique dans la chaîne des secours si nous voulons préserver l’existant. »

Quelles sont les solutions ?

«  Les solutions sont relativement simples mais elles nécessitent l’implication de tous.

Il faut développer des dispositifs attractifs pour les pompiers volontaires, communiquer sur nos valeurs qui aujourd’hui rassemblent et peuvent attirer à nous les plus hésitants.

Être pompier volontaire ne nécessite pas des capacités exceptionnelles, il faut démystifier tout cela. Toute personne entre 18 et 55 ans (65 ans étant la limite d’âge pour un pompier volontaire) en bonne santé, qui souhaite s’investir pour une belle cause, peut contacter directement le centre de secours le plus proche de son domicile afin de souscrire un engagement.

Il aura alors la possibilité de planifier sa formation initiale en fonction des dates proposées par le SDIS et de ses disponibilités. »

Rejoindre la famille des sapeurs-pompiers n’est-ce pas un magnifique projet épanouissant pour le bien de notre société ?

«  La grande famille des sapeurs-pompiers n’est pas une vue de l’esprit ! Cette famille protectrice qui respecte ses enfants, tout en développant leurs capacités, dans un cadre éthique épanouissant, a de nombreux arguments pour accueillir de nouvelles recrues.

Alors, faite le pas ou aidez-nous à convaincre ceux qui ne l’ont pas encore réalisé. C’est à cette condition que notre système pourra traverser ces temps difficiles. »

Une directive européenne qui pourrait tout remettre en cause ?

« Une directive européenne sur le temps de travail de 2003 considère le temps de volontariat des pompiers comme du temps de travail. En conséquence, de nombreux volontaires qui ont une activité professionnelle par ailleurs pourraient, en ajoutant les deux activités, dépasser les limites du temps de travail autorisé et décider de quitter les pompiers.

Cette directive menace donc l’ensemble du dispositif pompier. L’état a été alerté par nos élus et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

Pour conclure. Notre organisation des secours à la Française doit être préservée.

Les échelons de proximité, implantés dans de nombreuses petites communes Gersoises (caserne des pompiers), représentent un maillage performant et rassurant.

L’équilibre est fragile, nos élus sont à nos côtés pour nous aider à renforcer la situation actuelle.

Nous mettons tout en œuvre pour remporter la bataille des effectifs. C’est notre rôle à tous de nous impliquer afin de pouvoir préserver cet héritage magnifique qui mérite notre plus grande attention ! »

Les Gas’elles brillent sur le terrain

Créé par le 15 jan 2019 | Dans : actualité, agenda, com com landes armagnac, infos, landes, sport

GABARRET

Les Gas’elles brillent sur le terrain dans actualité img_20190115_133033-285x300

Ce week-end  fut difficile pour les rugbymen gabardans avec deux  défaites en senior et en junior. Les rugbywomen du GAS, quant à elles, ont performé. En effet, les Gas’elles cadettes ont brillamment remporté leurs trois matchs, samedi sur la pelouse de Salies de Béarn  (40-0, 26-12 et 52-0). Et les Gas’elles senior en ont fait de même, dimanche, sur la pelouse Roger Dubos (19-5, 19-0 et 19-0). Malgré un effectif très juste en cadette (zéro remplaçante), la qualité intrinsèque de chacune des joueuses leur a permis de dominer largement toutes leurs adversaires du jour. Pour les plus de 18 ans, c’est l’arrivée de nouvelles joueuses, la volonté collective et l’engagement sans faille de chacune qui ont abouti aux trois premières et belles victoires de la saison. Le  président Pascal Filhol donne rendez-vous aux supporters pour   les 25 et 26 janvier en espérant  les mêmes résultats.

IMG_20190115_132850

Avant, il y aura le repas de dimanche 20 janvier, à midi, au club house,  qui sera suivi du match Gabarret –Sainte- Livrade   (équipe invaincue).

rugby

Les vœux du maire

Créé par le 15 jan 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, mairie, politique

LAREE

IMG_4100

Dimanche soir à la salle des fêtes, le maire Henri Diederich et son conseil municipal ont réuni les laréens et  laréennes pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

Après avoir souhaité ses vœux à ses administrés, Henri Diederich a présenté les nouveaux habitants, puis il a eu une pensée pour les personnes décédées dans l’année 2018, ainsi que pour leurs familles.

Le maire a précisé que suite au recensement de la population, Larée compte 236 habitants. Puis il a détaillé les réalisations de l’année 2018, notamment l’extension du local des associations et l’acquisition de nouvelles chaises :

« L’adressage est terminé. Chaque route est aujourd’hui nommée et chaque maison numérotée. Ce projet a été porté et réalisé par les élus que ce soit au niveau du repérage préalable ou de la mise en place des panneaux. Je les en remercie vivement. »

Les travaux réalisés

Des travaux ont été réalisés sur un des logements communaux,  l’aménagement  du parking du foyer a été fait, ainsi que d’une placette dans le quartier de la Hitère, et un hangar pour abriter le matériel a été construit. L’assainissement du foyer a été refait. À l’intérieur de l’église, le plafond de la sacristie a été consolidé et l’escalier du clocher réparé. Henri Diederich a précisé :

«  Tous ces travaux ont coûté 74 426 euros. Ils ont été autofinancés et à ce jour, la commune de Larée n’a plus aucun emprunt. Je tiens à rappeler que les taux communaux de fiscalité sont restés stables depuis 2012. »

2019

Pour l’année 2019, la municipalité prévoit la réalisation de l’aménagement paysager du parking du foyer. »

Remerciements et CCGA

Avant d’exprimer sa reconnaissance aux élus et au personnel communal, ainsi qu’aux associations  et aux nombreux bénévoles qui donnent de leur temps pour animer la commune, le maire a rappelé que la Communauté de communes du Grand Armagnac (CCGA) entretient la voirie, a consolidé le ponceau sur la Douze,  et que la CCGA favorise  le maintien à domicile des aînés par le biais du CIAS et du portage des repas.  

Une bonne saison de pêche s’annonce

Créé par le 15 jan 2019 | Dans : actualité, com com armagnac, gers, infos, loisirs, sport

ESTANG

IMG_4079

Les membres de la société de pêche estangoise ont tenu leur assemblée générale, dimanche 13 janvier. Le président de l’Association de pêche et de protection des milieux aquatiques (AAPPMA), Hugues Barbe a tout d’abord remercié la mairie d’Estang et les municipalités des villages voisins pour leurs subventions.

Il a ensuite rappelé que pour l’année 2018, la fédération de pêche du Gers  avait alloué 200 kg de truites  et que l’AAPPMA estangoise avait réalisé plusieurs lâchers de truites qui représentaient 240 kg. Sans oublier 20 kg de tanches, gardons et truites pour le Pesquet.

Hugues Barbe est revenu sur le concours de pêche des fêtes d’Estang en remerciant le président du Comité des fêtes pour son partenariat, notamment le casse-croûte du matin et l’apéritif de midi offert par le comité des fêtes :

«  34 adultes et 13 enfants ont participé au concours. »

Le président a constaté que le nombre de ventes de cartes de pêche a connu une bonne augmentation et par la même occasion a remercié la dépositaire de cartes du Houga.

Pour l’année 2019, l’AAPPMA prévoit de mettre des algues au Pesquet et ainsi favoriser la reproduction des poissons :

«  La présence de ces algues fera aussi du bien à l’eau. Nous allons effectuer une étude et la décision sera prise au mois de mars.  Pour 2019, la fédération nous allouera 200kg de truites. En plus des lâchers habituels de truites, nous effectuerons aussi un à deux lâchers de truites supplémentaires cette année. »

Le concours de pêche des fêtes, organisé par l’AAPPMA est reconduit et de nouveau, sera soutenu par le Comité des fêtes.

Les vœux du maire

Créé par le 15 jan 2019 | Dans : actualité, com com landes armagnac, infos, landes, mairie, politique

LAGRANGE

IMG_3976

Samedi soir à la salle des fêtes, a eu lieu la cérémonie des vœux du maire Christian Sourbes et de son conseil municipal.

L’état civil et les réalisations de l’année 2018

Le maire a tout d’abord détaillé l’état civil avec deux naissances et cinq décès. Christian Sourbes a ensuite présenté les travaux réalisés en 2018, notamment la réalisation de l’éclairage du parking, le nettoyage des peupliers derrière l’église, l’installation du columbarium au cimetière. La commune a commandé 80 sièges pour la salle des fêtes, réalisé quelques busages sur le chemin du Sablé afin de rendre ce chemin praticable, entretenu la toiture de l’église et acheté une tour d’ordinateur.

L’augmentation du taux

 Christian Sourbes a annoncé que, sur sa proposition, le conseil municipal a décidé d’une augmentation  des taux de 10% en précisant :

«  L’augmentation de 10% du taux n’est pas une augmentation de 10% de votre taxe. En 2018 sur Lagrange les taux étaient de 5,83%. Le taux pour l’année 2019 sera donc de 6,41%. Sachez que le taux moyen départemental est actuellement de 25,51%. Vous restez donc des privilégiés.

Les projets pour l’année 2019 et le lotissement

Le maire a ensuite informé ses administrés que pour l’année 2019, le conseil municipal a déjà débattu de quelques projets, notamment de l’aménagement de la parcelle derrière l’église  en espace de loisirs. De menus travaux sont programmés notamment en peinture aux portails et aux rampes du cimetière, à l’auvent de la salle dédiée aux chasseurs et sur quelques volets des bâtiments communaux :

«  Le gros morceau consiste dans l’achat des terrains en face le parking en vue de la mise en œuvre d’un petit lotissement. En 2018, l’emprunt que nous avions fait pour aménager les deux appartements, est terminé. C’est le moment de réinvestir sur le développement de la commune. Sachez que votre conseil municipal déborde d’idées avec l’habitat et le chauffage partagé, le raccordement de l’assainissement du quartier à la station de Mauvezin. Avec ce lotissement,  nous voulons créer quelque chose de nouveau  et tourner vers un label 2050.Ce dossier ne se réalisera pas en six mois mais plutôt sur cinq ans. »

Les remerciements

Christian Sourbes a conclu son discours en remerciant les associations et toutes les personnes  qui œuvrent bénévolement sur la commune et assurent ainsi les animations du village, ainsi que la secrétaire de mairie et l’employé communal. 

Notre Rousseur |
Solers-Actualités-Culture |
Auregaldelavie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon esprit critique a des c...
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...